La cortisone, les anti-inflammatoires, les infiltrations …

Pour en savoir plus : voir le lien en bas de cet article…
Quelques définitions pour commencer :
-Corticoïdes :
Les corticoïdes sont des anti-inflammatoires stéroïdiens (AIS). Ce sont des hormones naturelles synthétisées par des glandes corticosurrénales. Ils ont une activité hormonale qui concerne les régulations métaboliques organiques, notamment le métabolisme protido-glucidique. Ils exercent une action anti-inflammatoire et une action immunosuppressive.
-Cortisone :
Hormone naturelle ou de synthèse, de la famille des corticoïdes, utilisée pour ses propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires
-Corticostéroïdes :
Médicaments dérivés de la cortisone. Ils sont utilisés pour diminuer l’inflammation.
-Anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) :
Médicament contenant ou pas de dérivé corticoïdien (cortisone). Les molécules contenues dans ce médicament ont la propriété de diminuer l’inflammation. On distingue deux grandes catégories d’anti-inflammatoires : les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les anti-inflammatoires stéroïdiens contenant de la cortisone et ses dérivés. L’utilisation de ces médicaments se fait larga manu (dans un grand nombre de maladies) et plus spécifiquement en présence d’inflammation (comme en rhumatologie). Ces substances sont susceptibles d’entraîner des problèmes gastriques (ulcère, saignement). Un des anti-inflammatoires non stéroïdiens les plus connus est l’aspirine.
Faut-il avoir peur ?
La cortisone est un médicament dont la découverte a bouleversé le traitement de certaines maladies. C’est un dérivé d’une hormone que nous produisons tous : le cortisol, souvent qualifié « d’hormone du stress », est fabriqué par les glandes surrénales à partir du cholestérol.
Cette molécule ne doit pas être confondue avec les corticostéroïdes utilisés fréquemment en orthopédie (lien ICI ou ICI) ou en traumatologie, ni avec les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) administrés par voie orale
La cortisone est, le plus souvent, administrée par voie orale et sauve beaucoup de vie de par le monde.
Par exemple, après un traumatisme crânien on peut, momentanément, administrer de la cortisone à forte dose de manière à diminuer rapidement l’œdème intracrânien et ainsi préserver l’intégrité des neurones, voir sauver la vie du patient.
Explication
Les glandes surrénales, qui ont une forme caractéristique d’accents circonflexes, sont situées au-dessus des reins. Elles sont divisées en deux parties : le cœur de la glande, la médullosurrénale, qui produit l’adrénaline, et la périphérie, qui sécrète, elle, les hormones mâles d’une part et d’autre part, ce cortisol. La production de cortisol est régulée par le cerveau, et plus précisément l’hypophyse. Plus l’hypophyse, par le biais d’une hormone, stimule la surrénale, plus il a de cortisol produit. Le cortisol intervient sur le taux de sucre, de sel et de protéines dans l’organisme, répondant ainsi à ses besoins. La quantité produite par les surrénales dépend donc des besoins du corps.
La cortisone est, elle, soit « naturelle » – sécrétée à partir du cortisol -, soit fabriquée de manière synthétique et transformée ensuite par le foie en cortisol. Depuis 1951, la qualité de ces produits dérivés s’est nettement améliorée.

Les indications
On utilise la cortisone en cas d’inflammation, d’allergie et dans le traitement des greffes. Dans ce dernier cas, elle agit sur les défenses immunitaires pour protéger l’organe greffé et diminue ainsi les risques de rejet.
De plus, la cortisone est autorisée pendant la grossesse.
Ce médicament est donné sous forme de comprimé, en spray dans le cas de l’asthme, en pommade pour les maladies de peau ou encore en perfusion, pour certaines maladies comme les leucémies ou les poussées de sclérose en plaques.
Les effets indésirables
Aujourd’hui, les effets secondaires de la cortisone font peur, notamment lorsqu’elle est prescrite sur une longue période.
Ce produit favorise en effet la rétention d’eau et de sel dans l’organisme et augmente la tension artérielle, ce qui est gênant en cas de maladie cardiovasculaire. Il est donc indispensable de suivre un régime pauvre en sel pendant tout le traitement. De même, il faut compenser la perte de potassium entraînée par le médicament.
La cortisone peut également entraîner une série d’effets négatifs : une ostéoporose, des tassements de vertèbres, la fonte des muscles ou encore des troubles psychologiques.
La cortisone est aussi beaucoup utilisée chez les patients souffrant de polyarthrite. Un traitement au long cours que l’on peut prescrire dès l’enfance.
Dans ces cas, il faut savoir que l’arrêt du traitement doit se faire très progressivement. En effet, les médicaments apportent une quantité suffisante de cortisol, les glandes surrénales n’ont donc plus besoin de travailler et d’en produire. Or, si l’arrêt est brutal, elles ne savent pas forcément reprendre leur activité.
Le manque de cortisol provoque alors une l’insuffisance surrénale. De plus, la maladie pour laquelle on a prescrit de la cortisone peut repartir de plus belle : c’est ce que l’on appelle, le « rebond » de la maladie.
Ces mêmes effets indésirables se produisent aussi lorsque la cortisone est utilisée en crème, lors d’une utilisation trop longue ou sur une grande surface de peau, car la crème passe alors dans le sang.

Quelles sont les substances utilisées en orthopédie générale, et pourquoi ?

L’infiltration de corticostéroïdes.
Cette pratique a été introduite en 1951 par Hollander, qui a été le premier à étudier et à montrer les bienfaits thérapeutiques des composés corticoïdes injectés localement dans le traitement de divers états inflammatoires arthritiques.
Bien qu’on l’ait abondamment étudié depuis Hollander, le mode d’action des solutions corticoïdes en injection locale n’est pas encore complètement compris. Cependant, l’usage de ces substances dans
une articulation enflammée donne lieu à deux effets prédominants :
— une atténuation de la réponse inflammatoire locale, par une inhibition du recrutement des cellules inflammatoires (leucocytes, neutrophiles) et des médiateurs de la réaction inflammatoire (prostaglandines, interleukines-1)
— une amélioration des propriétés visqueuses du liquide synovial, par une augmentation de la concentration de l’acide hyaluronique.
L’infiltration de substances corticoïdes est devenue, avec les années, une pratique de plus en plus populaire pour soigner bon nombre d’affections rhumatismales. En effet, une étude récente révèle que
plus de 90 % des omnipraticiens en Amérique du Nord l’utilisent au moins une fois par mois.
Principales affections rhumatismales bénéficiant de l’usage d’une substance corticoïde injectable :
Affections articulaires :
Polyarthrite rhumatoïde. Arthropathie séronégative. Arthrose en phase aiguë. Psoriasis arthropathique. Arthrite goutteuse ou cristalline
Affections non articulaires :
Bursite (sous-acromiale, trochantérienne). Tendinite et ténosynovite (de De Quervain, sténosante ou en gâchette, bicipitale), épicondylite, épitrochléite, etc. Ligamentite (fascite plantaire, etc.)
Compression nerveuse chronique (canal carpien, canal tarsien)
Quels sont les avantages des solutions corticoïdes injectables ?
Dans le cas d’un état chronique inflammatoire monoarticulaire ou non articulaire, le composé corticoïde en injection locale possède un réel attrait.
Avantages :
Efficacité. Durée d’action (d’un à trois mois). Meilleur profil d’innocuité que les AINS (Brufen, Feldene, Cataflam etc.) par voie orale (sur les systèmes cardiovasculaire, rénal et digestif). Faible coût. Aucun problème quant à la fidélité au traitement ou au respect de la posologie. Confirmation du diagnostic lorsqu’elles sont utilisées avec une substance anesthésique. Traitement facile à instaurer et nécessitant peu de temps et d’équipement. À la portée de tous les cliniciens.
Dans le cas d’un état chronique inflammatoire mono articulaire ou non articulaire, le composé corticoïde en injection locale possède un réel attrait thérapeutique, rattaché à l’efficacité, à la durée d’action, à la facilité d’administration et surtout à l’innocuité de l’intervention.
Plus un état clinique nécessite une réduction rapide de la réaction inflammatoire, comme dans le cas d’une bursite aiguë douloureuse, plus on doit tendre vers une solution à action rapide comme la bétaméthasone.
Si on désire une durée d’action prolongée, la solution de triamcinolone convient davantage (par exemple, en présence d’un genou arthrosique avec synovite chronique).
Plusieurs affections rhumatismales chroniques peuvent être traitées par ces substances, notamment les fréquents cas d’arthrose avec synovite récurrente. Il s’agira de soulager alors correctement le patient, que ce soit au moyen des substances corticoïdes en injection locale ou de la viscosuppléance du genou (Solutions de rechange aux « médicaments », tout en retardant ou en éliminant l’intervention chirurgicale [genou ou hanche, par exemple].
Il est important de souligner que le but de l’infiltration de corticoïdes est uniquement de réduire la réaction inflammatoire et la douleur.
Ceci est particulièrement vrai lors du traitement d’une affection non articulaire [bursite, tendinite, ligamentite] où les causes du problème doivent également être analysées puis éliminées. De plus, une période de réadaptation tissulaire devient alors essentielle pour favoriser le retour de la capacité fonctionnelle normale de ces structures.
Il existe, évidemment des contre-indications absolues à l’infiltration d’un composé corticoïde.
Il est cependant possible, dans certains cas, de soupeser les avantages et les inconvénients d’une infiltration chez un patient donné en modifiant le traitement déjà établi. On peut, par exemple, réduire un médicament anticoagulant durant deux ou trois jours avant de procéder à la technique par infiltration, comme l’a suggéré en 2004 un groupe d’experts ayant évalué le risque associé à l’interruption d’un traitement par des anticoagulants lors d’une intervention chirurgicale importante ou bénigne. Selon ces experts, le risque est plutôt faible sur une courte période [risque inférieur à 0,1 % par jour d’arrêt du produit anticoagulant]. Ils recommandent de reprendre le traitement anticoagulant de 24 à 48 heures après l’intervention.
Il est clair qu’une analyse des cas particuliers doit toujours être effectuée, en gardant à l’esprit que la décision choisie doit procurer les meilleurs bienfaits au patient.

Remarque : beaucoup de lombalgies qui résistent aux traitements manuels ou qui sont trop douloureuses pour être prise en charge en kinésithérapie peuvent être soulagées efficacement par une technique un peu oubliée, LA PÉRIDURALE BASSE 

Plus d’informations

Vous pouvez bien sûr m’interpeller… Je répondrai à chacun, toujours !!!
ACCUEIL SITE

593 commentaires sur “La cortisone, les anti-inflammatoires, les infiltrations …

  1. orthopedie dit :

    Vous devez savoir plusieurs choses.
    1. Le pronostic à 1 an est quasiment toujours favorable.
    2. Parfois les anti-inflammatoires classiques ne donnent rien, mais la cortisone pendant une ou deux semaines peut vous aider considérablement.
    3.Pour L4/L5 : on peut tenter une péridurale basse thérapeutique.
    4. Il faut toujours essayer de trouver des anti-douleur qui fonctionnent. En effet, si vous avez moins mal vous bougez mieux et vous accélérez la guérison.

    Patience.
    Et tentez de repousser le plus possible l’opération.
    Cordialement

    Yves

  2. Houda Bel Hadj Farhat dit :

    Bonjour,
    J’ai 33 ans et mère d’un bébé de 10mois. J’ai une double hernie discale L4-L5 et L2-L3 et un canal lambaire étroit, la première est trop inflammé ( pseudo tumorale) et la seconde est débutante. Je n’ai jamais eu de problème de dos et aucune douleur au paravant ( malgrè le fait que je suis de forte poids depuis mon enfance) que à partir du 3ème mois de ma grossesse et la douleur a empêché mon mode de vie normal ( une douleur très aigûe même en marchant une distance très réduite -même pas 100m-). Depuis mon accouchement j’ai suivi un traitement par un anti inflammatoire est un myorelaxant mais la douleur persiste encore ( elle est attainué mais elle persiste). J’ai fait des injections d’Altim ( 3fois successifs) et j’étais soulagé pendant une petite période et puis la douleur a repris. Est ce que des injections sous scanner peuvent donner des résultats meilleurs?
    J’ai consulté un orthopédiste et il m’a dit que dans mon cas le traitement ordinaire a échoué et il me faut une intervention chirurchicale, quel est votre avis?
    Je veux reprendre une vie normale et sans risque futur.

    Merci

  3. véronique dit :

    bonjour,

    j’ai 53 ans et certaines personnes sont passées par la chirurgie des genoux mais ont dû une somme d’argent car il faut payer un supplément pour ce genre d’opération sinon comme mon dernier chirurgien … ils changent d’avis au bout de la 3ième visite …
    vu que la 1ère : on opère
    la 2nde on perd mon dossier et la 3ième visite on décide de ne pas opérer …
    alors moi j’en perd mon latin et je ne sais plus trop où aller et qui voir
    grosso modo pour moi : tu as des sous on t’aide … tu en as pas bien reste avec tes douleurs
    ceci est ma conclusion mais je vais me battre pour y arriver … cela fait fait 2 ans au moins que je me bat pour aller mieux mais les douleurs … toujours en augmentations … cela fait 12 ans
    le moral en perd, la motivation aussi
    en plus ma généraliste n’est là que 2 semaines par mois et si je vois un remplaçant ou interne ce n’est que pour les urgences
    je suis en train de chercher sur internet un médecin sur Paris mais ne sais trop où aller ni le prix … car je ne pourrai me faire soigner si je ne peux payer .
    en tout cas merci à vous

    cordialement,

    véronique

  4. orthopedie dit :

    pour faire la péridurale basse il me faut passer part mon généraliste et qu’il me fasse une ordonnance
    — Cela risque d’être plus compliqué. Il faut, en effet, que votre médecin soit (pour une péridurale BASSE)… Puis il faut trouver un médecin qui la pratique encore… Et il faudrait que le médecin qui vous infiltre vous revoit 15 jours après la première pour évaluer si les bénéfices (s’il y en a) sont suffisants pour en faire une deuxième (souvent mieux).

    pour les genoux
    — Si je ne vos l’ai pas dit, il faudra tenir compte de votre âge et du système de sécurité sociale dans votre pays.

    Yves

  5. véronique dit :

    bonsoir,

    je vous remercie d’avoir répondu mais avant nos réponses allaient avec les commentaires … plus facile a suivre … pour faire la péridurale basse il me faut passer part mon généraliste et qu’il me fasse une ordonnance

    pour les genoux pareil il me faut l’accord de mon médecin car je dois monter sur Paris ce qui est pour moi un soucis

    je vais voir ma généraliste à la fin du mois et vais lui demander de me faire ces courriers et bons de transports …. la raison de ne pouvoir aller de moi même fait partie d’un autre problème de santé qui n’a rien a voir avec les douleurs

    merci bien à vous

    cordialement ,

    véronique

  6. V. Champoux dit :

    Moi aussi dans la section “La cortisone, les anti-inflammatoires, les infiltrations …” je vous ai écris une question le 3 octobre. Merci

  7. orthopedie dit :

    J’ai tout relu et je pense qu’il faut poursuivre dans la voie du « canal lombaire étroit » :
    Que peut-on y faire ?
    - Péridurale basse comme je l’avais déjà évoqué ? http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Intervention chirurgicale ?

    - Genou : réévaluer la gravité de l’arthrose fémoro-tibiale. Si lésions de grade III = prothèse ou hémi-prothèse (à voir avec un chirurgien… Poser franchement la question en dehors de toute intervention de la sécurité sociale. Exemple : si le chirurgien avait votre genou : que ferait-il ?)

    Désolé pour cette réponse tardive, mais je m’y perds assez souvent : mélange des commentaires… Je ne retrouve pas toujours bien le fil des discussions.

    Cordialement
    
Yves

  8. véronique dit :

    bonjour,

    je m’inquiète de ne pas avoir de réponse
    peut être trop pris
    en attendant de vous lire
    cordialement ,

    véronique

  9. véronique dit :

    bonjour,

    je vous ai envoyé mes résultats des examens depuis les années 2000 …évidemment j’ai mis que ceux où il a quelque chose de vu …
    actuellement toutes les nuits je me réveille avec des douleurs et cela plusieurs fois par nuit … le dos bloque et les genoux me font très mal
    aujourd’hui le genoux gauche me fait très mal et le droit ne peut faire un appuie forcé car cela déclenche sur les deux des douleurs vives
    là le genou gauche est enflé et pourtant je suis sous anti-inflammatoire depuis 6 jours … je n’en peux plus et voir un médecin cela devient galère … j’ai rdv avec une interne demain à 14h30 mais que va t’elle pouvoir faire
    pour cet après midi j’ai pris de quoi pouvoir dormir un peu même si je sais que je vais souvent devoir bouger cause douleurs
    je vais demander des examens approfondi et redemander le calcul sur le déplacement des genoux … le ° pour voir s’ils ont encore bouger …
    pour le dos il me suffit d’appuyer sur une vertèbre pour savoir où j’ai mal cela me permettra de montrer à l’interne où se trouve la douleur
    désolée de vous demander ce que vous ne pouvez me donner ( me soigner ) mais rien que de lire vos réponses … lorsqu’elles donnent un peu d’espoir me fait du bien
    j’ai regardé vôtre page concernant le fibromyalgie et j’y ai trouvé un schéma qui représente bien les douleurs que je ressent régulièrement comme le syndrome de Maigne

    je remercie d’avance,

    cordialement ,

    véronique

  10. véronique dit :

    bonjour,

    je ne voulait pas vous embêter avec tous mes résultats genoux et dos mais pour que vous puissiez mieux comprendre le me permet de vous mettre une grosse partie de mes contrendus

    en espérant que vous puissiez un peu m’éclairer
    je vous remercie d’avance

    Dos

    Scanner lombaire octobre 2002

    Rétrécissement du canal lombaire au niveau L5 où le calibre antéro-postérieur ne mesure que 13mm

    Myélographie octobre 2008

    Assise pas d’anomalie des dimensions canalaires
    Debout , apparition d’une sténose modérée du canal entre L3-L4, L4-L5 prédominent surtout en arrière de L4-L5 avec une compression postérieur

    Scanner après myélographie

    L5-S1, existe un aspect discrètement saillant du disque à sa partie médiane
    Mensuration sensiblement normal du canal lombaire
    Manifestations dégénérative du cône médullaire a noter l’existence d’un film terminal individualisé qui se poursuit jusqu’à la pointe du cul-de-sac dural

    Saccoradiculographie

    Pincement discal L5-S1
    Sur les clichés de profil on ne met pas en évidences de débord discal significatif
    Il ne semble pas exister d’anomalie le long du trajet lombaire L4-L5
    Le canal lombaire n’apparaît significativement rétréci sur ces quelques clichés

    Genoux

    Arthroscopie août 2011

    Bilan : étage sus rotulienne : RAS
    Face profonde de la rotule : on retrouve effectivement des lésions d’arthrose de stade II et III avec des fissures de cartilage à sa partie basse
    Croisé : RAS
    Compartiment fémoro tibial externe : RAS
    Compartiment fémoro tibial interne : lésions cartilagineuse de stade II et III même sur le tibia et une petite fissure de la corne postérieure du ménisque interne en arrière d’une zone cicatricielle de bonne qualité
    A la pince basket, on va réséquer cette petite fissure postérieur
    Nettoyage au sérum physiologique
    Drain de redon

    Pangonogramme janvier 2012

    Bascule pelvienne sur la droite infra-centimétrique
    Genou varum droit : 2°
    Genou valgum gauche : 1°

    IRM genou gauche décembre 2012

    Dysplasie trochléo-rotulienne
    Chondropathie rotulienne sur la facette externe

    Scanner des genoux droit et gauche mai 2013

    TAGT sont mesurés à droite 11mm à 0° et 9.2mm à 20° sans contraction
    TAGT sont mesurés à gauche à 9.3mm à 0° et 4.4mm à 20° sans contraction

    Radiographie des genoux face/profile octobre 2013

    Discret remaniement de la texture osseuse de la rotule droite comparativement au côté gauche : séquelle de fracture ancienne ?

    Voici les résultats retrouvés concernant les 2 genoux

    en espérant ne pas vous embêter je vous remercie d’avance
    merci aussi pour toute l’aide que vous apportez à chacun d’entre

    cordialement,

    Véronique

  11. V. Champoux dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire une de vos réponses disant que c’est normal qu’une hernie se soit désséchée. Pourquoi que moi ça fait plus de 4 ans que j’ai une hernie en L5S1 qui est toujours  »dans le chemin »? Elle ne comprime plus de façon permanente ma racine du nerf sciatique mais je sens qu’elle l’irrite à différents moments de la journée. Et depuis environ un an, en fin de nuit j’ai des spasmes à la cheville et à un muscle sur le côté du tibia, parfois des crampes et des points de tension dans d’autres muscles des jambes. Je n’y comprend rien. Merci

    P.S.: Je crois que j’ai laissé aussi ce message à un mauvais endroit sur votre site, désolée

  12. véronique dit :

    oui je dois marcher moins longtemps et m’assoir si besoin … ne serai ce qu’un court instant … me relever est difficile et la marche est compliquée au démarrage et oui lorsque la douleur est importante et pour moins souffrir je me penche vers l’avant
    par contre j’ai fait un tri dans mes radio et marqué sur un papier ce qui n’allait pas … pour le dos j’en ai une page A4 et pour les genoux j’en ai pour une page A4 recto verso
    je n’ose pas tout écrire car je p^rendrai la place pour d’autres personnes
    demain matin je vais voir ostéopathe … je sais il ne peu pas me guérir mais je sais qu’au bout de 2,3 jours après l’avoir vu je vais un peu mieux et le soulagement si petit soit il est un bonheur
    tantôt j’ai encore dû prendre ma cane pour marcher et au bout de 4 semaines de rééducation … c’est dur a gérer
    merci d’être là car je me sens écoutée
    cordialement,
    véronique

  13. orthopedie dit :

    Que la hernie se soit desséchée, c’est normal et prévisible.
    Quant au canal étroit mis en évidence en 2000, il me paraît quasi impossible qu’il ne le soit plus. Au contraire : l’arthrose devrait avoir encore diminué la lumière du canal.
    Avez-vous l’impression de pouvoir marcher moins longtemps ? devez-vous vous asseoir régulièrement avant de recommencer à marcher ? Devez-vous vous pencher un peu en avant pour marcher plus longtemps ? (si oui : ne pas tenter de vous redresser… Je vous expliquerai pourquoi.)
    Traitement du canal étroit :
    1. la péridurale basse : http://orthopedie.wordpress.com/lombalgies-sciatique/. Technique : https://www.youtube.com/watch?v=r-kN5dvgqxA. Evaluation à 10 jours. En refaire au moins une si amélioration par la première.
    2. si péridurale ne fonctionne pas : il faut penser à la chirurgie (décompression)
    Yves

  14. Véronique dit :

    Le dernier scaner de 2013 disait hernie discale et protubéranc entre L4 S1 après plus d’hernie sinon arthrose a toutes es articulations d’appuis … genoux, epaules, coudes, carpes, poignets …. sinon je n’ai pas eu d’IRM ni de EMG …. dans les années 2000 j’avais un canal lombaire étroit de 18mn maintenant paraît qu’il n’ai plus étroit …. tous les examens ou presque ont été fait pour les genoux … pour le dos les données sont lombalgie

  15. orthopedie dit :

    Les douleurs sont plus importantes lors des toux, éternuement et miction
    Un ou plusieurs disqueS est (sont) sans doute en cause et la toux (par l’effet valsava) accentue le conflit. voir :http://orthopedie.wordpress.com/lombalgies-sciatique/
    Que disent scanner, IRM, RX, EMG ?

    Yves

  16. Véronique dit :

    Oui je suis en France …. oui les douleurs sont plus importante lors des toux, éternuement et miction …. les douleurs en position assise, debout voir même couchée sont dur a tenir surtout si elles durent trop longtemps
    Merci à vous

  17. orthopedie dit :

    53 ans
    - si vous êtes en France, il me semble que les prothèses sont couvertes par la sécurité sociale à partir de 55 ans. Que disent les radios ?
    les douleurs dos , fesses, genoux vont aussi à l’aine
    - les douleurs augmentent-elles quand vous toussez ou éternuez ou quand vous poussez pour aller à selle (surtout le matin) ?
    - Avez-vous mal en vous relevant après une position assise prolongée ?
    - Avez-vous plus mal en restant debout sans bouger et/ou à la marche lente ?
    Tout cela pour tenter de faire la part des choses entre des douleurs d’origine dure-mérienne (comme au niveau cervical : même mécanisme : http://orthopedie.files.wordpress.com/2013/01/douleurs-projetecc81es-cervicales.jpg) et des douleurs d’origine articulaire ou ligamentaire.

    Yves

  18. Véronique dit :

    merci de vôtre réponse aussi rapide …. j’ai 53 ans en décembre et les douleurs dos , fesses, genoux vont aussi à l’aine … je bouge le plus souvent possible, tapis de marche et vélo ainsi que sortir mais des jours comme aujourd’hui je prend de quoi me dormir et ne plus souffrir .
    même si vous ne pouvez m’aider je vous remercie quand même de m’avoir répondu
    cordialement,
    véronique

  19. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je comprends très bien votre désarroi et je suis moi-même bien mal placé pour vous donner des conseils puisque vous ne semblez pas savoir « de quoi » vous souffrez (diagnostic).
    Je ne sais pas quel âge vous avez, mais je sais qu’en dessous d’un certain âge la sécurité sociale ne rembourse pas les prothèses (par exemple de genou) et on se débrouille avec des « bouts de ficelle » (dans ces centres de rééducation). Ceci à titre d’information si l’arthrose de vos genoux est importante.
    Au niveau lombaire, il ne serait pas impossible que vos douleurs soient causées par une inflammation ligamentaire. En ce cas (et dans beaucoup d’autres cas de figure), les muscles n’ont rien et toute tentative pour vous détendre (ou vous étirer) risque de vous aggraver. Aussi, je vous invite à arrêter toute relaxation et tous les étirements. Je n’ai pas encore eu le temps de développer ce sujet sur mon site, mais les principes sont les mêmes au niveau lombaire et au niveau cervical : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
    Il faudrait donc, au minimum, trouver un moyen (médicaments) pour diminuer la douleur et bouger le plus normalement possible, car l’immobilité affaiblit vos muscles et, de ce fait, vos ligaments sont plus sollicités (et s’enflamment)
    Malheureusement je ne peux rien dire de plus avec ce que vous m’écrivez.
    Cordialement.

    Yves

  20. Véronique dit :

    bonjour,

    je suis allée à Bagnoles de l’Orne pour une rééducation au niveau des genoux et normalement du dos ( qui n’a pas était fait ) j’ai quitté mes béquilles mais les douleurs sont toujours et encore là, je n’ai fait que musculation pour les genoux (sans poids ) car je ne dois pas user ce qui reste … en sport, vélo, tapis et sybex … et pour décontracter et faire des mouvement moins douloureux piscine ….
    je suis rentée à la maison le 6 septembre après mes 3 semaines de rééducation … le 1er samedi … obligée de prendre ma canne ( envie de pleurer ) résultat non concluant … actuellement les douleurs du dos se sont aggravées … la nuit je me réveille avec un point douloureux dans le bas de la colonne et ne peux presque plus bouger tant la douleur est violente …. en fait en journée les douleurs sont plus sur la hanche gauche, milieu de la fesse et jambe ( évidemment genou ) et la nuit toutes ces douleurs se ressentent par ce blocage de dos … je pense lombaires voir sacrées … dès que j’ai réussi a me retourner avec grande difficulté la douleur prend le côté droit et ainsi de suite … je prends énormément d’anti douleurs … me suis mise sous anti inflammatoire et décontractant musculaire … aucune position ne me permet de rester en place … je n’en peux plus et malheureusement n’espère plus … le médecin conseil à qui j’avais écrit au bout de 5 mois n’a toujours pas répondu … je me sens seule et ne peux plus gérer ma vie comme je le désirerai

    on m’a prévenue que mon état serai de pire en pire … mais ce que j’aimerai savoir … comment s’appelle mon état et cela peut il avoir des pauses niveau douleurs et j’aimerai dire aux médecins de toutes catégories … aidez nous a comprendre et a accepter

    merci de m’avoir lu

    cordialement,

    Véronique

  21. brigitte dit :

    il dit le bilan realisé retrouve en effet une sorte d excroissance osseuse sous capitale du 5 eme metatarsien demander par le rumathologue car il pense que j avais pe etre une failure merci

  22. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Il faudrait peut-être faire une scintigraphie.
    Que dit exactement le protocole de la radio (des radios).

    Yves

  23. brigitte dit :

    bonjour
    suite a une entorse j ai toujours mal a mon pied cote externe au bout de la 3eme radio on voit une sorte d excroissance osseuse sous capitale du 5 eme mètatarsien. j ai toujours mal a l appui . quel traitement et puis marcher quand meme .Merci

  24. Bonjour! j’ai une douleur au bas du dos a gauche depuis un accident de VTT a l’age de 16 ans… j’ai eu une première grossesse.. la douleur a augmenté un peut… et puis j’ai eu une 2 ième grossesse, ce qui a empirer beaucoup.. j’ai 32 ans bientôt… j’ai passé des radiographie, il ne vois rien… j’ai passé une raisonance maniétique, il ne vois rien… j’ai été voir un Physio, et ca na pas aider. Je vient d’aller voir un Spécialiste il y a quelques jours… elle ma prescrit du Lyrica 25 Mg, 2 comprimer par jours pendant 1 semaine, ensuite 4 comprimé par jour. Je suis un peut somnolente avec 2 comprimé par jour.. jespère ne pas être pire avec 4 comprimer. elle ma aussi donner un papier pour avoir un rendez-vous pour me faire injecter de la cortisone dans le L2-L3, L3-L4, L4-L5 Gauche. Je suis un peut craintive côté douleurs de l’injection et tout le reste des effet de la cortisone….. :( Pouvez-vous me rassurer svp ou me conseiller ?

  25. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne suis pas fan du straping. Je préfère les orthèses qu’on peut enlever facilement afin de soigner (manuellement) chaque ligament atteint.
    http://www.push.eu/fr/accueil
    Yves

  26. orthopedie dit :

    Parlez-vous de névrome de Morton ???
    Avant toute chose, il faut se demander si la cause des douleurs actuelles ne pourrait pas être causée par autre chose qu’un névrome. Exemple : une fracture (fissure ?) de fatigue. Si la radio n’a rien montré : faire une scintigraphie.

    Yves

  27. Jaqueline Pereira dit :

    Bonsoir. je vis au Portugal et j ai 48 ans. j ai commencer a avoir du mal a marcher cela fait 1 an et demi. RX: negatif echo : nevrôme. J ai fait de la fisio qui m ont fait sentir pir, ensuite l´orthopediste m á suggerer l operation. Aprés l operation j ai reussi a marcher normalement pendant +- 2 mois et depuis Janvier c est reparti, pour les mêmes simptõmes. J ai refait une echo qui n´a pas dénoncer de recidive. Mon medecin n ´a rien d autre trouver a dire que d´utiliser des semelles.
    Je ne supporte pas marcher avec des chaussures fermer et j arrive a marcher +- avec des tongues. Je n ai aucune douleurs étant en repos. Je me plain simplement a la marche , boitant enormement. Je n arrive pas a comprendre se qui se passe ! Je vs remercie de me donner une piste. Jaqueline

  28. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Je vous remercie pour vos encouragements. Je ne suis pas médecin et j’ai commencé ce petit site pour que certaines « évidences » puissent être relues par mes patients, car on raconte encore tellement de bêtises. Ex. : détendre, masser les trapèzes – qui n’ont jamais rien, mais qui sont la manifestation superficielle de troubles profonds (disco-duremériens ou articulaires le plus souvent). Je dépose aussi sur ce site quelques coups de gueule comme récemment : http://orthopedie.wordpress.com/assis-de-la-mise-en-garde-a-la-terreur/
    Je ne m’attendais pas à un tel engouement… J’en suis à plus de 250 000 visites ! Reflet sans doute de la perte de l’anamnèse systématique et de l’examen clinique (orthopédique et neurologique) de base.
    Cordialement.
    Yves

  29. gharbi dit :

    J’aimerai vous poser une question sur la duree de straping en cas de l’entorse de la cheville de gravite moderee..et plus exactement entorse de mediopied…merci docteur

  30. gharbi dit :

    Je suis rhumatologue,
    cher confrere j’aime bien ce que vous faites, vous repondez a toutes les questions..bravo

  31. babar dit :

    Une amie avait ce type de douleur handicapante et ne savait même plus prendre le sucre dans un placard en hauteur , différent traitement n’y faisait rien jqusqu’à ce qu’on lui diagnostique la maladie de LYME ( due aus tics). 3 semaines d’antibiotiqueet la voilà soulagée. Qui sait ?

  32. orthopedie dit :

    Fascite plantaire :
    1. s’assurer du diagnostic
    2. surélever le talon de 6mm
    3. renforcer les fléchisseurs des orteils.
    4. éviter de dérouler le pied lors de la marche ou de la course. Ne pas attaquer le sol par le talon.
    5. préférer les chaussures à semelles rigides pour éviter le déroulement du pied.
    6. ondes de choc
    7. infiltrations et repos
    8.infiltration à 15 jours si amélioration pas suffisante (en conservant toutes les précautions sus-mentionnées)
    Yves

  33. Isabelle dit :

    Interresant, de mon coté j ai une fasciite plantaire depuis sept 2012. J ai vue un chiro, un physio, un kino, mon medecin de famille m a administré une piqure de cortisone au bout de 4 mois la douleur la douleur est revenue, je me suis fait faire des semelles, je suis maintenant suivie par un podiatre qui m a administré une autre piqure en juillet l an passé j ai ete correct pendant 8 mois et poufff la douleur est encore revenue et mon podiatre veux encore m injecter dois je m inquieter ? Je fait pourtant toute les exercise d echauffement,et d etirement avec glace ou chaleur, je marche depuis 2 ans avec des souliers de courses j ai jamais autand fantasmé sur le jour ou je pourrai enfin retourner à des sandales ou des talon haut.

  34. Johng465 dit :

    I would definitely not recommend these as ways to break the ice however. eddgkedgccak

  35. Johne551 dit :

    Pretty great post. I just stumbled upon your blog and wished to say that I’ve really enjoyed surfing around your weblog posts. In any case I will be subscribing to your feed and I am hoping you write again soon! cbkccfbkdeae

  36. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il faudrait connaître le résultat de l’examen clinique standardisé : http://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/
    Répondre à des questions précises : Y-at-il une limitation de mouvement causée par la capsule articulaire ? Y a-t-il une suspicion de bursite sous-acromio-claviculaire ? Y a-t-il une suspicion de trouble de l’articulation acromio-claviculaire (et que dit la radio) ?
    Ensuite, seulement décider ce qu’il faut faire. Si la bursite est claire on peut infiltrer même les diabétiques, mais il faut évaluer l’épaule à 10 jours pour voir s’il ne faut en faire une deuxième à 15 jours pour maximiser le résultat et ne pas en refaire une (ou plusieurs) quelques semaines (ou quelques mois) après. Et ne pas faire d’exercice ou de rééducation après l’infiltration.
    Bien à vous.
    Yves

  37. Cha dit :

    J(ai eu une fracture de la tête humorale il y a 10 semaines. J’ai peu de douleur dans la vie quotidienne. Ayant du mal à récupérer les amplitudes (je fais de la balnéo et de la kinésathérapie à sec) surtout en rotation externe, le médecin me demande de faire une infiltration trans acromio claviculaire de l’espace sous acromial. Cela me stresse un peu d’autant plus que je suis diabétique.
    Qu’en pensez vous?

  38. Gilles dit :

    Je souffre depuis plusieurs années d’une arthrose de cheville de type entorse chronique, douloureuse et très limitante au point de vue de la marche. Cette affection est traitée tant bien que mal par des anti-inflammatoires NS et, s’ils ne suffisent pas, par infiltrations de corticoides (Diprostene). Celles-ci agissent bien et me soulagent convenablement pendant quelques semaines. Mais on me dit – et je lis aussi- que des infiltrations répétées abîment les tendons et qu’il ne faut pas dépasser une certaine limite (3 par an??). Qu’en est-il?
    Merci de votre réponse, et félicitations pour votre blog, qui est exceptionnel!

  39. jigé dit :

    [infiltration: résultats empirants]

    bonjour,

    j’ai eu des douleurs a l’épaule droite extrêmement handicapante depuis deux ans (j’ai un métier physique), je suis allée voir docteur (et aussi ostéopathe) durant cette période bien sur: réponse anti-inflammatoire et période de calme, ce que j’ai exécuté à plusieurs reprises jusqu’à traitement de 1mois d’anti-inflammatoire a but de résorption… malgré ça le mal empirait jusqu’à que je ne puisse même plus me servir d’une boite de vitesse.
    direction le rhumato et série d’examen. 1r bilan: bursite+tendinite, infiltration de cortisone.
    j’y étais plus qu’accueillante (le handicap professionnel étant trop lourd et cela trainait depuis trop longtemps), et détendue durant l’infiltration qui n’a pas été douloureuse.

    c’est la que tout a empiré.
    pendant trois jours je n’ai plus pu bougé mon bras (même le brossage de dent était devenu impossible). et depuis la douleur est permanente même au repos prolongé.
    je suis dans l’incapacité totale de travailler (hors en freelance, je suis en train de perdre tous mes contrats et contacts ce qui est désastreux).

    un mois plus tard, arthroscanner avec injection d’anti-inflammatoire: bilan conflit sous acromial.
    trois semaines plus tard m’amène a aujourd’hui et aucune amélioration ne s’est présentée.

    depuis cette infiltration, l’état est tellement dégradé que même des gestes quotidiens sont pénibles (ce qui n’était pas le cas avant l’infiltration)…
    je ne sais plus quoi penser…

    des pistes??? s’il vous plait!!

  40. Nelliah dit :

    j ai 20ans, j ai utilise betametasone creme il y a 6mois.Aujordhui,j ai une depigmentation sur le visage, que dois-je faire pour traiter cette depigmentation?

  41. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Votre question sort du cadre de mon objet : la Médecine Orthopédique Générale.
    Si vous prenez de la cortisone de temps en temps il ne devrait pas y avoir de problème, mais votre médecin de famille sera mieux placé pour vous répondre.
    Au plaisir.
    Yves

  42. Marty dit :

    Bonjour,

    J’ai dix neuf ans et je souffre d une rhinite vasomotrice depuis dix ans. Du a de fortes crises je prend de la cortisone de ténors en temps. J aimerais savoir si sa aurait des séquelles pour plutard ?

    J en prend deux a trois fois par mois lorsque des fortes crises.

    Merci d avance

  43. RINEAU dit :

    Bonjour,
    j’ai subi une infiltration de corticoïde dans le genou droit il y a trois jours sous anesthésie locale et échographie. Depuis Je ressens une douleur au niveau de mon genou comme une sensation d’hématome, Mon genou n’est pas enflé, ni chaud, ni rouge.
    Ce type de douleur est-il normal et quand s’estompe-t-il?
    Merci.
    Cordialement.

  44. Christian dit :

    Pour info, j’ai 24 ans et ma douleur se situait principalement à l’avant de l’épaule (dans le creux)

  45. Christian dit :

    Bonjour,

    Suite à une forte activité de musculation je me suis blessé à l’épaule. Depuis 4 mois je souffre énormément lors de mes mouvements de pousser (pompe, développé couché).

    Résultat échographie : tendinite du sus-épineux
    Résultat IRM : Fissuration non-transversale du tendon du sus-épineux

    Je suis partis voir un chirurgien orthopédique qui m’a annoncé que j’avais un début d’arthropathie de l’acromio-claviculaire et m’a prescrit une infiltration de l’acromio-claviculaire sous scopie de Xylocaïne et d’Altim. .
    Cela fait une semaine depuis mon infiltration et je commence à constater que mes douleurs ont disparue.

    Mes questions étant, l’infiltration masque t-elle ma douleur ? Ou bien suis-je en train de guérir ? Comment savoir si je suis prêt à me remettre au sport (musculation) ?

    Merci d’avance pour vos réponse.

  46. orthopedie dit :

    Bonjour,
    votre douleur pourrait, peut-être, être améliorée par la péridurale basse : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Yves

  47. Bonjour,

    Comme la douleur au niveau lombaire persistait suite aux injections de cortisone fait le 3 février mon médecin m’a fait passer une résonnance magnétique. Résultat petite hernie et arthorse. Je vous faire part du diagnostique et aimerait en savoir plus.

    Position limite inférieure de la normale du conus médullaire. Atteinte dégénérative étagée légère qui prédomine en L3-L4 et L5-S1. A ce dernier niveau, il y a une protusion discale a large rayon de courbure principalement postéro-latérale droite et foraminale droite au sein d’un disque dégénéré qui présente également un tout petit foyer de déchirure radiaire en para-médian gauche. Pas de sténose spinale. Arthrose facettaire étagée légère a modérée.

  48. orthopedie dit :

    Vous avez sans doute fait une algo-neuro-dystrophie réflexe (imprévisible !!!)
    Bursite du TFL : à quel niveau (hanche, genou)?
    S’il s’agit d’une bursite :
    1. il faut être sûr qu’il s’agisse de cela avant d’infiltrer
    2. il faut infiltrer au bon endroit avec la bonne technique et le bon produit
    3. il faut se mettre au repos pendant 10 jours.
    4. revoir le médecin qui vous a infiltré entre le 10° et le 15° jour pour évaluer s’il ne faut pas la refaire. Critère : même si vous n’avez plus mal, il faut que les tests au cabinet soient muets pour décider de ne pas infiltrer.
    5. il faut qu’on trouve le (les) gesteS qui risquent de relancer l’inflammation au niveau de cette bourse
    Tout est important
    Pas d’algodystrophie à ce niveau
    Yves

  49. chenit dit :

    Bonjour,

    J’ai subi une infiltration à l’épaule il y a environ 10 ans, suite à cela, le lendemain j’ai eu un accès de fièvre, et mon bras a souffert pendant environ 3ans, au cours desquels je ne pouvais plus tendre le bras, comme si mes muscles avaient fondu. On m’a tout dit, que j’avais une capsulite, de l’algodistrophie. Quoiqu’il en soit ce dont je suis sûre c’est que l’infiltration à eu un impact direct sur mon bras; Aujourd’hui j’ai une bursite au niveau du TFL, qu’on a mis 3 ans à me diagnostiquer. On me propose une infiltration. Que dois je faire. J’ai peur que ce qui m’est arrivé à l’épaule m’arrive de nouveau.
    N’y a t il pas d’autres solutions, moins agressives.

    Merci

  50. orthopedie dit :

    Bonjour,
    cela dépasse le cadre de la Médecine Orthopédique, mais je peux vous dire que tous les effets secondaires disparaîtront.

    Yves

  51. Crosse dit :

    Bonjour, je suis sous cortisone depuis 1an, j’ai commencé à 40 mg par jour, j’en suis à 4 mg… J’aimerais savoir combien de temps il faut pour éliminer la cortisone de mon corps car malgrès un régime relativement strict j’ai des effets secondaires… Merci d’avance

  52. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    bref, vous avez une arthrose avancée.
    Il faut savoir que, selon les pays et les régimes de sécurité sociale, il faut parfois attendre (par exemple) 60 ans pour être couvert financièrement. Mais peut-être êtes-vous au stade (douleurs et examen clinique) qui nécessiterait une prothèse maintenant.
    En ce qui concerne les infiltrations, on est toujours réticents pour les articulations portantes (genoux et hanches en particulier). En effet, vous serez soulagé, mais cela risque d’accélérer le processus arthrosique. Si vous n’avez pas d’autre alternative, voyez ce que donne une et combien de temps perdure le soulagement. On utilise aussi des infiltrations de « visco-complémentation » (à voir avec votre médecin) qui donnent parfois de meilleurs résultats et permettent d’attendre (plus confortablement) le moment de la prothèse.
    cordialement
    Yves

  53. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    Si vous vous reconnaissez, je vous conseille de commencer par le début : ne pas vous nuire en pensant que vous vous faites du bien (en fait le plus souvent on joue soi-même [idem à propos des bons conseils de détente, d’étirement, de stress...] sur des mécanismes de contrôle de la douleur et non sur les causes de la douleur). Donc : relisez les articles qui vous interpellent en repérant ce que vous pouvez éviter de faire.
    C’est toujours comme cela que je commence avec mes patients. Ensuite : repérer le trouble le plus évident et le traiter (+ conseil), puis le suivant (+ conseils)…
    Yves

  54. Isabelle Fournier dit :

    Bonsoir Yves,

    Merci pour votre réponse si rapide. Je suis allée consulter l’adresse que vous m’avez laissé et quelle ne fût pas ma surprise de lire cet article…c’est comme si ça avait été écrit pour moi!

    Effectivement, ces injections de cortisone me déçoivent beaucoup, j’avais énormément d’espoir face à ce traitement mais malheureusement ma douleur est si intense en ce moment et ce, depuis plus de 6 ans.

    J’ai fais tout ce qui m’a été suggéré jusqu’à maintenant : physio, ostéo, physiatre, tx aiguille intramusculaire, acupuncture, exercices et j’en oubli certainement. La douleur parfois disparait pour quelques heures, d’autres fois quelque minutes! Bref, j’ai épuisé toutes les ressources que je croyais possible, et cet article fort intéressant ne donne aucune autres piste de solutions.

    Avez-vous autre chose à me proposer?

    J’ai 43 ans, ne prends aucun médicaments (sauf anti-douleur) et j’ai un poids santé.

    Merci beaucoup de me lire,

    Isabelle

  55. orthopedie dit :

    Les points « gâchette » sont des manifestations superficielles de « troubles » profonds qu’il faut chercher et traiter Voir : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
    Il est donc assez normal que vous n’ayez pas eu de résultat avec cette infiltration.
    Insomnie : je ne crois pas. Mais si vous avez très mal, la douleur peut augmenter la nuit nuire au bon sommeil.
    Yves

  56. Eric Gosselin dit :

    J’ai une coxarthrose à la hanche gauche avec dégénérescence du labrum. Après consultation, j’ai recu une injection. Mais l’orthopédiste me dis que je ne suis pas un candidat à l’opération avant la soixantaine (j’ai 43 ans). Donc, ca fait que je vais devoir recevoir plusieurs injections sur une longue période. Il m’a confirmé que je peux recevoir de 3 à 4 injections par années et ce, sur une longue période sans effet secondaire. Est-ce exact?

  57. Véronique dit :

    Merci de vôtre réponse,

    J’attends le 18/03 pour savoir ce que va me proposer le médecin du centre
    Pour ce qui est de faire le point j’espère que le centre pourra m’y aider … là j’avoue que c’est dur
    Mais je vous remercie
    Pour ce qui est de la prothèse je crois que je n’ai pas besoin d’espérer actuellement … il me faudrait aller voir vers mon futur mais loin … ils sont dur pour comprendre mes douleurs
    Heureusement que j’ai la morphine pour les grosses crises car se sont souvent par pic de douleurs que la souffrance est intenable … je me bas et je veux tenir … merci à vous car rien que de vous lire ne me donne pas d’espoir de guérison pour mon état physique mais je me sens écoutée et cela est très important

    Cordialement à vous,

    Véronique

  58. orthopedie dit :

    On dit qu’après quelques mois de douleur, LA DOULEUR devient une maladie… C’est sans doute pour cela que vous avez mal partout… Votre cerveau n’est plus capable de produire à suffisance les hormones qui donnent du confort (sérotonine, endomorphine). Puisqu’on vous propose une séjour, faites-le. ensuite faites le point le plus objectivement possible. Et courage… Je ne comprends toujours pas pourquoi on ne veut pas vous placer une prothèse !
    Yves

  59. Véronique dit :

    Bonjour,

    je reviens avec une grande absence …. j’ai voulu accepter mes douleurs et ne plus avoir a faire avec un médecin sauf pour les anti douleurs et anti inflammatoire …. mais là je ne tiens plus … les douleurs sont de pire en pire et atteignent de plus en plus d’articulations
    Le matin il me faut au moins 1h voir 1h30, 2h pour réussir à bouger à peu près convenablement et mois de douleurs qu’au réveil mais je me sens vieille en rapport à mon corps , il me fait tant souffrir … comme je vous l’ai dit plusieurs fois les médecins et chirurgiens ne veulent plus rien faire pour moi … ( parait que je n’ai rien ou peu et ou ne suis pas assez abîmée ) … j’ai demandé au dernier chirurgien s’il savait ce que c’était de souffrir mais par sa propre expérience et non par son métier … il ne m’a pas répondu …
    Mardi 18 mars je retourne voir le médecin du centre de réadaptation de Bagnoles-de-L’Orne pour refaire de la rééducation … la dernière fois j’ai obtenu 2 mois de répits … là j’en espère plus … quoique j’ai du mal a me dire : tu vas gagner 2 mois et après ….. après ce sera de nouveau douleurs
    Mes douleurs deviennent de plus en plus invalidantes …. les mains, doigts, poignées, coude, épaules , dos, hanche ou bassin ( je ne sais pas trop ) genoux, chevilles …. là je pense que c’est beaucoup trop … mon généraliste m’a fait comprendre que on ne peut pas faire plus … je veux bien mais comment moins souffrir … je bouge, marche le tout avec douleurs et repos obligatoire après, médicaments évidemment …

    Je ne dois pas être unique malheureusement pour les autres qui sont dans mon états … mais que faire ??

    je vous remercie pour vôtre dévouement pour nous tous qui parfois comme moi vous demande l’impossible mais vos réponses même si elles ne soignent pas les douleurs … soignent le psychique car là on entendu et vous nous répondez

    Merci à vous

    Cordialement,

    Véronique

  60. orthopedie dit :

    Thancks. The times they are a-changin… Look here : http://orthopedie.wordpress.com/il-etait-temps/

    Yves

  61. Bobbye dit :

    I think this is among the most important information for me. And i’m glad reading your article. But want to remark on few general things, The site style is wonderful, the articles is really excellent : D. Good job, cheers

  62. Boloss dit :

    Bonjour Yves, en effet, j’ai confondu l’examen clinique et technique, n’étant pas médecin. J’ai regardé la vidéo, et le rhumatologue a bien procédé à tous ces examens (il m’a également fait marcher etc.) et aucune douleur notable à constater dans les mouvements de flexion SAUF quand je me penche du côté droit quand je suis debout : là ça me « tire » du côté gauche, à l’endroit habituel de l’inflammation. En revanche, en palpant, ça me fait bien bien mal au niveau des bursites, là où est le grand trochanter. Deux jours après l’infiltration, la douleur irradie peut-être un peu moins mais est toujours présente. Cela dit, les patchs de Versatils me soulagent bien.

    Enfin, j’aurai une dernière question : dans mon cas, le vélo (d’appartement) est-il indiqué, contre-indiqué ou n’a aucun impact sur ma douleur inflammatoire ? Merci encore Yves pour votre patience et bon dimanche à vous.

  63. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Il ne s’agit pas d’une polyarthrite (maladie rhumatismale), mais d’une périarthrite. Il ne s’agit pas non plus d’une pathologie subite… En effet, il faut beaucoup de temps pour que des calcifications (signe de « souffrance chronique de l’épaule, surtout si vous travaillez beaucoup manuellement) s’installent… Souvent des années, sans douleur. Puis un jour (parfois à l’occasion d’un geste anodin) une calcification « bouge » un peu et provoque un gros phénomène inflammatoire.
    L’infiltration vous a-t-elle soulagé ? Dans quelle structure a-t-elle été réalisée ?
    Vous verrez dans la vidéo qui suit l’examen complet de l’épaule. http://www.youtube.com/watch?v=bCtj50u3NZ0 Quels sont les tests qui posent problème ? En particulier : pouvez-vous monter les deux bras par devant et sur le côté ET quelles sont vos amplitudes (et vos douleurs éventuelles) au test passif en rotation externe, en rotation interne et en abduction (bras qui s’écarte du corps) ?
    Tout cela est très important, car vous pourriez souffrir d’une « capsulite rétractile » (épaule gelée) qui n’a pas été diagnostiquée puisqu’elle ne se manifeste à aucun examen technique (radios, IRM…). voir : http://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/
    Au plaisir.
    Yves

  64. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Comme souvent (et de plus en plus) vous me donnez les protocoles des examens techniques qui ont été faits. L’examen clinique est un examen qui se fait au cabinet du médecin (ou du kiné) et comporte une batterie de tests très précis qui permettent d’orienter le diagnostic et le choix des examens techniques utiles. Exemple : examen de l’épaule = 12 tests de base (avant de toucher le patient) : http://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/
    De tous vos examens, je retiens d’abord l’aspect très banal de vos troubles (banal au sens de « très habituel »). Il faudrait cependant surveiller ce genou et voir ce que donnerait une cure d’anti-inflammatoires. En effet, le confort du genou influence fortement la marche, donc la hanche.
    En ce qui concerne votre hanche : il est tout à fait possible que la radio soit bonne, mais que l’articulation souffre, car il y a toujours un retard de la radio sur la clinique. Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire un post sur la hanche. Regardez cette petite vidéo, elle n’est pas trop mal faite, mais il manque des éléments. En particulier : en flexion il faut évaluer l’amplitude et la sensation en fin de course (qui doit être « molle »), idem en rotation interne et externe. De plus, la rotation externe peut provoquer des douleurs au niveau du trochanter qui peuvent orienter vers les tendons et les bourses (à vérifier ensuite à la palpation) : http://www.youtube.com/watch?v=7wHe44dcbZQ
    Cordialement.
    Yves

  65. cedric dit :

    merci pour vos precieux conseil. j ai 39 ans artisans. jai subitement eu une polyarthrite calcifiante epaule gauche. diagnostiqué aux urgences. traitement classique donc: corticoidenti-inflammatoire anti-douleur malgré cela je dors très mal la nuit je situe ma es douleurs a 9 sur 10 comment dois-je faire pour être traitée rapidement et en urgence par un médecin ?? dois je par exemple me couper le bras ? Y’a-t-il une méthode? Que me conseillez-vous comme traitement j’ai entendu parler de lavage?

  66. Boloss dit :

    Merci Yves pour votre réponse rapide, je note soigneusement toutes vos remarques. J’ai par ailleurs déjà entame un processus de perte de poids, afin de limiter les dégâts par la suite. En ce qui concerne l’examen clinique de mes radios et IRM, voici ce qu’il en ressort :

    - Radio du bassin : En position debout, bascule du bassin vers la gauche de 2 cm. Pas d’anomalie ostéo-articulaire des sacro-iliaques ou coxo-fémorales.
    - Radio du rachis lombo-sacré, des hanches et du bassin : Arthrose rachidienne débutante, surtout inter apoohysaire postérieure. Tendinopathie calcifiante sur les grands trochanters, en particulier à gauche.
    - IRM du genou : Discret remaniement de la corne postérieure du ménisque interne peu significatif. Epanchement intra-articulaire de faible abondance éventuellement inflammatoire. Pas d’autre anomalie.
    - IRM lombaire : Pas de hernie discale. Minime arthrose, pas d’autre anomalie.

    Voilà, un sacré programme :) Et en effet, j’ai tendance, naturellement, à croiser une (ou les deux) jambes en étant assis, que ce soit sur ma chaise de bureau ou sur un canapé, chez moi. Je vais essayer de faire attentions désormais.

  67. orthopedie dit :

    Avec plaisir.
    Comme je l’écrivais il y a quelques minutes à une dame : Merci de vos encouragements. Initialement je l’avais conçu pour mes patients, car je dois souvent répéter les mêmes choses (les vieilles idées ont la peau dure). Très vite je me suis rendu compte que mon petit site suscitait l’intérêt partout dans le monde… Les mêmes problèmes partout : l’examen clinique se perd et les patients sont soumis à beaucoup d’imageries sans hypothèses consistantes. Loi de Gabor : « Dans le monde technicien ce qui peut se faire se fera ». Autrement dit : le scanner est là, les RX, les IRM existent, donc on les utilise et on réfléchit après. Chaque patient devrait donc toujours exiger de savoir ce que cherche le médecin qui prescrit un examen technique pour ne pas courir de l’un à l’autre avant d’abandonner et de déprimer… Causes fréquentes à mon avis d’un diagnostic de + en + posé : la fibromyalgie : http://orthopedie.wordpress.com/fibromyalgie-2/
    En ce qui concerne votre problème :
    - il est trop tôt pour savoir si l’infiltration vous aidera (comptez au moins 72 heures)
    - la tendinopathie calcifiante à ce niveau n’est souvent qu’un symptôme. En effet pour qu’il y ait tendinopathie il faut que les tendons soient soumis à de grandes contraintes et les calcifications ne sont que la matérialisation d’une « souffrance » prolongée des tendons.
    - ces tendons sont ceux des muscles stabilisateurs du bassin pendant la marche. Ils peuvent donc marquer une arthrose débutante de la hanche (que disent l’examen clinique et la radio ?) de plus, comme ces muscles ont comme fonction de conserver le bassin à l’horizontale à chaque pas, la surcharge pondérale est déterminante. En effet, on a calculé qu’un kilo en plus = (pour des raisons de levier) 10 kilos en plus sur la hanche de la jambe en appui à chaque pas.
    - il faudrait donc au moins faire un bilan de l’articulation de la hanche (les deux), éviter de prendre du poids, éviter de rester debout longtemps, évitez de croiser les jambes en assis et ajouter un surmatelas très moelleux à votre matelas.
    Au plaisir.
    Yves

  68. orthopedie dit :

    Merci de vos encouragements. Initialement je l’avais conçu pour mes patients, car je dois souvent répéter les mêmes choses (les vieilles idées ont la peau dure). Très vite je me suis rendu compte que mon petit site suscitait l’intérêt partout dans le monde… Les mêmes problèmes partout : l’examen clinique se perd et les patients sont soumis à beaucoup d’imageries sans hypothèses consistantes. Loi de Gabor : « Dans le monde technicien ce qui peut se faire se fera ». Autrement dit : le scanner est là, les RX, les IRM existent, donc on les utilise et on réfléchit après. Chaque patient devrait donc toujours exiger de savoir ce que cherche le médecin qui prescrit un examen technique pour ne pas courir de l’un à l’autre avant d’abandonner et de déprimer… Causes fréquentes à mon avis d’un diagnostic de + en + posé : la fibromyalgie : http://orthopedie.wordpress.com/fibromyalgie-2/
    Au plaisir.
    Yves

  69. Boloss dit :

    Bonjour Yves,

    Tout d’abord merci pour votre suivi sur ce blog et votre aide « virtuelle » à tous les nécessiteux. Ma question sera simple : j’ai 37 ans et je souffre de tendinopathie calcifiante sur le grand trochanter gauche d’après l’IRM. Trois mois d’AI n’y ont rien fait, et j’ai donc eu ma première infiltration hier, mais ce matin, je ressens encore l’inflammation.

    J’aimerais donc savoir le temps moyen d’attente afin de constater une amélioration grâce à l’infiltration ? Au bout de combien de temps suis-je sûr que cela nécessitera une seconde infiltration ?

    J’ai un taux d’acide urique « naturellement » élevé (régulé sous Allopurinol) et du surpoids. D’après vous, est-ce la seule cause de la tendinopathie calcifiante ? Merci, bien à vous.

  70. Boloss dit :

    Bonjour Yves,
    Tout d’abord merci pour votre suivi sur ce blog et votre aide « virtuelle » à tous les nécessiteux. Ma question sera simple : j’ai 37 ans et je souffre de tendinopathie calcifiante sur le grand trochanter gauche d’après l’IRM. Trois mois d’AI n’y ont rien fait, et j’ai donc eu ma première infiltration hier, mais ce matin, je ressens encore l’inflammation.

    J’aimerais donc savoir le temps moyen d’attente afin de constater une amélioration grâce à l’infiltration ? Au bout de combien de temps suis-je sûr que cela nécessitera une seconde infiltration ?

    J’ai un taux d’acide urique « naturellement » élevé (régulé sous Allopurinol) et du surpoids. D’après vous, est-ce la seule cause de la tendinopathie calcifiante ? Merci, bien à vous.

  71. orthopedie dit :

    Madame,
    Je ne pourrais évidemment pas dire pourquoi vous avez plus mal.
    Cependant, il faudra sans doute revoir le diagnostic et le traitement.réagissez-vous aux anti-inflammatoires par voie orale ? Avez-vous mal en toussant, en éternuant, en poussant quand vous allez à selle ? Vous sentez-vous de travers ? Vos douleurs augmentent-elles quand vous marchez lentement ou quand vous restez debout ? Avez-vous mal la nuit couchée ou en vous retournant ? Avez-vous mal assise ? Mal de assis à debout ?
    Autant de questions qui pourraient orienter le diagnostic + l’histoire de vos douleurs + votre âge.
    Yves

  72. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Si votre femme a très mal et qu’elle ne marche plus « qu’un peu », une infiltration ne l’aidera pas, effectivement.
    Votre médecin vous propose une prothèse. C’est l’opération la plus pratiquée au monde et (sauf problème, comme dans toute opération) les patients remarchent comme avant très vite (sans douleur).
    Yves

  73. beeckmans dit :

    Ce site est d’une aide très précieuse. Merci infiniment.

  74. masotta dit :

    Bonjours Monsieur
    Je suis actuellement sous traitement a la cortisone,pour une sarcoidose je voudrai savoir si il est normal d’être très fatigué.mal aux jambes et aux articulations même des fois l’impression d’avoir les genoux bloquer.
    Si vous pouviez me donner votre avis sur ce probleme.
    Mreci d’avance
    Cordialement Roger

  75. Une semaine demain que j’aurai eue une infiltration de cortisone résultat augmentation de la douleur. J’aimerais bien comprendre pourquoi. Merci !!!

  76. Miguel Kowalyszyn dit :

    Bonjour,

    Ma femme(53 ans) et elle soufre d’arthrose à une anche (Douleur forte à la anche et au bas du dos ) mais elle peut marcher encore un peu).Elle a vu son docteur généraliste il y a un an et lui a prescrit des médicaments pour la douleur et du calcium …Suite à cela elle a vu un spécialiste à l’hôpital ,il a revu les examens radiologiques ,plus valider certains mouvements de la anche et Il a conclut que le mieux était de faire une opération et mettre une boule de céramique avec un clou dans l’os .
    Il a dit que l’infiltration ne va solutionner le problème et puis qu’elle serait de retour en 3 mois.

    Que me recommanderiez vous ?? pouvez vous me recommander un autre spécialiste en France ou au Québec? merci beaucoup ..Mayko

  77. orthopedie dit :

    Voulez-vous dire que votre glycémie a diminué après une infiltration ?
    Yves

  78. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous dites : « J’ai encore mal »… Faut-il en conclure que vous avez moins mal qu’avant l’infiltration ? Si oui : c’est très bon signe, mais il faudra peut-être en refaire.
    Un conseil : évitez tous les traitements qui voudraient « assouplir » ou « étirer » votre colonne lombaire. Ces « traitements » font du bien au moment même (action neurologique sur le contrôle de la douleur), mais ils empirent le terrain mécanique.
    Yves

  79. Suite a une entorse lombaire qui s’éternisait (2 mois) et ce malgré la prise de naproxin et de 18 traitements en physiothérapie mon médecin ma fait passé une radiographie qui démontrait de l’arthrose sévère en L5 S1, elle a donc décidé que j’ai recours aux injections de cortisone lundi le 3 février mais 3 jours plus tard j’ai toujours mal. Dois-je m’en inquiéter ??? Merci de me répondre.

  80. Bonjour suite a une entorse lombaire qui s’éternisait (2 mois) et ce malgré la prise 2 fois par jours du naproxin et de 18 consultations en physiothérapie j’ai demandé a mon médecin d’avoir une radiographie de la colonne lombaire, ce qui a été fait. Résultat arthrose sévères en L5 et S1 et athrose facettaire discrète en L4 et L5. Mon médecin a donc décidé d’avoir recours aux injections de cortisone. Lundi le 3 février rendez-vous pour recevoir mes injections (2) 3 jours plus tard je ressens encore de la douleur. Est-ce-normale ???

  81. Zina dit :

    j’ai une hypoglycémie et j’ignore la cause.

  82. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    J’ai un peu perdu le fil de votre histoire.
    Pourriez-vous me la résumer ?
    Yves

  83. orthopedie dit :

    Bonjour,
    votre question déborde mon objet : la Médecine Orthopédique Générale. Cependant, je pense que vous pouvez demander à votre médecin la part de l’hyperthyroïdie et celle de la cortisone dans vos symptômes actuels.
    Yves

  84. Claire dit :

    Bonsoir,

    Je me suis finalement refaite opérée en novembre dernier, pour évacuer ce que l’on pensait être un hématome. L’analyse du prélèvement a mis en évidence deux prélèvements (un superficiel et un profond), d’aspect histologique sensiblement identique. Chacun était essentiellement constitué d’un matériel fibrineux abondant mêlé à un matériel mucoïde. Au sein de ce matériel, on observait d’assez nombreux petits fragments de cartilage hyalin altéré et quelques autres constitués d’un tissu fibreux dense. Il n’était pas observé d’infiltrat inflammatoire ni de dépôts micro cristallisés.

    Sachant que les symptômes reviennent, avez-vous une idée de ce qui peut me causer ces problèmes? Mon médecin traitant évoque l’idée d’une inflammation qui attaquerait mon articulation.

    Je vous remercie pour votre réponse,
    Claire

  85. masotta dit :

    je suis actuellement en traitement a la cortisone suite a une sarcoidose, je suis a quatre cachets
    de 20 mg par jour le matin.depuis le 15 décembre 2013..
    je voudrai savoir si il est normal que je me sent très fatiguer pendant une partie de la journée,
    c’est effets s’atténuent un peut vers la fin de de journée.
    ou faut il que mon pneumologue revoie mon mon traitement pour le réajuster , lundi je doit passer une radio de contrôle du thorax de face et de profile car j’ai un rendez vous mercredi 3 février 2014 avec mon pneumologue .
    pouvez vous me donné votre avis.

    Cordialement Roger M

  86. Dumas dit :

    bonjour ,

    j ai subit une ablation totale de la thyroïde ,j était en hypertiroidie maladie de basedow ,cette maladie de basedow ma fait une légère exophtalmie de mon œil droit « nerf obtique  » n ai pas toucher .Voila ma question je prend de la cortisone 60mlg, depuis 1 mois ,pour mon œil ,et depuis 2 semaine, que jai ce traitement je sui très énervé ,je dort très mal ,de plus en plus de mal a me concentrée ,mal partout et j y vois trouble de plus en plus ,penser vous que la cortisone peu avoir des effets de ce type???

    je vous remercie par avance de votre reponse

  87. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je pourrais difficilement vous répondre avec précision, car vous me donnez très peu d’éléments.
    Cependant, hormis les infiltrations, il faudrait connaître la raison de cette perte de force : voir avec un orthopédiste, un neurologue ou un rhumatologue.
    Bien à vous.
    Yves

  88. line wilson dit :

    Ca fait 2 ansvque j ai des infiltrations de cortisone au 2 mois je sens que mon bras n a plus aucune force est ce normal ???

  89. orthopedie dit :

    Malheureusement, je ne peux pas vous donner de conseil à ce niveau. La médecine se « technicise » de plus en plus et certaines vieilles et bonnes techniques ont tendance à disparaître. De bêtes infiltrations dans la bourse de l’épaule se font de plus en plus sous guidage… En Belgique il n’y a plus que quatre médecins qui font la péridurale basse en cabinet. Faut dire que cette infiltration prend 45 minutes au minimum et que les médecins belges n’ont plus de codes de nomenclature pour les infiltrations depuis quelques années. Ce qui n’est pas le cas en milieu hospitalier. Peut-être est-ce une raison. Pour ma part, j’espère que les « vieux » Belges feront des émules sinon dans quelques années je ne saurais plus où orienter mes proches ou mes patients quand c’est nécessaire. Sachez que cette péridurale basse se fait quand même en milieu hospitalier (un jour d’hospitalisation), mais il faut trouver quelqu’un et que votre médecin estime que cette solution vaut le coup.
    Bonne soirée.
    Yves

  90. Nathalie dit :

    A nouveau un énorme merci pour votre réponse et ces informations. J’ai eu en premier lieu un traitement per os de biprofénid et antalgique qui n’a rien donné et même lorsque j’ai pris les 40mg/j de cortansyl pour le traitement anti allergique pendant 5 jours, je n’ai eu aucune amélioration. J’ai consulté votre site traitant des péridurales basses mais vous dites que les médecins ne pratiquent pas ou peu cette méthode, comment puis je le convaincre ?
    Merci beaucoup pour votre écoute.
    Codialement.

  91. orthopedie dit :

    Je ne sais pas si on vous l’a dit : une sciatique guérit toujours et les traitements ont pour objectif de diminuer la douleur, de contrôler l’inflammation, bref de favoriser une guérison plus rapide. Votre EMG n’est pas du tout inquiétant et le Lasègue n’est pas catastrophique.Le facteur inflammatoire a une grande importance, surtout au début de l’évolution.
    Sous traitement conservateur :70 à 93 % des lombosciatiques guérissent en 2 à 8 semaines.Certains prétendent que toutes les sciatiques finissent par guérir.http://www.orthopedie-et-readaptation.com/rachis/hernie_discale_lombaire/hdla_pronostic.htm
    En ce qui concerne le traitement proposé, il faudrait d’abord savoir comment vous réagissez aux anti-inflammatoires associés aux anti-douleurs. Ensuite : savoir avec précision où? (et comment?). relisez ma première réponse où je vous mets en garde à propos du vocabulaire (péridurale, épidurale) et n’oubliez pas qu’on peut faire une péridurale basse (voir mon site) sans corticoïdes (et que celle-ci peut-être thérapeutique aussi).
    Je ne sais pas non plus si on vous a invitée à prendre des vitamines B qui « réparent » la gaine des nerfs.
    Bref, ne vous affolez pas. Vous en sortirez sans doute plus vite que vous ne croyez. Essayez de ne pas rester plus d’une demi-heure assise et tenter de marcher.
    Yves

  92. Nathalie dit :

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier de votre promptitude à me répondre. Je ne sais si ces éléments complémentaires vous permettront de mieux appréhender ce qui m’est proposé, je suis tellement perdue et si peu objective dans ce que je vis face à ce problème et cette douleur permanente.
    Sur le compte-rendu de l’électromyogramme le rhumatologue dit : « Md X présente un aspect de lombosciatique tronquée S1 gauche sur lombodiscarthrose avec hd L5S1. ex neuro non déficitaire schobert 4 cm lasegue 70° d1 en inflexion latérale gauche.
    sciatalgie ou vraie sciatique.
    En conclusion : il existe uniquement sur le jumeau interne des signes neurogènes minimes avec un aspect hypervolté légèrement répétitif, en faveur d’un passage à la chronicité et un recrutement insuffisant sur le jumeau interne gauche. De ce fait je pense qu’il faut envisager une infiltration épidurale test. »
    Pour l’infiltration il m’a été prescrit : xylocaïne 1% un flacon de 20 ml
    Iopamiron 10 ml 300mg/ml
    2 seringues pré remplie de 1 ml de Diprostène
    Pensez-vous que d’autres alternatives puissent m’être proposées ?
    La douleur est devenue invalidante, ne me permettant plus la station debout prolongée et mon périmètre de marche est devenu restreint.
    Je suis en arrêt de travail depuis le mois de septembre et la ré orientation professionnelle que le rhumatologue m’a demandée d’envisager ne m’est pas possible compte tenu du fait que je suis profession libérale, je ne peux prétendre à aucune aide financière pour l’envisager et mon âge est également un handicap en terme de reconversion professionnelle.
    J’attends impatiemment votre réponse face à ces nouveaux éléments et vous remercie de vos précieuses informations.
    Cordialement.

  93. orthopedie dit :

    Je vous comprends très bien, mais les problèmes d’interaction médicamenteuse me dépassent (je ne suis pas médecin).
    EN revanche : on vous propose une péridurale, mais vous devez savoir que ce terme est un peu mis à toutes les sauces. Il faudrait savoir exactement ce qu’on veut faire.
    En effet, il se pourrait que l’intention des médecins soit d’infiltrer à proximité de la racine du nerf, ce qui nécessite un dérivé corticoïde.
    Par contre, on peut (à titre diagnostic et thérapeutique – + souvent qu’on ne le croit) réaliser une péridurale basse (par le trou sacré) avec une grande quantité d’anesthésique (on ne sait pas bien comment les gens sont améliorés au-delà du temps de vie du produit, mais c’est un fait et l’élément essentiel qui permit de comprendre la problématique disco-duremérienne : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/)
    On pratique cette péridurale aussi par voie haute (même localisation que pour l’accouchement), mais elle nécessite tout un bazar médical et échoue souvent pour des raisons de simple physique que je ne détaillerai pas ici.
    En conclusion : si vous faites une péridurale basse et que vous êtes améliorée, il faut voir pendant combien de temps… Si vous êtes améliorée plusieurs jours, vous pouvez en refaire une et, ensuite seulement, peser avec votre médecin l’utilité de l’utilisation de la trimacinolone (qui est un dérivé de la cortisone) mélangée à l’anesthésique.
    Bien à vous.
    Yves

  94. Nathalie dit :

    Bonjour. Suite à une hernie discale L5-S1 avérée par scanner ainsi qu’une sciatique tronquée je devais subir une infiltration radio guidée qui a été reportée. En effet, allergique aux crustacés le rhumatologue m’a prescrit un traitement anti allergique : cortisone 20mg 2cp/j (je pèse 45kg pour 1,70m) aerius 5mg 1cp/j, atarax 25mg 1/2cp/j ; j’ai fait une hyper réactivité à la cortisone provoquant une tachycardie qui m’a amenée à consulter un cardiologue. L’examen clinique et l’interprétation du Holter ont mis en évidence une tachycardie de Bouveret dont je suis porteuse mais qui a été augmentée par la prise de cortancyl. Cet épisode m’a réellement fait très très peur, c’est terriblement gênant et angoissant. Depuis le traitement anti allergique a été ramené à aérius et atarax aux mêmes doses avec arrêt du cortancyl. Aerius me provoque également des troubles du rythme et je retarde la date de l’infiltration par peur de ce qui pourrait se produire au niveau cardiaque lors de l’injection péridurale de cortisone.
    Peut-il y avoir des problème cardiaques liés à cette injection. J’ai tellement peur que le simple fait de penser à cette injection me panique au point de ne pas pouvoir me rendre au rdv. par peur de malaise vagal, problème cardiaque, migraine etc… Je suis consciente que mon appréhension soit disproportionnée par rapport à ce traitement et j’aimerais avoir votre avis sur cette peur irrépressible et les véritables risques encourus. Je suis en véritable détresse morale et la douleur est présente depuis maintenant 5 mois.
    Je vous remercie de me répondre très sincèrement comme vous le faites dans tous les commentaires que je viens de lire. Suis-je la seule à avoir cette crainte ou est-ce le fait (paradoxal) de ma profession, je suis infirmière libérale.

  95. véronique2 dit :

    Bonjour Yves,

    Je crois que Papitruc voulait s’adresser à vous mais s’est adresser à moi. bonne journée

    Véronique2

  96. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne comprends pas bien le sens de votre intervention ni à qui elle s’adresse (à Véronique 2 ou à orthopédie ?)
    Pouvez-vous préciser.
    Yves

  97. masotta dit :

    Bonjour VÉRONIQUE 2
    Actuellement je suis a 100mg de cortisone tout les matin a la suite d’une découverte âpres biopsie d’une sarcoidose, je me sent très fatigué une impression de faiblesse pouvez vous me dire si au bout d’un certain temps cette fatigue va disparaître car cela fait un mois que je suis ce traitement.
    merci d’avance de votre réponse .
    Amicalement Papitruc

  98. ndayishimiye honoré dit :

    Bonjour,je prefere vous consulter pour pouvoir beneficier de vos conseilles.je fait une inflammation au niveau épigastrique d’il ya 5ans.j’ai consulté un Dr l’an passé en octoble mais rien a trouvé pouvant m’aider sauf Wu’il m’a prescris un anti-acide le cimetidine,mais m’a parru pour m’aider.que faire alors?merci!

  99. véronique2 dit :

    Merci, vous avez une patience d’ange et un réel goût d’aider les gens de nous répondre à tous comme ça:-)

    Je vais m’étirer comme sur l’image, j’ai trouvé très intéressante l’explication sur les massages et tout qui distraient la moelle mais ne règle rien et j’attend avec impatience votre explication sur les moyens de recentrer nos disques.

    Véronique2

  100. orthopedie dit :

    Comment traiter les protrusions ?
    1. évaluer si on peut les recentrer par des techniques manuelles
    2. (qui n’exclut pas le 1) : conseils dans la vie quotidienne : éviter de rester le dos rond surtout longtemps assis et bouger + http://orthopedie.wordpress.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/ fin du post (donc, assumer son impolitesse, pour sa santé)
    3. souvent la péridurale basse aide : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/ C’est la seule infiltration qui peut aider puisque les autres se font au niveau des petites articulations latérales.
    4. Il faut vraiment que je fasse un post sur les moyens que nous avons tous de recentrer nos disques, mais le lien du point 2 est déjà pas mal.
    Yves

  101. véronique2 dit :

    Merci de votre prompte réponse.

    Comment traiter les protusions?

    Mon médecin de famille dit qu’à part un peu d’exercice et les bons mouvements pour le dos il n’y a rien d,autre à faire que le temps pour guérir ça mais je n’y croyais plus beaucoup vu que cela dur depuis 4 ans. (mais je me raccroche à l’idée que ça se désèche même si je ne sais toujours pas combien de temps que ça peu prendre à peu près). Il m’a parlé des infiltrations de cortisone mais que c’est seulement pour soulager temporairement mais que ça ne guéri rien. ALors j’ai bien hête de voir de quelle manière on peut traiter les protusions.

    bien à vous,

    Véronique2

  102. orthopedie dit :

    Les hernies diminuent, mais peuvent rester des protrusions qui doivent être traitées.
    De plus, les disques sont des structures qui amortissent les contraintes. Donc lorsque les disques vieillissent, les articulations « encaissent » plus. Or leur souffrance peut donner des douleurs proches des douleurs d’origine discale.
    Il faudrait donc vous tester.
    Mais les hernies se résorbent, je vous l’assure.
    Yves

  103. véronique dit :

    Je suis Véronique2 du Québec qui vous a écrit il y a quelque temps parce que j’ai plusieurs hernies discales dans les régions cervicale, dorsale et lombaire. Ça me donne beaucoup d’espoir quand vous dites que les hernies finissent toujours par se désèchées. Mais j’aimerais savoir ça peut prendre environ combien de temps parce que moi ça fait 4 ans et depuis 3 ans, il n’y a pas vraiment d’améliorations. C’est vivable mais avec beaucoup de contraintes et depuis quelques mois j’ai en plus des crampes la nuit.

    Alors je me raccroche à l’espoir que ça va finir par se désècher mais je lis des infos contradictoire sur le net à ce sujet. Je lis parfois que c’est bon que ça se désèche parce que le risque de récidive est plus faible mais d’un autre côtés, que les disques déshydratés se rompent plus facilement donc plus de risque d’hernies.

    J’ai confiance que vous saurez me répondre avec toute votre expérience sur le sujet.

    Bien à vous et merci du temps que vous prenez à nous répondre,

    Véronique2

  104. Véronique dit :

    merci de vôtre réponse aussi rapide ,
    non il ne m’a pas parlé d’argent mais j’ai l’aide à la mutuelle
    aujourd’hui j’ai marché peu mais pour moi beaucoup et là les douleurs sont ++++
    mon médecin n’est pas encore au courant que j’ai pris contacte avec la sécurité sociale … je ne le vois que le 13 janvier … c’est une décision que j’ai prise seule en espérant obtenir un résultat efficace … je lui en parlerai le 13 car je veux qu’il appuie mon courrier pour que cela aille au plus vite … je vais aussi me renseigner sur Paris pour un éventuel chirurgien mais comme on dit chaque chose en son temps
    bien merci à vous ,
    désolée j’ai oublié de vous souhaiter une bonne année mais je le pense
    cordialement ,
    Véronique

  105. orthopedie dit :

    Assez terrifiant tout cela.
    Tentons une synthèse :
    1. on ne revient pas sur la nécessité d’intervenir au niveau du genou droit (je pencherais pour une prothèse totale)
    2. Non : le chirurgien qui vous a opéré du ménisque ne vous a pas abîmée sinon vous l’auriez senti tout de suite. En réalité, le ménisque est une structure qui amortit les chocs (sorte de disque mou) et lorsqu’il vieillit ou lorsqu’on l’enlève l’articulation est soumise à plus de contraintes et vieillit plus vite. Mais s’il fallait vous opérer, vous avez bien fait.
    3. Votre consultation aurait dû être orientée vers votre genou et le médecin a noyé le poisson parce qu’il ne tient pas ses dossiers à jour. Les examens que vous avez faits ne pouvaient pas servir à quelque chose et vous le confirmer.
    4. En ce qui concerne la hernie : c’est normal puisque avec le temps une hernie se dessèche toujours… Il ne reste sans doute qu’une protrusion qui va dessécher elle aussi.
    5. Scintigraphie. Vous avez plus de 50 ans et une tendance à l’arthrose… Il était donc prévisible que la scinti la mette en évidence. Et alors ???
    6. Un bon chirurgien n’a pas peur de « passer » après un autre… Vous a-t-il parlé d’argent ? Question qui me vient spontanément… En effet si le système de santé en France ne rembourse pas bien les prothèses avant 65 ans, votre cas pourrait ne pas être « rentable » pour lui.
    7. vous voudriez rencontrer un médecin-conseil, soit. Mais normalement c’est le médecin généraliste qui doit se battre pour sa patiente.

    Bref, accrochez-vous et ne paniquez pas. Si une prothèse (quelle qu’elle soit d’ailleurs) est la solution, je vous garantis que vous n’aurez plus mal, que vous retrouverez de l’autonomie et que vos autres douleurs s’apaiseront à cause de la plus grande mobilité générale que votre nouveau genou vous donnera.
    Bonne année.
    Yves

  106. orthopedie dit :

    Que pensez-vous de ceci ?

  107. Bonjour Yves,

    Je conçois tout à fait que le décentrage n’est effectivement qu’une sensation, je pencherais plutôt pour un léger « déplacement » des tissus, des ligaments qui ont été lésés par la chute. En ce moment, pour amoindrir encore cette « petite » douleur qui persiste, je prends du Nurofen Flash 400.

    On verra si les douleurs persistent ou pas, lors des tests de base de l’épaule.

    Nicolas.

  108. Véronique dit :

    Bonjour,
    Je viens donner suite de mes examens et de mes visites avec le chirurgien de Le Mans
    comme je vous l’avez dit à mon dernier mail le chirurgien voulait bien m’opérer , soit prothèse du genou, soit rehausser la rotule pour une duré de 4 à 5 ans … voilà tout a changer en cour de route … le chirurgien à ma 2ième visite n’avait pas mon dossier … soit disant il ne me connaissait pas … vu que je n’avais pas ramené mes radio il me fait faire une radio classique et constate bien le problème de la rotule droite … il décide de me faire faire une myélographie au cas ou ce serait le dos … résultat ce n’est plus une hernie discale mais un débordement ( je ne sais vous dire le nom vu qu’il a gardé les résultats de chaque examens , donc je n’ai plus rien ) pour l’ hernie ou le débordement il ne me propose rien … il me fait faire une scintigraphie osseuse … là rien sur le genou droit de visible mais il constate les douleurs sur le genou gauche, les épaules, coudes et carpes tout cela cause appuie pour soulager les douleurs du genou droit … contente d’aller le voir dans l’espoir d’en finir avec touts ces douleurs … je repart hyper déçue … il ne veut plus opérer … il a peur vu l’état de mon genou droit de rater l’opération … il m’a fait comprendre que je n’aurais jamais dû aller voir les chirurgiens de campagnes ( ce sont ces dires ) et que le dernier qui a opéré le ménisque droit a tout abîmé … conclusion … il ne travail pas derrière un autre chirurgien et que le dernier qui m’a opérer doit réparer les dégâts … il m’a fait comprendre qu’il faisait partie du conseil des médecins et qu’il opéré que s’il était sur à 100% pour la réussite de l’opération … je suis perdue … de plus je bloque très vite du dos donc douleurs genoux dos cela est trop pour moi … j’ai décidé de prendre un rendez vous avec un médecin conseil de la sécurité social dans l’espoir qu’il me trouve une solution soit opéré par un chirurgien qu’il choisirait soit d’être reconnue par la cotorep,au pire des cas … voilà pour l’a nouvelle année je voit très mal mon avenir santé … au cas ou vous pourriez me conseiller … je suis toute ouïe
    cordialement,
    Véronique

  109. orthopedie dit :

    Bonjour,
    paradoxalement, on ne souffre pas de plus en plus de l’arthrose comme vous semblez le croire.
    Donc : actuellement il faudrait décrire très précisément la localisation des douleurs + ce qui les empirent + ce qui les soulagent un peu + leur étendue…
    à partir de cela on peut tenter de voir plus clair, car une infiltration ne se fait qu’après un diagnostic très précis. Son but est de désenflammer, mais il vaut toujours mieux voir un kiné après pour chercher avec lui ce qui peut relancer l’inflammation.
    Donc : avant d’en dire plus, il faudrait des détails très précis sur les douleurs actuelles.
    Yves

  110. Wafa dit :

    Bonjour, ma mami à 74 ans, insuffisante rénale dialysée et souffre d’arthrose sévère depuis une 20 ene d’année c’est justement les Anti-inflammatoires qui l’ont mené à l’IRC d’apres ses medecins. Elle souffres beaucoup ses jours ci mais hesite pour l’infiltration locale. elle se dit que meme si ça marche :
    -elle a peur de la crise de douleur des 2à3 premiers jours le temps que les cristaux son dissous.
    - l’efficacité est de 3mois au maximum
    en plus elle a peur des effets secondaires ?
    Que lui conseillez vous SVP elle a besoin d’orientations .
    Merci d’avance

  111. orthopedie dit :

    Ouf.
    Attention : votre sensation de décentrage ne peut en aucun cas correspondre à un décentrage réel (sinon il s’agit d’une luxation).
    Attention : l’antépulsion de la tête ne peut pas être responsable d’un conflit supérieur (coiffe des rotateurs).
    Attention à la rééducation : avant toute rééducation il faut vérifier s’il ne faut pas vous infiltrer une deuxième fois, car même si vous n’avez plus mal spontanément, il faut que les tests de base de l’épaule (13) ne provoquent aucune douleur.
    Donc : prudence. surtout dans la rééducation (il faut vraiment que je fasse un petit post sur ce sujet éminent délicat)

    Yves

  112. Bonjour,

    Je fais suite à mon précédent post pour vous préciser que mes crises de hoquet ont cessé dès le lendemain… C’est une bonne chose :)
    La prise simultanée de Brexin (Piroxicam bêta-cyclodextrine) en était peut-être la cause, qui sait?

    La douleur a effectivement diminué… mais je sens que mon épaule est toujours « décentrée ». Ce décentrage serait dû à une antépulsion du moignon de mon épaule qui créerait un conflit et à la compression des tendons de la coiffe des rotateurs, m’a précisé mon kiné.

    Il est normalement prévu que je refasse des séances de rééducation kiné d’ici une quinzaine de jours, une fois que la douleur se sera atténuée de façon durable, d’après le chirurgien de l’épaule qui m’a prescrit l’infiltration.

    Cordialement.

    Nicolas.

  113. VINSON dit :

    Bonjour,
    j’ai moi même été opéré à 3 reprises je te conseille vivement pour commencer de voir en consultation le Docteur Yves TOURNE à GRENOBLE. C’EST LUI qui ‘a sauvé je remarche normalement. Si tu veut je peut de donner les renseignements nécessaires suite à mon parcours.
    Bon courage

  114. Bonjour,

    J’ai subi une infiltration de corticoïdes (Altim + xylocaïne) hier midi sous scopie dans l’articulation de mon épaule gauche (suite à une chute de toute ma hauteur fin juillet dernier).

    J’ai nettement moins mal qu’avant, ce qui est bien, mais… aujourd’hui, j’ai des crises de hoquet.

    Il y a 2 ans, mon médecin m’avait prescrit de la cortisone par voie orale (du Célestène) et cela m’avait déclenché également des crises de hoquet pendant plusieurs jours, contrairement au Solupred,

    J’espère que ces crises ne dureront pas trop longtemps… en tous cas, pas autant que l’effet anti-douleur de l’infiltration… qui est censé durer 3 semaines-1 mois, d’après ce que m’a dit le médecin radiologue.

    Nicolas

  115. Palluel Anne dit :

    Bonjour,
    je me permets de vous écrire pour avoir votre avis.
    J’ai un pied creux polio à dt avec un angle au sommet de l’arche interne de 103° et forte verticalisation du calcanéum. Les autres séquelles de polio (contracté vers 4-5 ans mais diagnostiqué qu’ à 10!) sont une amyotrophie des muscles du mollet (triceps et flechisseurs d’orteils), bien sûr des griffes d’orteils.
    A 50 ans, j’aime et ai besoin de faire du sport (trail, ski de fond et alpin). Pendant les trails je me suis régulièrement faite des micro-entorses de le cheville droite sans conséquences si ce n’est parfois une douleur qui revenait sans raison apparente (traumatisme) en regard du muscle pédieux ( faisseaux ant et médiant du LLE) et une raideur du médio-pied qui passait au bout d’un petit moment.
    L’hiver dernier lors de la première sortie de ski de fond (skating) j’ai à nouveau ressenti une forte douleur du médio-pied dt en externe. Le Dr que j’ai consulté à prit mon muscle pédieux que j’ai très développé pour un hématome et ma fait faire des séances de kiné (qui ne pouvait qu’être bénéfique sur mon pied polio) mais les douleurs n’ont pas diminué.
    A la fin de l’été, ne pouvant plus courir et même marcher sans douleurs pendant (quoique atténués), et surtout après un temps de repos et +++ le matin tjs ds la même zone,( douleurs associé à une raideur de la tibio-tarsienne); depuis septembre mon temps de marche avant que la douleur/raideur ne devienne handicapante est de 45 minutes, sachant qu’elle est lancinante dès que je fais un pas tout au long de la journée! j’ai consulté un médecin du sport qui recherchait un conflit ou lésion ostéochondrale et bilan ligamentaire.
    La radio traduit un pied creux! L’IRM montre un ligament talo-fibulaire un peu remanié sur son insertion talienne, pas véritablement d’épanchement articulaire; des remaniements arthropatiques dégénératifs arthrosiques débutant au niveau de la sous talienne ant avec petites géodes ss chondrales et un certain oedème du spongieux ss chondral. Par ailleurs, sur le versant externe, en regard de l’articulation un aspect un peu inflammatoire des parties molles avec probable petit kiste articulaire centimetrique. Pas de remaniement de la talienne post.
    Je n’ai jamais prit d’anti-douleurs, seulement de l’HE de gaulterie localement qui est efficace, je me suis posé des K-tape (je suis podoloue) pour détendre l’aponevrose plantaire et stimuler le soléaire pour permettre l’horizontalisation du calcanéum. L’effet à été « bluffant » les premiers jours, du coup j’ai refais une marche en terrain varié qui à redéclenché les douleurs!.
    Le Dr du sport m’a prescrit une infiltration (mi-janvier 2014)mais je crains une détérioration de l’intégrité osseuse par la cortisone et du coup une aggravation des symptômes,, quels peuvent être les effets secondaires néfastes?
    Le traitement terminal serait une arthrodèse de la ss talienne, qu’en pensez-vous?
    Je vous remercie par avance de votre réponse
    Anne Palluel

  116. orthopedie dit :

    ;-)
    Merci pour ces encouragements.
    Yves

  117. Isabelle Ryckmans dit :

    Je suis très admirative de voir quelqu’un qui a une connaissance très pointue de son métier et une grande expérience, passer ainsi des heures à répondre gracieusement à tous les (de plus en plus) nombreux « e.patients » et à bien les aider apparemment. Voilà une belle manière de pratiquer son « travail » (puisque jusqu’à présent on doit travailler), qui lorsqu’il ne sera plus nécessaire (espérons que ça arrive un jour), trouvera sa vraie place. Merci !

  118. Rachel dit :

    Merci pour toutes ces informations et excellents conseils! Vous êtes un réel réconfort! :-) Merci pour votre temps, et dommage que vous soyez sis loin de chez moi, j’y courrais!

    Rachel

  119. orthopedie dit :

    Bonjour,
    vous décrivez des symptômes « disco-duremérien » (le disque recule et contacte le ligament postérieur -très innervé- et la dure-mère – très très innervée), d’où une description de vos douleurs que vous estimez confuse, mais cette « confusion » nous donne des renseignements précis. Donc : le trouble se situe sans doute au niveau du disque (le déplacement intervertébral mineur aurait dû être écarté dès le début à cause des douleurs à l’éternuement et de vos craintes dans certains mouvements de la nuque par exemple). Le phénomène est identique qu’au niveau cervical : http://orthopedie.wordpress.com/les-disques-et-vos-douleurs/
    Renforcer les muscles : à faire éventuellement après la disparition de votre inflammation (et de vos grosses douleurs).
    Dos rond = (et c’est capital) le moyen que vous avez trouvé (votre moelle, en fait) pour trouver plus de confort. Donc il ne faut pas vous demander d’y changer quelque chose.
    Actuellement, il faudrait respecter la douleur, ne pas faire de kiné (sauf spécialisé en Médecine orthopédique générale) et tenter de placer votre dos le moins possible arrondi (pour éviter que le disque, ne recule plus). Il faudrait pouvoir vous tester pour déterminer s’il s’agit d’une protrusion dure ou molle (= deux approches différentes) ou si une péridurale basse ne vous aiderait pas (http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/). La péridurale basse se pratique de moins en moins en Belgique (elle prend beaucoup de temps et rapporte peu), mais elle s’avère dans certains cas miraculeuse.
    Neurochirurgien : ??? Même s’il s’agit d’une hernie volumineuse, on n’opère pas tant qu’on n’a pas épuisé toutes les techniques non invasives = 1. anti-inflammatoire + conseils 2. techniques manuelles de recentrage du disque + conseils 3. péridurale basse 4. le temps qui passe est votre meilleur allié.
    Voilà, j’ai essayé de vous ouvrir à ce monde un peu opaque et je ne me permettrais pas de vous en dire plus sans vous examiner.
    Patience, c’est souvent moins grave qu’on ne l’imagine (même si les douleurs sont horribles)
    Une dernière chose : éviter le plus possible les mouvements vers l’avant particulièrement le matin… J’ai l’habitude de dire à mes patients : « prenez une douche le matin, lavez-vous les dents sous la douche et si votre savon tombe ne le ramassez pas. Mettez vos chaussures le plus tard possible avant de sortir de chez vous ».
    N’hésitez pas avec les anti-douleur, car on bouge mieux quand on a moins mal, donc on « recentre » soi-même son disque. ;-)
    Yves

  120. Rachel dit :

    Elle se situe au niveau de la ceinture. J’ai toujours mal dans le bas du dos, mais cela se déplace de droite à gauche, surtout à « l’extérieur » du dos, pas près de la colonne.( C’est compliqué en fait de décrire des douleurs…)En fait, c’est plus douloureux pendant une partie de la journée d’un côté puis l’autre côté sera plus douloureux pour le reste de la journée. D’autre part, la douleur monte parfois le long de la colonne et s’ensuit des gênes (comme courbaturée) dans la nuque, une impression d’être bloquée (c’est difficile par exemple de tourner la tête jusqu’au bout, ça coince).

    Je n’ai pas mal quand je tousse mais quand j’éternue oui et en voiture. Je redoute tout geste que je ne contrôlerais pas (me rattraper si je trébuche, glisser, etc.). Me pencher n’est pas plus douloureux que ça mais le moindre choc se répercute dans mon dos.

    Lors des séances de kiné, je n’avais pas encore passé de scanner, et on pensait à un déplacement intervertébral mineur. Et j’en étais à me déplacer avec difficulté et incapable de me tenir droite. Il a donc décontracté surtout, massé puis étiré. Il m’a appris à faire les bons gestes et exercices afin de muscler la ceinture lombaire. Il m’a aussi dit que j’avais les os de la colonne vertébrale (tout en bas) beaucoup trop « arrondis » par rapport à la normale (lorsqu’on fait le dos rond, on peut toucher une courbe de la colonne et chez moi, cette courbe est presque inexistante).
    L’ostéopathe a senti les mêmes blocages que le kiné: au niveau des intestins, de la nuque et du haut du dos. Un peu perdue dans toutes ces informations et ne voyant pas de grandes évolutions, je me suis retournée vers la médecine générale et j’ai donc passé un scanner.

    Je ne suis au courant en fait que c’est une hernie que depuis une semaine et j’ai pris un rendez-vous chez un neuro-chirurgien comme me l’a demandé mon médecin traitant. Par contre, je ne sais pas vous dire où se situe l’hernie selon le scanner…

    Encore merci!

    Bien à vous

  121. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Désolé pour cette réponse tardive.
    Je connais bien la cortisone en orthopédie générale et votre question dépasse mes compétences. Cependant, il a de fortes chances pour que votre traitement soit adéquat et il faudrait voir avec votre médecin comment avoir moins d’effets secondaires.
    Yves

  122. orthopedie dit :

     « j’ai une hernie localisée au milieu du bas du dos ». Pourriez-vous préciser : près de la ceinture du pantalon ou près de l’attache du soutien ? Torsion en flexion = le pire.
    J’aimerais vous en dire plus, mais vous ne me décrivez pas vraiment vos douleurs. Où exactement ? Avez-vous mal quand vous toussez ? Redoutez-vous certains mouvements ? Où se trouve votre hernie ? En quoi consistaient les séances de kiné ? Idem ostéo ? « Les douleurs se déplacent » : pourriez-vous préciser.
    En dehors de cela, il faut toujours se méfier de douleurs qui ne permettent pas de trouver une position de confort. On retrouve ce genre de description en cas de colites néphrétiques… A-t-on pensé à cette piste ? Car on peut avoir une « hernie » au scanner et souffrir en réalité de douleurs en rapport avec un trouble rénal ou urinaire (petit calcul qui descend dans l’uretère par exemple). Courage… Il faut être précis pour avancer. Vous et ceux qui vous prennent en charge.
    Yves

  123. Rachel dit :

    Je suis enseignante dans le secondaire, je ne fais aucun sport mais pas mal de jardinage. J’ai une hernie localisée au milieu du bas du dos, et j’ai mal dans toutes les positions, que ce soit debout, assise ou couchée. J’ai déclenché tout ça suite à un mauvais mouvement (torsion tout en étant assise en indien) et durant 3 semaines, c’était l’enfer. Après prise d’anti-inflammatoires et séances de kiné répétées, j’ai eu moins mal (= marcher sans boiter et ne pas me réveiller les nuits de douleur) mais cela fait deux semaines et demi que ça a repris de plus belle. Pas au point que je n’en dorme pas, mais je sens les douleurs toute la journée.
    Je ne fais plus de kiné car cela n’a pas réellement aidé, j’ai également fait deux séances d’ostéopathie sans succès.
    Les douleurs se déplacent dans le dos: c’est à gauche puis à droite, ça monte et ça descend…

    Super merci pour cette réponse bien rapide!

  124. orthopedie dit :

    Bonjour,
    vous me donnez peu d’informations, mais je vais vous donner des pistes (il faudrait me donner l’histoire de vos douleurs, leur localisation, l’évolution de la douleur, l’influence des positions et de la nuit… + profession + sports…)
    Pas de panique.
    Il faut savoir avant tout qu’une hernie (même importante) s’asséchera spontanément et que les traitements qu’on vous proposera ont comme objectifs de diminuer la douleur et de vous apprendre (kiné) comment ne pas vous empirer vous-mêmes.
    Les infiltrations peuvent vous aider (mais je ne peux en dire plus sans que vous me donniez des détails), mais il faudra intégrer ces infiltrations par une connaissance parfaite du problème et de la mécanique. Il faudra aussi trouver un kiné qui vous donne des conseils adéquats (ils sont rares).
    Puisque les hernies de dessèchent toujours, on ne vit pas avec des douleurs toute sa vie. Normalement, la première année (surtout les six premiers mois) est difficile.
    Au plaisir de vous lire.
    Yves

  125. Rachel dit :

    Bonjour,

    J’ai 28 ans et une hernie discale depuis près de quatre mois. Je n’en sors pas et on me conseille une infiltration de cortisone. Je n’ai aucune idée des risques ou des bienfaits de ce produit. Voilà pourquoi je m’adresse à vous, qui avez l’air d’aider et d’informer les personnes sur ce site. Sachant que j’ai pris des anti-inflammatoires au début puis que j’ai fait pas mal de kiné, et que tout cela n’a rien changé, quelles sont les solutions qui s’offrent à moi? Guérit-on d’une hernie discale? Ou bien vit-on avec mais pas avec autant de douleur? Et pour arriver dans ce cas, comment faire? Vu mon jeune âge, je « flippe » un peu… Merci d’avance pour vos réponses à mes questions?

  126. masotta dit :

    Bonjour
    Suite a un pneumothorax avec tallage de la plèvre, j’ai eu une biopsie qui a permis de reconnaître que j’avis une sarcoidose articulaire.
    je suis sous traitement a la cortisone depuis novembre 2013 a 100 mg par jour le matin avec un suivi alimentation sans sel et sucre.La je sent que la cortisone me rend très nerveux , je ne dors plus beaucoup la nuit est ce que la cortisone ne risque pas de me rendre dépressif .
    je voudrai avoir un conseil merci de votre reponse.

  127. orthopedie dit :

    Il est possible d’avoir plus mal pendant deux ou trois jours. Cependant, une douleur insupportable me semble assez bizarre.
    Comment s’est déroulée l’infiltration ? Y a-t-il des calcifications ?
    Revoyez votre médecin.
    Yves

  128. botos dit :

    bonjour, j’ai fais il y a 2 jours une infiltration à la cortisone sur mon épaule droite car j’ai une bursite depuis 7 mois. Cependant, suite à mon infiltration, ma douleur s’est amplifié et je souffre de raidissement de l’épaule droite ainsi que de douleur insoutenable est ce normal ?

  129. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Difficile de vous répondre… Je ne connais pas votre âge, ni votre histoire, ni les traitements que vous avez subis avant, etc.
    Je peux simplement vous dire que des infiltrations au niveau des hanches tous les trois mois me semble très curieux. S’agissait-il des mêmes structures infiltrées ?
    Quant à vos symptômes de mémoire et de perte de cheveux, on pourrait penser à la cortisone si vous en preniez par voie orale et cela ne semble pas le cas.
    Amicalement

    Yves

  130. Véronique dit :

    Bonjour,
    Oui je vous tiendrais au courant de la suite … je demanderais au chirurgien comment s’appelle l’opération qu’il veut faire et comment cela se passera … en tout cas oui …. comme vous dîtes …. il faut enlever le problème pour enlever les douleurs …. par moment je ne gère plus … mais bon attendre le 22 pour la saccoradiculographie et le 27 pour revoir le chirurgien … même si parfois psychologiquement c’est dur … je garde espoir … merci à vous … !!

    Cordialement …
    Véronique

  131. orthopedie dit :

    Premier bon point pour vous : la reconnaissance de la nécessité d’intervenir chirurgicalement. Mais pourquoi ne pas poser une prothèse totale ?
    Myélographie = très bonne idée. Reste à savoir la raison pour laquelle on l’a prescrite et ce qu’on proposera comme traitement une fois que tous les éléments diagnostics auront été collectés.
    Tenez-moi au courant.
    Vous avez de l’arthrose, certes. Moi aussi, mais sans doute moins que vous. La bonne stratégie est de prendre une à une chacune de vos plaintes, de faire des diagnostics spécifiques pour chaque douleur et de construire un traitement en fonction de ce qui vous fait souffrir le plus d’abord.
    Attention : une opération au genou ne doit pas avoir comme but de vous soulager, mais d’éliminer la cause de la douleur (au niveau du genou). Donc d’éliminer la douleur, de vous redonner de l’autonomie ce qui protègera toutes les autres articulations et ralentira votre arthrose (du moins au niveau des articulations portantes : l’autre genou, vos hanches et votre colonne).
    Yves

  132. Lise Arnold dit :

    bonjour cela fait 5 ans ,que jai des infiltration au 3 mois soit le lombaire.. 1 ans ,les hanche 3 fois par mois……le genoux 2 fois par année jai mal partout,mes je mappercoit que j oublie tres tres souvent a cour terme et longt terme et je pers mes cheveux j aimerai savoir si cela a un lien avec mes injection de cortisone svp aimer moi merci

  133. Véronique dit :

    en fait l’examen du dos est une saccroradiculographie … donc scanner avec injection de prduit de contraste …
    cordialement
    Véronique

  134. Véronique dit :

    Bonjour,
    je suis allée hier le 30 octobre voir le chirurgien du Mans … pour mes genoux il me propose de décoller les rotules et d’arrondir au niveau des os pour éviter le frottement ( je ne me rappelle plus du nom de l’opération ) mais cela devrait me permettre de tenir 4à 5 ans avant les prothèses … vu que mon dos est abimé je vais faire le 22 novembre une myélographie voir si le canal lombaire n’est pas rétrécie et si des nerfs ne sont pas comprimés …. de là il prendra sa décision si on commence par le dos ou les genoux …. un médecin qui a remarqué que j’avais de l’arthrose +++ et que je suis usée … donc opération pour soulager … si il vous est possible de me donner des renseignements sur l’opération des genoux … je vous en serais reconnaissante …. j’avoue qu’il m’a demandé si j’avais des questions a poser … j’ai dit non … après sont venues les questions et évidemment sans réponse vu que j’étais sortie de son cabinet …!!
    bien cordialement à vous ,
    Véronique

  135. Christine Dumas dit :

    Bonjour Yves,
    Merci pour vos réponses.
    J’ai été regardé la péridurale basse. Mais à quoi sert-elle exactement? A réhydrater les disques?
    Je vais suivre votre conseil et attendre pour les exercices.
    Vous me dites de ne pas arrondir les vertèbres du bas, pourtant cela me fait du bien(?)
    Je revois mon médecin prochainement, je vais lui demander qu’elle a été cette dernière infiltration exactement.
    Je vous remercie encore, belle journée,
    Christine

  136. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Votre intention est charmante, mais s’il existait des solutions définitives cela se saurait. Nous n’attendons que cela, tous. Attention aux conseils qui peuvent remplir les « douloureux » de grands espoirs, car ils tombent souvent, ensuite, de très haut.
    Yves

  137. orthopedie dit :

    Il faudrait savoir quelle sera la technique…
    École du dos : je ne vous le conseille pas pour l’instant. Veillez simplement à ne pas vous pencher en avant, à ne pas rester le dos arrondi (même assise) et -surtout- à éviter les mouvements qui combinent la flexion et la rotation (ex. : aller dans son lave-vaisselle). Ne vous faites pas d’illusion sur le rapport entre votre investissement professionnel (psychologique) et vos douleurs… Nous vieillissons tous de la même façon… Certains ont de petits accidents temporaires. La nouveauté dans l’histoire de l’homme est : on reste trop assis (ce qui déshydrate le disque et le fait reculer).
    Je ne sais pas si vous avez vu sur mon site une technique ancienne (pas chère et qui prend beaucoup de temps au médecin : raisons possibles de son oubli progressif) : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    À bientôt.
    Yves
    PS : les plantes : c’est très gentil

  138. boua laurent dit :

    je vous conseillerai Christine d’aller sur le site de http://www.phytopluriel.org et appeler les contacts qui y figures. vous pourrez trouver une solution définitive a vos problème d’Hernie Discale.merci
    laurent

  139. orthopedie dit :

    Merci de ce partage.
    Yves

  140. orthopedie dit :

    L’intervention de Sylvie vous rassure peut-être. ;-)
    Yves

  141. Tourbier Sylvie dit :

    J’ai eu cela à un pied. J’ai trainé pendant environ un an avec semelles, kiné sans effets jusqu’à ce que je me fasse opérer à la clinique de la main et du pied en ambulatoire (petite intervention) et là : miracle ! depuis je revis plus de douleurs et je marche normalement !!

  142. Christine Dumas dit :

    Merci Yves pour ce début de réponse.
    Je sais que l’on peut vivre très bien avec ces hernies ou protrusions, ce que je fais depuis quelques années, enfin je crois (!)
    J’ai été infiltré en S1 (hernie luxée vers le bas de la vertèbre) sous scanner.
    On m’a d’abord anesthésiée (piqure douloureuse) puis infiltré de la cortisone doucement. Chaque fois que le produit pénétrait, j’avais comme une vague de douleur dans les 2 jambes. Le médecin s’est arrêté plusieurs fois pour que cela reste supportable.
    Je n’ai pas plus de détail sur le genre d’infiltration et je ne vois mon médecin traitant que le 30 octobre prochain.
    Le médecin m’a juste dit que ce n’était pas la même technique utilisée lors de la 1ère en juin dernier.
    Je pense demander à suivre un programme genre « Ecole du dos », à moyen terme (cours de gym, piscine, anatomie, entretien avec un psychologue) afin de changer mon fonctionnement car visiblement je m’investis trop ou pas bien dans mon travail et me laisse grignoter (!).

    Merci d’avance pour toutes les réponses que vous pourrez m’apporter.
    Belle journée,
    Christine

  143. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Avant de vous répondre plus complètement, j’aimerais savoir quel type d’infiltrations (surtout à quel endroit) vous avez eues.
    Par ailleurs, il faut savoir que TOUS les traitements bien construits pour ce genre de pathologie ont le MÊME OBJECTIF : que vous souffriez moins et moins longtemps… Une grosse hernie se résorbe spontanément en + ou – un an.
    Ne vous préoccupez pas trop des 5 « hernies », car il ne s’agit peut-être que de « protrusions » (comme nous en avons tous).
    Sachez aussi que, si l’articulation de la hanche est bien mobile, le pronostic de votre problème est TRÈS bon (tant au niveau des douleurs qu’on niveau fonctionnel)… On vit très bien avec une colonne lombaire raide si les hanches sont bien mobiles. J’ajouterais même que les assouplissements de la colonne lombaire sont à éviter, car ils instabilisent et fragilisent les disques (même si vous sentez que vos muscles sont contracturés, ne tentez pas de les détendre. Leurs « contractures » constituent des systèmes de protection pour éviter que le disque ne glisse encore plus vers l’arrière)
    Yves

  144. Dumas Christine dit :

    Bonjour,
    Je souffre d’une hernie discale volumineuse L5-S1 depuis le mois de mai qui comprime le nerf sciatique.
    Les chirurgiens aimeraient éviter l’opération puisque les années montrent qu’il y a souvent récidive (j’ai été opérée en décembre 2010 d’une hernie en L4-L5, et celle du dessous n’a pas tenu le choc).
    Après 5 mois de traitement, une hospitalisation en urgence (douleur 10/10 en quelques secondes), je suis encore sous morphine, anti-inflammatoire, vitamines D, Lyrica pour le nerf.
    Suite à une 1 ère infiltration en juin lors de mon hospitalisation, j’ai continué les traitements médicamenteux. Pendant les 2 premiers mois, j’ai récupéré certaines sensations sous mon pied gauche (toujours pas complètement aujourd’hui). J’ai récupéré un peu de force (j’arrive à monter sur la pointe du pied) et récupéré totalement les sensations au mollet et à la cuisse gauche.

    Mais depuis 2 mois, plus rien n’évolue. J’ai donc refait une IRM où on a pu voir que cette hernie avait bien diminué mais qu’elle continuait à comprimer la racine du nerf au niveau S1. J’ai donc fait une 2ème infiltration de cortisone vendredi dernier.
    Depuis, je reste avec les mêmes douleurs au mollet le matin. J’ai plus mal dans le bas du dos (droit et gauche). Je reste moins longtemps assise. Je n’ai pas l’impression que cette infiltration m’a aidée.
    Pouvez-vous me dire si cette infiltration peut encore avoir des effets?
    Devrais-je en faire une 3ème?
    Pensez-vous que je devrais me faire opérer?
    J’ai les mains et le pied qui me démangent parfois d’une manière peut sympathique, est -ce un effet de la cortisone?

    Cela fait 5 mois que je ne travaille plus et cette situation commence à me tomber sur le moral.

    Je vis avec 5 hernies vues sur les IRM qui n’ont pas bougées depuis 2008. Cette dernière en est une nouvelle.
    Je marche tous les jours, j’effectue les exercices donné par mon physiothérapeute (kiné). Je fais de la physiothérapie en piscine 2 fois par semaine et de la physio séche, 1 fois/semaine.

    Merci pour votre future réponse et les conseils/avis que vous pourrez me donner.
    Très belle journée,
    Christine

  145. Moisan dit :

    Bonjour j’ai eu trois bolus de 1g par jours et trois bolus de500mg par jour courant 2013 et à la suite de ça j’ai mes seins qui me font très mal tout le temps est ce du à l’hormone présente dans le solumedrol et est ce dangereux ?

  146. Lou dit :

    bonjour, alors je voudrai vous évoquer un problème que j’ai eu récemment au mois de aout fin aout, nous sommes en octobre. je me suis faite une entorse, donc déchirement des ligaments etc.. j’ai passée des IRM car j’ai actuellement des blocages niveau des articulations notamment derrière la cheville et devant. il y a une suspicion de  » nodules fibreux antéro latérale » que pouvez vous en dire sur cela s’il vous plait ? nécessite une chirurgie ou on peut réparer cela avec un kinésithérapeute ? Sachant que je suis modèle et je dois absolument remettre des talons pour mon travaille, c’est important pour moi. Et aussi, combien de temps prendra ma guérison ?

  147. Véronique dit :

    Merci beaucoup Yves de votre réponse. Vous ne savez pas à quel point cela nous fait du bien de savoir que quelqu’un qui s’y connait prend le temps de nous lire et de nous répondre, juste ça ça nous donne un peu de courage.

    Grâce à votre explication je comprend mieux ce qui se passe avec mon pied et pourquoi cela arrive toujours vers la même heure. Je vais chercher ici un complexe de vitamines B et je serai très prudente le matin. merci de votre écoute et de vos conseils.

    Véronique

  148. orthopedie dit :

    Bonjour,
    c’est une erreur, dans la mesure où votre intervention m’a échappé dans le flux actuel (dont les réponses me demandent beaucoup de temps).
    Les crampes viennent certainement de la « souffrance » de votre nerf et vous faites bien de vous étirer à ce moment. Cependant, les étirements classiques des muscles de l’arrière de la jambe ne serviraient à rien ou, pire, pourraient accentuer vos douleurs, car en tirant sur les muscles des jambes, on tire sur le nerf.
    Vos douleurs sont plus fortes le matin parce que les disques se réimbibent la nuit et que les phénomènes inflammatoires augmentent aussi la nuit.
    Soyez donc très prudente le matin : penchez-vous vers l’avant le plus tard possible après vous être levée.
    Le nerf souffre = prenez des vitamines B (en Belgique : Befact forte).
    Yves

  149. gib dit :

    bonsoir, yves

    Je vous remercie de votre réponse précise et cela me soulage, cette fois je vais dans un centre de rééducation à l’hôpital!, je vous tiendrai au courant de l’aventure de ma cheville gauche.
    MERCI Yves au plaisir
    Cordialement

  150. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Ce « syndrome du carrefour antérieur » n’est sans doute rien d’autre que la conséquence d’une absence de traitement précis (localisé) du ligament latéral externe.
    Mais il n’est pas trop tard pour appliquer le traitement manuel adéquat : voir : http://orthopedie.wordpress.com/entorse-de-la-cheville/ (J’ai fait ce post en vitesse pour vous répondre. Il n’est donc pas parfait.)
    Yves

  151. gib dit :

    bonjour yves, merci de m’aider

    Je faisais et fait de la kiné pour: me soulager et faire disparaître la douleur car ma cheville est souvent enflée, elle me fait trèès mal au touché également sur la jambe au dessus de la fracture, au bout de 30mn de marche je rale le pied.Le matin il me faut env 10mn de mise en route avant que je puisse marcher sur ma jambe gauche (un diesel!).J e n’ai pas fait de scintigraphie je vais demander au DOC.

    ORTHO a dit: » les douleurs siègent en regard du ligament-talo-fibulaire, la radio montre une fracture consolidée, pas de cal vicieux, l’IRM retrouve encore un hyper-signal en regard du trait de fracture on ne peut pas parler d’un retard de consolidation, il existe en revanche un aspect épaissi du ligament-talo-fibulaire antérieur qui apparaît irrégulier. A noter également une petite ossification sur son point d’attache de la mallèole externe.Il s’agit pour ma part d’un syndrome du carrefour antérieur et externe en rapport avec une inflamation persistante des attaches ligament-talo-fibulaire  »

    Que peut t-on faire,, si on peut éviter les infiltration car je n’ai pas confiance, opérer c’est possible,
    Merci

  152. Véronique dit :

    Bonjour Yves,

    Je ne sais pas si c’est par erreur mais je me demande pourquoi vous ne me répondez pas. Je me ré-essaie en vous reposant mes deux dernières questions; je souffre toujours au petit matin de ces crampes dans la cheville et je sens que ça vient du nerf sciatique. J’arrive parfois à contrer les crampes mais à ce moment j’ai quand même des  »sursautements » sur le dessus de ma cheville et ça dure une partie du matin. Est-ce des dommages neurologiques que mon hernie en L5S1 est en train de me créer? Et l’autre question était pourquoi vous me conseillez d’arrêter mes étirements puisque j’ai l’impression que ça m’apporte un soulagement.

    J’espère de tout coeur que vous me répondrez,

    Véronique

  153. orthopedie dit :

    Bonjour,
    premières réflexions : pourquoi tant de kiné ? Objectifs ? A priori, je trouve cela curieux.
    Quelles douleurs exactes avez-vous ?
    A-t-on pratiqué une scintigraphie ?
    Pouvez-vous me donner le nom exact du syndrome dont a parlé l’orthopédiste ?
    Pour l’instant, il est évident que vous ne pouvez pas courir !!! Faites du vélo (pas de contraintes traumatisantes sur les os et les articulations).
    Yves

  154. gib dit :

    sunshine
    Bonjour j’ai 41 ans, je viens vers vous car je suis inquiète.Je me suis fraturée la malléole externe de la cheville gauche le 15 décembre 2012 pas d’opération mais un plâtre mobile, je suis toujours chez le kiné, la consolidation s’est faite tardivement septembre 2013, je ne peux marcher plus de 30mn,ni reprendre la course à pied que je pratiquait régulièrement depuis plus de 25 ans.Ojourd’hui le CHIR ORTHO me dit c’est « syndrome du carrefour », ya t-il d’autres solution que l’infiltration j’ai peur des piqure, cela fait 3 ans que j’ai le mauvais oeil sur ma santé,(handicapé du poigné droit suite à un accident et opéré du ligaments triangulaire ALGO qui persiste, arthrose lombaire, problème cervicaux et dos, brûlure des cornée actuellement en rééducation des muscle, malaise cardiaque…depuis juin 2013.
    J’espère que vous me répondrez et que l’on trouvera une solution pour ma cheville car ma seule thérapie est la course à pied, MERCI

  155. Meryem Habchi dit :

    Oui oui c’est bien un névrome de morton, j’ai déjà suivit un traitement pui j’ai eu recours à l’infiltration mais rien. J’ai toujours aussi mal, la marche est éprouvante.
    Que dois-je faire ?

  156. orthopedie dit :

    Heureux pour vous
    ;-)
    Yves

  157. LASSABE Véronique dit :

    bonjour,
    en fait hier j’ai suivis vôtre conseil et j’ai pris l’actiskenan 3 fois dans la journée et il est vrai que cette nuit j’ai mieux dormi …. douleurs beaucoup plus appréciable et plus facile a gérer et pourtant j’ai dû rester assise bien longtemps ……. merci à vous
    Cordialement ,
    Véronique

  158. orthopedie dit :

    seule solution : prise de vitamine B à fortes doses (Befact forte) pour aider le nerf à se réparer (il le devrait).

  159. deberles dit :

    merci pour réponse.
    et je vous confirme qu un petit nerf a été touché c’est le spécialiste lui même qui me la dit des lors que l infiltration été terminée.( d aprés les symptomes immédiats ressentis)
    je me demande surtout si le fait que le petit nerf a été touché va avoir des conséquences et est ce que les sensations de cours jus de la cheville jusqu’ aux orteils vont disparaître rapidement.
    merci

  160. LASSABE Véronique dit :

    Bonjour,
    Merci pour tout , les douleurs ont continué e toute la nuit mais jai pu dormir un peu … ce matin 11 min de tapis de marche tout doux pas réussi à faire plus …. je vais essayé de prendre l’actiskénan régulièrement et espère à fond que cela va bien atténuer les douleurs … …. merci bien à vous
    Cordialement,
    Véronique

  161. Véronique dit :

    Bonjour,

    Je vous avais écrit le 8 septembre où je vous demandais pourquoi je ne devais plus faire mes étirements (je respecte ma douleur là-dedans). Depuis, vers les 5h00 du matin, je sens une irrisistible envie d’étirer mes jambes et à tout coup, ça me provoque une crampe très douloureuse dans la cheville. J’essaie de la faire passée en bougeant mon pied et ça réussi après quelques minutes mais minutes de douleurs intense avec des sursauts pendant 1 heure du dessus de mon pied et de la sensibilité à la cheville pour le restant de la journée. Pourquoi ça fait ça? Est-ce un dommage neurologique provoqué par la L5S1 et si oui, est-ce réversible?

    Merci d’avance de votre réponse, je commence à être découragée pas mal…

    Véronique

  162. orthopedie dit :

    pour l’instant, il faut vous en tenir à la prise régulière d’actiskenan selon la posologie et même si vous n’avez pas mal (ou moins mal). Ce genre de médicament est d’autant plus efficace qu’on anticipe sur la douleur… Il agit moins bien et moins vite quand la douleur est bien installée.
    bonne nuit
    Yves

  163. LASABE Véronique dit :

    Bonsoir ,
    Là il est 23h10 je viens de me réveiller avec violantes douleurs de la cheville en commençant par me bas …. monter le long de la jambe en l’extérieur monter au dos , au niveau bassin et, ou hanches, au niveau reins jusque sous les côtes basses. J’ai envie de jurer à fond car il me faut me tourner et c’est hyper douloureux …. je suis obligée de me lever et la peur de me recoucher …. je n’avais pas pris l’actiskenan 5 car je n’avais pas plus mal que ça …. Là je viens de le reprendre … je ne comprends plud rien ….. jusqu’à quand devrais je souffrir ainsi …. soit côté gauche, soit côté droit … j’en ai vraiment un ras le bol …. si vois avez une solution donner la moi car reveil pareil se fait plusieurs fois dans la nuit et je vais craquer là … je vous écris en direct du reveil et voilà comment je suis …. une pile … merci de me relire encore et bien un grand merci si vous connaissez une solution…
    Cordialement
    Véronique

  164. orthopedie dit :

    Le pronostic des douleurs lombaires est très bon pour la simple raison que le disque se dessèche en vieillissant… Il faut donc trouver les bons moyens pour sortir le plus vite des grandes douleurs même s’il y a une sciatique. Par ailleurs, si le nerf est pincé dans le trou de conjugaison, l’opération de décompression est simple et routinière. Il s’agit donc vraiment de guérison.
    Pour vos genoux : si vous en êtes au stade de la prothèse, vous ne sentirez plus rien et vous remarcherez comme avant. Il s’agit donc aussi d’une guérison.
    Yves

  165. LASABE Véronique dit :

    Merci à vous …. suis tellement douloureuse avec cette arthrose et tout ce qui tourne autour que je ne sais plus où j’en suis …. en tout cas j’ai trouvé un nouveau médecin qui déjà m’écoute et qui a l’air de bouger ….. a voir avec le temps …. je vais discuter avec elle …. j’ai espoir pas de guérir mais peut être aller mieux ainsi que vos réponses qui me donne espoir … merci à vous
    Cordialement
    Véronique

  166. orthopedie dit :

    Sans vouloir vous contrarier :
    - avec ce que vous avez décrit, il n’y a pas de raison d’infiltrer l’articulation L5/S1 sous scopie si la première infiltration ne vous a pas apporté de bénéfices. (Cette infiltration n’a rien à voir avec la péridurale basse)
    - la péridurale basse ne fait pas mal, ne provoque pas d’anesthésie de la jambe. Elle a pour but de désenflammer l’intérieur du canal rachidien pour votre « une hernie disco-ostéophyte L5-S1 de topographie médiane »

    Il faut, bien sûr, trouver le moyen de contrôler la douleur en diminuant vos activités et en restant le moins possible assise.
    Priorité au dos, mais ensuite il faudra (je pense) repenser à une prothèse.

    Amicalement

    Yves

  167. LASABE Véronique dit :

    Merci pour cette réponse aussi rapide … en fait j’ai bien vu le lien que vous m’avez envoyé puis regardais la vidéo sur l’infiltration basse …. voilà c’est bien ce que j’ai eu anti inflammatoires sur un côté de la S1 et apparemment c’est ce que je vais avoir de nouveau … j’ai souvenir car après cette infiltration la douleur pour le retour était importante … environ 100 km pour le retour et faiblesse de la jambe avec l’anesthésie …. si vous dites que c’est un bon moyen j’y vais sans soucis … Est ce que je dois continuer a me reposer souvent ou continuer a bouger sans compter que la douleur est là …. seul l’acti scenan peut atténuer la douleur un instant mais pas la nuit … devrais je continuer a soigner le dos en priorité ou les genoux? Merci de m’aider
    Cordialement,
    Véronique

  168. orthopedie dit :

    Vous avez fait une entorse de la cheville et il est probable que la portion antérieure du ligament externe ait été déchirée partiellement. Si le traitement de kinésithérapie n’a pas été bien fait, votre ligament est resté très épais (ce que vous appelez « syndrome tissulaire ») et je ne vois pas bien ce qu’on aurait pu espérer d’une infiltration.
    À propos de votre douleur vive : elle n’est pas « normale »… Il se pourrait qu’un petit nerf ait été touché lors de l’infiltration.
    Mais je ne vous ai pas testé… Limite de ce genre d’échanges.
    Yves

  169. orthopedie dit :

    Ben oui !
    Il ne fallait pas attendre de miracle de cette rééducation.
    De plus, le genou est une articulation portante. Il participe à la mobilité de la jambe au même titre que la hanche, la cheville et la colonne lombaire… Le genou constitue aussi un « amortisseur » de contraintes ». Par conséquent il est fréquent qu’une douleur chronique et une impotence des genoux accélèrent le vieillissement des autres articulations (surtout les hanches et la colonne lombaire).
    À propos de la hernie : il faudrait savoir quel type d’infiltration. La plus efficace souvent = la péridurale basse : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    On réserve actuellement les opérations aux patients dont on ne contrôle pas la douleur. Donc : on opère de moins en moins et de plus en plus tard. Un trouble neurologique (comme la perte de force du releveur du gros orteil) n’est pas une indication d’opération puisque la force ne revient pas après. De plus, il faut toujours tenir compte des infections spécifiques aux hôpitaux (maladies nosocomiales) et de la fibrose intracanalaire (que certains développent et qu’on ne peut pas prévoir)qui est irréversible et qui donne des douleurs à vie.
    Yves

  170. LASSABE Véronique dit :

    Bonjour,
    me revoici …… les genoux sont toujours douloureux mais avec la rééducation je remarche quasiment normal mais ne peux pas faire trop longtemps …. déjà j’y ai gagné en allant au centre ….. maintenant j’ai un autre soucis qui se greffe ….. arthrose importante L4-L5 , L5-S1 avec une hernie disco-ostéophyte L5-S1 de topographie médiane …….. mon médecin veut que je refasse une infiltration sous scopie ……. actuellement je ne peux pas …… j’attends l’accord de la sécue pour pouvoir y aller …….. car pas de moyens de transport et sinon trop cher pour moi ….. la 1ère fois été l’hiver dernier je n’avais apparemment pas hernie …… là … prsque toutes les nuits je suis réveillée par la douleur qui démarre du dos jusqu’en bas bas de la jambe gauche soit la cheville …. j’ai eu symptômes déjà mais en beaucoup moins fort et moins fréquents …….. donc je pense que pour la chirurgie du genou il va falloir attendre les résultats de l’infiltration qui d’ailleurs si elle ne fait pas effet on va vers la chirurgie pour gratter l’ hernie ………. voilà pour les nouvelles de suite en rapport au début de mes courriers avec vous ….
    bien cordialement ,
    Véronique

  171. deberles dit :

    bonjour,
    j’aimerai avoir un avis.
    après une entorse de la cheville droite avec rupture partielle du ligament, je présente un syndrome tissulaire.
    le spécialiste m a alors fait une infiltration dans cette cheville.cela fait une semaine que l infiltration a eu lieu et depuis je ressens une vive douleur au niveau des orteils des que je bouge le pied.cela fait comme des coup de jus.
    même quand je touche l endroit de la piqûre, ça me fait mal jusqu’ aux orteils.
    cela est il normal et surtout est ce que ce va passer???
    merci de me rassurer.

  172. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Première chose : s’agit-il d’un névrome de Morton ?
    Névrome de Morton
    Le névrome de Morton est une pathologie très douloureuse affectant la pointe des pieds. Le névrome est un renflement des tissus entourant les nerfs. Celui-ci va exercer une pression continue sur le nerf et provoquer des douleurs ou des fourmillements ressentis au niveau des orteils.
    Dénomination
    Le névrome de Morton peut être désigné sous d’autres termes : métatarsalgie de Morton (une métatarsalgie est une douleur localisée au niveau de l’avant du pied). Maladie de Morton. Syndrome de Morton
    Mécanismes
    Les nerfs sont normalement protégés par des tissus fibreux. Dans le cas du névrome de Morton, ces tissus vont s’hypertrophier jusqu’à étirer ou déformer le nerf allant vers les orteils (les plus fréquemment affectés étant les 3e et 4e orteils).
    Causes
    Les causes exactes de l’apparition de la maladie sont mal connues et peu étudiées. L’épaississement des fibres péri-nerveuses apparaîtrait à la suite de multiples traumatismes. Une irritation chronique (provoquée, par exemple, par le port de chaussures très serrées ou le port de talons hauts) entraînerait, à long terme, une régénération imparfaite des tissus. Le névrome de Morton serait ainsi une forme de tissu cicatriciel. Une anomalie de la structure osseuse du pied, même légère et ne provoquant pas de gêne sensible à la marche, peut favoriser l’apparition d’un névrome.
    Symptômes
    • Douleur : la douleur est décrite comme continue, lancinante et augmentée par la marche. Le névrome provoque une sensation de brûlure au niveau de l’avant du pied et des orteils.
    • Fourmillements : le névrome peut entraîner l’apparition de paresthésies (fourmillements ou picotements ressentis au niveau des orteils et de l’avant du pied)
    Deuxièmement. S’il s’agit d’un névrome de Morton :
    Traitement
    Plusieurs options de traitement sont envisageables.
    -Dans un premier temps, une approche conservatrice – avec une simple adaptation des chaussures et le port d’orthèses- sera privilégiée. Ces mesures sont efficaces dans la majorité des cas. Si la douleur persiste, un traitement médicamenteux ou chirurgical pourra être entrepris.
    Injections
    -Des injections de corticostéroïdes réduisent le gonflement et la douleur chez la plupart des patients. Les injections sont pratiquées tous les deux à 3 mois directement au niveau du névrome. Si les symptômes persistent, une approche chirurgicale sera envisagée.
    -Chirurgie de décompression : cette intervention va consister à sectionner un ligament latéral (contraignant le pied latéralement et comprimant le névrome.

    http://www.medsource.fr/nevrome-morton-traitement#sthash.SvxuSfdT.dpuf

    Personne n’est « pour » les infiltrations et les échecs sont légion pour deux raisons : mauvais diagnostic ou mauvaise localisation de l’infiltration.
    Il faut donc être « pour » le diagnostic sûr et « pour » le traitement adéquat. Dans le cas du névrome de Morton, l’infiltration n’est pas le premier traitement.
    Yves

  173. Meryem Habchi dit :

    Bonjour! j’ai un névrôme de Morton suite à une fracture, j’ai 19 ans, mon médecin traitant m’a donné un traitement qui n’a pas fait ses preuves, et donc prochaine étape: infiltration de cortisone. Mon père qui est médecin lui aussi, est contre les infiltrations! Je voudrais savoir comment va se dérouler la procédure, si j’aurai mal ou non, si je pourrai marcher normalement après avoir fini ou dois-je prendre mes béquilles avec moi! Aurai-je besoin d’une période de convalescence ?
    Je désire la faire ce lundi, mais j’hésite.
    Merci !

  174. Véronique dit :

    seigneur, je ne savais pas compter… 2 très discrètes, 2 discrètes, une volumineuse et la balance n’ont pas de qualificatif… excusez mon manque de concentration.

  175. lina dit :

    Bonjour Docteur! Je voudrais svp vous posez quelques questions concernant le cas de ma mère, elle est âgée de 66 ans, depuis 2 ans elle a eu une chute sur son genou, elle a dû prendre des médicaments pour calmer les douleurs.Depuis ce temps, il y a 5 mois son genou a gonflé et elle arrivait même pas à marcher, le rhumatologue après une radio et échographie lui a diagnostiquer une arthrose discrète, il lui a conseiller de faire des infiltrations max 3. Pour avoir un autre avis , elle a consulter un chirurgien orthopédique et ce dernier à diagnostiquer la même chose, elle lui a fait 2 infiltrations à l’acide 1 mois d intervalle pour chacune, il lui dit que son arthrose n était pas avancé et qu elle n’a pas besoin d’opération pour prothèse. Malheureusement, elle a toujours mal après plus ou moins 3 mois après la dernière infiltration, ce que je voudrais savoir c’est est ce qu’elle a besoin d’une troisième infiltration? Et est ce que l ‘effet des infiltrations prend beaucoup de temps pour améliorer le genou?vu qu’après 3mois elle boite toujours et qu’elle du mal à plier sa jambe:/.je vous remercie d’avance Dr.

  176. Véronique dit :

    merci beaucoup de votre réponse. Malheureusement, c’est bien 8 hernies que j’ai mais j’en ai 2 de qualifiées de très discrètes, 2 discrètes, 5 avec des mesures en millimètres mais pas de qualificatif et 1 qualifiée de volumineuse. C’est certain que la volumineuse au niveau lombaire m’occasionne le plus de problèmes (sciatique entre autre) mais la douleur se déplace à différents endroits du dos et du cou selon les jours et ça irradit dans mes côtes, mes organes internes etc. J’essaie tout de même de bouger le plus possible ce qui veut dire de la marche, des petits poids pour le haut du corps… et des étirements. Vous me conseillez de ne plus faire mes étirements (léger tout de même)? Pourquoi, c’est une des seules chose qui me soulage…

    Bien à vous.

  177. delouette dit :

    merci pour cette reponse aussi rapide et je vais aller regarder vos posts encore merci de vous interesser aux autres

  178. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Et oui : il n’y a pas de pathologie musculaire au niveau de la colonne et, particulièrement au niveau des muscles des épaules (trapèzes…). Cela fait plus de 50 ans que c’est prouvé.
    Il s’agit toujours de « douleurs projetées » et de « contractures projetées » venant d’une structure profonde qu’on ne sent pas (articulation, ligament, dure-mère…).
    Il faudrait donc examiner votre cou et commencer par évaluer la possibilité d’un trouble discal ou d’un trouble articulaire. Chaque trouble devant être approché d’une façon différente.
    Tout cela devrait être fait avant d’envisager un traitement par cortisone.
    Cependant, je sais qu’en France ces notions ne sont pas encore bien connues d’autant que les kinés s’accrochent à leur statut de « masseur », alors qu’on a démontré l’inutilité du massage classique.
    Difficile d’en dire plus sans vous voir. Cependant, je vous invite à lire mes posts (pas finis) sur les cervicalgies pour éviter des conseils et des pratiques qui pourraient vous empirer. http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
    D’abord ne pas nuire.
    Yves

  179. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Le 17 Septembre 2012 je me suis blessée en transvidant un bac de recyclage pesant environ 20 kilos dans la boîte de mon camion et j’ai ressentis une douleur chronique du côté gauche au bas du dos ce qui m’a empêché de bouger…
    Ceci évoquait un trouble discal.
    L’IRM l’a confirmé… restait à vous traiter.
    Sans vouloir vous contrarier : traitements acuponcture, physio avec massothérapie, ergo pour aider a renforcer le bas du dos etc… = inutiles. Actuellement vous souffrez sans doute d’une sciatique d’un côté et d’une cruralgie radiculaire de l’autre.
    La sciatique pourrait répondre à des traitements manuels (manipulations), mais sans vous voir on ne peut pas le dire.
    La cruralgie ne répondrait pas aux manipulations.
    Les deux pathologies devraient être aidées par des anti-inflammatoires classiques, mais la cruralgie répond mieux à la prise orale de cortisone. Pour la sciatique, la péridurale basse donne de bons résultats : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Vos douleurs à la toux signent un trouble disco-duremérien et non articulaire, c’est pourquoi je ne comprends pas l’idée de vous infiltrer en L2/L3.
    Par ailleurs, il faut -avant tout autre chose- chercher la cause de votre incontinence : neurologique ou consécutive au relâchement musculaire dû à la douleur (et aux exercices de kiné -abdos- qui souvent font descendre la vessie).
    Il faudrait donc, par exemple, voir si vous avez perdu de la force dans les jambes et demander à votre médecin d’évaluer la possibilité d’un syndrome de la queue de cheval.
    Au plaisir de vous lire.
    Yves

  180. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Effectivement, l’opération n’est recommandée que lorsque la douleur n’est pas contrôlée et en cas de compression.
    Vous me présentez un tableau assez catastrophique qu’il faudrait peut-être nuancer. En effet, nous avons tous (même jeunes) de petits débordements de plusieurs disques (cervical, dorsal, lombaire), mais il s’agit rarement de hernies à proprement parler. De plus, les disques ne sont pas innervés. Ils ne font donc pas « mal », mais ils peuvent comprimer des structures qui, elles, sont senssibles (ligaments, dure-mère, racines nerveuses)
    En ce qui concerne votre arthrose lombaire, elle est normale à partir du moment où vos disques ont souffert. Cependant qui dit arthrose ne dit pas nécessairement douleur puisque plus nous vieillissons plus nous développons de l’arthrose.
    Il faudrait donc vous concentrer sur la douleur la plus importante (sans doute lombaire), envisager la prise de cortisone pendant quelque temps (à voir avec votre médecin) ou voir ce que la péridurale basse pourrait vous apporter : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Et surtout : ne pensez pas qu’il faudrait être plus détendue ou plus « souple ». Et continuez à bouger.
    Yves

  181. delouette dit :

    bonjour! j ai 34 ans j ai une douleur au niveau de l omoplate et aux cervicales d apres les specialistes ce n est qu une contracture musculaire ca fait bientot 2 mois que ca persiste j ai fait radio plus echographie et il n y a rien j ai consulte osteo ,ethio ,kiropracteur, magnetiseur et maintenant rhumatologue la semaine prochaine je passe sous cortisone et personne n arrive a me soigner je suis jongleur et monocycliste depuis une vingtaine d annees et du coup je ne peux plus pratiquer mes sports je faisais aussi de la muscul je suis en pleine depression la cortisone est elle une bonne idee et que puis je faire pour etre pris au serieux

  182. France dit :

    Bonjour,

    Enfin un professionnel qui prend le temps d’aider les patients qui se posent des question…

    Alors, je suis une femme de 46 ans, métier horticultrice en chef pour une ville.
    Le 17 Septembre 2012 je me suis blessée en transvidant un bac de recyclage pesant environ 20 kilos dans la boîte de mon camion et j’ai ressentis une douleur chronique du côté gauche au bas du dos ce qui m’a empêché de bouger…
    Bref, diagnostic à ce moment était entorse lombaire, donc physio, ergo etc…
    En Janvier 2013, j’ai subi un IRM diagnostic: 2 hernies discales soit entre L1-L2 et L4-L5.
    Depuis ce jour, arrêt de travail et traitements acuponcture, physi avec massothérapie, ergo pour aider a renforcir le bas du dos etc…
    Aujourd’hui, la douleurs se propage autant du côté droit depuis Avril 2012 avec douleurs dans les fessiers d’un côté ou de l’autre et douleurs qui descend dans la cuisse soit à l’avant ou arrière de celle-ci. Les engourdissements sont disparus dans les orteils.
    J’attends pour une infiltration sous scopie entre L2-L3 selon la recommandation de mon médecin traitant.
    Depuis 1 mois environ, lorsque je tousse ou éternue je souffre de légère incontinence ! ouf!!! qu’est-ce se passe?
    J’ai remarqué également que lors de mes menstruations j’ai plus de douleur au niveau lombaire..
    et lorsque je vais à la selle également.
    Croyez-vous qu’il y aurait une autre problématique?.
    Pourrais-je reprendre mon boulot avec ces hernies?
    Un peu découragée la dame…
    Merci de me conseiller !
    France

  183. Véronique dit :

    bonjour,

    Je suis une femme de 36 ans vivant au Québec et je me suis fait une volumineuse hernie discale en L5S1 il y a 3 ans et demi avec récidive il y a 1 an et demi. Depuis j’ai plusieurs disques qui ont des hernies discrète au niveau cervical, dorsal et lombaire (8 en tout). J’ai de l’arthrose aussi au niveau lombaire. Je vis avec de la douleur modérée constante qui se déplace selon les nerfs irrités du moment. Quand ça fait trop mal je prend des anti-inflammatoire (Naproxen) et des anti-douleur (oxycodone). Je n’ai jamais eu d’infiltrations car on m’a dit que ça peut soulager mais ça ne guéri rien et que ce n’est pas bon pour les os. Ce qui me décourage c’est qu’on m’avait dit que les hernies guérissaient au bout d’un an mais ça ne guéri jamais dans mon cas. Et on ne veut pas m’opérer car sur l’IRM, mes nerfs ne sont pas vraiment comprimés (mais un petit faux mouvement et hop, ça comprime). Aussi, ce qui m’inquiète c’est que depuis quelques semaines c’est que j’ai des crampes la nuit au niveau du côté du molet et sur le dessus du pied et mes orteils se tordent. Pourtant je n’ai pas plus mal au dos que d’habitude. Donc je me demande s’il est en train de se produire des dommages permanents à mon nerf sciatique et si je devrais me faire opérer. (au Québec à moins d’avoir le syndrôme de la queue de cheval ou être paralysé, ils n’opèrent pas les hernies en disant que ça guéri tout seul mais au pire, je viendrai en France)

    merci d’avance

  184. DB dit :

    Merci beaucoup pour vos indications, c’est vrai que ces dernières pistes n’ont pas été étudiées car les douleurs épaule et omoplate sont apparues plus tard. Merci encore. DB

  185. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Si vos douleurs sont vraiment la conséquence de l’entorse, l’infiltration est une bonne idée (pas dangereux).
    Par contre, il faudra se méfier d’une rééducation de kiné intensive qui peut faire plus de mal que de bien (le plus souvent la récupération se fait spontanément).
    Par ailleurs, l’entorse du coude ne peut expliquer les douleurs à l’épaule et à l’omoplate.
    Il faudrait donc bien tester l’épaule (possibilité de bursite suite à la chute) et la colonne cervicale (possibilité d’entorse bénigne qui donne des douleurs vers l’omoplate).
    Yves

  186. Benizri dit :

    Bonjour, je me suis fait une entorse du coude au mois d’avril suite à une chute et une douleur lancinante persiste, et remonte au niveau de l’épaule voire de l’omoplate. Certains gestes du quotidien sont pénibles. Aujourd’hui on me recommande de faire une infiltration sous échographie, est-ce dangereux ? douloureux ? y-a t-il des contre-indications ou des effets secondaires ? Je vous remercie par avance de votre réponse. DB

  187. Carole dit :

    Quelle rapidité, merci !
    Ma rhumato a aussi évoqué le syndrome du canal carpien, mais je n’ai pas de fourmillements, ni de soucis de force musculaire de mon poignet. Par contre, étant diabétique depuis longtemps (presque 30 ans), ce syndrome risque de me toucher un jour ou l’autre, je pense, surtout ayant déjà celui du doigt à ressaut…
    Car mes doigts « sautent » vraiment, et je dois même parfois en débloquer un avec l’autre main, il me semble que le diagnostic est bien posé, non…? J’ai eu les 2 pouces, les 2 annulaires, les 2 majeurs, et l’auriculaire de la main gauche qui sont ou ont été touchés.
    Il faut dire qu’en plus d’un diabète ancien et pas très bien équilibré, je suis assistante dans une administration, je passe donc presque toute ma journée sur l’ordinateur, mes mains sont très sollicitées, avec des mouvements finalement répétitifs, ce qui je pense, ne doit pas aider…
    Une autre question me vient, histoire de me rassurer encore: les bienfaits de l’opération sont-ils définitifs ? Après cette intervention (pas de prévention donc, vous êtes d’accord avec ça ?), les doigts en question de sauteront plus ?

  188. orthopedie dit :

    Ne vous inquiétez pas autant. Cette intervention est très superficielle et routinière.
    Par contre, je suis assez étonné que vous ayez des symptômes (ou que vous ayez eu des symptômes de doigt à ressaut) à autant de doigts. S’il est vrai que « Tous les doigts longs ainsi que le pouce sont concernés, parfois plusieurs doigts d’une même main », il faut se méfier des diagnostics rapides.

    Sachez cependant que :
    Cette pathologie touche les tendons fléchisseurs des doigts et s’observe lors d’une disproportion entre le diamètre du tendon et celui du rétinaculum qui le maintient. Le glissement du tendon sous la poulie est alors entravé, habituellement au niveau de la poulie A1 en regard de la tête du métacarpien. Des causes mécaniques en lien avec des mouvements répétés lors de certaines activités comme le jardinage ont été évoquées et expliqueraient l’atteinte préférentielle de la main dominante, mais ces causes sont retrouvées de manière inconstante. La prévalence d’environ 2 % dans la population générale est nettement augmentée, jusqu’à 10 ou 20 %, chez des patients diabétiques avec fréquemment plusieurs doigts atteints.
    Les patients se présentent avec une douleur à la base du doigt ou une sensation de blocage lors de l’extension. L’examen clinique révèle parfois une discrète tuméfaction, une crépitation ou une entrave lors des mouvements de flexion-extension passifs du doigt. Dans les pathologies avancées, on peut observer un blocage du doigt en flexion. Le diagnostic est clinique et peut être écarté lorsque le mouvement du doigt se fait sans restriction. L’échographie met en évidence du liquide dans la gaine chez moins de 20 % des patients, les autres signes étant un épaississement de la poulie, une perte de l’échostructure fibrillaire normale du tendon ou un tendon de contour irrégulier.
    Plusieurs pathologies associées à un doigt à ressaut sont à évoquer dont le syndrome du canal carpien, le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, les arthrites microcristallines ou l’acromégalie.

    Retenez que le diabète, les mouvements répétés et le canal carpien favorisent cette pathologie. Pour info : http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/7243-syndrome-du-canal-carpien-traitement et regardez les symptômes.
    Yves

  189. Carole dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse, et pour ce lien qui m’éclaire en effet, et me rassure même un peu quant à l’opération elle-même…
    En fait, c’est plus les suites de l’opération qui m’inquiètent, le fait d’avoir 3 semaines d’arrêt maladie (pas top pour mon travail et mon salaire, mais bon…) et une main « lésée » (pas top quand on a un petit garçon de 2 ans dont il faut s’occuper…)
    Ce qui m’embête aussi c’est qu’à priori, on en fait pas d’intervention « préventive », c’est à dire que le chirurgien ne pourra pas opérer tous les doigts d’une main en même temps, il ne fera que ceux qui me feront mal à ce moment-là, et donc, si un 3ème de doigt de cette même main me fait à nouveau souffrir 2 mois plus trad, il faudra recommencer…
    Sinon, la kiné n’est pas censée solutionner le problème, juste apaiser les douleurs (notamment les bains de paraffine); c’est reculer pour mieux sauter, je suis d’accord, mais je préfère essayer cette solution « douce », et ma rhumato m’a bien dit qu’on ne ferait de toute façon plus d’infiltrations, que si la kiné n’avait aucun effet, l’opération était la prochaine étape.
    Mais une intervention chirurgicale sur les mains, aussi bénigne soit-elle, fait toujours peur je pense: c’est dur de s’imaginer sans ces outils si précieux !
    Quant aux infiltrations précédentes (faites il y a 3 ans), la pathologie était toujours la même, et l’objectif était d’essayer cette 1ère étape, ce qui a fonctionné parfaitement pour 2 doigts (qui à ce jour ne me font plus mal), et ponctuellement pour 2 autres (qui recommencent à me faire mal depuis environ 6 mois)
    Bref, tout ce cheminement me semble laborieux et m’inquiète…

  190. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Voici un lien qui devrait vous éclairer : http://www.chirurgiemain.fr/pathologies/maladie-de-la-main/doigt-a-ressaut/
    Par contre, je ne vois pas bien ce que la kiné pourrait vous apporter.
    Si vous êtes diabétique et que votre glycémie « s’envole » après une infiltration, je pense qu’il serait bon de hâter l’intervention.
    D’autre part, je me demande pourquoi on vous a infiltrée à plusieurs reprises dans d’autres doigts. Quelle pathologie ? Quel objectif ? Quels résultats ?

    Yves

  191. Carole dit :

    Bonjour,
    Je ne sais pas si vous pourrez me renseigner, mais au cas où, je vous envoie une petite bouteille à la mer… J’ai un syndrome du doigt à ressaut, devenant très douloureux (et pas pratique pour m’occuper de mon bébé…), et il est prévu que je passe par la case chirurgicale dans les mois à venir.
    Avant cela, ma rhumato m’a prescrit des massages chez le kiné et des bains de paraffine, pour me soulager un peu. Cela pourrait-il suffire..? Oui, à 35 ans, je crois encore au père Noël …
    D’autre part, en attendant, elle m’a fait une injection de cortisone à la base du doigt qui me fait le plus souffrir il y a 5 jours et, hormis le fait que ma glycémie s’est envolée pendant 3 jours (je suis aussi diabétique sous insuline…), j’ai toujours très mal au niveau du point de piqure et surtout, j’ai depuis la bouche « pâteuse » et un goût vraiment très désagréable, que j’attribuais au départ à l’hyperglycémie, mais qui persiste…
    Est-ce normal que j’ai toujours mal à la base du doigt 5 jours + tard ?
    Ce mauvais goût peut-il être dû à la cortisone et si oui, comme la douleur, est-ce normal qu’il persiste aussi longtemps ?
    Je dois vous préciser que j’ai déjà eu droit à ce type d’injection, dans d’autres doigts, il y a 3-4 ans, et que je n’avais pas du tout eu ces effets, raison pour laquelle cela m’inquiète un peu…
    Merci beaucoup pour toute réponse que vous voudrez bien me donner.
    Cordialement

  192. LASSABE Véronique dit :

    Bonjour,
    Je me suis aperçue hier dimanche que e ne pouvais toujours pas aider mes parents malgré que je marche bien ……… hier je les ai aidé un peu puis j’ai marché …. résultats grosses douleurs ainsi que cette nuit ….. ce matin je ais mieux mais il ne faudrait pas en demander trop …. sinon merci pour le  » sage décision  » car après l’expérience d’hier je vois bien que e devrais y aller …….. merci pour tout
    Cordialement ,
    Véronique

  193. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Il faudrait préciser le diagnostic… Il s’agit sans doute d’une arthropathie micro-cristalline http://www.mediwiki.fr/Arthropathie_micro-cristalline. Mais il faut en connaître l’origine pour la soigner correctement.
    cordialement
    Yves

  194. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Chirurgien du Mans = sage décision : pour avis.

    Yves

  195. antonia dit :

    Bonjour! Mon copain a eu une infiltration au poignet pour usure au niveau du carpe, pas plus tard que hier, malheureusement cela ne le soulage pas. On a dû aller a l’hôpital durant la nuit et il a été diagnostiqué arthrose cristalline. La morphine prescrite ne lui fait aucun effet, il ne peut pas dormir non plus tellement la douleur est pénible. Est-ce possible que le médicament a été mal préparé ou alors incompatible avec le médicament qui gel? Pouvez-vous également me dire les noms exacte des médicaments qui sont utilisé? Votre aide serais très précieuse pour nous… Merci!
    Antonia

  196. Lassabe Véronique dit :

    Bonjour ,
    je suis rentrée d’hier du centre de rééducation ….. je marche sans béquilles …. j’ai dû faire 4 semaines au lieu de 3 ….. mais résultat positif …… par contre le médecin du centre m’a bien fait comprendre que je devais vivre avec les douleurs ……… là ayant retrouvé une mobilité agréable …….. en occultant les douleurs …….. je ne regrette pas d’avoir cette rééducation ……. j’en ai profité pour prendre des renseignements autour de moi ……. un chirurgien au Mans opère suivant l’état du patient et non suivant l’âge ……. à moi de faire les reste …..
    Cordialement ,
    Véronique

  197. orthopedie dit :

    Bonjour,
    La cortisone n’est pas du tout indiquée dans ce cas.
    Côtes cassées = pas de traitement sauf les anti-douleur.
    Vertèbres : idem, sauf si fracture lombaire = possibilité de porter momentanément un corset.
    Cette succession de fractures fait penser à une ostéoporose généralisée… Il faudrait donc réaliser une densitométrie et discuter des résultats avec le médecin.
    cordialement.
    Yves

  198. daburon dit :

    Bonjour ma mère ses casser 1 vertèbre s soit 4 vertèbre cassé et 3 fracture de côté + 3 côtés casser en un anet je voulais savoir si la cortisone était une possibilité de traitement ? Si non quel autre traitement ?

  199. Claire dit :

    Bonjour,

    J’ai toujours du mal à « exiger » de la part des médecins certains examens, s’ils ne l’estiment pas nécessaire. Néanmoins, je garde en tête cette probabiilité d’algodystrophie et n’hésiterai pas à l’évoquer si mon état venait à empirer.
    Je vous remercie encore pour vos précieux conseils.
    Claire

  200. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Mon petit site est consacré à l’orthopédie générale et votre pathologie sort de ce cadre.
    Je ne peux donc pas me prononcer.
    Désolé.
    Yves

  201. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Pourquoi pas. Mais une radio de vos pieds comparés n’aurait pas pris beaucoup de temps et n’aurait pas coûté cher. Dommage, car l’impossibilité de supporter le poids du drap est un exemple classique donné en orthopédie pour suspecter une algodystrophie…
    Désolé pour vous.
    Yves

  202. Hamid dit :

    Bonjour
    j’ai 25 ans je suis sous cortisone depuis déjà 5 ans, je suis atteint d’un pemphigus vulgaire, la première fois j’ai commencer avec 150mg de cortisone et après mon médecin m’a diminuer les doses jusqu’à 10 mg aujourd’hui.
    je souffre maintenant d’une hypertension artérielle, une fonte musculaire, je me sent toujours fatigué, maux de tête et malaise tout le temps.
    je veux savoir sachant que je vais prendre les médicament pendant toute la vie si c’est dangereux, et est ce que je vais continuer a vivre normalement comme tout le monde ou pas???? vraiment j’ai peur.comment eviter les effets secondaire des corticoïdes ??

  203. Hamid dit :

    Bonjour
    j’ai 25 ans je suis sous cortisone depuis déjà 5 ans, je suis atteint d’un pemphigus vulgaire, la première fois j’ai commencer avec 150mg de cortisone et après mon médecin m’a diminuer les doses jusqu’à 10 mg aujourd’hui.
    je souffre maintenant d’une hypertension artérielle, une fonte musculaire, je me sent toujours fatigué, maux de tête et malaise tout le temps.
    je veux savoir sachant que je vais prendre les médicament pendant toute la vie si c’est dangereux, et est ce que je vais continuer a vivre normalement comme tout le monde ou pas???? vraiment j’ai peur.comment eviter les effets secondaire des corticoïdes ??

  204. Claire dit :

    Je suis finalement retournée voir mon médecin généraliste aujourd’hui. Dans l’immédiat, il me demande d’appliquer sur le pied des compresses alcoolisées puis, en fonction de l’évolution, de revoir le chirurgien. Selon lui, il pourrait être bon de réouvrir. Affaire à suivre donc. Bonne soirée.

  205. orthopedie dit :

    Il semble donc que la douleur soit anormale. Et on ne peut pas négliger l’hypothèse d’une algodystrophie réflexe. Pour la voir : radios pieds comparés et/ou scintigraphie.
    http://afmasa.com/algoqui.html Voir description pied.
    http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/edicerf/OSTEO-ARTICULAIRE/12OSTEO.html Voir : signes radiologiques
    Il existe un traitement si c’est cela.
    Au plaisir.

    Yves

  206. Claire dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour votre réponse. Je ne sais pas si la douleur est anormale. La douleur la plus gênante est essentiellement une douleur de sensibilité. Je la ressens donc la nuit (avec le frottement des draps) et dès que quelque chose touche le dessus de mon pied (cette douleur s’étend sur toute la moitié avant du dessus du pied). A cette douleur s’ajoute une douleur mécanique, certainement plus normale, et vraisemblablement consécutive à l’opération (mon gros orteil a été dévié durant cette dernière).
    Je ne prends plus d’anti-inflammatoires parce que j’y suis allergique.

    Cordialement
    Claire

  207. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Considérez-vous vos douleurs comme « anormales » et quelle est leur localisation exacte ?
    Comment réagissez-vous aux anti-inflammatoires ?
    J’essayerai d’aller plus loin avec ces réponses.
    Cordialement.
    Yves

  208. Claire dit :

    Bonjour,

    Me voilà maintenant à plus de 8 mois de l’opération et malgré cela, un oedème et un hématome, plus ou moins douloureux persistent, à proximité du lieu de l’incision (faite sur le dessus du pied, entre le pouce et deuxième orteil). Selon mon activité, ils peuvent être plus ou moins importants. Une varice a également fait son apparition. Le chirurgien avait demandé à ce que l’hématome soit ponctionné à l’aide d’une aiguille mais cela n’a pas été possible puisque le sang n’était pas liquide. Il m’a alors dit que ça finirait par partir. Depuis novembre, je marche avec des tongs (je ne supporte pas le frottement des chaussures sur l’hématome et l’oedème). Que puis-je faire pour accélérer les choses?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse,
    Claire

  209. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Des douleurs qui apparaissent à la fin de la grossesse font penser à une instabilité des articulations sacro-iliaques due à l’imprégnation hormonale qui « ramollit » les ligaments afin de préparer le bassin à l’accouchement. Ces articulations sont donc moins bien soutenues et peuvent s’enflammer (et rester enflammées).
    Indices : douleurs à la marche lente, à la position debout prolongée. Pas de douleurs à la toux, à l’éternuement. Peu de douleur le matin et pas de blocage.
    Puisque je ne puis pas vous tester, il faudrait porter une ceinture sacro-iliaque… Attention : bien la placer (très bas : au niveau du pubis) et très serrée. Au début, la porter de jour comme de nuit. Puis seulement la journée. Plusieurs mois parfois. http://www.sissel.fr/product/fr/fr/c-confort_bien_etre/s-autres/229_ceinture_sacro_iliaque_serola.php
    Je sais que cela peut vous paraître bizarre. C’est effectivement mal connu. S’il s’agit d’une instabilité sacro-iliaque, c’est le seul traitement. On peut bien sûr infiltrer les sacro-iliaques, mais cela ne dispense pas de portée la ceinture plusieurs mois parfois.
    Cordialement.
    Yves

  210. elmadi dit :

    Bonjour,
    Je souffre depuis 2 ans d’un mal de dos au niveau lombaire. Cela est dû à ma première grossesse, au bout des 7 mois de grossesse, j’ai commencé à sentir ce mal…
    Après des séances de kiné, des traitements, j’ai toujours aussi mal voir plus … Je sais que c’est aussi un problème de poids depuis, je fais des exercices a la maison pour muscler mon dos, je fais des abdos, ..
    J’ai un rendez vous dans 15 jours pour faire des infiltrations sur le bas du dos, j’appréhende beaucoup alors je me renseigne notamment sur le net …
    Le souci c’est que sur cette période j’avais prévue d’arrêter ma pilule pour avoir un deuxième enfant. J’ai peur en fait des effets secondaires pour cette grossesse…
    Merci de me donner votre avis !!

  211. LAASABE Véronique dit :

    Bonjour,
    Si mais chez nous comme je vous l’ai déjà dit il faut avoir 65 ans minimum ……… alors avant de chercher un éventuel chirurgien qui accepterai de mettre une prothèse je commence la rééducation car il parait que cela pourrai me soulager donc me redonner la force de me battre pour chercher le chirurgien qui pourrai éventuellement faire cette opération
    Là je suis fatiguée donc 3 semaines me permettrons peut être d’aller mieux et surtout aussi de souffler ….. j’ai l’espoir déjà de me sentir mieux , de moins souffrir et qui sait de quitter mes fameuses béquilles car là c’est installer un ras le bol ………. et comment faire pour trouver un bon chir qui accepterai ………. mon généraliste .JAMAIS me fera une ordonnance pour aller voir un autre chir …….. il a déjà fallu que je le mette sur le fait accomplie comme quoi je voulai en voir un autre ……… mes finances ne me permettent pas d’aller voir de moi même un chir sans avoir un courrier et un bon de transport ……. alors il va falloir que j’étudie sérieusement à mon retour ………
    merci beaucoup pour vôtre aide
    je vous tiendrai informer du résultat à mon retour et vous dirai au fur et à mesure l’évolution de mes recherche pour un autre chirurgien si il y a .
    Cordialement,
    Véronique

  212. orthopedie dit :

    Rééducation pour ???
    n’avait-on pas pensé à une prothèse ?

    Yves

  213. LASSABE Véronique dit :

    Bonjour,

    je pars dans un centre de rééducation le 15 juillet au minimum 3 semaines
    J’espère au moins quitter mes béquilles et ne plus souffrir du moins , moins souffrir
    On ne refera pas de neuf avec du vieux mais si le résultat est positif en grande partie j’en serai toute heureuse
    Merci à vous
    Je vous tiendrais au courant de l’évolution à mon retour

    cordialement ,
    Véronique

  214. Pierre Simon dit :

    Je vous remercie pour vos conseils et vais donc tenter tout cela. Comme les nombreuses radios n’avaient rien montré vous pensez vraiment qu’une scintigraphie pourrait expliquer les choses du coup ? Qu’en est il de l’irm, aurait il sa place.
    Quoiqu’il en soit je ne pense pas que j’aurai une place sur le champ, mais je vous tiendrai informé.
    Merci encore.

  215. orthopedie dit :

    épanchement de synovie = synovite = arthrite = anti-inflammatoires + repos auraient du vous aider.
    Essayez les chaussures et demandez une scintigraphie (vous pouvez m’envoyer le protocole et les images à yvseghin@skynet.be)

    Yves

  216. Pierre Simon dit :

    Et bien merci beaucoup pour cette réponse rapide.
    Je compte en effet retourner voir le medecin afin de demander des examens plus poussés, au bout de 6 mois il serait temps.
    On m’a aussi parlé de poussée d’arthrose, mais personne ne m’a vraiment expliqué pourquoi l’articulation se bloquait, semblait également beaucoup plus Gonflé que l’autre. Le spécialiste du sport avait alors évoqué un épanchement de sinovie (pas sur de l’orthographe !) engendré par une inflammation résiduelle, d’où l’idée d’infiltration. Mais comme je vous le disais celle ci ne semble pas avoir diminué et mon articulation « craque » toujours autant au moindre mouvement.
    Alors certes je peux marcher désormais quasi normalement ce qui est une évolution par rapport aux mois de janvier /février mais le sport c’est une autre histoire..
    Mais le pire dans cette histoire c’est la perte d’espoir quant à une reprise véritable du sport.
    et cela retentit dans ma. Vie de tous les jours..
    En tout cas merci encore une foisi pour votre reponse

  217. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous avez vraiment fait beaucoup de choses, mais je ne sens pas de traces d’hypothèses diagnostiques sérieuses.
    Le début est très intéressant :
    « En Janvier dernier, au soir d’un match, je me suis retrouvé avec un blocage de la première articulation de mon gros orteil sans aucun souvenir de trauma durant ce match, gonflement, impossible de marcher sans de très grosses douleurs pendant au moins 2 semaines. »

    « Blocage », c’est le mot que vous utilisez. Il relate ce que vous avez senti, mais la mobilisation passive n’aurait peut-être pas reproduit ce « blocage ». « Goutte » : possible, mais peu probable étant donné le contexte traumatique.

    Vous parlez d’infiltrations… Mais pour quoi, pourquoi ? Pour quelle pathologie ?
    avec tout ce que vous avez fait (mais il faudrait vous tester), je pense qu’il ne serait pas inutile de chercher une fissure (fracture) qui peut passer inaperçue à la radio = scintigraphie (+bien comparer l’ensemble des deux pieds)

    Vous dites que votre articulation « rougit très vite ». Cela signe un phénomène inflammatoire. Étant donné que vous souffrez du côté du gros orteil, il ne faut pas négliger la possibilité de « souffrance » des sésamoïdes et, donc, redouter les infiltrations qui pourraient provoquer une nécrose de ceux-ci.
    Par ailleurs si on ne trouve rien avec les pistes que je vous donne, les petits coussinets qui se trouvent sous la plante du pied (et sous le gros orteil) peuvent avoir été abîmés. Il ne faut pas le négliger.
    Les semelles vous aident. Tant mieux. Mais quel que soit le diagnostic, je vous propose d’utiliser dès le réveil des chaussures à semelles rigides (ex : http://www.decathlon.fr/sandales-fermees-randonnee-homme-arpenaz-300-id_8206157.html Je viens d’en acheter. Idéal puisque la semelle n’est pas souple et que la chaussure est ventilée). En fait, quel que soit le diagnostic il est plus que probable que le déroulement du pied soit nocif pour vous pour l’instant.

    Quelques pistes donc. Toujours difficile sans les tests cliniques et la palpation.
    Cordialement.
    Yves

  218. Pierre Simon dit :

    Merci pour toutes ces informations. J’ai moi même de nombreuses interrogations et suis désormais perdu. Voilà, je vais tenter d’exposer clairement.
    Je vais avoir 30 ans, pratique sport à haute dose depuis toujours (basket ball 3 à 4 fois par semaine depuis 20 ans), plus divers autres sports et suis professeur d’eps en collège.
    En Janvier dernier, au soir d’un match, je me suis retrouvé avec un blocage de la première articulation de mon gros orteil sans aucun souvenir de trauma durant ce match, gonflement, impossible de marcher sans de très grosses douleurs pendant au moins 2 semaine.

    Aux radios il n’y a aucune trace de traumatisme.

    J’ai consulté un premier médecin qui a pensé à la goutte mais aucun effet suite au traitement.
    j’ai vu par 3 fois un ostéo qui, à la fin, ne comprenait pas mais m’a parlé de beaucoup de chose, arthropahtie, d’algodystrophie.

    J’ai oublié de préciser que pendant tout ce temps depuis les premiers symptômes, mon articulation rougi au moindre effort, que j’ai perdu 50% d’amplitude et que tout ce qui a été fait (paumades, anti inflammatoire classiques, glace, argile etc…) n’y a rien changé.

    N’ayant aucune évolution, ne pouvant toujours pas courir ni même marché normalement, je suis retourné chez les médecin qui m’a orienté vers un médecin spécialisé du sport renommé sur Nantes.
    Je le vois début avril, plein d’espoir. Il pense à une sorte d’arthropahtie microcrytaline persistante et préconise alors une infiltration sous scopie de cortisone et me dit que ça devrait faire rentrer les choses dans l’ordre. Sur les radios il semble observer un léger pincement de l’espace inter articulaire de cette première phalange de l’hallux.
    Il me conseille donc un rhumato.

    J’en vois un début mai dernier, il me manipule, me refait des radios en direct et me dit que l’infiltration ne servirait à rien, que seules des semelles orthopédiques pourraient m’aider car ma postion de pied a fait que ce qui est arrivé devait arriver quoiqu’il arrive (dixit le rhumato).
    Elle me dit qu’une rééducation par les semelles pourraient me refaire courir d’ici 1 mois et demi.

    Mi mai, semelles faites, elles soulagent la marche en effet et pour la première fois depuis 5 mois quasiment, je marche normalement.

    Début juin, je ne cours toujours pas mais les longues heures debout en cours d’eps me font malet l’articulation est toujours aussi bloquée et l’inflammation toujours aussi présente.
    Mon médecin traitant me prend directement rdv dans un cabinet de radio qui réalise les infiltrations sous scopie car elle pense que l’infiltration, pourrait aider.

    j’ai un rdv très rapidement, voilà désormais 10 jours que l’infiltration a été faite, cela n’a rien changé, mon articulation est toujours bloqué, rougit très vite et reprendre la course me semble utopique.

    Je ne sais pas quoi faire et suis désespéré, le sport représente beaucoup et là je me sens lâché par le corps médical, j’ai l’impression qu’on me refuse des examens couteux qui pourraient pourtant m’en dire plus…

    J’imagine que ce récit peut paraitre confus, j’ai pourtant essayé de résumer dans les grandes lignes mais c’est loin d’être évident tant il y a eu d’épisodes avec cet orteil qui m’empêche vraiment de tout faire.

    N’importe quel éclairage, témoignage, je prends avec plaisir.

    Merci d’avance à vous.

  219. Nadège dit :

    Bonjour,
    Merci de votre réponse, je suis retournée voir le médecin qui m’a fait ma 1ere séance de méso et quand il a vu le résultat il a préféré arrêter ce traitement car pour lui la méso ne sert à rien par contre il m’a fait une séance d’acupuncture à la place ce qui a soulager mon coude mais pas l’avant bras….
    Pour ce qui est de comprendre les gestes qui m’ont provoqués l’épicondylite c’est régler puisque je me suis faite licenciée (cela venait de mon travail)
    L’attelle j ai essayé et ça n’a rien donner et pour ce qui concerne les massages cela fait un an et demi qu on m’en fait mais pas de résultat non plus mise à part de la mobilité un peu plus facile…
    L’algo me dérange beaucoup…

    Cordialement,
    Nadège

  220. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Épicondylite : personnellement, je n’ai jamais vu beaucoup de résultats avec la méso.
    Traitement idéal :
    -comprendre le (les) geste(s) qui provoquent la tendinite = TRÈS important
    -parfois : port d’une attelle qui limite le mouvement de flexion du poignet (les muscles épicondyliens contrôlent le poignet)
    -Massage Transversal Profond au niveau du(des) bon(s) site(s)
    Algodystrophie = le membre peut rester sensible (fragile) pendant de nombreuses années = ne pas agresser.
    Cordialement.
    Yves

  221. Nadège dit :

    Bonjour,

    J’ai subit une infiltration au poignet gauche pour des séquelles d’entorse au poignet (ce qui m’a soulagée) et aujourd’hui j’ai commencé ma 1ere séance de mésothérapie pour une épicondylite au coude gauche mais il y a un an on m’a découvert une algodystrophie a ce membre…
    Apres cette séance de mésothérapie, j ai super mal, douleur non stop.
    Est ce normal ou pas ???
    Merci d’avance pour votre réponse (si vous m’oubliez pas cette fois ci :) lol )

  222. orthopedie dit :

    Bonjour et excusez-moi de vous avoir zappée (cela m’arrive parfois),
    Votre lupus semble stable, mais vous souffrez. Votre question est la bonne : pourquoi ?
    Normalement, étant donné votre pathologie, c’est votre rhumatologue qui devrait tenter des pistes de réponse.
    Pourquoi penser à un « chirurgien maxillo-facial » ? J’espère que ce n’est pas à cause de cette mode qui incite certains praticiens à penser que « tout » viendrait des dents. S’il s’agit de cela, encourrez-vous.Exemple : http://www.holodent.com/pages/La_DENTISTERIE_HOLISTIQUE-74966.html
    Physio : pourquoi ? pour quoi ?
    Sans diagnostic pas de traitement.
    Votre pathologie ne fait pas partie de ma spécialité puisqu’il ne s’agit pas de Médecine Orthopédique Générale, c’est pourquoi je ne peux aller plus loin.
    Je vous encourage donc à obtenir des réponses à ces questions cruciales.
    L’article suivant est bien fait : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lupus_%C3%A9ryth%C3%A9mateux_diss%C3%A9min%C3%A9
    Cordialement.
    Yves

  223. spinaker dit :

    Je vous remercie de votre réponse et de vos encouragements. Sous cortisone depuis peu, l’amélioration est flagrante au niveau des épaules et des cervicales. Les raideurs et douleurs subsistent au niveau du bassin. Je ne peux, manifestement, prendre, même ponctuellement un anti-inflammatoire classique en sus. Il est vrai que, gâté par la nature (!) j’ai la maladie de Paget et de l’arthrose à foison dans les hanches.Encore merci pour votre diligence.

  224. orthopedie dit :

    Monsieur,
    J’ai appris à vivre avec cette condition sans trop de difficulté jusqu’à il y a environ 6 ans. J’ai alors graduellement perdu la faculté de me tenir debout droit sans douleur. Je peux marcher de courtes distances mais avec douleur au bas du dos et l’inflammation se mets alors de la partie.
    Ces éléments me font penser à un canal lombaire étroit.
    J’ai essayé des traitements d’ostéopathie, d’acupuncture, de kinésiologie et de chiropractie sans succès.
    Selon cette hupothèse, aucun de ces traitements ne pourraient vous aider.

    Mes dernières radiographies du dos datent de mars 2013. Je peux vous informer des résultats si vous le jugez nécessaire.

    J’ai reçu trois blocs facettaires le 14 mai 2013 (L3-L4, L4-L5 et L5-S1, tous à droite) dans un centre hospitalier.
    Je ne sais pas pourquoi on vous a fait ces injections. Quel diagnostic ?
    Je remarque que mes crampes aux jambes la nuit s’accentuent le lendemain des quelques traitements de physiothérapie que j’ai eu à date, traitements qui incluent l’électrothérapie et les ultrasons.
    Vos crampes s’accentuent après ces traitements qui, comme je vous l’expliquais, ne sont sans doute pas appropriés parce qu’ils font céder des contractions musculaires UTILES.
    Il m’est difficile d’admettre que l’électrothérapie et les ultrasons n’ont pas pour effet d’activer la cortisone et ses effets secondaires déplaisants?
    Vous avez cette hypothèse. En réalité l’électrothérapie et les ultrasons n’ont aucun effet de potentialisation des injections que vous avez reçu. Mais, je le répète, ils peuvent vous empirer si vous souffrez d’un canal étroit.
    En conclusion, je retiens que vos blocs facettaires ne vous ont pas aidé, que les autres traitements vous empirent et que les traitements antérieurs n’ont pas agi. Je vous ai proposé d’investiguer une autre piste. A vous de voir s’il faut continuer à chercher des coupables ou tenter de trouver une solution (qui passe par un diagnostic et des traitements d’épreuve).
    Je vous invite aussi à relire ma page d’accueil et mon CV. Mon site est un lieu de partage gratuit où j’essaye d’aider les patients qui sont souvent abandonnés, car la Médecine Orthopédique Générale est en train de se perdre.
    Tout cela me prend beaucoup de temps et je crois, dans votre cas, qu’il pourrait être intéressant de vous attarder sur les pistes que je vous propose.
    Yves

  225. André Boileau dit :

    Me suis-je mal exprimé? Je n’avais pas de crampes dans les jambes avant de recevoir les blocs facettaires en mars 2013. Il me semble donc évident qu’il s’agit d’un effet secondaire. Aucune claudication non plus. Ce n’est pas mes jambes qui se dérobent mais le bas de mon dos.
    De plus, vous n’avez pas répondu à ma première question qui me semble de votre domaine.
    Merci.

  226. Giurdanella Enza dit :

    À moi on ne répond pas ?

  227. orthopedie dit :

    Monsieur,

    Vous me donnez beaucoup d’éléments qui me font penser à des symptômes liés à un « canal lombaire étroit acquis » : http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/syndrome-du-canal-lombaire-etroit : douleurs dans les jambes la nuit, réduction du périmètre de marche, mal au dos en marchant… Il se pourrait que vous ayez aussi une perte de force dans les jambes, que vous deviez vous asseoir régulièrement lorsque vous vous promenez et/ou que vous vous penchiez un peu en avant pour pouvoir continuer à marcher.
    Pour confirmer cette hypothèse, il faudrait faire un scanner qui permet de mesurer le diamètre du canal lombaire.
    S’il s’agit de cela, aucun des traitements que vous décrivez ne pourrait vous aider. De plus, il ne faut surtout pas « détendre » vos muscles, car leur « contracture » a un effet relatif de « protection ».
    Comme traitement :
    -il faut voir comment vous réagissez aux anti-inflammatoires.
    -envisager une péridurale basse (à répéter trois fois si la première vous aide) : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    - si rien ne fonctionne, il faut alors penser à la chirurgie.

    Au plaisir.

    Yves

  228. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous trouverez de bonnes réponses dans : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pseudo-polyarthrite_rhizom%C3%A9lique
    Retenez surtout que cette affection guérit et que les anti-inflammatoires sont utilisés si la cortisone est mal tolérée.
    Par ailleurs, au fil de l’amélioration je vous conseille de recommencer vos activités en respectant le seuil de la douleur.
    Confiance.
    Yves

  229. spinaker dit :

    Je suis atteint d’une « Pseudopolyarthrite Rhisomélique » la cortisone me soulage et mène une vie à peu prés normale. Je ne peux, hélas pratiquer le vélo à cause de douleurs au bassin et des jambes un peu faiblotes. Puis-je, ponctuellement et parallèlement, prendre un anti-inflammatoire ordinaire tel que du Voltarène – 50 me suffit – qui lui, me fait retrouver mes jambes de 20 ans ? Merci de votre réponse.

  230. André Boileau dit :

    Monsieur Yves Seghin,

    J’ai deux questions :
    Les traitements d’électrothérapie et d’ultrasons ne devraient-ils pas être défendus dans une région du bas du dos ayant subi trois blocs facettaires le 14 mai 2013?
    Les effets secondaires persistants que j’éprouve encore aujourd’hui sont la voix enrouée significativement et des crampes dans les jambes la nuit. Comment m’en débarrasser?

    Je suis un homme de 75 ans qui a subi une discoïdectomie L4-L5 en 1973. J’ai appris à vivre avec cette condition sans trop de difficulté jusqu’à il y a environ 6 ans. J’ai alors graduellement perdu la faculté de me tenir debout droit sans douleur. Je peux marcher de courtes distances mais avec douleur au bas du dos et l’inflammation se mets alors de la partie. J’ai essayé des traitements d’ostéopathie, d’acupuncture, de kinésiologie et de chiropractie sans succès. Je suis en bonne santé autrement. Le seul médicament que je prends est du Purinol pour contrôler une légère hausse d’acide urique.

    Mes dernières radiographies du dos datent de mars 2013. Je peux vous informer des résultats si vous le jugez nécessaire.

    J’ai reçu trois blocs facettaires le 14 mai 2013 (L3-L4, L4-L5 et L5-S1, tous à droite) dans un centre hospitalier. Je remarque que mes crampes aux jambes la nuit s’accentuent le lendemain des quelques traitements de physiothérapie que j’ai eu à date, traitements qui incluent l’électrothérapie et les ultrasons. Il m’est difficile d’admettre que l’électrothérapie et les ultrasons n’ont pas pour effet d’activer la cortisone et ses effets secondaires déplaisants? Tout ça pour des résultats négatifs à date car mon mal de dos s’est accentué depuis.

    Merci de vos commentaires. J’apprécierais connaitre vos sources particulièrement en ce qui concerne ma première question.

  231. LASSABE Véronique dit :

    bonjour,
    j’ai commencé les anti-inflammatoire hier au soir ………. le médecin des urgences m’a fait une radio classique et après on m’a fait un pansement alcoolisé …….. puis retour maison avec anti-douleurs ,

    cordialement ,

    véronique.

  232. Bonsoir, il y a 3 ans on m’a diagnostiqué un lupus , 3 ans de prise de cortisone , je suis passé de 60mg à 2.5 jusqu’à l’arrêt totale à vu des excellents résultats de la prise de sang , mais depuis j ai l impression d’aller mal , je souffre de douleurs voir brulures sur tout le corps, de la tête jusqu’à la pointe des pieds , cela fais 6 mois que j’ai arrêté la cortisone et 6 mois que je souffre, ma questions est : pourquoi ? d après les examens la maladie n’est pas active , donc c’est quoi ? mon médecin m’a envoyé chez un ORL +CHIRURGIEN MAXILLO FACIALE + PHYSIO , merci .

  233. med dit :

    Mrc ^^

  234. orthopedie dit :

    Bonjour,
    J’essaye d’être le mieux informé possible en orthopédie et votre question sort de ce cadre.
    désolé.

    Yves

  235. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Oui, cela arrive. En effet, même si cela semble paradoxal, un genou arthrosique est enraidi, mais instable.
    Traitement actuel : anti-inflammatoires + glace + bouger un peu.
    Yves

  236. LASSABE VERONIQUE dit :

    bonjour,
    je vous remercie
    hier vu l’état de mes genoux j’ai réussi a me faire une entorse du genou droit ….. pas une grosse mais cela fait bien souffrir …… je vous tiendrais au courant des suites……. bien le merci à vous .
    cordialement,
    véronique

  237. kate dit :

    Bonjour,

    Pourriez-vous m’aider SVP, j’ai un problème d’urticaire depuis presque 8 ans je suis passée par tout m^me une biopsie, on m’avait dit que c’était une allergie. Je prenais de la corticoïde, après chaque poussée, sous forme de 2 comprimés/j pendant 5 jours et je l’arrête. Maintenant c’est devenu régulièrement à chaque fois il y a une poussée dans différentes parties. Dois-je continuer à prendre ce médicament ou pas. (Mon âge 51 ans). Merci de votre aide

  238. orthopedie dit :

    Bonjour,
    La première chose serait de vérifier s’il s’agit bien d’une cruralgie d’origine neurologique.
    La cruralgie neurologique donne des douleurs à la face antérieure de la cuisse et dans l’aine, mais d’autres pathologies peuvent en donner aussi comme l’arthrose de hanche.
    Pour confirmer la cruralgie d’origine radiculaire, il faut pratiquer le test de Léri et/ou une électromyographie.
    Test de Léri : si le test de Léri est douloureux et limité : http://www.youtube.com/watch?v=AhOQpi5rMaU&feature=related à 0, 38 min, vous pourriez souffrir d’une cruralgie d’origine radiculaire (compatible avec les radios). Mais il y a d’autres tests.
    Admettons que vous avez une cruralgie radiculaire : la péridurale ne donne en général rien. Par contre, la cortisone par voie orale peut donner.
    On peut aussi faire une infiltration foraminale en milieu hospitalier, mais celle-ci ne fait habituellement pas mal.
    Si la première a donné des résultats, il ne faudrait pas attendre trop longtemps (pas plus de trois semaines) pour en refaire une.
    Cela étant, ce genre de douleur finit toujours par disparaître avec le temps si aucun traitement n’est efficace, mais les muscles de la cuisse peuvent s’affaiblir. Il ne faut donc pas négliger l’utilité de la vitamine B.
    cordialement.

    Yves

  239. Jour de dit :

    Bonjour je souffre d une cruralgie depuis début janvier 2013 j ai été mise sous cortisone par comprimés de cortancyl 20 mg 3 par jour cela m’a un peu calme dans la journée mais le soir je souffrais le martyrs. Après le rhumatologue m’a fait faire une infiltration épidurale cela me m’a rien fait comme soulagement il voulait que je refasse une infiltration foramicale mais devant la douleur de la première je n ai pas voulu . A ce jour j ai toujours mal moins fort que pendant les 2 premiers mois mais je continue a souffrir que faire? A savoir la cortisone m’a fait montez 20 de tensions. Merci de votre réponse. Sincères salutations.
    Chantal

  240. orthopedie dit :

    Madame,
    Cela ne m’étonne pas. Le monde médical va mal… Il y a quelques années tout le monde s’accordait pour dire qu’il fallait « marchandiser » la médecine… Voilà où l’on en est.
    Cela étant, vous devez savoir que les chirurgiens orthopédiques gagnent vraiment beaucoup d’argent et que vous en trouverez sûrement un qui acceptera, en vous soignant, d’en gagner -pour une fois- un peu moins.
    Méfiez-vous aussi des réputations. Les poses de prothèses sont devenues très « routinières » (et fiables), de plus beaucoup de chirurgiens se valent. Par contre, certains se « font » une réputation autrement que par leurs compétences.
    Tenez-moi au courant.

    Yves

  241. LASSABE Véronique dit :

    bonjour,
    en fait vous avez entièrement raison ……… on peut m’opérer le médecin du centre de rééducation où je vais aller m’a fait comprendre hier que si les chirurgiens ne veulent pas c’est question d’argent ( trop cher ) alors je lui ai dit que ce sera lorsque je serai en fauteuil que là on ne pourra le faire et que j’aurai souffert pour rien ………. lui serai d’accord pour une prothèse mais il n’est pas chirurgien …… il est contre le système …… reste à moi de trouver un chirurgien qui veuille bien le faire et qui soit sérieux ………
    merci de vos bons conseils …. je vous tiendrai au courant de la suite s’il y a évolution

    cordialement,

    Véronique

  242. sara dit :

    Oui j envisage de rencontrer 1 ou plusieurs spécialistes pour avoir différents avis.
    Et pouvoir décider de ce qui est le mieux a faire dans mon cas.
    Je vous remercie pour votre aide et je vais essayer de prendre ibuprofen + dafalgan et arrêter les myorelaxants.
    Cordialement

  243. orthopedie dit :

    Il faudrait prendre l’ibuprofen + dafalgan + tramadol (si nécessaire).
    Vos symptômes me paraissent curieux. Ne devriez-vous pas prendre tous vos examens et rencontrer un autre médecin (rhumatologue par ex., car ils ont l’habitude de problèmes complexes et ils font des examens cliniques très poussés.
    Yves

  244. sara dit :

    J ai l impression d avoir un garrot sous le bras.
    J ai rarement des fourmis mais des douleur dans l annuaire et l auriculaire, de grosses douleurs au niveau du coude externe et interne si je leve le bras cela amplifie la douleur.
    J ai aussi des douleurs dans la clavicule et le sternum, des maux de tête et des douleur a la nuque, omoplate, et jusqu en bas du dos.
    Je prend actuellement de l ibuprofen 600 et mydocalm 3 fois par jour et du tramadol en + si ca suffit pas.

  245. orthopedie dit :

    Il y a peu de chance que votre épaule soit en rapport avec vos douleurs.
    On parle parfois un peu vite de névralgie cervico-brachiale… Pouvez-vous me décrire vos douleurs.
    Les myorelaxants peuvent parfois aggraver les douleurs, car les contractures musculaires ont une fonction et il faut les respecter.
    Quels anti-inflammatoires prenez-vous ?
    Avez-vous essayé de prendre des anti-inflammatoires ET des antidouleurs (par ex. : Dafalgan 1000 toutes les 4 heures d’abord) ?

    Yves

  246. sara dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    J ai déjà fait une IRM et je n ai pas d hernie cervicale. Mais les douleurs ne partent pas impossible de rester debout + de 2 ou 3h ensuite je dois me couché. Je prends deja des anti inflammatoire et des miorelaxants depuis 2 mois rien ne change. Je porte également une minerve pour soulager ma nuque.
    je n ai pas eu d accident hormis un problème récurrent a l épaule qui engendre des luxations depuis l âge de 10 ans. La dernière il y a environ 8 ans m’a dechiré les ligaments. Est ce que ca pourrait être la cause de ces problèmes ?
    cordialement

  247. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vu votre âge, je suis assez étonné de votre arthrose. Avez-vous fait un accident (même il y a quelques années)? Il faudrait voir l’importance de votre arthrose sur les clichés…
    Étant donné vos symptômes, il faudrait faire une IRM pour éliminer l’hypothèse d’une hernie (qui pourrait être soulagée par une péridurale cervicale.)
    En attendant, misez sur les anti-douleur et les anti-inflammatoires (si vous les supportez). Évitez les massages, les étirements (même par vous) et entourez votre cou d’une couche épaisse (essuie-éponge par ex.) qui viendrait jusque sous le menton afin de pouvoir déposer votre tête dans une sorte de coussin moelleux.
    L’opération est la dernière solution à envisager, car souvent à votre âge le disque est en cause et celui-ci a tendance à se dessécher avec le temps (= diminution, puis disparition des symptômes).

    Yves

  248. sara dit :

    Bonjour,
    J’ai une discopathie dégénérative C5-C6 et 2 ostéophytes C3-C4 à C6-C7. Je souffre de névralgie cervico brachiale depuis 2 mois. Est ce qu’une piqure de cortisone pourrait me soulager. Sachant que le traitement par voie orale je ne l’ai pas supporté (grande faiblesse).
    Est ce que je dois envisager une opération j’ai seulement 29 ans? la physiothérapie ne peut rien faire car trop de douleurs .
    Merci d’avance
    Meilleures salutations

  249. orthopedie dit :

    FRANCHEMENT (à moins d’un problème de santé) je ne vois pas ce qui pourrait empêcher la prothèse !!!

  250. LASSABE Veronique dit :

    je vais sur mes 52 ans à la fin de l’année

  251. orthopedie dit :

    Re-bonjour,
    Ne comptez pas trop sur l’efficacité de l’ostéopathie…
    Quel âge avez-vous ?
    Yves

  252. LASSABE Veronique dit :

    bonjour, je serai trop jeune et cela ne tiendrai pas ………. il m’a dit que je trouverai des chirurgiens qui accepteraient mais ils ne me le conseille pas du tout …… je ne sais pas qui dit vrai dans tout cela ……… suis un peu perdue ……. je suis allée voir un ostéopathe mercredi …… là on est lundi et j’ai encore plus mal ………. pour trouver et ou voir un chirurgien qui opère il faut un courrier du médecin et tous ne veulent pas ……… vu mes moyens je ne peux pas me permettre de faire autrement que de suivre .

    cordialement .

    véronique

  253. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il faut pour l’instant négliger les tendinites et tendinopathies et se focaliser sur les douleurs de nuque et de bras (névralgies cervico-brachiales). Quelles origines ? Voir IRM. Quel traitement ? Anti-inflammatoire, cortisone. Souvent le décontractant musculaire n’aide pas.
    L’IRM vous donnera beaucoup d’infos et changera peut-être le traitement (ex. : péridurale cervicale).

    Yves

  254. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Quelles raisons a-t-il invoqué pour ne pas poser de prothèses ?

    Yves

  255. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Soit vous avez une bursite sous-acromiale, soit vous avez une tendinite du biceps.
    Si bursite : infiltration. Si tendinite bicipitale : soit infiltration capsulaire, soit Massage transversal profond.
    Il vaut mieux parfois commencer par des anti-inflammatoires par voie orale.

    Yves

  256. sylviane.bart@numericable.fr dit :

    Bonjour,
    J’ai également de l’arthose cervicale c3-c4-à c6-c7 avec un pincement discal,conclusion névralgie cervico-brachiale et une tendinopathie du plan bursal du sous épineux avec bursite,douleurs dans la nuque très importantes ainsi que l’épaule et irradiation dans le bras et picotement dans la main.j’ai consulté un rhumato il m’a dit que mes douleurs étaient la cause d’un nerf qui est pincé il m’a prescrit un traitemet de cortisone de 10 jours et un décontractant musculaire, petit soulagement au bout de 3 jours,je vais passer une irm pour voir si je n’ai pas une hernie discale et en fonction des résultats le rhumato avisera de la marche à suivre.
    Sylviane

  257. Francois Q dit :

    J’ai prit 16 mg de cortisone sous recommandantion de mon docteur , on dirait que j’ai poppé 10 SpeedS O_O C’est tu normal &

  258. ABOKI dit :

    merci, ce fut très instructif

  259. LASSABE Véronique dit :

    Bonjour,
    Le chirurgien a décidé de ne pas opérer , il essaie de me faire rentrer dans un centre pour rééducation de manière à me re muscler pour moins souffrir des genoux . Eventuellement il m’enverra voir un spécialiste des rotules sur Paris ou sa région ………. mon espoir est de moins souffrir et de quitter les cannes anglaise et de pouvoir faire beaucoup plus de chose .
    Cordialement ,
    Véronique

  260. med dit :

    bonjour,
    j’ai un probleme dans mon epaule,alors c’est une bursite bicipital,j’ai consulté un medecin qui ma’ donné des anti inflamatoire,puis j’ai essayé avec un kinesiste avec son appareillage ça m’a aidé un peu,mais je ressent encore une douleur elle ne me pose pas de problemes mecaniques,j’ai tjr des claquement(des tendons) et je le fais moi pcq sa me soulage un peu,quelle conseil pourrié vous me donné! et mrc

  261. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Certains disent que le hoquet peut être un effet secondaire d’une infiltration de corticoïdes. Je ne l’ai jamais vu.

    Yves

  262. orthopedie dit :

    Bonjour,
    S’il s’agit d’une rupture complète, il n’y a pas d’autre solution.
    Mais on la pratique pas au troisième âge ou si ce qui reste du tendon est en trop mauvais état.
    Cordialement.

    Yves

  263. martine dit :

    Bonjour,
    Est-ce qu’une déchirure du sous-épineux se corrige seulement par intervention chirurgicales ?
    Merci
    Martine

  264. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je vous aurais zappée ?
    Est-ce ? « Bonjour, Je dois subir une infiltration sous contrôle scopique vendredi matin pour des séquelles d’entorses scapho lunaire au poignet gauche, mais on m’a decouvert une algodystrophie l’année dernière et je prends un traitement « Lyrica ». Est-ce que je dois arrêter le Lyrica ou dois je continuer ? Car j’ai peur que le mélange se passe pas très bien… En même temps j’ai peur des réactions âpres l’intervention lol Cordialement, Nadège »
    Je pensais vous avoir répondu.
    Voici ce que j’en pense : si vous avez toujours une algodystrophie, toute agression serait négative. Le Lyrica est un traitement contre la douleur. Pour l’algodystrophie, les produits les plus utilisés sont les calcitonines et les bêtabloquants.
    La question serait donc : cette infiltration sous scopie est-elle indispensable ? D’autant que la cortisone n’est pas bonne pour les os et que l’algodystrophie se marque au niveau osseux par une décalcification.
    Désolé si je ne vous ai pas répondu au bon moment.
    Errare humanum est
    ;-(
    Yves

  265. Nadège dit :

    merci de ne pas avoir repondu a mon message, heureusement que je n ai pas attendu votre reponse !

  266. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous me dites que vous souffrez de « tendinite, bursite, capsulite, dépôt calcaire et petite déchirure au tendon ».
    Ce sont sans doute les conclusions des imageries que vous avez subies.
    Il faudrait faire le tri.
    En première intention, si vous souffrez de capsulite et que vous êtes au stade 3, le traitement = infiltration dans la capsule (la première doit faire fortement diminuer la douleur. On en refait parfois une deuxième). voir http://orthopedie.wordpress.com/2007/03/23/examen-standardise-de-lepaule-et-schema-capsulaire/
    En seconde intention, il faut penser à la bourse.
    Mais il faut éviter d’infiltrer les tendons (pour ne pas les affaiblir).
    Je ne sais pas où vous avez été infiltrée, mais -en tout état de cause- il n’y a pas d’effet général après une infiltration locale de triamcinolone (sauf parfois chez les diabétiques pendant 48h)
    Cordialement.
    Yves

  267. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Les douleurs peuvent revenir tant que la hernie n’est pas tout à fait résorbée. Mais elles disparaîtront en maximum un an.
    La physiothérapie ne donne en général pas de bons résultats.
    Quant à l’ostéopathie, cette démarche est dépassée. Elle a été supplantée par la Médecine Orthopédique Générale (sujet de mon blog). Celle-ci utilise certaines techniques ostéopathiques que Cyriax a sécurisées. Mais, dans votre cas, la hernie est trop haut placée pour qu’une quelconque manipulation puisse vous aider.
    Yves

  268. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Votre maman souffre sans doute d’une arthrose sévère.
    Pour l’instant elle contrôle sa douleur en bougeant peu et avec les antidouleurs. On ne peut pas espérer qu’elle puisse retrouver de l’autonomie ainsi, d’autant plus qu’elle ne peut pas prendre d’anti-inflammatoires (à cause de son estomac).
    Les prothèses de genou sont très fiables depuis quelques années.
    Malgré ses réticences, je ne crois pas qu’il y ait d’alternative.
    cordialement
    Yves

  269. Imen BOULILA dit :

    Bonjour,
    Ma mère a 80 ans, et réside en Tunisie. Elle souffre d’arthrose sévère. Son genou gauche est in-flammé. La douleur s’accentuait surtout quand elle bougeait (marchait) pendant la journée; elle n’arrivait même pas à dormir pendant la nuit. Au contraire, quand elle restait au lit toute la journée, la douleur s’atténuait et elle passait tranquillement (sans douleur) sa nuit.

    Elle a refusé d’être opérée il y a cinq ans, depuis elle utilise du paracytamol pour affaiblir la douleur, mais sans grand effet. Son médecin lui a prélevé de l’eau de son genou en deux reprises (sur deux ans).
    A part son estomac qui est fragile et une allergie aux crèmes, elle n’a pas d’autres problèmes de santé. Est ce que vous pouvez nous conseiller un médicament qui peux la soulager et qu’on peut le lui envoyer en Tunisie.

    Merci de votre aide.
    Bien cordialement,
    Imen

  270. GALLAY dit :

    Bonjour, Pourquoi dites-vous qu’il n’est pas étonnant que mes douleurs reviennent ? Est-ce qu’elles seront toujours présentes ? La physiothérapie et l’oestoépathie sont-elles vraiment sans effet pour une hernie discale lombaire ?
    Merci et meilleures salutations.
    Gallay

  271. Martine Desbiens dit :

    j’ai oublié de mentionner que la sensation de stress est accompagnée également du souffle court….. merci encore :)

  272. Martine Desbiens dit :

    bonjour,

    J’ai reçu des infiltrations de cortisone (xylocaine et triamcinolone) pour la 3ième fois cette semaine à l’épaule droite. Mes problèmes sont : tendinite, bursite, capsulite, dépôt calcaire et petite déchirure au tendon). Je suis en même temps des traitements de physiothérapie et une amélioration d’environ 50 % des tous ces problèmes depuis 4 à 5 semaines. J’aimerais savoir quels sont les effets secondaires des infiltrations car je ne me sens pas très bien depuis les dernières infiltrations (insomnie, perte de goût et d’apétit et sensation de stress)
    Merci !
    Martine

  273. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Donc, la cortisone vous a aidé.
    Vos douleurs reviennent… Cela n’est pas étonnant.
    Essayez d’abord les anti-inflammatoires.
    Je ne vois pas ce que la physio pourrait vous apporter.
    Quant aux muscles, ils reviendront progressivement. Ne pas oublier que les muscles dépendent, avant tout, des nerfs. Donc : comment désenflammer = anti-inflammatoires… Et comment réparer les nerfs = vitamine B.
    Vos muscles reviendront progressivement et vous pouvez sentir vous-mêmes quels efforts vous pouvez vous permettre.
    Yves

  274. GALLAY dit :

    Bonjour, Mi janvier 2013, j’ai eu de terribles douleurs dans la jambe gauche, devant et côté de la cuisse, genou, mollet et fourmis dans le pied. On m’a fait une irm et diagnostiqué une hernie lombaire L3-L4. Je suis restée bloquée à la maison pendant 4 semaines. Après des anti-inflammatoires sans effet, l’orthopédiste m’a prescrit 9 jours de cortisone. Les douleurs ont disparu mi-mars. Salutations.

  275. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne retrouve pas l’historique de nos échanges.
    Pourriez-vous m’en faire le résumé.
    Merci.
    Yves

  276. orthopedie dit :

    Cette réponse n’a rien de particulier… Le lien que je vous ai donné est très bien documenté.
    Yves

  277. GALLAY dit :

    Bonjour,
    Je vous donne des nouvelles.
    Après les 9 jours de cortisone, les douleurs ont disparues début mars. J’ai gardé une crampe à l’avant de la cuisse et une faiblesse de la jambe. Je n’arrive pas à marcher vite et dois me tenir pour monter les escaliers.
    Depuis une semaine, les douleurs reviennent, bas du dos, cuisse et genou. J’ai fait 9 séances de physiothérapie en avril à l’école du dos mais ça ne m’a pas vraiment aidé. Je vais recommencer la physio. Je souhaiterais refaire un peu de sport, me remuscler la jambe et le dos. Quel sport puis-je faire ? Merci.

  278. LASSABE Véronique dit :

    merci pour vôtre réponse je vois qu’il peut encore avoir espoir avant mes 70 ans pour arrter de souffrir ……. puis je montrer cette réponse à mon chirurgien ? merci beaucoup

  279. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne comprends pas non plus, d’autant plus que la prothèse de genou est devenue quasiment plus fiable que celle de la hanche.
    de toute façon, vous ne pouvez pas continuer comme cela… S’il faut remplacer votre prothèse à 70 ans, la chirurgie aura encore évolué, j’en suis sûr : http://www.maitrise-orthop.com/viewPage.do?id=778
    Cordialement
    Yves

  280. LASSABE Véronique dit :

    bonjour ,
    j’ai des gros soucis au genoux droit depuis 1999 chondropathie rotulienne grade 3…. avec fissures du cartilage et problème fémoro patellaire …….. j’ai eu 2 ans de suite la série de visc supplémentation ……… avec aucun résultat ……. infiltration anti inflamatoire dans les 2 genoux car le gauche maintenant est pris ……. je ne comprend pas pourquoi on ne me met pas de prothèse totale ou partielle du genou droit …….. j’ai 52 ans et on me dit pas avant 65, 70 ans …… ça fait longtemps que je souffre et quoi faire pour être soulagée….. je prend du topalgic 150 mg 2 fois par jour et 4 daffalgan 1g qui ne donne pas de résultat …… je suis fatiguée de la situation . Si je marche pendant 1h ou 2h je mets 3 à 4 jours a m’en remettre ….. merci de m’expliquer la situation et de prendre de vôtre temps .
    cordialement.

  281. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je suis très étonné que le radiologue vous aie donné cette information, car (en tout cas en Belgique) il ne devrait seulement commenter les examens. Les orthopédistes, les rhumatologues, les médecins spécialisés en Médecine Orthopédique Générale sont à même de prendre les décisions qui s’imposent en fonction des cas particuliers.
    Vitamine B : Befact Forte B1-B2-B6-B12.
    Yves

  282. Nadège dit :

    Bonjour,

    Je dois subir une infiltration sous controle scopique vendredi matin pour des séquelles d entorses scapho lunaire au poignet gauche mais on m a decouvert une algodystrophie l année derniere et je prend un traitement « Lyrica » est ce qu e je dois arreter le Lyrica ou dois je continuer ? car j ai peur que le mélange se passe pas tres bien… En meme temps j ai peur des reactions apres l intervention lol

    Cordialement,
    Nadège

  283. caro dit :

    merci pour votre réponse. j’hésite à refaire une autre infiltration aussi rapidement parce que le radiologiste dit d’attendre 3 mois, du moins pour ce qui est de la colonne. j’aimerais avoir votre avis à ce sujet…y a til des risques graves?les médicaments diminuent la douleur mais je ne peux toujours pas marcher, ce depuis 49 jours, dès que je mets mon poids sur ma jambe gauche la douleur est intolérable. merci pour linfo de la vitamine B je demanderai à mon médecin. laquelle est bonne pour les nerfs?b1,b6,b12? merci encore

  284. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous avez été améliorée par la péridurale… Pourquoi ne pas en refaire une ?
    Comment réagissez-vous aux anti-inflammatoires ?
    Je ne vois pas quelle serait la contre-indication d’une infiltration foraminale.
    Demandez à votre médecin si vous ne devez pas prendre de la vitamine B (qui répare les nerfs).
    Patience : bon pronostic.

    Cordialement.

    Yves

  285. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Effectivement, les corticoïdes ont pu provoquer une petite atteinte de la peau. Cependant, je ne pense pas que vous aurez « un trou » important.
    Pas de panique.

    Cordialement.

    Yves

  286. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il s’agit d’un problème de chirurgien et je pratique l’orthopédie générale.
    Cela étant, je pense qu’une infiltration serait contre-indiquée (à cause de l’ostéolyse).
    Votre grand-père a 84 ans, certes. Mais il semble en bonne santé. Que dit le chirurgien au sujet du remplacement de la prothèse ?
    Cordialement.

    Yves

  287. julien G dit :

    Bonjour,
    Mon grand-père de 84 ans, qui a 2 prothèses de hanche totale (ancienne génération) se plaint de douleurs de plus en plus intenses à sa hanche droite uniquement, depuis 1 an dejà (ce n’est pas quelqu’un qui se plaint souvent …). Ses douleurs l’empêchent de pratiquer ses activités (comme le jardinage …), j’ai peur qu’il ne s’enfonce à force de ne plus rien faire à cause de sa douleur.
    Il a réalisé un scanner dernièrement qui montrait des plages d’osteolyses sur sa prothèse droite ainsi que sur l’os péri-prothétique, il est sous bi-profenid lp100 1/0/1 (+omeprazole) et ixprim 1/0/1 depuis 1 an mais son traitement médicamenteux ne fait plus effet, son rhumatologue lui a proposé des infiltrations de corticoides mais au dernier moment (je ne connais pas la raison) il n’a pas voulu lui faire.
    Il n’a pas d’ATCD particuliers hormis une cataracte opérée, une DMLA, une presbyacousie, une HTA (sous triatec) une hypercholesterolémie (sous statine)
    Ma question est : quelles sont les contre-inidiactions aux infiltrations de corticoides ? à son âge, le remplacement de prothèse est-il enviseagable ? doit-il consulter un centre anti-douleur?
    (je sais que l’on ne peut pas donner d’avis médical sans voir le patient, j’aimerais juste un conseil avisé)
    Merci.

  288. laurence dit :

    bonjour et merci à tous pour vos réponses … je pense que mes soucis de peau son dus à un excès de cortisone + stress … j’ai arrêté tous médicaments et je verrais bien ce qu’il en est par la suite ..je vais suivre vos conseils Yves et y aller doucement par la suite …

  289. Linda dit :

    Bjr as tu demander ou faire des analyses voir si tu n’est pas allergique à un produits. En ce qui concerne ton opération mes deux sœurs on eu le même problème elle ce sont fait opérer et sa c est très bien passer . Je te souhaite bon rétablissement et surtout cherche à savoir si tu ne fait pas une allergie à un des composant bon courage

  290. Linda dit :

    Bjr, j ai fait j e piqûre de corticoide assez puissante il y’a ) mois parce que j avait un polype entre les cordes vocal et s’avère que bizarrement il est apparut au niveau de ma hanche ou l injection à été faite que j ai un trou c’est a dire que je n est plus qu une fine couche de ma peau on dirait que je n’est plus de graisse et le médecin m’a dit que la piqûre de corticoide que j avait fait m ‘avait tuer mes cellules de mes muscles et que sa pouvait continuer que je risquait de Perdre plus de graisse de me retrouver avec un gros trou. Est ce que quelqu un connait ce cas je suis un peu perdu parce qu il m’a dit qu il n’y avait aucun traitement j’ai peur que sa continu a me bouffer mes muscles . Merci si quelqu un pouvait me répondre

  291. orthopedie dit :

    C’est exactement ce qu’il faut faire.
    Attention aux rééducations intempestives après. Prenez votre temps. Puis, faites du vélo en alternance avec la marche. De bons muscles des cuisses = protection du genou… Toujours rester sous le seuil de la douleur et éviter tout glonglement.

    Yves

  292. laurence dit :

    Tout d’abord merci d’avoir pris du temps pour me répondre …
    J’ai 30 ans et je suis auxiliaire de vie , un métier ou il faut avoir toutes ses capacités physique …
    J’ai un morceau de cartilage qui se balade dans me genou et qui bloque celui ci régulièrement donc l’arthroscopie est pour enlever le morceau de cartilage et limer le reste …
    Merci à vous .

  293. caro dit :

    bonjour jai une courbure de la colonne L3 L4,, hernie discale gauche de 97mm et bombement discale L5 S1.douleurs extrême lombaire, dans la fesse et engourdissement des 4 orteilles et de la moitié du mollet coté extérieur de la jambe.jai recu une péridurale lombaire de cortisone il y a 10 jours qui a réduit un peu la douleur mais sans plus, je ne peux toujours pas massoir ni marcher. mon neurochirugien me prescrit un bloc foraminale immédiatement mais, le radiologiste dit que c’est dangereux et que c’est préférable d’attendre 3 mois, malgré que je ne peux pas marcher…j’aimerais savoir quel sont les risques dune seconde infiltration en si peu de temps et si vous me conseilleriez d’autres traitement pour ainsi éviter une opération. notez jai déjà subi une discoitectomie l4 l5 il y a qq années et selon une irm je navais plus dhernie suite à cet intervention malgré des douleurs chroniques jusqua ce nouvel épisode de douleurs intenses et dune nouvel irm. merci

  294. orthopedie dit :

    Bonjour,
    C’est vrai que vous avez eu beaucoup d’infiltrations, mais je ne pourrais pas dire si vos problèmes de peau sont la conséquence de ces infiltrations. S’ils le sont, ils devraient être transitoires.
    En ce qui concerne votre genou, avec tous les examens que vous avez faits, vous devriez obtenir un diagnostic précis et un traitement adéquat.
    Le traitement dépendra de l’importance de l’arthrose, de votre impotence et de votre âge. Ce traitement sera chirurgical : ménisque, prothèse ??? Je ne sais.
    Cordialement.
    Yves

  295. laurence dit :

    Bonjour ,
    Je ne sais pas trop si vous pouvez me venir en aide mais je tente tout de meme ;)
    Voila j’ai eu qques soucis avec mon genou et après une série d’examen on me trouve une lésion au ménisque et des trous dans le cartilage …. mon rhumato ma d’abord fait 2 infiltrations puis 3 injections de gel et vue que la douleur ne passai pas 2 autres infiltrations et tout cela 4 mois !! pour finalement après avoir pris rdv avec un chirurgien me dire que je devait faire une arthroscopie que j’ai accepté…
    Mon gros problème c’est que depuis janvier , après toutes ses injections et infiltrations j’ai des gros gros soucis de peaux : boutons , déshydratation , peau rouge , plaques sur le visage et sur le corps.. j’ai vue plusieurs médecins mais j’ai comme l’impression que toutes ses réactions sont du aux produits …je voulais savoir si cela était possible ? si qqun pouvait m’aider je ne sais plus que faire…

  296. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Les liens que je vous ai proposés confirment-ils le névrome de Morton ?
    Si oui, je doute que des semelles vous aident. Essayez et tenez-moi au courant.

    Yves

  297. Jaquelina Pereira dit :

    Bj. Merci pour vos conseils, que je vais suivre avec plaisir. J ai vu le podologue qui a fait mes semelles qui va rectifier quelques détails. Il m assure que ça resoudra mon problême pouvant duré un certain temps. Il me déconseille les infiltrations et la cirurgie. Le sport me manque , pourriez vous m indiquer une activitée que je puisse pratiquer sans être la piscine.
    Merci d avance et meilleures salutations.
    Jaqueline

  298. GUERIN MARIANNE dit :

    merci

  299. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vérifiez d’abord qu’il s’agit bien d’une névralgie de Morton : http://www.avant-pied.fr/index.php?patho=2
    Comme vous le constaterez sur ce site, la prescription de semelles n’est pas une bonne idée (question de compression).
    Il faudrait donc voir ce que des infiltrations pourraient donner.
    Sans résultat : chirurgie.
    En tout cas : évitez toute compression (chaussure, chaussure + semelles).
    De plus, je vous conseille de renforcer les muscles qui plient les orteils pour reformer la voûte plantaire transversale : http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/plantaire/15402
    Pour ce faire : assise genoux à 90°, cheville à 90° pieds au sol. Plier les orteils le plus possible ET le plus longtemps possible (débuts difficiles) ET le plus souvent possible.
    Évitez ce qu’on dit souvent : « bien dérouler le pied lors de la marche », car ce déroulement provoque beaucoup de contraintes sur l’avant du pied.
    Je conseille souvent à mes patientes de marcher de temps en temps pendant quelques minutes avec les orteils pliés et de le faire de façon à ce que personne en se rende compte de cet effort.
    Cordialement.
    Yves

  300. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Donc : bursite fessière + calcifications + tendinite du moyen fessier.
    Bursite = infiltration. Les douleurs devraient se calmer et vous devriez ménager votre articulation pendant 15 jours. Si amélioration, mais pas totale : il faut la refaire (surtout si calcifications).
    Tendinite du moyen fessier : massage transversal profond.
    Je ne sais pas quel âge vous avez, mais il faudrait voir si vous ne commencez pas une arthrose de hanche = radio.
    Cordialement.

    Yves

  301. orthopedie dit :

    Madame,
    Je n’avais pas vu ce deuxième message.
    Donc : après le problème de l’épaule, on vous a fait un arthroscanner du genou et vous devez subir une arthroscopie.
    Je ne pourrais pas dire si cela est nécessaire, mais souvent avec vos plaintes + l’examen clinique + l’arthroscanner les médecins ont déjà une bonne idée de votre problème. L’arthroscopie peut alors être un examen exploratoire suivi d’un geste chirurgical (ex. : ménisque).
    En tout état de cause, il faut obtenir un diagnostic précis. L’arthrose n’est pas nécessairement LE diagnostic. Par ailleurs, si vos douleurs dépendent surtout de l’arthrose, il faut évaluer l’utilité de plusieurs gestes : arthroscopie+geste chirurgical ? injection d’acide hyalorunique ? prothèse ?
    Il me semble donc, vu de loin, que vous n’avez pas de diagnostic très précis et que vous êtes perdue.
    En ce genre de circonstances, je conseille souvent de rencontrer mon prof d’Orthopédie Générale (qui n’est pas chirurgien) pour faire le point et vous orienter ensuite (si nécessaire) vers un chirurgien.
    Docteur Missotten Jacques
    Tél. 019 32 39 64
    rue A. Thomas, 8.
    4257 Berloz
    Cordialement.
    Yves
    Je suis effectivement en congé

  302. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous me donnez très peu d’éléments.
    Trois infiltrations à l’épaule : quelles plaintes ? Quel diagnostic ? Quelle structure a été infiltrée ?
    Vous avez eu un arthroscanner et vous avez eu très mal… cela peut arriver quand les gens souffrent de capsulite rétractile (épaule gelée) qu’on diagnostique surtout par des tests au cabinet, mais dont les douleurs peuvent être très amplifiées par l’arthroscanner à cause des positions qu’on fait prendre au patient (qui souvent, dans ce cas, ne donne aucune information utile).
    voir : http://orthopedie.wordpress.com/2007/03/23/examen-standardise-de-lepaule-et-schema-capsulaire/
    Cordialement.
    Yves
    PS : pour le genou : je n’ai pas d’avis

  303. Jaquelina Pereira dit :

    Bonjour , j ai 47 ans et je soufre depuis Janvier d une douleur au pied gauche qui m empeche de marcher normalement. Cette douleur est plus forte quand je marche et que j utilize des chaussures.
    J ai fait une echo résultat nevrome d morton ds les 2 pieds. J ai fais 20 sessions de fisio sans aucun résultat, j´ai depuis hier des semelles métarsiques mais je ressens plus de problêmes pour la marche.Je suis au Portugal et les commentaires sont très variées. J aimerai avoir votre opinion sur ce sujet. Je vous remercie d´avance.
    Salutation.
    Jaqueline Pereira

  304. GUERIN MARIANNE dit :

    bj, je dois subir une arthroscopie suite à l’arthroscanner subi pour mon genou. Est ce bien nécessaire ? y a t il une autre solution pour enlever l arthrose de mon genou ? Existe t il à Bruxelles une clinique du genou, cela existe bien pour la main ? Quel orthopédiste me conseillez vous sur Bruxelles ou en Belgique ? J’ai peur de toute opération quelqu elle soit surtout que le docteur qui m a piquée à mon genou a mal piqué donc genou rouge 24h avec gonflements :( Merci pour vos réponses . J’en attends donc deux de votre part . Je suppose que vous êtes en congé cette semaine car pas de réponse. Merci , bien à vous ;)

  305. Sylvain dit :

    On m’a fait une infiltration sous échographie dans la bourse du trochanter il y a 6 jours. Le diagnostique est bursite et tendinopathie du moyen fessier avec des calcification. Or, depuis l’infiltration c’est pire. Je savais que pour quelques jours cela était normal mais après 6 jours est-ce normal. Et pendant combien de temps l’infiltration devrait-elle agir?

  306. GUERIN MARIANNE dit :

    BJ?

    PPFF APRES 3 INFILTRATIONS A L EPAULE MAINTENANT J AI EU HIER UN ARTHROSCANNER QUI M A FAIT HORRIBLEMENT MAL ET MAINTENANT MON GENOU EST TOUJOURS ROUGE ;;,,, EST CE NORMAL APRES 24H ?? MERCI .°

  307. orthopedie dit :

    Madame,
    Malheureusement ce que vous décrivez relève de la chirurgie et je ne m’y connais vraiment pas assez pour vous donner un avis.
    Yves

  308. valerie chantepie 42 dit :

    j ai 60 ans je pensais faire des piqures a la cortisone pour degonfler mon orteil et pour l’arthrose

  309. valerie chantepie 42 dit :

    j ai ete operee d’un hallus valgus bilateral le pied gauche tout va bien le pied droit l’orteil ne touche pas terre on m’a enlever les vis car cela pouvait gene l’articulation ensuite 2 mobilisations j’ai toujours l’orteil gonflé donc arthrose et l’orteil qui ne touche toujours pas le sol et cela me gene pour me chausser merçi de me repondre et savoir se que je peux faire

  310. orthopedie dit :

    Je ne pourrais pas répondre à cette question puisque je ne sais pas où vous avez été infiltré et que je ne vous ai pas testé.
    Je vous donne simplement mon point de vue en espérant vous ouvrir des portes.
    Yves

  311. Flo dit :

    Pour vous les infiltrations sous radio que j’ai faite ne servent à rien ?

  312. orthopedie dit :

    Si votre médecin est d’accord, il faut tester cette infiltration. Quels effets à 48h et à 8 jours ? Éventuellement, en refaire une à 15 ou 21 jours si amélioration. Ensuite : réfléchir si une troisième est nécessaire.
    La péridurale basse n’est pas douloureuse.

    Yves

  313. orthopedie dit :

    Madame,
    vous posez une question très importante.
    Les problèmes de douleurs articulaires se trouvent souvent à cheval entre le domaine de l’orthopédie (voir : http://orthopedie.wordpress.com/les-orthopedies/) et celui de la rhumatologie. La rhumatologie s’intéresse aux pathologies au cours desquelles les articulations coulent (rheuma). Les pathologies rhumatologiques sont des pathologies générales (rhumatisme psoriasique), mais l’arthrose et les pathologies musculo-squelettiques provoquent aussi des « écoulements » articulaires. Cependant, leur nature et leur cause ne sont pas les mêmes. Dans la pratique, étant donné que peu de médecins s’intéressent aux pathologies orthopédiques qui ne nécessitent pas de prise en charge de l’orthopédiste (entendez : les chirurgiens), les patients sont souvent livrés à eux même et sont parfois pris en charge par des rhumatologues (de plus en plus d’ailleurs) faute de mieux (la médecine orthopédique générale : http://orthopedie.wordpress.com/medecine-orthopedique-generale-selon-cyriax/)
    Mon petit site est, d’ailleurs, né des nombreuses incompréhensions et aberrations qui touchent le monde des douleurs articulaires, musculaires, tendineuses, etc.
    Yves

  314. Flo dit :

    Merci beaucoup docteur ! Avec ceci il est possible que je récupère toute ma mobilité et ne plus ressentir de douleurs ?? Est ce douloureux ??

  315. guerin marianne dit :

    bonjour Monsieur,

    J’ai 56 ans. Je vais donc essayer le test. Si, si, j’ai eu une échographie. Une scintigraphie du corps entier car j’ai de l’arthrose aux genoux et la rhumatologue souhaitait cet examen complet pour soigner ma tendinite à l’épaule ….???
    Toutefois, ce matin j ai annué mon rdv de demain matin; si douleurs reviennent, alors il faudra que je reconsulte mais je ne connais pas bien la différence entre un rhumatologue et un orthopédiste (surtout pour tendinites chroniques).

    Bien à vous et encore un tout grand merci pour votre réponse ;)

  316. orthopedie dit :

    Bonjour,
    La première chose, si je vous recevais dans mon cabinet, serait d’évaluer l’importance du canal lombaire dans le tableau que vous présentez. En effet, il se pourrait que vous présentiez des douleurs liées au canal lombaire étroit ET des douleurs en rapport avec un conflit disco-duremérien (disque qui recule). Ensuite, voir si on peut agir sur le conflit disco-duremérien et réévaluer l’importance des douleurs dues au canal lombaire étroit.
    Je ne sais pas quelles infiltrations vous avez eues, mais je sais que la péridurale basse (voir : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/) donne de très bons résultats.
    Yves

  317. Flo dit :

    Bonjour monsieur j’ai 25 ans et depuis un an j’ai des douleurs en bas du dos et dans la jambe on m’a dit de passer un scanner dont le résultat est un canal lombaire étroit et depuis 2 mois les douleurs se sont aggravés dans les deux jambes jusqu’au genoux impossible de marcher plus de deux minutes quand je marche que je tousses ça me lance comme des coûts de couteaux c’est le tassement sur les nerfs c’est horrible le rhumatologue ma prescrit une infiltration de chaque côté du dos une très légère amélioration mais rien d’extraordinaire !!! Je commence à d’espérer et a me dire qu’il y a que l’opération qui va me sauver sauf que j’en ai très peur et il m’a dit que j’avais rien a opérer en gros !!! Pensez nous qu’avec d’autres infiltrations ça peut régler mon problème ? Ou suis je pas loin de l’opération ? Merci

  318. wysocka dit :

    merci toute vérité est bonne à dire surtout aux patients c’est le moindre des respects voila ce que cette aventure m’a apprise!
    bonne soirée

  319. orthopedie dit :

    Accrochez-vous. Posez des questions puisque si vos genoux se dégradent trop, il faudra envisager des prothèses et la même question se posera à ce moment.
    Yves

  320. wysocka dit :

    oui je pense en effet que ce syndrome de Tachon rend frileux les spécialistes que j’ai consulté
    (c’est un orthopédiste spécialiste du genoux )il faut donc que je lève ce « verrou « avec l’aide d’un allergologue pour clarifier la situation et rassurer afin que cette épisode Tachon soit mieux analysé?
    merci pour votre aide
    à bientôt pour la suite et j’espère la solution!
    cordialement

  321. orthopedie dit :

    J’imagine votre parcours. Cependant, sans syndrome de Tachon, votre orthopédiste vous aurait sûrement déjà proposé de vous opérer. Est-il spécialisé dans le genou ? Qu’est-ce qui l’empêche de vous opérer (ne fut-ce qu’un washing articulaire) . Il faut poser la question !

  322. wysocka dit :

    c’est le chirurgien qui m’envoie chez un rhumatologue et j’en ai vu deux un qui me dit je cite:ce n’est rien vous allez récupérer votre mobilité en totalité grâce à la kiné ,un deuxième qui m’envoie chez le rhumatologue pour qu’il me prenne en charge il manque une pièce à mon puzzle pour comprendre la situation!!!! voila pourquoi je cherche seule mon chemin.

    merci pour votre attention.

  323. orthopedie dit :

    Et la chirurgie ????
    Car, honnêtement, je ne vois pas bien ce que la kiné pourrait faire (et je suis kiné)

  324. wysocka dit :

    le problème est : seul un suivie de kiné est fait, aucune prise en charge de la douleur donc difficultée quotidienne à la marche quant à rendre l’articulation plus propre depuis ce fameux syndrome de tachon on se contente d’accumuler irm échographie sans me proposer une solution.Je dois donc trouver seule le chemin mais comment faire?

  325. orthopedie dit :

    je pense qu’on peut négliger les résultats de cette échographie et demander à l’orthopédiste ce qu’il envisage pour rendre l’articulation plus « propre » ET respecter ce dont nous avions parlé : pas d’efforts intenses surtout en charge.
    Yves

  326. wysocka dit :

    il s’agit d’une échographie,précédemment deux irm genoux droit micro fissure de la corne postérieure du ménisque interne.genou gauche compartiment interne hypersignal dégénératif de la corne postérieure et du segment moyen du ménisque interne compartiment central aspect grêle du lca sans anomalie de signal compartiment fémoro palletaire petite lésion de chondromalacie située à la partie interne du cartilage rotulien.
    merci pour votre écoute.
    cordialement.

  327. orthopedie dit :

    Bonjour,
    De quel examen s’agit-il ? Car ces conclusions me semblent curieuses ou, à tout le moins, insuffisantes. Il faudrait le rapport de tous les examens complémentaires.
    Yves

  328. wysocka dit :

    Bonjour,
    je viens d’avoir le premier résultat du bilan (cf message du 2/3/2013) épaississement de
    l’insertion distale du semi tendineux aux deux genoux ,tendinopathie du semi-tendineux?pouvez vous me faire la traduction.
    Merci d’avance
    cordialement

  329. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Bursite = infiltration + précautions = ne pas croiser les jambes en assis, ne pas se déhancher en position debout, ne pas dormir sur matelas dur.+ vérifier si pas de signe de préarthrose de la hanche (voir http://orthopedie.wordpress.com/arthrose_le-piege/)
    Moyen fessier : pas d’infiltration (éventuellement : mésothérapie au niveau du grand trochanter) + mêmes précautions + traitement par massage transversal profond.
    Attendez au moins quatre semaines avant de reprendre le sport intensif, sauf s’il y a un schéma capsulaire débutant au niveau de la hanche. Auquel cas : d’abord, traiter la hanche, puis recommencer le sport.
    Entretemps : condition physique : vélo +++
    Amicalement.
    Yves

  330. Laurence Gallacier dit :

    Bonjour
    j’ai 53ans, je fais beaucoup de sport. Karaté kung fu natation taichi footing vélo appartement. (environ 15 h par semaine)

    Depuis plusieurs mois je souffre d’une tendinite du moyen fessier avec bursite, voire petite fissure du tendon (pas confirmée).

    J’ai fait une première infiltration de corticoide sous échographie avec anesthésique. Cela m’a fait du bien, je n’avais plus de douleur mais quand j’ai repris le sport (seulement 1 semaine après) les douleurs sont revenues. J’ai donc attendu un mois (sur les conseils du radiologue) et j’ai refait le même type d’infiltration.

    Cette fois ci j’ai décidé d’être plus raisonnable en cessant totalement toute activité vu que le médecin m’a dit que c’était très agressif comme traitement et qu’on n’en ferait pas de troisième.
    A votre avis combien de temps faut-il stopper toute activité au minimum?
    SI ça ne fonctionne pas quelle autre alternative ?
    Merci pour vos réponses.
    Excellente journée

  331. wysocka dit :

    merci pour le petit post arthrose le piège explication très utile !!!! ouf ouf

  332. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il me semble que votre histoire a tout du parcours du combattant. Trois infiltrations sans traitement manuel = curieux. Scintigraphie : pourquoi ? Mais pas d’échographie alors que celle-ci peut très bien visualiser les tendinites et ce qui les accompagne souvent : la bursite sous-acromio-deltoïdienne.
    Vous n’avez plus mal : OK. Mais il faudrait que vous n’ayez plus mal au test résisté (pas difficile : placez-vous de profil par rapport à une porte avec le coude ou le poignet qui touche la porte. Essayez de repousser très fort la porte sans bouger le corps. Si pas de douleur [surtout si vous répétez le test], il n’y a plus de tendinite.
    Quatre infiltrations dans le tendon du sus-épineux, c’est vraiment beaucoup.
    Si les douleurs reviennent, il faudrait faire d’autres tests pour voir si le sus-épineux n’est pas une victime plutôt qu’une cause. Et, éventuellement, faire une échographie.
    Cela étant dit, il faut tenir compte du fait que je ne vous ai pas vu, que je ne connais pas votre âge ni vos activités.
    Ma réaction est donc très théorique.
    Amicalement.
    Yves

  333. guerin marianne dit :

    bonjour

    voilà depuis l été 2012 je souffre d’une tendinite à l’épaule. J’ai eu une première infiltration faite par mon médecin traitant => mal pendant deux jours. Puis revu un rhumato qui lui m a recommandée ondes de chocs, j’en ai fait 7; douleurs insupportables; Suis retournée chez le rhumato => seconde infiltration. Pas mieux . Bref, revu un 2ème rhumato, subi une scintigraphie de tout le corps et 3ème infiltatrion de l’épaule (en 4 mois). Tendinite ok mais la rhumato veut me voir cette semaine pour une 4ème infiltration mais je n’ai plus mal ; que dois-je faire ?, Je sais qu’il est nocif de faire trop d infiltrations et médecine nucléaire; Merci de me dire ce que je dois faire .
    En effet, mon épaule sembme « guérie » . Merci beaucoup pour vos conseils ;)

  334. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne pourrais rien vous dire en ce qui concerne l’allergologue, mais (grâce à vous) j’ai composé un petit post : L’arthrose_le piège : http://orthopedie.wordpress.com/arthrose_le-piege/
    Amicalement.
    Yves

  335. wysocka dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse.La rééducation est en effet intensive,je comprends mieux l’affaiblissement musculaire que je ressens.En ce qui concerne l’infiltration type acide hyaluronique le rhumatologue s’y oppose ainsi qu’à toute prise d’anti-inflammatoire car depuis ce syndrome de Tachon certains médicaments provoquent des réactions du même type (fléxea aérus doliprane aspirine) sauf si la prise est de très courte durée,ne serait il pas judicieux de consulter un allergologue pour faire avancer le problème vers une solution?Un bilan plus précis de l’état des genoux est en cours depuis lundi.
    je n’ai que 50 ans et une folle envie de bouger!!!!

    merci d’avance cordialement

  336. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Pas drôle votre histoire.
    Syndrome de Tachon :
    1) Le syndrome de Tachon existe et constitue un effet indésirable très rare des infiltrations de corticostéroïde ;
    2) Malgré son caractère impressionnant, le pronostic en est bénin.
    Il faut noter qu’aucune demande de réparation à ce titre n’a été enregistrée en France ;
    3) Sa physiopathologie n’est pas connue, mais il est possible qu’une diffusion rapide dans le système veineux (sites riches en plexus veineux comme l’espace péridural ou le talon), avec ou sans brèche veineuse directe, favorise la migration de la suspension de microcristaux dans le filtre pulmonaire puis les filtres rénaux.
    Je pense que l’essentiel est, aujourd’hui, de faire le point le plus précis possible sur l’état de vos genoux. Vous souffrez sûrement de gonarthrose, mais il faudrait voir à quel stade. Si vous n’êtes pas au stade de la prothèse, il faut veiller à ne pas faire de rééducation intensive, car celle-ci pourrait relancer l’inflammation et, par là (par voie réflexe), affaiblir les muscles. Il faut donc rester en mouvement, alterner la marche et le vélo, prendre des anti-inflammatoires quand les genoux gonflent, ne pas courir… si vous n’êtes pas au stade de la prothèse, il y a toujours : voir le lien : http://www.arthrolink.com/traitements/les-infiltrations/la-viscosupplementation
    Je sais que vous avez eu une mauvaise expérience avec les infiltrations, mais celle-ci n’injecte pas de corticostéroïdes (cause du syndrome de Tachon) et doit être faite par un médecin qui en a une grande expérience. Je peux vous dire que ces infiltrations donnent souvent (si elles sont faites au bon moment) de très bons résultats.
    Bref : pas de rééducation intensive, respecter la douleur, éviter les impacts et faire un bilan précis de l’état de vos genoux.
    cordialement
    Yves

  337. wysocka dit :

    bonjour,
    une question j’ai eu une infiltration d’altim dans le genou il y a deux ans cette infiltration a été faite en cabinet privé une veine a été touche et le produit altim est passe dans le système sanguin donc gros malaise tension élevé palpitation cardiaque élevé hypothermie perte de poids 8 kg en deux semaines paralysie faciale etc… et ce pendant 5mois après l’infiltration conclusion un séjour de 10 jours à l’hôpital syndrome de tachon mais depuis impossible de retrouver une musculation normal et un bon tonus malgré 1 ans et six mois de kiné de plus mon genoux me fait souffrir pour marcher garder la station debout m’accroupir m’agenouiller je n’ai plus de tonus dans les jambes que je sois au repos ou en activité avec des périodes d’accalmies courtes 1 jour ou 2 alors qu’au départ de cette aventure l’étiquetage médical était gonarthrose de bas niveau que faire? merci d’avance pour toute réponse

  338. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Pour dégrossir la situation :
    - de quels effets secondaires avez-vous entendu parler ?
    - le gain de mobilité peut entretenir la douleur (je sais que cela vous surprendra, mais je vous en dirai plus si vous le souhaitez)
    - avec ce que vous décrivez, je pense qu’on pourrait contrôler vos douleurs et que vous pourriez reprendre le travail. Mais, une fois encore : gagner de la mobilité pourrait entretenir la douleur. C’est de stabilité dont vous avez besoin. Ce qu’on appelle : le verrouillage dorso-lombaire.
    Au plaisir de continuer cet échange.
    Yves

  339. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Les deux points que vous évoquez m’étonnent.
    D’abord : je suis étonné que vous ayez été infiltrée 3 X au niveau du sous-épineux sans autre traitement (massage transversal profond) et, surtout, qu’aucune infiltration ne vous ait aidée. Il se pourrait donc qu’il s’agisse d’une inflammation dépendante d’une autre structure (en général : la bourse sous-acromiale deltoïdienne = à voir par échographie et tests au cabinet).
    Ensuite : vous décrivez un tableau qu’on peut retrouver après la prise orale de cortisone. Vos symptômes sont interpellant. IL faut en reparler avec votre médecin.
    Enfin, pour que les choses soient claires et, comme je l’annonce sur mon site, j’ai écrit un post sur la cortisone pour démystifier les infiltrations. Mais je ne suis pas un spécialiste comme vous le croyez. Je suis kinésithérapeute et j’essaie de transmettre en des termes « normaux » (accessibles), des connaissances que j’ai acquises afin que les patients (au départ, mes patients) comprennent mieux les différentes attitudes thérapeutiques en Médecine Orthopédique Générale, les différentes pathologies, les traitements inutiles, etc.
    Cordialement.
    Yves

  340. pierre-andre dit :

    Toutes les donnees que je vous ai transmis sont copie-coller de mon irm. merci

  341. pierre-andre dit :

    bonjour, j ai eu un gros accident et je m en suis bien sortie mais maintenant, il y a une fracture par compression de 50% du corps L1. le cone est au D12-L1. Degenerescence discale moderee D12-L1 et L5-S1. Au niveau D12-L1, il y a une formation disco-osteophytique modere a base modere surtout de l os., associee a la fracture avec stenose centrale legere. Au niveau L1-L2, tres petite formation disco-osteophytique centrale, a base large, sans stenose centrale. Et finalement, au niveau L5-S1, tres petite hernie discale centrale a base large, sans stenose centrale. Cela fait maintenant 8 mois de mon accident. J ai beaucoup de douleur dans le bas du dos et qui me transperce jusqu au ventre. Je fais de la physiotherapie depuis plus de 6 mois et je n ai retrouve que de la mobilite. Mon orthopediste n a pas voulu m opere au lendemain de mon accident il a juge que j allait tres bien m en remettre. 8 mois plus tard, il veut me faire une fusion de D12-L1-L2. J ai demande l avis de mon medecin generale specialiste des accidents de travail et lui ne me le conseil pas surtout vu mon age (32 ans). Il m a donne une reference pour voir un autre orthopediste mais pour l instant je n ai pas de nouvelle. En attendant, mon medecin generale m a prescrit un bloc facetaire L1-L2 et L2-L3 gauche et droite. Je viens de lire les effets secondaire et je ne suis pas certain d avoir envie de vivre cela. Mais il est sur que je prefere cette solution a avoir une perte de mobilite a vie sans toute fois etre sur que cette operation va ameliore ma qualite de vie en plus des risques lies a l intervention. Le specialiste croit qu il a 80% de chance de diminuer ma douleur, mais il ne sais pas de combien il peut la diminuer; si ce n est que de 15 ou 20% est-ce que cela vaut vraiment la peine et contrairement est-ce que l injection de cortisone peut vraiment diminuer ma douleur. De plus, j aimerais savoir si avec votre experience si vous pensez que quelqu un dans ma situation peut retourne au travail, dont celui-ci est camionneur de longue route. Mon bloc facetaire est le 5 mars 2013, j espere avoir de vos nouvelles tres prochainement.
    cordialement Pierre-andre

  342. Valérie dit :

    Bonjour,
    Je souffre d’une tendinopathie de l’infra épineux et j’ai eu 3 infiltrations à base de bétaméthasone en un mois, malgré tout la douleur persiste. Mais ce n’est pas ma principale question.
    Je souffre aujourd’hui d’effets secondaires liés à ces infiltrations: saignement en dehors des règles, acné, petite couperose sur les joues mais surtout ce qui me contrarie le plus, un duvet se développe sur mes joues. Mon médecin me dit d’attendre, il n’y a que ça a faire…que mon organisme va évacuer tout ça…que les saignements sont du à mon stress (je précise que prend une pilule contraceptive). Je suis très inquiète des effets de ce médicament, et je me demande ce que je dois faire face à ces effets secondaires.
    (je prends aussi du levothyrox 100)
    Par avance merci pour votre réponse
    Cordialement

  343. Annick dit :

    Merci infiniment de votre réponse si rapide.
    Je vous souhaite une très bonne journée.
    Bien à vous,
    Annick

  344. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Votre IRM et vos symptômes plaident donc en faveur d’une arthrose (plus ou moins importante, à voir avec la radio + IRM + votre genou).
    L’épanchement est le signe d’un phénomène inflammatoire lié à l’arthrose et qu’il faut tenter de contrôler avant tout autre traitement = anti-inflammatoires par voie orale + respecter la douleur + observer ce que vous pouvez faire sans douleur et sans gonflement (respecter vos limites).
    Il faut pourtant marcher et faire du vélo (pour conserver la force du quadriceps), mais je ne vois pas ce que la kiné pourrait vous apporter.
    Donc : objectif premier = contrôler l’inflammation (donc la douleur) par des anti-inflammatoires et respecter vos limites sans vous immobiliser.
    Yves

  345. Annick dit :

    Bonjour monsieur,
    Non, la peau de mon genou ne change pas de couleur et n’est pas plus sensible. La douleur se manifeste à la mise en charge, aux mouvements; le genou gonfle à la marche, la chaleur est fluctuante. Ces derniers symptômes diminuent au repos complet et réapparaissent dès la reprise de la marche.
    L’IRM de contrôle a montré un important épanchement intra-articulaire et de très discrets oedèmes sous-chondraux au niveau fémoral et tibial compartimental externe (donc en regard du ménisque opéré).
    De la kiné douce sans jamais forcer m’a été prescrite.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci de votre attention.
    Bien à vous,
    Annick

  346. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Ce que vous décrivez peut effectivement constituer un effet secondaire d’une infiltration avec un dérivé de la cortisone (on n’infiltre pas la cortisone pure).
    Si vus avez fait de la kiné pour cette cicatrice, je comprends que cela n’ait rien changé. Il faut patienter en espérant que le « trou » se comble au moins un peu : à revoir avec votre médecin traitant.
    En ce qui concerne une erreur éventuelle : il faudrait, pour se prononcer, avoir des détails (où exactement ? pourquoi -diagnostic- ? quelle quantité ? quel produit ?)
    Je ne pourrais pas en dire plus, d’autant que je suis kinésithérapeute ; spécialisé en orthopédie générale certes… Mais je ne suis pas médecin. « Médecin »… « Médicaments »… « Médication » (par ex. : infiltration)… ce problème doit donc être pensé et traité par votre médecin.
    Cordialement.
    Yves

  347. juliette po dit :

    bonjour,
    Je me permet de vous contacter aux vues de vos connaissances sur le traitement par infiltration de corticoïde.
    J’ai eu un juin dernier un lumbago, je suis donc allée voir un médecin généraliste assez proche géographiquement, que je ne connaissais pas. Il m’a fait une piqûre près de la colonne dans le bas du dos, sans me dire ce qu’il injectait. Depuis, j’ai une cicatrice (un genre de creux assez profond de 2 cm de diamètre, un peu violet) à cet endroit, qui n’est vraiment pas jolie, et souvent une petite douleur lombaire qui revient.
    Je suis donc allée voir mon médecin traitant, qui apparemment, n’a jamais vu ça, et qui pense que ce médecin m’a fait une infiltration de cortisone. J’ai fait de la kiné, ma cicatrice avait legeremment diminuée, mais elle est maintenant revenue comme avant.
    Que puis-je faire pour que celle-ci diminue? Est-ce une erreur due au médecin? Merci d’avance,

    Cordialement,
    Juliette

  348. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Votre arthrose « pourrait » expliquer des douleurs dans les bras et les mains. Je dis bien pourrait. Mais cette arthrose ne peut expliquer une perte de force dans les jambes.
    En relisant l’ensemble de vos courriers. J’ai l’impression qu’il faudrait poursuivre dans le sens d’une des conclusions dont vous m’aviez parlé : « il existe actuellement des signes EMG nets en faveur d’une atteinte neurogène périphérique par dé-nervation d’origine tronculaire dans le territoire distal du nerf médian DES DEUX CÔTES. »
    Mais tout cela est très difficile à démêler, surtout par Internet. Continuez à encourager votre médecin à poser des hypothèses et à les tester. Votre cas n’est, à l’évidence, pas banal…
    Tenez-moi au courant.

    Yves

  349. najiba dit :

    bonjour,
    j’ai fait le scanner des cervicales
    les résultats sont négatifs sauf qu’il y a un début d’arthrose en C5/C6

    Est ce que ce début d’arthrose peut être à l’origine de mes grosses douleurs cervicales ,des douleurs des mains et de perte de force dans les bras et les jambes

  350. najiba dit :

    bonjour,
    c’était simplement pour vous dire que j’ai revu mon médecin et je lui ai dit que j’avais énoncé mes douleurs à un rumato
    elle n’a rien su dire hormis qu’elle un scanner à faire pour ce qu’il en est aujourd’hui par rapport à l’IRM que j’avais fait en 2008

    je vous tiens au courant du résultat
    et merci encore

  351. cloclo boubo dit :

    Merci des vos commentaires Yves !

  352. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    voici un bon site : http://www.medsource.fr/article/nevrome-de-morton/410
    Attention : il ne faut pas confondre : l’infiltration n’a pas comme but de vous soulager de la douleur temporairement, mais de tenter de vous soigner. Si les douleurs persistent, il faut revoir votre médecin qui décidera de la suite (infiltration, chirurgie. voir site)
    Yves

  353. cloclo boubo dit :

    Bonjour Je voudrais en savoir plus sur le syndrôme de morton, J’ai reçu une injection de cortisone, au début aucun soulagement mais depuis quelques temps le mal a diminué beaucoup, est-ce que ça peux guérir avec 1 seule injection ? ou ça enlève que la douleur mais ça ne répare pas le mal ? Merci

  354. orthopedie dit :

    Madame,
    Oui, pourquoi pas l’IRM ! Mais il me semble que vous avez anormalement mal. Votre genou change-t-il de couleur ? La peau est-elle très sensible ? = deux indices qui pourrait faire penser à une algodystrophie réflexe = demander l’avis du médecin. Si suspicion : scintigraphie.
    Douleur du côté sacro-iliaque : méfiez-vous des théories ostéopathiques : il n’existe pas de « blocage » de la SI. Par contre elle peut s’enflammer comme à la fin de la grossesse.
    Dans ce cas, il faut porter une ceinture Serola : http://www.sissel.fr/product/fr/fr/c-/s-autres/229_ceinture_sacro-iliaque_serola.php?gclid=CMa-otucurUCFePHtAodMEcAlw (il y a des tailles).
    Mais attention : la région SI est une région très riche en douleurs projetées (lombaire et ligamentaire essentiellement).
    Donnez-moi des nouvelles.
    Yves

  355. Annick dit :

    Bonjour Monsieur,
    Merci pour votre réponse.A deux mois et demi de la méniscectomie externe, je ressens toujours des douleurs qui ne sont plus limitées à la partie antéro-externe mais diffuses et prédominant à la mise en charge du genou qui devient toujours chaud et douloureux à la marche et limité en flexion.Je dois subir une IRM de contrôle. Bizarrement, la douleur du genou survenant après l’avoir sollicité et persistant au repos s’accompagne invariablement d’une douleur assez forte siégeant au niveau de l’articulation sacro-iliaque du même côté.Qu’en pensez-vous? Merci de votre réponse.
    Bien à vous,
    Annick

  356. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vous êtes donc sous cortisone… Et vous travaillez !!! J’avoue ne pas bien comprendre la logique : votre problème est sérieux, l’inflammation est suffisamment importante pour vous mettre sous médrol, mais vous travaillez… cela me semble curieux.
    Positions : celles qui vous soulagent. Mais à prendre temporairement. Privilégier la marche OU le repos.
    Pas d’étirements, pas de manipulations. Plutôt prendre toutes les mesures pour donner une chance au traitement médicamenteux de faire effet !!!.
    Désolé du style télégraphique : je suis en vacances.
    BAV.
    Yves

  357. GALLAY dit :

    Bonjour,

    Comme vous l’indiquiez, le médecin m’a donné un traitement de cortisone sur 9 jours. J’en suis à la moitié et ne voit pas d’effet. J’ai recommencé à travailler à 40 % mais avec les douleurs et le traitement que mon estomac et mes intestins ne supportent pas, ce n’est pas évident.
    Pourriez-vous m’indiquer quelle est la meilleure position à prendre lorsque je suis au repos ? Je me couche sur le côté où je n’ai pas mal avec un coussin entre les jambes. Est-ce bien juste ? N’y a-t-il pas des mouvements, étirements, ou manipulations que je pourrais faire ou faire effectuer ?
    Merci d’avance et meilleures salutations.

  358. Laura dit :

    Bonsoir, ah ok moi justement ils n’ont rien vu a l’irm ni a la radio ni a la scintigraphie osseuse ni a l’échographie pourtant je souffre sa fais vraiment mal

  359. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    Effectivement, ce pourrait être cela. Mais aucun examen ne permet d’aller dans ce sens.
    On aurait pu aussi penser à une neuro-algodystrophie réflexe (à cause de l’intensité de la douleur et du gonflement), mais la scinti est négative.
    Yves

  360. CLAIRE dit :

    Bonsoir,

    Je ne suis pas médecin mais ayant souffert d’une nécrose au niveau des sésamoides, je me dis que cela pourrait peut-être être la cause de la douleur… Même si, de mon côté, c’est l’IRM qui avait permis de mettre le problème en avant. Par ailleurs, à cause de la douleur (qui n’était présente qu’à la marche), je marchais sur la tranche du pied. En revanche, il ne gonflait pas.

    Bonne soirée

  361. orthopedie dit :

    madame,
    Nous voilà aux limites de ce qu’on peut faire par Internet interposé.
    Continuez à chercher avec l’aide de votre médecin. Souvent les rhumatologues prennent plus de temps et attachent plus d’importance à l’examen… Essayez de ce côté et n’hésitez pas à me tenir au courant. Tout m’intéresse.
    Yves

  362. Laura dit :

    Je ne pense pas que se soit sa car mon pied es normal il n’y a pas de déformation et c’est plus au gros orteil en dessous que j’ai mal et de temps en temps sa me lance bien sur le dessus de l’orteil et sa gonfle.

  363. Laura dit :

    Oui c’est ce que les docteurs penser au départ mais j’ai fais une prise de sang et elle était bonne. Donc sa n’est pas sa.

  364. orthopedie dit :

    Madame,
    Quelqu’un a-t-il pensé à une crise de goutte ?
    Voir lien

    http://www.crisegoutte.com/goutte-orteil.php

    Amicalement
    Yves

  365. laura dit :

    Bonjour,

    Depuis 2 mois édemie, je souffre énormément au gros orteil. C’est venu d’un coup, j’ai eu comme si il y avait un gros coup d’aiguille a l’interieur de mon orteil en dessous. Pis plus moyen de poser mon gros orteil. 1 semaine aprés, sa a commencer a gonfler et je pouvez plus marcher avec mon gros orteil, et sa me lancer sans arret. je suis rester 1 mois edemie tout gonfler al’orteil et au nivo du gros os avant le gros orteil pis sa taper sans arret.sa a degonfler mais j’ai toujour autant mal et par moment sa lance bien.Donc je ne m’appuie plus sur mon orteil depis.Et lorsque j’essaye de m’appuiyer sur mon gros orteil sa me fais comme un gros coup d’aiguille en dessous de l’orteil et meme quand en n’appuie dessus ! Et chaque fois que je fais un peu d’effort ou je marche et bien sa gonfle un peu au dessus de l’orteil et le lendemain sa redégonfle. J’ai fais radios, Irm, echographie, scinthigraphie osseuse mais il n’en rien trouver pourtant j’ai vraiment mal. Le specialiste de la medecine des sport m’a dis que c’était peut etre le tendon et qui fallait faire une infiltration et si sa marche pas une deuxiéme et si sa ne marche pas non plus ben il sait pas :/

    Quelqu’un a déja eu le meme probleme que moi ? Ou quelqu’un sait qu’est ce que c’est ? et pour mon soucis il va me faire l’infiltration a quel endroit exactement ? est ce que sa fais mal l’infiltration ? car j’ai tres peur des aiguilles et je suis trés douillette du coup sa m’angoisse de savoir que je dois faire sa !
    Je n’en peu plus de tout ces examens qui ne donne rien et de voir que cela ne passe pas pourtant je ne fais plus trop d’effort et je n’utilise pu mon gros orteil pour marcher et de plus, je suis en arret depis 2 mois edemie et sa commence a etre embetant.

    Merci

  366. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    cela ne m’étonne pas et c’est pour cela que je vous avais demandé de faire les deux tests (que votre médecin aurait mieux fait que vous). Bref, voilà le diagnostic posé.
    L’avenir :
    Il faut savoir que ce genre de pathologie est de bon pronostic, car la hernie va se dessécher. Le temps joue donc pour vous.
    Programme possible :
    - anti-inflammatoire puissant et voir
    - si pas suffisant : une cure courte de Médrol (cortisone). Traitement par voie orale : pas par infiltration ! Et voir
    - infiltration sous scopie du foramen. Et voir !
    - peut-être une péridurale !!!
    Tout cela pour dire qu’il faut tout faire pour retarder le moment où on pourrait envisager une opération.
    Tenez bon, vous commencez (enfin) sur de bonnes bases.
    Yves

  367. GALLAY dit :

    Bonjour, L’irm des lombaires a montré une grosse hernie foraminale L3-L4. Je dois aller chez un neurologue. Quel est le traitement ? L’opération est elle nécessaire ? Merci d’avance.

  368. orthopedie dit :

    Madame,
    Je pense que vous avez suivi un bon parcours (EMG, radio…).
    Le chirurgien a sans doute décidé d’opérer le canal carpien, car, passé un certain stade (perte de force) l’infiltration n’est pas indiquée.
    A priori, j’aurais pensé à de l’arthrose, mais vous me dites qu’il n’en est rien.
    Continuez les examens, mais je pense à une chose dont vous ne me parlez pas : le syndrome du défilé thoracique.
    Test à faire : VOIR ICI
    Donnez-moi des nouvelles.
    Yves

  369. najiba dit :

    Rebonsoir,
    J’ai mes mains qui me sont TRES douloureuses (qui m’handicapent dans la vie de tous les jours):
    - la couleur de mes mains a foncé (elles ont rougient )
    - elles sont plus rigide
    - elles tiraillent
    - elles gonflent et se dégonflent
    - lorsque j’ouvre les mains sans forcer , j’ai constaté au niveau des articulations que cela blanchi et bleui (bleui un peu)

    En 2006 je consulte mon médecin pour des douleurs aux mains ,qui dataient déjà d’au moins 10 ans, elle me donne un EMG à faire
    ok examen fait en conclusion:
    - il existe actuellement des signes EMG nets en faveur d’une atteinte neurogène périphérique par dé-nervation d’origine tronculaire dans le territoire distal du nerf médian DES DEUX CÔTES.
    - cette atteinte s’accompagne d’un allongement des temps de latence évoqués distaux des nerfs médians: 4.1 ms à droite et 4 ms à gauche ainsi que d’une diminution de la VCN de ces nerfs aux poignets: 11 ms des deux côtés, ce qui confirme l’existence d’un syndrome du canal carpien bilatéral

    Je prends un rdv avec un chirurgien orthopédique pour voir ce qui serait le mieux à faire dans ma situation
    dès le premier rdv le chirurgien le docteur WERTHER me fait paniquer sur les résultats de l’EMG
    il m’a énoncé les 2 possibilités de traitements:
    - par la chirurgie
    - ou par infiltration dont il m’en a parlé très très vaguement

    A la fin, j’ai opté pour la chirurgie d’une mains en fin 2007 mais ça a été une bêtise
    car après l’opération les douleurs ne se sont pas atténués et n’ont pas disparus
    j’ai eu une petite infection au niveau des points de suture par les fils ne se sont pas résorbés

    Etant donné que les douleurs, j’ai fait un autre EMG; résultats:
    Examen électro-physiologique des deux membres supérieurs normal, ne retrouvant aucun signe en faveur d’un syndrome du canal carpien droit ou gauche.
    Devant les symptômes présentés et l’amplitude des ondes F du médian G, il me paît nécessaire de faire une IRM médullaire cervicale

    donc depuis j’ai fait une radio des mains: tout est normal

    j’ai mal chaque un peu plus surtout des doigts et plus particulièrement des articulations
    Moi, qui suis une personne très manuelle (couture, bricolage, pâtisserie …) c’est très frustrant de ne pouvoir plus rien faire
    Est ce que vous pouvez m’aider?
    MERCI

  370. najiba dit :

    bonsoir, je vous remercie beaucoup de m’avoir répondu car pour moi c’est très important .
    Il est vrai que j’ai subi un traumatisme en 2007
    Je suis tombée des escaliers tournants dans mon lieu de travail (ses escaliers n’étaient pas sécurisés car la rampe était cassée)
    Je suis tombée d’environ 2 m environ de haut j’ai eu des hématomes très profond
    A cause de mes douleurs prolongées, j’ai été en arrêt maladie plus de trois mois
    mais à ce jour, je souffre encore de la nuque et du bas du dos , et également j’ai eu quelques début de sciatique mais mon médecin ma dit que cela allait s’estomper et finir par disparaître
    Il est vrai que ça c’est calmé mais lors de ma 1ère grosse en fin 2008 il c’est avéré que cette sciatique était bien présente
    Depuis je dois toujours ,où que je sois, faire attention à mes positions, à la vitesse de ma marche, au poids que porte, etc… car par exemple si je marche un peu trop vite tout de suite la sciatique me rappelle à l’ordre
    désolé me m’être un peu étaler mais je veux encore vous remerciez de nous éclairer le chemin car pour moi tous les médecin, que j’ai consulté à ce jour, n’ont jamais voulu me dire les chose franchement
    encore merci

  371. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    Avec le peu d’information que vous donnez, il est possible que vous subissiez actuellement les conséquences d’un accident (voiture, chute à vélo…). La rectitude de la colonne cervicale est un bon indice pour y penser.
    Premier conseil (en tout état de cause) : lisez http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies_1_le-piege/ et http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies__cercle-vicieux/
    je prépare la suite.
    Un article intéressant sur le « coup du lapin » : http://www.rhumatologie.asso.fr/05-bibliotheque/publications/pub-71-659-664.asp
    remarquez que la douleur peut être accompagnée d’autres symptômes (dépression, maux de tête, troubles visuels…)
    En Médecine Orthopédique générale nous avons quelques très bonnes techniques dont, malheureusement, on ne parle pas assez.
    Tenez-moi au courant et trouvez quelqu’un qui vous prend au sérieux.
    Yves
    PS : l’uncarthrose en C6 n’est pas grave, mais surprenante à votre âge. Cependant, on trouve souvent de l’arthrose quelques années après un traumatisme.

  372. najiba dit :

    bonsoir,

    j’ai 30 ans , j’ai des douleurs au niveau de la nuque avec sensation de craquement au niveau de la base du crâne , j’ai fait un IRM de la moelle cervicale et en conclusion de cette examen il est noté qu’il y a une perte de la lordose cervicale physiologique associée à une petite uncarthrose en C6.
    Voilà ce qui a été noter mais lorsque je suis repartie voire mon médecin traitant , elle ne m’a dit à propos de cette examen.
    Elle m’a dit que ce n’était rien et m’a prescrit des anti-inflammatoires
    J’aimerai vraiment avoir votre avis car cette examen je l’ai passé en 2008 et depuis j’en souffre beaucoup j’ai arrêté de prendre les anti inflammatoires qui ne me fesaient rien
    ALORS !!!!!!

  373. orthopedie dit :

    Bonjour,
    ce parcours me laisse perplexe. J’ai envie de me demander s’il s’agissait bien d’un Haglund.
    Sinon : oui la bourse préachiléenne et la bourse rétroachiléenne peuvent s’enflammer, mais l’écho devrait le montrer.
    Question : tout le pied est-il très douloureux ? change-t-il de couleur (rouge, bleu) ? est-il anormalement douloureux par exemple au niveau des orteils ? change-t-il de couleur ?
    Au plaisir de vous lire.
    Yves

  374. Morgane Daburon dit :

    Bonjour yves. c daburon enfin mon prénom morgane. J’ai 25 ans.Je me fais opérer pour la 8ème fois des pied pour haglund et ras le bol. je ne peux plus marcher sans avoir mal. mon talon a doublé de volume lors de mon avant dernière intervention et il est resté tel quel. j’ai mal a mon talon et g des courant éléctique ainsi que des picottement toute la journée. je porte des semelles. je suis suivi par Mr Rocher a la clinique st Martin.
    Pouvez vous me dire est ce que ces douleurs au talon peuvent provenir de bursite séreuses qui sont anflammeés. Merci et bonne soirée.
    Morgane

  375. orthopedie dit :

    Voici ce que je répondais à quelqu’un qui m’avait interpellé pour des raisons semblables :
    - si le Lasègue (test de la jambe levée) est douloureux et limité http://www.youtube.com/watch?v=3Zj5cOy8xXA, vous pourriez souffrir d’une sciatique (mais il y a d’autres tests)
    - si le test de Léri (nerf crural) est douloureux et limité : http://www.youtube.com/watch?v=AhOQpi5rMaU&feature=related à 0, 38 min, vous pourriez souffrir d’une cruralgie d’origine radiculaire (compatible avec les radios). Mais il y a d’autres tests.

  376. GALLAY dit :

    Dans la position que vous m’indiquez, je n’ai pas plus mal. Si c’est le nerf crural, que faut-il faire ? Sera-t-il possible de faire une infiltration alors que je viens d’en avoir une dans l’articulation de la hanche ?
    Merci d’avance.

  377. orthopedie dit :

    Je ne vous envoie aucun mail. Je réponds aux questions quand on le désire. Je vais essayer de vous placer en indésirable.
    yves

  378. orthopedie dit :

    pas toutes les branches du sciatique. Essayez et dites-moi. Si vous ne reproduisez rien, je vous expliquerai comment tester le crural (plus difficile).
    Yves

  379. GALLAY dit :

    Rebonjour,
    Mais mes douleurs partent de la fesse mais passent par le devant de la cuisse, l’avant du genou et du mollet. La sciatique c’est bien l’arrière de la jambe ?

  380. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il ne serait pas impossible que vous fassiez une sciatique. Pour le confirmer, vous pouvez essayer ceci : asseyez-vous, tendez la jambe gauche et placez-la sur un tabouret devant vous ; ensuite, pliez le cou afin de tenter de toucher le sternum (la poitrine) avec le menton. Évaluez si les douleurs et (ou) les fourmillements augmentent. Si ou : il s’agit d’une sciatique (inflammation du nerf dont l’origine est dans le canal lombaire : protrusion ou hernie).
    En tout état de cause, je pense que les poches de glace ou les patchs anti-inflammatoires ne vous seront d’aucun secours. Par contre, les anti-inflammatoires (costauds) et du Dafalgan (toutes les 4 heures) devraient vous aider. La position couchée soulage, mais ne traite pas. Avec les anti douleur, vous devriez pouvoir bouger : la marche est un bon médicament puisqu’elle aide le disque à se recentrer.
    Évitez la position assise autant que faire se peut.
    Je pense que l’IRM montrera la lésion discale. Il faudra alors vous soigner. Lésion à recentrer manuellement ? Péridurale basse (http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/) ? Peu importe, mais n’oubliez pas que l’immobilité ne donne aucune chance au disque de se recentrer. Donc : anti douleurs (à forte dose) ET marcher (c’est le minimum).
    À vous lire.
    Yves

  381. GALLAY dit :

    Bonjour,
    Après avoir signalé les fourmillements au pied à mon ortho, celui-ci m’envoie demain faire une IRM des lombaires. Cela fait maintenant 3 jours que j’ai eu l’infiltration et je souffre terriblement. Je crois encore plus. Je ne peux plus poser le pied par terre et ne dors pas. Je sens comme un renflement douloureux en bas du dos à gauche de la colonne. Je dois rester couchée mais quelle position pourrait me soulager ? Je mets des poches de glace en bas du dos. Rien n’y fait.
    J’ai 49 ans et tout ca a commencé il y a 3 semaines après deux heures de cours de fitness avec barres et poids où j’ai un peu forcé. De plus, j’ai changé de profession en septembre dernier et suis à présent tout le temps assise (maintenant en arrêt bien sûr).
    Merci.

  382. orthopedie dit :

    Bonsoir,
    je pense que vous avez eu beaucoup d’infiltration.
    Même si vous avez une hernie, vos douleurs peuvent venir d’ailleurs. Le plus souvent d’une instabilité des articulations sacro-iliaques.
    À essayer : ceinture Serolla : http://www.amazon.com/Serola-Sacroiliac-Belt-Size-Large/dp/B000NIFVM6
    Attention : il y a des tailles.

    Yves

  383. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Je ne sais pas quel âge vous avez, mais il est possible qu’on ait « vu » tout cela à l’imagerie, mais que vous ayez en plus un problème discal (j’y pense à cause des fourmillements qui ne s’inscrivent pas dans le tableau de tendinite). Avez-vous mal au dos et (ou) dans la jambe en toussant, en éternuant, en poussant à la toilette ? L’examen que le médecin a réalisé au cabinet a-t-il reproduit vos douleurs ?
    Donnez-moi des nouvelles et des détails.
    Yves

  384. GALLAY dit :

    Bonjour, Depuis 2 semaines, j’ai des douleurs terribles dans la fesse, la hanche, l’aine, le devant de la cuisse, l’avant du genou et le mollet gauche. J’ai aussi des fourmillements dans le pied gauche. L’orthopédiste m’a donné des anti-inflammatoires et des anti-douleurs qui ne me font aucun effet. L’IRM a montré une tendinite du moyen-fessier, une tendinite de l’ischio jambier et une petite fissure du labrum. Il y a 2 jours, le radiologue m’a infiltré de la cortisone dans la hanche. Pour l’instant, toujours les mêmes douleurs constantes. Seule la position assise est à peu près supportable. Combien de temps faut-il à la cortisone pour faire effet ? Que puis faire d’autre ?
    Merci et meilleures salutations.
    Véronique

  385. dania dit :

    BONJOUR
    je suis une femme de 32 ans j’ai eu 3 grosse très rapproché durent la 3 eme grosses il ont constaté après un rdv à l’urgence que j’ai un hernie discal l5 s1 il m’ont traiter par 4 infiltration durant la grossesse après l’accouchement j’ai eu 2 taco donc après un simple calcul chaque 6 mois une infiltations(après l’accouchement)
    mon question jusqu’à quand je veux rester comme ca,malgré que ces infiltrations me soulage mais est est que ils ont effet secondaire?
    est ce qu ‘il faut consulter qulqu’un qui peux m’aider sans la cortisone ?
    merci

  386. CLAIRE dit :

    Bonjour,

    Je vous en prie. C’est déjà très précieux de trouver des professionnels comme vous qui acceptez de répondre aux interrogations des patients.
    Claire

  387. orthopedie dit :

    Madame,
    Normalement, vous devriez « gambader ». Cela étant, il faudrait savoir si les douleurs actuelles ressemblent à celles qui existaient avant l’opération.
    Si oui, il faudrait revoir le médecin qui vous a opéré et évaluer l’utilité d’une mise au point (scanner par exemple).
    Ce sont vraiment des questions où le dialogue par Internet montre ses limites, car j’aurais envie de vous dire : « passez par ici pour que je vous examine » ! ;-)
    Yves
    PS : évitez les rééducation de kiné intensive (parfois la cause de certaines douleurs post-op), car cette opération ne demande plus de kiné depuis les techniques par arthroscopie.

  388. orthopedie dit :

    Parfait.
    Désolé pour cette réponse tardive. J’ai été surchargé ces temps-ci.
    Bonne année.
    Yves

  389. CLAIRE dit :

    Bonjour,

    Depuis le jour où je vous ai écris ce message, le gonflement et l’oedeme ont plus ou moins disparu. Pour répondre à votre question, cela n’était pas douloureux.
    Je vous remercie de m’avoir répondu et vous souhaite une très bonne année.
    Claire

  390. Annick dit :

    Bonjour,
    J’ai été opérée voici un mois( méniscectomie externe par arthroscopie). je crois que j’ai fait une fausse manoeuvre et que vous n’avez pas eu connaissance de mon précédent message en date du 18 décembre dernier qui apparaît sur votre site. Pourriez-vous le lire et me donner votre conseil car pour l’instant, je souffre toujours. Combien de temps faut-il compter pour la convalescence?
    Merci beaucoup.
    Bien sincèrement,
    Annick

  391. orthopedie dit :

    Cela provoque-t-il des douleurs que vous considérez comme anormales ?

    Yves

  392. CLAIRE dit :

    Bonsoir,

    Je reviens vers vous par rapport à ma cicatrice. Je suis actuellement à près de deux mois post-opératoire. Est-ce normal qu’autour de la cicatrice (sur un diamètre de 3 cm environ), un gonflement apparaît au cours de la journée ainsi qu’un oedème (disons que le pied, toujours dans la même surface bleuit)? Ou faut-il que je revois mon médecin traitant?

    Je vous remercie pour votre réponse et vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.

    Claire

  393. Annick dit :

    Bonjour,
    Je reviens vers vous tout d’abord pour vous remercier une fois de plus ! En effet,vous aviez raison dès le départ, il s’agissait bien d’un problème de ménisque… J’ai donc subi le 7/12 dernier, une méniscectomie externe et plus précisément: « une méniscectomie subtotale du segment moyen et en partie du segment antérieur ainsi qu’une régularisation du segment postérieur » où a été effectuée la résection d’une petite languette. Ceci sur un genu valgum (+ 4°).
    Le chirurgien a pratiqué également une viscosupplémentation intra articulaire (Durolane) et une infiltration intramurale ménisccale latérale de PPR.
    J’espère être soulagée et retrouver une qualité de vie car même si je ne suis pas une grande sportive, j’aime beaucoup marcher et nager. Je sais que les suites de méniscectomie externe sont plus à risques que les internes, plus arthrogènes et parfois à l’origine de chondrolyse rapide.
    Je souhaite que vous me donniez votre conseil pour mettre toutes les chances de mon côté:
    A partir de quand peut-on prendre appui sur le genou opéré, marcher normalement et combien de temps? Je suppose qu ‘il faut y aller très progressivement… Je crains d’en faire trop ou pas assez ! Et les compléments alimentaires pour limiter l’arthrose??
    Merci encore de votre aide si efficace,
    Bien à vous,
    Annick

  394. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous avez donc (et vous avez eu) des douleurs dues à des calcifications que vous ne situez pas, mais qui se trouvent souvent entre la tête de l’humérus et le bout de l’omoplate.
    Le traitement classique de ce genre de problème est le suivent : infiltration + corticoïdes (à répéter parfois deux ou trois fois), infiltration-trituration si nécessaire, 7 infiltrations d’anesthésique (dentaire) et, si nécessaire, des ondes de choc (shock wave)… Parfois intervention (par endoscopie) pour enlever la calcification. Le succès de ces traitements dépend d’un suivi très strict par votre médecin afin d’éliminer la calcification le plus vite possible pour qu’elle ne crée pas de lésions au niveau des tendons.
    Au sujet de votre épaule droite actuellement : vous n’avez plus de calcification, mais il est possible que vous ayez développé une rétraction de la capsule articulaire (conséquence réflexe de la souffrance de l’articulation et des modifications hormonales dues à votre ménopause). Voir : http://orthopedie.wordpress.com/2007/03/23/examen-standardise-de-lepaule-et-schema-capsulaire/
    s’il s’agit de cela et que vous avez mal la nuit, il faut d’abord infiltrer MAIS dans l’articulation. cette infiltration permettra de contrôler l’inflammation et la douleur. Ensuite, vous pourrez commencer la kiné. Traitement très long où c’est le kiné qui travaille longtemps avant de vous donner quelques exercices très simples. Si tout évolue bien, vous retrouverez toutes les amplitudes sans séquelles, mais « la main en arrière » sera le dernier mouvement à revenir (tout seul, sans exercice). Si je ne me trompe pas sur le diagnostic, tous les exercices ou tous les traitements de kinésithérapie où vous devrez faire des exercices vous empireront.
    Vous avez eu une infiltration, mais il faut savoir où. Demandez donc à votre médecin quelle structure il a infiltrée et par quelle voie.
    Au plaisir de vous lire si vous voulez d’autres détails (car cette pathologie est souvent mal prise en charge).
    Yves

  395. CLAIRE dit :

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse. Je vais donc suivre vos conseils en attendant mon rendez-vous post-opératoire avec le chirurgien.
    Claire

  396. Johanne dit :

    Bonjour,

    Voici la situation.

    J’ai 48 en pré-ménopause.
    Je n’ai jamais été malade et ne prend que des syntroîdes pour ma glande Thyroïde.

    Il y a deux ans, j’ai eu une inflammation aiguë à l’épaule droite. Ce fut très rapide et fulgurant. En 3 jours mon bras était rouge, enflammée et pratiquement immobile. Un généraliste, consulté d’urgence à une clinique sans rdv m’a prescrit des anti-inflammatoires et un rdv chez un orthopédiste. Le rdv étant cédule 10 semaines plus tard….. Ayant le bras complètement immobile, je me suis résignée à consulter dans le privé $$$. Après des radios, ou on pouvait voir clairement des dépôts de calcium ( 1 cm et 2 cm) on m’a fait une injection de cortisone.

    J’ai eu un sursit d’environ 9 mois, puis c’est revenu…. De nouveau une injection, mais sans véritable succès. Alors j’ai eu droit à un lavage calcique…. Ça a redonné la mobilité au bras, mais n’a pas enlever toute la douleur…..

    Depuis j’ai fait une autre crisse, mais dans l’épaule gauche ( un caillot de 2 cm…) Infiltration, anti-inflammatoire, etc…

    Je suis retourné la semaine dernière chez mon médecin de famille, les radios montre qu’il n’y a plus de dépôt calcaire dans l’épaule droite, bien que j’ai toujours de la douleur et de la difficulté à effectuer certains mouvements ( rotation vers l’extérieur et vers l’arrière). J’ai toujours un caillot de 2 cm dans l’épaule gauche, mais je n’ai aucun mal de ce côté….

    Mon omnipraticien a effectué une infiltration de cortisone et me disant que cela allait passé… mais une semaine plus tard je ne ressens aucun effet!!!

    A qui puis-je m’adresser pour ce problème? est-ce que de la physiothérapie pourrait me faire du bien?

    Merci et bonne journée.

    Johanne

  397. orthopedie dit :

    Madame,

    Je comprends votre désarroi, car on vous donne des médicaments, mais vous ne savez pas de quoi vous souffrez. « Lombalgie » n’est pas un diagnostic… Il faut savoir quelle structure vous fait mal : disques, articulations, canal lombaire, hanches. Tout cela est possible et c’est le rôle du médecin que de faire des hypothèses et de les vérifier par l’imagerie qu’il estime adéquate ou parfois par un geste comme la péridurale basse (http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/).
    Les médecins généralistes sont peu formés à cette démarche et les chirurgiens ne répondent qu’à une question : est-ce une indication opératoire ?
    Souvent les rhumatologues sont les médecins qui prennent le mieux en charge ces pathologies complexes.
    Quelques questions :
    - avez-vous mal en toussant, en éternuant ou en poussant à la toilette ?
    - avez-vous mal en passant de assis à debout ?
    - avez-vous de plus en plus mal en marchant et devez-vous vous pencher un peu en avant pour continuer ?
    - la marche soulage-t-elle ?
    - la marche lente vous empire-t-elle ?
    - quelle douleur en restant debout ?
    - avez-vous mal la nuit ?
    Toutes ces questions (et d’autres) devraient être posées par le médecin qui vous prendra en charge pour aboutir progressivement à un diagnostic, donc à un traitement.
    En attendant, je vous conseille de prendre du Dafalgan 1gr toutes les 4 heures pendant 3 jours, puis de continuer toutes les 6 heures, et réévaluer vos douleurs.
    Yves

  398. Jack dit :

    Bonjour et merci pour votre réponse.
    J’aurai 52 ans dans 3 mois.Je suis ménopausée et suis un traitement hormonal. Je souffre également d’obésité mais c’est récent : 25 ans kilos en un an. mes douleurs au dos sont antérieures, même si elles se sont tellement aggravées que j’ai mal tout le temps . Aucune position ne me soulage : je n’arrive pas à faire mon ménage,, pas plus que marcher pour faire mes courses. Cette douleur indicible, insupportable, m’invalide.
    Demain je prends mon dernier comprimé de cortisone . Pourtant j’ai toujours mal. Le médecin m’avait pourtant annoncé, qu’après ça, je ne ressentirais plus rien. C’est faux. Le seul grand mieux, c’est que j’arrive désormais à monter et descendre les escaliers. je suis en arrêt maladie. Mais je ne crois pas que je pourrais reprendre mon travail
    Est ce que je dois prendre une autre cure de cortisone?
    Dois -je passer aux infiltrations ?
    Ce matin, je sentais la douleur irradier dans la haut de la cuisse. J’ai aussi mal aux deux hanches. Avant la cortisone , la douleur était telle, si diffuse, que j’avais de la peine à la localiser.
    On parle de neurologue, de neurochirurgien , de rhumatologue ? Qui consulter?
    Ne devrais -je pas faire plutôt une IRM , ne serait -ce que pour exclure bêtement ?,
    Mon généraliste parle d’une lombalgie , due à l’âge et au sur-poids. Cela fait deux ans qu’elle me fait carburer aux anti inflammatoires qui n’ont plus aucun effet. Mais si c’était une hernie discale? ET quand bien même, je ne peux vivre avec cette horrible douleur c’est atroce.
    Et puis je dois travailler comme tout le monde. Et dans l’état actuel , je n’arrive pas.
    Merci pour tout.
    Cordialement.
    Winnie.

  399. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Vos questions dépassent le cadre de la Médecine Orthopédique Générale. Le bon sens m’incite à vous inviter à retarder l’appui sur cette zone le plus possible et, ensuite de trouver des chaussures munies de semelles très rigides pour éviter les contraintes sur cette zone lors du déroulement du pied pendant la marche.
    Amicalement

    Yves

  400. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Il me manque beaucoup d’éléments pour vous répondre efficacement. Votre âge, par exemple, est important.
    Cependant, je peux vous dire qu’a priori « l’écrasement » de votre disque n’est pas inquiétant ou, en tout cas, n’est pas nécessairement la cause de vos douleurs (le disque intervertébral n’a pas de nerf).
    Il semble que vous êtes mieux avec la cortisone, il faudrait donc voir si des anti-inflammatoires pourraient vous soulager.
    Cependant, d’après ce que vous dites, on ne vous a donné aucun diagnostic (de quoi souffrez-vous ? quelle est la cause de la douleur ?).
    Sans diagnostic on ne peut pas élaborer un traitement rationnel.
    Vous avez l’impression que vous avez une jambe plus courte… Ce n’est qu’une impression (à cause des compensations sur la douleur). Des semelles ne pourraient donc pas vous aider.
    Il faudrait donc trouver un médecin qui pose un diagnostic (la radio est souvent insuffisante) et un rhumatologue serait mieux placé pour le poser qu’un chirurgien (qui n’intervient normalement qu’à partir du moment où l’opération est la seule solution, ce qui est rare).
    Amicalement.
    Yves

  401. Jack dit :

    Bonjour
    Je souffre de douleur du dos invalidantes. je n’arrivais plus à me lever, à marcher, à me coucher, à faire le ménage, rien. . J’avais mal même la dans la position allongée et la douleur me réveillait la nuit. on m’a fait une radio du dos et on a trouvé que je n’avais plus de risques du tout depuis la 5 e me lombaire jusqu’àu au sacrum.. Les os sont les uns sur les autres et ont formée des becs. On m’mise sous cortisone 5 comprimées le premier jour et diminuer d’un comprimé chaque jour. Aujourd’hui , j’en ai pris deux . Il reste le comprimé de demain. Mais même su ma douleur a diminuée et que j’ai retrouvé en partie ma mobilité, elle demeure toujours là. Que dois -je faire pour ne plus avoir mal. Que spécialiste consulter pour mon dos : un rhumatologue ou un chirurgien orthopédiste. De plus, il me semble boiter . Je crois qu’un coté est devenu plus court que l’autre. Dois je mettre une semelle? Qui voir , que faire ?Merci pour vos réponses. Winnie

  402. CLAIRE dit :

    Bonjour,

    Je reviens vers vous au sujet de ma nécrose du sésamoide. Il y a une quinzaine de jours, le chirurgien m’a retiré le sésamoide concerné (ablation totale). En post-opératoire, il m’a demandé de porter une chaussure des laboratoires Sober (avec décharge à l’avant). En revanche, il ne m’a pas précisé combien de temps je devais la garder. Dois-je attendre mon prochain rendez-vous fixé au 6 décembre pour la retirer? A l’heure actuelle, en raison de la douleur (et même avec la chaussure spéciale), je marche toujours sur la tranche du pied. Puis-je continuer ou dois-je m’obliger à marcher correctement, malgré la douleur?
    Sinon, le sésamoide étant retiré, comment se fait-il que la douleur persiste (voire même soit plus intense à l’appui) qu’avant l’intervention?
    Enfin, l’imagerie a montré que l’autre sésamoide du même pied (celui qui n’était pas nécrosé)avait une corticale plus épaisse que la normale? Cela siginifie-t-il que je risque également d’être embêtée avec ce sésamoïde?

    En vous remerciant par avance pour vos réponses,

    Claire

  403. orthopedie dit :

    Madame,
    Je n’aurais pas osé vous le suggérer. Effectivement, il vaudrait mieux changer de sport pendant au moins un an. L’épaule est certainement l’articulation la plus extraordinaire, mais elle est aussi la plus fragile et la plus difficile à soigner. De plus, il faut toujours penser sur le très long terme et il faut savoir que le tendon du sus-épineux est celui qui se rompt le plus souvent (idem pour le tendon d’Achille).
    Attendez que trois mois soient passés quitte à vérifier par imagerie l’évolution de l’os (surtout) et voyez avec lui quel sport (qui ne sollicite pas trop l’épaule) il aimerait faire. D’ici là, il serait bien qu’il entretienne sa condition physique (vélo, marche rapide, un peu de jogging) et qu’à l’école il soit dispensé des sports qui sollicitent l’épaule.
    Amicalement.
    Yves

  404. Martine dit :

    Monsieur,

    Je vous remercie de votre réponse et vous avez raison, c’est sûrement sa mauvaise technique qui est la cause de ses blessures. Nous pensons sérieusement à mettre ce sport de côté pour 1 ou 2 saisons. D’après vous, est-ce la bonne chose à faire. Est-ce le genre de blessure qui peut prendre plusieurs mois à guérir? On voit les semaines défilées et bientôt cela fera 3 mois. Ce que je lui souhaite c’est de ne pas rester avec des séquelles. Ce n’est que du sport après tout.
    Merci de me donner votre opinion.
    Martine

  405. CLAIRE dit :

    Bonsoir Monsieur,

    Comme je vous avais sollicité pour avoir votre avis au sujet d’une nécrose des sésamoides, je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles. Je sors aujourd’hui même de la clinique. Le chirurgien a effectué une sésamoidectomie. J’espère pouvoir remarcher très vite.
    Claire

  406. orthopedie dit :

    Chère madame,
    Depuis que vous connaissez la cause exacte des douleurs de votre enfant vous avez fait un grand pas en avant puisque le seul traitement actuel est le repos.
    Il faut bien comprendre qu’il s’agit d’une sorte de fracture sur un os qui est en train de se former et qui a été surmené par ce sport très particulier.
    Il faut savoir aussi que les sports de lancer font beaucoup de dégâts au niveau de l’épaule et qu’il faudrait évaluer le degré d’instabilité de l’épaule de votre fils (à l’examen clinique + imagerie : quid du bourrelet glénoïdien).
    En tout état de cause, il faudra que tout symptôme ait disparu avant de reprendre ce sport et il faudra qu’il apprenne à « arrêter » son geste. Autrement dit : ne pas utiliser son bras comme un fouet, car en fin de mouvement les tendons et l’os sont sollicités passivement de manière intense. Question de technique donc.
    Patience, prudence, contrôle avant la reprise du sport.
    Travail de la technique ensuite = très très important… Je viens d’une région de joueurs de balle pelote et, lorsqu’un lanceur » se tenait subitement le moignon de l’épaule tout le monde savait que sa carrière était finie, mais -à l’époque- on ne savait pas pourquoi.
    Amicalement.

    Yves

  407. Martine dit :

    Bonjour M. Seghin,

    Mon fils est un jeune lanceur de baseball qui a 13 ans. Il s’est blessé enfin de saison au mois d’août. Tout de suite, nous avons consulté une physiothérapeute qui lui a remis des exercices de renforcement de l’épaule, sans résultat. Par la suite, nous avons consulté une chiropraticienne sans résultat. Personne n’a demandé de radio et aucune restriction de jouer ne lui a été donnée. Au contraire, la chiro lui a mis du kinésiotape pour qu’il puisse terminer sa saison. Elle disait que la blessure était musculaire. Il a donc fait quelques pratiques et parties de baseball en étant blessé.

    Finalement à la mi-septembre, nous avons rencontré son pédiatre qui lui a fait passer des radiographies. Résultat : La physe est nettement plus proéminente en particulier sur le côté externe où elle est un peu plus hypodense. Peut-être même avec un petit soulèvement ostéo-périosté. Le radiologue a recommandé une radio de l’épaule gauche à titre de comparatif, il y a aussi un petit élargissement au site de la physe mais beaucoup moins marqué que du côté droit. 15 jours plus tard, une 2e radiographie de l’épaule était prise, il y avait encore un mince élargissement le la ligne physaire, côté externe et peut-être une minime réaction périostée métaphysaire adjacente.

    Dans l’attente de notre rendez-vous à l’hôpital pour enfant pour rencontrer un orthopédiste, le pédiatre a demandé une résonance magnétique qui a été faite après 8 semaines de repos complet voici les résultats :
    - Légères zones de contusion osseuse au niveau de la grande tubérosité;
    - Zones d’œdème osseux de part et d’autre de la physe du côté externe;
    - Léger hypersignal qui s’étend sur environ 7 mm à l’intérieur de la
    physe du côté externe;
    - Au niveau du tendon du supra-épineux il note des zones d’hypersignal intra-tendineux
    dans sa portion distale suggestif d’une légère tendinose;
    - Petite déchirure partielle à la jonction musculo-tendineuse qui s’étend sur 14mm x 4.7 mm
    et qui mesure environ 1.5 mm de diamètre;
    - Légère tendinose de l’infra-épineux.
    Il n’y aurait pas d’autres anomalies et les contusions osseuses apparaissent être en voie de résolution. Le radiologue soupçonne la possibilité des séquelles d’une fracture de type Salter.

    Le repos est encore de mise pour un bon bout de temps, j’en ai bien peur. Le pédiatre nous recommande d’attendre le rendez-vous avec l’orthopédiste qui aura lieu à la fin de novembre. Je me demande ce qu’il pourra faire de son côté pour aider mon fils à cicatriser et avoir le moins de séquelles possibles suite à ces blessures. Je trouve difficile le fait d’attendre et de ne pas avoir de réponses claires à donner à mon fils et de continuer à espérer que le tout entrera dans l’ordre. Mon fils est un jeune homme très sportif et le baseball occupait une grande partie de sa vie et de ses rêves aussi. Par chance, il n’a aucune douleur depuis qu’il ne lance plus et il se sent beaucoup mieux. Déjà neuf semaines qu’il est au repos. La prochaine saison débutera au mois de mars, il espère être prêt. Qu’elles sont ses chances de guérison? Suite à un retour au jeu, ses blessures pourraient-elles revenir? J’aimerais connaître votre opinion.

    Je vous remercie sincèrement,

    Martine

  408. estelle dit :

    Bonjour,

    Je comprend merci pour votre réponse.

    Oui pour la vitamine b, après cette infiltration j’ai pris de la levure de bière qui contient de la vitamine B pendant 1 mois et pris également du magne B6.
    D’après vous est ce suffisant et est ce adapté, ou dois je acheter exclusivement un médicament qui contient toute les vitamines B?
    Merci de votre attention,
    Cordialement.

  409. orthopedie dit :

    Il est effectivement possible que l’aiguille ait touché la racine, mais je ne peux me baser que sur ce que vous m’avez dit.
    Prenez-vous de la vitamine B (elle répare les nerfs).
    Bien à vous

    Yves

  410. estelle dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre réponse,
    je vais en effet en parler au rhumatologue que je consulterais.

    Vous dites :
    « et cette absence de résultat n’a rien à voir avec l’anesthésie locale »
    Toutefois je m’interroge toujours au sujet de cette douleur que je ressens régulièrement de manière très profonde et qui s’est étendue sur le creux de la hanche, et tout cela est apparu après l’infiltration.
    Est ce possible que le radiologue est touché la racine? Ce qui me pose question au sujet du déroulement de l’examen c’est que le radiologue a changé de seringue pour en prendre une, avec une aiguille de longueur plus longue, alors que les infirmières lui avaient mis à disposition une seringue avec une aiguille de longueur plus petite et qu’il les a disputé pour cette raison….
    Je souhaiterai vraiment avoir votre avis de manière objectif car 3 mois après l’infiltration, c’est anormal que j’éprouve les douleurs identiques qu’au moment ou il m’a introduit l’aiguille.

    Merci pour votre réponse,
    Cordialement.

  411. orthopedie dit :

    A titre diagnostic…
    S’il n’y a pas de contre indication, la péridurale basse (la première s’entend) peut servir au diagnostic.
    En effet : si pas de changement après = revoir le diagnostic.
    Et si changement : de quel type ? Si amélioration de la douleur après 48h : on peut en refaire une deuxième après 15 jours.
    Donc : de diagnostique, la péridurale peut devenir thérapeutique.
    A creuser, car
    1. vous êtes jeune
    2. la foraminale ne vous a pas aidé (et cette absence de résultat n’a rien à voir avec l’anesthésie locale)

    Au plaisir

    Yves

  412. estelle dit :

    Merci pour ces informations

    L’intervention que j’ai réalisé est une infiltration foraminale sous scanner sans anesthésie locale, est ce pour cette raison que je ressens encore de forte douleur?
    S’agissant de la péridurale basse à titre diagnostic que vous abordée, j’ai bien visionné la vidéo que vous m’avez mis en pièce jointe.

    A titre de diagnostic? Qu’est ce que vous entendez par là?
    S’agit-il de l’examen identique que j’ai réalisé précédemment?

    Pour que je puisse avoir un peu plus d’information, malheureusement ça ne sera que dans 3 mois que j’ai rdv chez un rhumatologue.

    Au plaisir de vous lire également,
    Cordialement.

  413. orthopedie dit :

    Madame,

    Une sciatique qui dure depuis si longtemps à votre âge pose question.
    Votre histoire est longue et complexe, c’est pourquoi je ne m’avancerai pas à répondre à chaque points.
    Il faudrait, je pense,refaire un interrogatoire poussé et un examen clinique complet (examen fait au cabinet : debout, sur le dos, sur le ventre).
    Il me semble comprendre qu’on vous a infiltré à proximité de la sortie du nerf… Il serait peut-être intéressant de réaliser une péridurale basse à titre diagnostic (si vous allez mieux, cela pourrait apporter de bonnes informations).
    Voir : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Au plaisir de vous lire.

    Yves

  414. estelle dit :

    Ah désolée j’ai omis de vous signaler mon âge. J’ai donc 35 ans

  415. estelle dit :

    Bonsoir,

    Merci d’avoir répondu
    Je prend actuellement et je viens tout juste de débuter des corticoides par voie orale.
    Comme anti douleur, j’ai pris des anti inflammatoire et le seul qui m’a fait de l’effet est artotec mais trop douleur a l’estomac donc j’ai arrêté. Aujourd’hui, Comme anti douleur je commence le doliprane 1000 mg et vais passer au dafalgan si aucun effet.
    Le seul anti douleur qui a eu une réaction positive sur mes douleurs se fut ixprim mais j’ai dû cesser ce dernier car il a provoqué en moi des démangeaisons.

    Avant l’infiltration la douleur se situait côté droit du bassin, fesse droite jambe droite, cuisse de fasse et derrière, genou derrière, également l’aine de la cuisse droite. Avec symptômes lors de toux, respiration profonde, défécation, de marche longue. C’est surtout la station debout que je ne supporte pas plus d’une minute ou quelque seconde, je ressens également une douleur sur le ventre et en station longue assise.

    Puis après l’infiltration les douleurs se situent exactement au même endroit avec les mêmes symptômes mais se sont accentuées, et je les sens plus profondément qu’avant. De plus ce qui m’inquiète davantage c’est que les douleurs se sont étendues jusqu’à la hanche droite au creux de la hanche précisément.
    Ces douleurs se manifestent également au réveil ou je suis complètement hyper contracté dans cette région ce qui par conséquent perturbe chaque jour mon sommeil. J’ai d’autre symptôme que je n’avais pas avant comme une douleur sur la position allongé sur le dos que je ne supporte plus.

    L’endroit et donc le côté droit ou le radiologue a introduit l’aiguille est souvent chaude que le côté gauche et est plus douloureuse à la palpation que les autres région du corps. Également douloureux a la palpation au niveau du sacrum, cuisse, coccyx, fesse, lombaires et bassins, cuisse derrière devant derrière et l’aine.

    Tous ses symptômes je les éprouve tout le long de la journée, avec des conséquences que vous pouvez imaginer sur mon quotidien.

    Merci pour votre réponse
    Cordialement.

  416. estelle dit :

    Bonjour,

    Je souffre d’une sciatique depuis environ 7 ans, elle s’est accentuée depuis plus d’un an. J’ai une hernie discale en L5/S1.
    Pour y remédier j’avais effectué une infiltration simple sans radioscopie qui avait légèrement diminué la douleur mais qui avait repris de nouveau.

    J’ai donc réalisé une infiltration de corticoïde sous scanner après l’avis d’un rhumatologue.
    J’ai effectué en juillet 2012, une infiltration de corticoïde en L5 /S1 sans anesthésie locale avec scanner auprès d’un radiologue chez qui m’a envoyé le rhumatologue.

    J’ai lors de l’introduction de l’aiguille et a proximité du nerf ressentit une très très vive douleur qui ne s’est depuis à ce jour pas atténuée.
    Suite à cette intervention, mes douleurs au bassin se son majorées et je souffle terriblement sur tout mon côté droit de mon corps, en station debout, allongé, assis et en appuyant sur la jambe douloureuse et toute la région de l’aine et de la cuisse. De plus depuis cet examen mes douleurs se sont étendues plus haut jusqu’au creux de la hanche, auparavant je n’avais uniquement mal qu’au bas du dos ainsi qu’a la jambe.

    Mon quotidien devient infernal et tout ce que je doit entreprendre au quotidien me sollicite énormément d’effort.

    J’aurais souhaité savoir si il est habituel d’injecter de la corticoïde sans anesthésie locale alors que je l’ai à multiple reprise réclamé au radiologue?
    Est ce normal qu’après 3 mois suite à cette intervention, j’ai une douleur identique qu’au moment ou le radiologue a introduit l’aiguille?

    Je commence un traitement par voie orale de corticoïde a votre avis est ce le plus adapté selon mon cas car je ne souhaite plus refaire une infiltration chez ce radiologue qui m’a extrêmement traumatisé.

    Ou devrais-je plutôt effectuer une infiltration de corticoïde sans scanner pour laquelle j’avais ressentit une légère diminution des douleurs auparavant.
    Et puis est ce que des séances de kinésithérapie appliquées sur les régions douloureuse sont dans ma situation préconisées.

    Je vous remercie par avance de votre aide

    Cordialement.

  417. yves Seghin dit :

    Bonjour,
    Je comprends qu’on a détecté une fracture du petit doigts après une chute. Je suis très étonné du diagnostic de « ténosynovite »… A vérifier.
    Quant à votre pied, une fissure fut détectée et votre pied est toujours enflé. A-t-il changé de couleur ou change-t-il parfois de couleur (rouge-blanc) ? Change-t-il de température ? Est-il anormalement douloureux ? Ces réponses pourraient orienter vers un autre diagnostic.
    A part cela, une infiltration à proximité d’une lésion osseuse n’est pas très indiquée.
    Avez-vous fait une scintigraphie ?
    Amicalement.
    Yves

  418. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Comme toujours, il faut d’abord être sûr qu’il s’agit bien d’une aponévrosite plantaire.
    Si c’est le cas, les infiltrations peuvent aider, mais sont rarement suffisantes…
    Une petit talon (6mm) peut aider + un renforcement des muscles qui plient les orteils + vérifier s’il ne faut pas traiter (par massage transversal profond) une tendinite (souvent du tendon d’Achille).
    Dans tous les cas, s’il s’agit d’une aponévrosite plantaire, malgré la talonnette et le renforcement des muscles des orteils, vous aurez sûrement besoin d’être suivi par un médecin en collaboration avec un kiné.
    Amicalement.
    Yves

  419. jemal dit :

    bonjour j’ai une apnonévrosite dite fascia du talon est ce que les ains ou infiltration cortisone son efficace dans ce genre de cas? Car je n’es pas encore vue de medecins et je veux savoir si je peut me soigner seul? merci de votre reponse

  420. labarre dit :

    bonjour,
    je suis tombée il y a 4 mois et après avoir passé une échographie de la main, gauche et suite à une fracture du petit doigt voici le résultat : ténosynovite des fléchisseurs des 3eme 4 eme et 5eme doigts de la main – je ne supporte pas les anti-inflammatoires.
    je me suis également fissurée le calcanéum au pied gauche, après une immobilisation mon pied il est toujours enflé et je ne peux pas marcher l’on me propose une infiltration de cortisone mais j’avoue très mal supporter se produit que j’ai eu dans d’autres circonstances.
    Que me conseillez-vous.
    merci

  421. yves Seghin dit :

    Bonjour,
    Étant donné que je ne connais pas votre âge, ni les traitements que vous avez subis, que je ne sais sais pas si vos réflexes sont bons ou que votre sensibilité est bonne ou pas, je ne peux pas vous dire grand-chose. Cependant, dans la plupart des cas il faut attendre plusieurs mois, mais la vitamine B peut aider à réparer le nerf. Par ailleurs, on oublie souvent l’efficacité d’une vieille technique (facile et peu chère) : la péridurale basse : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Amicalement.
    Yves

  422. lenestour dit :

    bonjour je vous envoie ce message pour vous demander combien de temp peu durer une sciatique voila mon cas j’au eu mal au dos pendant deux semaine je penser que sa passerai vue que j’ai une hernie discal et maintenant ces decendu dans la fesse et la jambes sa fait une semaine edemi maintenant que je prend des anti-inflamatoire je voudrais savoir combien de temp cela peu durer avec amelioration quand meme erci de votre reponce

  423. diana dit :

    bien ,je vais suivre votre conseil je tiens a vous remercier pour votre patience ainsi que vos conseils ,vous ete admirable merci encore je ne manquerais pas de vous tenir informer de la suite amicalement diana

  424. yves Seghin dit :

    Une péridurale basse serait donc bienvenue… Encore faut-il trouver quelqu’un pour la faire ! Je sais que c’est difficile. Il me semble que vous habitez en France. Si vous ne trouvez personne, vous pouvez contacter Steven Deconinck : info@etgom.be
    Au plaisir
    Yves

  425. diana dit :

    effectivement il sagit bien d’une peridurale haute ,concernant l’attente de 15 mn ,une fois celle ci faite je suis repartis aussitot ,il m’avais dis de me coucher 2 h apres celle ci mais son cabinet etant a 30 km de mon domicile je suis rester allonger durant 2 h apres etre rentrer ,pensais vous que je devrais envisager une peridurale basse en sachant que ça va mieux ?comme je l’expliquer j’ai tellement peur de reprendre le travail et que ça recommence exuser moi d’abuser de votre temps

  426. yves Seghin dit :

    J’ai des doutes quant à la technique que vous avez subie. La péridurale basse se fait uniquement sur le ventre. Pourriez-vous obtenir la confirmation de la technique exacte que vous avez eue.
    La position assise correspond à la péridurale haute et il est tout à fait possible que vous n’ayez aucun résultat avec une « haute » et un bon résultat avec une « basse ». Les maux de tête n’apparaissent pas si le médecin prend le temps de vous coucher sur le dos pendant 15 min et s’il attend que votre tension remonte à la normale… Il est aussi très important de rester couché sur le dos pendant deux heures après l’infiltration.

    Yves

  427. diana dit :

    bonjour ,oui les infiltrations on etais faite par un rhumatologue a son cabinet selon le meme proceder du lien ci dessus sauf que moi j’etais en position assise j’en ai eu 3 en 1 mois et demie avec aucune amelioration mais des maux de tete terrible ceux ci etais a base de cortisone une de plus devais etre effectuer en clinique avec le meme rhumatologue mais sous scaner ,mais mon medecin me la deconseiller disant que les 3 autres n’avais eu aucun effet
    bien a vous ,diana

  428. yves Seghin dit :

    Bonjour,
    Pourriez-vous me dire si vos infiltrations ressemble à : voir : http://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/
    Il y a beaucoup de confusion dans les termes et il se pourrait qu’une autre péridurale ait été réalisée chez vous : en position assise.
    Amicalement.
    Yves

  429. diana dit :

    bonjour,tout d’abord merci de repondre et de prendre du temps effectivement j’ai eu 3 peridurale basse puis une 4 eme devais etre fais sous scaner mais les precedantes n’ont rien fais ,je n’ai pas eu de douleur au niveau du dos ou tres peu actuellement je suis en arret a nouveau pour 1 mois j’ai un traitement anti inflamatoire en intra musculaire 2 fois par jour qui me soulage mais reste encore l’insensibilite du mollet et au niveau des pieds je vais aller chercher de la vitamine b ce qui me fais peur est que j’ai peur de reprendre mon travail et que cela revienne vu que la herni est presente car je fais beaucoup de route vu mon travail ,le fait de ne plus avoir de douleur a cause de la sciatique je peut a nouveau conduire mais les douleurs peuvent t’elles revenir ?ou si je n’ai plus mal cela veut dire que je suis gueri bien a vous ,diana

  430. yves Seghin dit :

    Bonjour,
    Vous souffrez donc de sciatique qui vous donne des douleurs jusqu’au mollet et des paresthésies. Ces éléments permettent de déterminer que le nerf est fortement comprimé. Vous parlez d’infiltrations, mais vous ne dites pas de quoi, ni à quel niveau et pour quelles raisons. D’après ce que vous dites, la douleur dans la fesse a disparu et il serait intéressant de savoir si vous avez mal au dos (ou si vous avez eu mal au dos au début de vos douleurs). En effet, la cause de la sciatique est le plus souvent un glissement discal qui comprime la racine du nerf. Lorsqu’on a mal au dos, à la fesse et dans la jambe, on peut dire que la protrusion discale (ou la hernie) est encore assez centrale. Mais elle peut se déplacer latéralement et, de ce fait, la douleur se manifeste plus dans la jambe, moins dans la fesse et, souvent, elle ne se manifeste plus dans le dos. Dans ce cas, il faut penser à réaliser une péridurale basse ou prendre des anti inflammatoires à fortes doses combinés à de la vitamine B. Vous dites que vous avez nettement moins mal… Vous êtes donc sur le bon chemin. D’autant plus que le temps qui passe vous aidera, car le disque (cause la plus fréquente de sciatique) a tendance à se dessécher et comprime donc de moins ne moins la racine. Cela étant, il faudra du temps pour que la gaine du nerf se répare et la vitamine B aidera.
    Patience et confiance.
    Péridurale basse : http://www.youtube.com/watch?v=r-kN5dvgqxA
    Amicalement
    Yves

  431. diana dit :

    bonsoir ,j’ai eu une sciatique tres douloureuse ,le medecin m’a prescrit un scaner qui a reveler une hernie discal l5 s1 ,j’ai eu 5 traitements que j’ai tres mal supporter puis 3 infiltrations qui n’ont eu aucun effet hormis des maux de tete terrible je suis en arret depuis 3 mois et depuis 3 semaines et apres une douleur terrible je suis retourner voir le medecin qui m’as prescrit un anti inflamatoire en intra musculaire deux fois par jour je suis rester au lit 15 jours je me lever unniquement pour me doucher depuis je n’ai plus de douleur a la fesse mais au niveau du mollet puis des orteils qui sont insensible des fourmillements lorque je me leve ,pensais vous que je suis sur la bonne voie pour guerir car apres 4 mois de souffrance je marche presque normalement je ne souffre presque plus et j’ai meme reussi a conduire un petit trajet ,j’ai 40 ans et mon metier est taxis ,j’aimerais tellement reprendre mon travail pensais vous que ça sera bientot possible ?

  432. Annick dit :

    Merci mille fois! Je suis très touchée de votre attention et vous tiendrai informé des suites.
    Bien à vous,
    Annick

  433. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous n’avez jamais donné assez d’éléments pour évoquer une neuro algo dystrophie réflexe et vous n’en aurez sûrement jamais.
    Le médecin a fait un examen clinique afin de chercher les signes d’arthrose. Il faudrait, lorsque votre genou sera dégonflé, le refaire à la recherche de signe de ménisque.
    Vous avez bien compris l’évolution possible de votre genou et l’influence du ménisque… Il faut donc surveiller, car en cas de

    DÉCHIRURE DU MENISQUE EXTERNE
    SYMPTOMES ET DIAGNOSTIC

    Douleur antéro-externe ou externe du genou et douleur palpatoire à l’examen clinique du genou.
    Blocages du genou
    Le grinding test est positif en rotation interne
    Douleur en hyper extension et hyper flexion du genou
    Parfois il existe un épanchement de synovie
    Amyotrophie du quadriceps lorsque les lésions et les douleurs sont chroniques

    Les mêmes examens complémentaires qu’en cas de lésion du ménisque interne seront demandés.

    Il est important de savoir que les lésions des ménisques externes ou les méniscectomies externes, bien que moins fréquentes que les internes, sont plus fréquemment responsables d’arthrose du genou. Cela tient à l’anatomie du compartiment externe du genou. Il est donc important d’être précautionneux dans les indications chirurgicales d’ablation du ménisque externe.

    http://www.clinique-arthrose.fr/genou-les-lesions-ou-dechirures-des-menisques.html

    Surtout, ne culpabilisez pas. votre problème est sérieux

  434. Annick dit :

    Bonjour monsieur,
    Merci encore pour votre réponse et la clarté de vos explications. Je vais surveiller comme vous me le conseillez.
    Je voudrais simplement aujourd’hui vous préciser que l’examen clinique du chirurgien était pauvre et je l’ai donc occulté dans mon message précédent: « Genou froid, pas enflé ( l’épanchement est visualisé à l’IRM mais ne se voit pas, mon genou n’est pas gonflé). Pas de limitation fonctionnelle mais apparition de la douleur en extension forcée sur le compartiment externe et moins en flexion forcée et également à la pression très appuyée de l’interligne articulaire externe ».
    Le chirurgien avait évoqué une réaction osseuse algodystrophique d’où la demande de scintigraphie et heureusement qu’elle a été faite et positive car sinon j’aurais l’impression d’être victime de mon imagination!
    je n’ai pas de flessum néanmoins je sens même à 4 jours des infiltrations que je tends ma jambe gauche complètement mais pas vraiment comme la droite ( sensation de gangue légère) avec persistance d’une douleur moindre certes mais toujours présente. Toutes les personnes consultées m’ont dit qu’un ménisque de grade 2 n’était pas douloureux…? Je serais très ennuyée d’avoir néanmoins un problème de ménisque initial qui vienne dégrader rapidement une arthrose débutante (peut-être muette jusqu’à ce faux mouvement) mais qui s’est visiblement aggravée depuis la 1° IRM.
    Je culpabilise beaucoup d’être en arrêt pour « si peu de chose », j’espère que ce repos sera payant!
    Merci de tout coeur pour votre écoute et votre disponibilité dont j’abuse.
    Bien à vous,
    Annick

  435. orthopedie dit :

    Madame,

    Étant donné la perte de flexion et d’extension, on peut considérer que votre genou est encore enflammé (liquide).
    L’IRM démontre que vous avez une lésion au niveau du ménisque externe de grade 2.
    + confirmation de l’épanchement articulaire.
    Par ailleurs, on note une arthrose fémoro-tibiale et au niveau de la rotule.

    Ne vous posez pas trop de questions en ce qui concerne l’origine interne ou externe de la douleur. Il n’y a effectivement pas nécessairement de rapport entre l’image et la douleur.
    Votre genou (au sens large) souffre d’arthrose et il y a épanchement… Il faut donc voir comment va réagir l’articulation aux infiltrations.
    Vous avez eu une infiltration avec un dérivé corticoïde et une d’acide hyaluronique (AH) qui est une molécule naturelle, qui procure lubrification et amortissement.
    L’injection du dérivé corticoïde devrait participer au dégonflement de l’articulation et l’autre à lubrifier l’articulation afin que l’os souffre moins.

    Cela étant, vous ne parlez pas de l’examen clinique du médecin, alors qu’il est fondamental.
    En effet, vous pouvez avoir une superposition de problèmes.
    Aussi, il faudrait tester votre genou lorsqu’il sera dégonflé pour évaluer si une partie de vos douleurs n’est pas liée au ménisque externe. Sachez que dans ce cas vous aurez retrouvé toute la flexion, mais il vous manquera l’extension complète avec la sensation de buter contre quelque chose. Si le test clinique du ménisque (réalisé par le médecin) est contributif, il faudrait évaluer l’utilité d’intervenir, car la déchirure du ménisque peut faire « essuie-glace » à l’intérieur de l’articulation et accentuer l’arthrose qui est présente.

    Donc : pour l’instant il faut ménager votre genou en espérant qu’il dégonfle, puis surveiller l’extension.
    Sachez que l’infiltration de Durolane peut être répétée : http://france.durolane.com/index/156/About-Durolane.html

    S’il faut la répéter, il vaut mieux infiltrer d’abord avec un dérivé corticoïde, attendre au moins quinze jours, réévaluer et, éventuellement refaire une injection de Durolane.

    Bien à vous.

    Yves

  436. Annick dit :

    Bonjour,
    Je reviens vers vous car j’ai suivi votre conseil et ai consulté un autre chirurgien spécialisé dans le genou. ma douleur reste mécanique et se manifeste quand je prends appui sur ma jambe et à la marche. A l’examen, elle apparaît en extension et/ou en flexion maximale.Mon genou n’est un peu inflammatoire le soir que si j’ai marché dans la journée et enraidi deuis qq temps.Le siège est externe ou plutôt antéro-externe. Ce chirurgien m’a fait refaire un bilan et je vous communique les résultats:

    Rd: Discret pincement bilatéral du compartiment fémoro-tibial interne traduisant une arthropathie dégénérative débutante.
    Pas de pincement fémoro-tibial externe.
    Pas de lésion ostéolytique ou ostéo-condensante.

    IRM:Epanchement articulaire de moyenne importance
    Méniscose externe de grade 2 et interne de grade 1
    Chondropathie modérée tri-comportementale prédominant au niveau fémoro-tibial interne.

    La précédente IRM interprétée par un autre radiologue ne montrait que des lésions de grade 2 sur le ménisque externe.

    Scintigraphie: Les images planaires et la tomoscintigraphie couplée au scanner centrées sur les genoux montrent, une hyperfixation modérée des articulations fémoro-tibiales internes et externes et fémoro-patellaires droites, avec hyperhémie en regard du temps précoce.
    Sur les coupes TDM, on note un pincement du compartiment fémoro-tibial interne avec quelques géodes sous-chondrales, d’allure arthrosique.
    Sur le reste de l’examen,hétérogénéïté de fixation du rachis cervical et lombaire, associée à un renforcement de fixation des épaules, des coudes, des poignets, d’allure arthrosique.
    Conclusion: Aspect scintigraphique compatible avec une probable gonarthrose droite active.

    Au terme de ce bilan, j’ai reçu deux infiltrations concomittantes, l’une d’Altim et l’autre de Durolane.
    Il m’a également prescrit des semelles de varisation et le repos pendant un mois.
    Ma douleur disparaissant depuis le début au repos s’est nettement améliorée mais revient en appui sur la jambe droite et à la marche.
    En fait, je ne comprends pas: On me dit que la douleur d’arthrose n’est pas proportionnelle aux signes radiographiques mais elle est plus marquée en interne et j’ai mal à l ‘extérieur et pas du tout à l’intérieur. D’autre part, les poussées peuvent-elles durer plus d’un an?
    On me dit aussi que le ménisque externe ne peut pas être douloureux?
    Je m’interroge donc sur l’étiologie de cette douleur qui me limite beaucoup dans mes activités.

    Qu’en pensez-vous? Mille excuses pour ce si long message.
    Je vous remercie par avance de votre réponse.
    Bien cordialement,

  437. orthopedie dit :

    Monsieur,

    Normalement il vaut mieux ne pas conseiller de médicaments par Internet. Si vous avez l’habitude de prendre des anti douleur ou anti inflammatoire, prenez ce que votre médecin vous a déjà conseillé. Mais, idéalement il vaudrait mieux lui demander son avis.

    Yves

  438. marchial dit :

    merci; et puis je prendre de l ibuprofenet ou du paracetamol codeine?

  439. orthopedie dit :

    Monsieur,

    Vous avez donc été infiltré pour traiter une calcification à l’épaule. Il est possible que le radiologue ait pratiqué une infiltration-trituration pour « casser » la calcification et ainsi accélérer le processus de « dissolution » de celle-ci. Cette intervention est assez « violente » et peut provoquer des douleurs. Parlez-en à votre médecin ou au radiologue afin d’obtenir un anti douleur adéquat et/ou vérifier que cette douleur correspond à ce que je soupçonne.
    S’il s’agit d’une infiltration-trituration, la douleur devrait déjà régresser aujourd’hui, mais il faudrait éviter de travailler et « forcer » ne servirait à rien.
    Au plaisir.

    Yves

  440. marchial dit :

    bonjour
    hier soir un radiologue a injecté de la cortisone dans mon epaule pour traiter une macrocalcification basique.depuis je souffre beaucoup,ne peut plus bouger l’epaule ni dormir.est ce normal?J ai pris du paracetamol:1gr toutes les 4 h mais ca ne fait rien…que puis je prendre?ibuprobene?dois je forcer un peu mon epaule pour la bouger ou mettre un foulard pour aller au travail?merci de votre aide

  441. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Vous pouvez faire confiance aux médecins, car le diagnostic est précis.
    Votre vertèbre se ressoudera, mais il ne faut pas négliger de s’occuper de la douleur (Dafalgan 1 gr suffit) et une ceinture lombaire favoriserait le confort et la réparation de votre vertèbre (tout en respectant les mesures de prudence).
    Rassurez-vous, votre vertèbre est en train de se réparer.

    Yves

  442. célia dit :

    Bonjour,
    Je me suis fracturée la L4 il y a 5 mois de ça.Depuis aucune amélioration (mais pas d’aggravation non plus) Les médecins me laissent attendre car je suis jeune(27 ans) et ni eux ni moi avons envie d’opérer. Ils me disent que ça finira par se ressouder peut être dans un an ou deux. En attendant je ne peux plus rien faire et la douleur, minime certes, est constamment présente.
    Pensez vous qu’il est possible que cette vertèbre se ressoude d’elle même??
    merci de votre aide.
    Célia

  443. orthopedie dit :

    MARIE DIT :
    Bonjour Mr Seghin,

    Les douleurs cervicales sont toujours aussi douloureuses surtout la nuit, car je ne trouve pas de position qui me soulage.
    Je suis réveillée plusieurs fois avec des maux de tête et des contractures de chaque côté du cou.
    Une amie m’a parlé d’un vertébrologue, peut être une piste à exploiter !
    Mes séances de kiné commencent lundi, si cela soulage mes muscles, cela ne réglera pas le problème !

    Bon dimanche,
    Cordialement,

    Marie.

    Yves Seghin dit :
    Bonsoir,
    Donc : votre infiltration a-t-elle amélioré une partie de votre symptomatologie ? Si oui : pourriez-vous préciser.
    Pour vos douleurs cou + omoplates, si je ne me trompe nous avions soulevé la possibilité d’une rechute de votre hernie cervicale.
    Il faudrait donc repréciser vos douleurs et les comparer avec votre premier accès douloureux du même type, retrouver les clichés du scanner et consulter en insistant sur le côté insupportable de vos douleurs.
    S’il s’agit d’une hernie cervicale, on vous proposera sans doute de continuer les médicaments (antidouleurs puissants + anti-inflammatoires) dans un premier temps + respecter tous les conseils que je vous avais donnés.
    Si cette démarche ne suffit pas, on vous proposera sans doute une péridurale cervicale en clinique. Cette technique est très efficace et très bien contrôlée par le corps médical.
    Cependant, tout ce que je vous dis peut être très loin de votre réalité, car je ne vous ai pas testée.
    L’essentiel tient en un mot : diagnostic (quelle est la cause de vos douleurs ?).
    À propos de « vertébrothérapeute », ce mot pourrait correspondre à une sorte d’ostéopathe ou de chiropraticien… Il faut s’en méfier, surtout dans votre cas. En effet, même si les manipulations soulagent souvent (même si elles sont réalisées un peu n’importe comment), il existe des signes qui interdisent toute manipulation et c’est souvent le cas quand on soupçonne une hernie.
    Prudence donc. Si vous rencontrez ce praticien, il doit vous interroger longuement, vous examiner longuement (+utilisation du marteau à réflexes). S’il décide de vous « manipuler », il doit au préalable vous mettre sous traction. Sinon : encourrez-vous.

    Yves
    MARIE DIT :
    Bonsoir,

    L’infiltration à l’épaule (dans la bursite) a donné d’excellents résultats, je ne souffre plus du tout du bras, ni de l’épaule.
    Par contre mon cou est très tendu, mes omoplates douloureuses et j’ai de violents maux de tête jour et nuit.

    Il y a quelques années, je souffrais des mêmes maux et un scanner avait mis en évidence une hernie cervicale, des becs de perroquet et
    de l’arthrose. J’avais été soigné par anti-inflammatoires et antalgiques, les douleurs se sont estompées au bout de 1 mois.
    Cette fois, mon médecin ainsi que le rhumatologue (qui a réalisé les infiltrations de lundi dernier) ne me donnent aucun médicament, mais uniquement 20 séances de kiné que je dois commencer demain en fin de journée.
    Ils pensent que je suis trop tendue (je suis une personne anxieuse depuis le décès de mon fils unique il y a deux ans et demi d’une maladie orpheline) et que les radios ne mettent pas en évidence de problèmes provoquant des douleurs aussi aiguës ! Pourtant dans les résultats, ils parlent bien de névralgies cervico-brachiales !!
    Le rhumatologue est contre l’infiltration dans les cervicales, trop de risques selon lui et avec une hernie il préfère ne pas prendre de risque.

    Je vais abandonner l’idée d’un rendez-vous chez un vertébrothérapeute, mais je ne sais plus comment gérer les douleurs et la fatigue qui s’installe un peu plus chaque jour.

    Bonne soirée, cordialement,
    Marie.
    Yves Seghin dit :
    Madame,
    Avec tout ce que vous dites, il faut oublier l’hypothèse psychosomatique.
    Les radios que vous venez de faire montrent de l’arthrose et ont amené à parler de NCB.
    Étant donné que les douleurs du bras vont mieux, il faut abandonner ce diagnostic et investir la piste de la rechute de hernie. Celle-ci ne peut se confirmer que par scanner, IRM ou (et) un examen clinique sérieux.
    Si la hernie se confirme, « des infiltrations » ne seront d’aucun secours, mais la péridurale cervicale serait le bon geste… Un neurochirurgien pourrait vous le confirmer.
    On pense habituellement beaucoup trop vite à la cause psy… Je pense que ceux qui l’évoquent aussi vite n’ont jamais eu vraiment mal ou, en tout cas, pas comme vous, ni comme ma fille récemment.
    Accrochez-vous à l’idée que poser un diagnostic précis constitue la moitié du chemin vers le soulagement que vous attendez.
    Yves

    MARIE DIT :
    Bonjour,

    Je passe chez mon médecin en fin de journée pour qu’il me prescrive un scanner,
    je ne peux pas continuer comme ça !

    Merci de votre attention et aide,
    Cordialement,
    Marie.

  444. yves Seghin dit :

    Marie,
    Vous avez bien lu et je vous en remercie.
    Vos muscles sont encore douloureux : c’est normal… N’essayez pas de les détendre, mais faites des pauses couchée sur le dos ou en position assise à 45° + votre coussin cervical… Cherchez toujours les appuis pour soutenir vos avant-bras.
    Les ostéopathes ne sont pas très tentés par la démarche de Cyriax, car elle est trop systématique et rigoureuse. Il existe encore quelques kinés qui essayent d’appliquer Cyriax, mais ils se font rares, car : pas à la mode, fatiguant et surtout très très difficile !!!
    Yves

  445. Marie dit :

    Bonjour Yves,

    Merci pour les explications sur le lien.

    Si je comprends bien le kiné n’est que du confort dans mon cas, il ne pourra pas soulager
    mes cervicales ni mon dos par des massages, chaleur et électrodes ?
    Le repos, les antalgiques et les anti-inflammatoires seraient la seule solution !

    Je vais demander un scanner au médecin pour trouver la source du conflit afin de poser un meilleurs diagnostic sur mes maux.

    Je ne suis pas en arrêt de travail, je n’ai plus de douleur à l’épaule sur mon pc, par contre les muscles du haut de mon dos et mes omoplates sont toujours douloureux.

    ( – D’autre part, je ne connais aucun ostéopathe qui applique la méthode du docteur Cyriax dans ma région )

    Bonne journée,
    cordialement
    Marie.

  446. yves Seghin dit :

    Bonsoir,
    Content pour vous.
    Pour votre cervicale : il se pourrait que vous ayez fait une rechute de votre hernie si nos hypothèses sont bonnes. Dans ce cas, les contractures (tensions) musculaires ont une fonction : limiter le mouvement afin que le disque ne « glisse » pas plus. Autrement dit : les muscles témoignent d’un trouble profond (le conflit disco-duremérien), mais ne sont ni responsables du problèmes, ni responsables des douleurs (je sais que c’est difficile à croire puisque vous sentez le contraire). Ma fille vient de faire une hernie cervicale… traitement : anti-douleur très puissant, anti-inflammatoire, repos, coussin cervical (pendant plusieurs jours) et ensuite seulement : quelques techniques manuelles sous traction… Elle va très bien.
    Au début de ma carrière de kiné j’ai massé comme on me l’avait appris, mais j’ai eu trop d’échecs et tout s’est éclaircit quand j’ai compris la démarche du docteur Cyriax (l’inventeur du concept de « conflit disco-duremérien »): http://orthopedie.wordpress.com/medecine-orthopedique-generale-selon-cyriax/
    Yves

  447. Marie dit :

    Bonsoir Yves,

    Je vais mieux ce soir, les douleurs à l’épaule se sont un peu atténuées depuis les infiltrations d’hier.

    Pourquoi ne pas toucher aux cervicales, je ne comprends pas ? Les kinés sont sensés soulager les tensions aux cervicales et haut du dos ! Si vous êtes d’avis contraire, expliquez moi car j’ai rendez-vous lundi prochain pour ma premiére séance(cervicales et haut du dos, il ne touche pas au bras côté bursite))

    Je ne reste pas top longtemps assise, je marche régulièrement et le soir je marche à pied entre 30 minutes et 1 heure environ.

    Bonne soirée, au plaisir

    Marie.

  448. yves Seghin dit :

    Bonsoir,

    Je me réjouis pour vous. Observez-vous… Quel effet à 48h ?
    N’oubliez pas qu’il n’y a pas de traitement de kiné pour la bursite sauf les US. Évitez les mouvements du bras au dessus du plan de l’épaule et évitez de vous coucher du côté de la bursite.
    A propos de vos douleurs d’origine cervicale, il me semble que notre hypothèse d’une rechute de votre hernie cervicale tient la route. Continuez toutes les mesures de prévention dont nous avions parlé… Ne recherchez pas la détente, donc évitez les massages et les étirements que le kiné pourrait vous proposer. Continuer à respecter la douleur et ne restez pas trop longtemps assise.
    Au plaisir.
    Yves

  449. yves Seghin dit :

    Bonjour,

    Votre problème ne ressort pas vraiment de l’orthopédie générale, mais de la traumatologie.
    De plus, la main est extrêmement délicate et je vous conseillerais donc de consulter un spécialiste de la main.
    Une consultation ne devrait pas vous ruiner !
    Amicalement
    Yves

  450. Marie dit :

    Bonsoir yves Seghin,

    Je reviens vers vous pour quelques nouvelles.

    Infiltrations réalisée dans la bursite cet après midi sous anesthésie, un peu douloureux mais supportable, ce qui compte c’est le résultat !

    Pour mes omoplates et cervicales douloureuses, le rhumatologue me déconseille l’infiltration.
    Je dois reprendre des séances de kiné dés cette semaine. Si les douleurs persistent, je devrais retourner le voir en consultation.

    J’espére avoir une amélioration les jours prochains …..

    Bon début de soirée, amicalement,

    Marie.

  451. Marmato dit :

    Bonjour,

    Je me suis rompu le tendon releveur de la dernière phalange de l’annulaire de la main droite.
    J’avais donc ce qu’on appelle un « doigt en maillet ». J’ai étudié la question et ai décidé de me soigner moi-même.

    Eh oui, jusqu’où va l’automédication des retraités avec une petite pension… ou plutôt l’auto thérapie…

    je me suis donc fabriqué une orthèse de Stack pour immobilisation complète de la phalange pendant six à huit semaines afin que le tendon se ressoude de lui-même.
    Jusque-là tout va bien, mais 15 jours après (maintenant), ce qui paraît normal dans ce cas, un léger gonflement et une inflammation locale apparaissent sur le dessus de mon doigt, au niveau de la rupture du tendon.

    J’envisage de me masser en ce point le doigt avec une pommade comprenant un dérivé de la cortisone (Diprosone 0,05% = Dermocorticoïde d’activité forte).

    Je sais que la cortisone traite l’inflammation des tendons, mais qu’en même temps elle les fragilise. Pensez-vous que cet usage local de la cortisone et de nature à retarder la cicatrisation, ou à en compromettre la solidité ?

    Merci si vous pouvez me donner votre avis.

  452. CLAIRE dit :

    Bonjour

    Merci beaucoup pour votre réponse qui tend à me rassurer. J’ai eu tellement mal (au moment où ils bougaient les aiguilles, je pense, pour infiltrer au bon endroit. J’avais l’impression qu’ils appuyaient sur quelque chose, mais quoi…) que je ne me voyais pas faire l’autre côté aussitôt. Là c’est un réel soulagement. Merci à vous
    Claire

  453. Yves Seghin dit :

    Bonjour, En deux mots, car je suis loin de chez moi… Vous avez sans doute été infiltrée des deux côtés. C’est beaucoup en une fois, mais pourquoi pas… Infiltrations douloureuses : plutôt bon signe, car cela veut dire qu’elles étaient très enflammées. Vous pourriez avoir plus de douleurs pendant quelques, ce qui serait aussi un bon signe. Mais attention… Si vous êtes soulagée cela voudra dire que vos articulaires sont responsables de vos douleurs et qu’il faudra comprendre ensuite comment les ménager !!! Sésamoide : bonne piste effectivement. Surtout : ne pas infiltrer ! Yves

    Envoyé de mon iPad

  454. CLAIRE dit :

    Bonsoir,

    Je reviens encore vers vous afin de comprendre ce que j’ai eu. Je suis allée aujourd’hui à l’hôpital pour une infiltration des articulaires postérieurs (qui au passage m’ont fait bien mal. Peut-être parce que je n’ai pas eu le droit à une anesthésie?). Initialement, la rhumatologue m’avait dit qu’il m’infiltrerait un côté la première fois ; l’autre la deuxième fois.
    Or, je me demande s’ils n’auraient pas infiltré les deux côtés en même temps (ce qui serait pour moi une bonne nouvelle). Pour information, ils ont infiltré deux étages et fait quatre piqûres. Quand je regarde les pansements, j’en ai deux du côté droit et deux du côté gauche. Avec ces renseignements, êtes-vous en mesure de me dire si un ou deux côtés ont été infiltrés?

    Sinon, pour en revenir à ma nécrose du sésamoïde, j’ai rencontré un deuxième chirurgien pour obtenir un autre avis. Il me propose de tester une nouvelle semelle et si aucune amélioration en ressort, il retirera l’os. On me présente enfin une solution et j’en suis ravie.

    Claire

  455. yves Seghin dit :

    L’adresse se trouve sur http://www.om-cyriax.com/default.asp?language=fr
    Yves

  456. TFL dit :

    merci de votre liens et de votre attention , j’aimerai si possible avoir l’adresse de steven je vais lui ecrire pour qu’il me confit a quelqu’un ici car cette tendinite je la porte depuis 1 ans . Merci encore pour tout . je vous tiendrai informer de la suite.

  457. yves Seghin dit :

    Bonjour,

    Donc TFL… Vous pouvez porter une genouillère, mais évitez de vous masser vous-même.
    Lisez http://orthopedie.wordpress.com/medecine-orthopedique-generale-selon-cyriax/
    en fin de page vous trouverez un lien pour ETGOM… Vous pouvez écrire, Steven vous trouvera peut-être quelqu’un au Maroc.
    Voici une vidéo pour le tendon du sus-épineux de l’épaule pour vous faire une idée du genre de traitement http://www.youtube.com/watch?v=8CyF6Bl2J3A&list=UU6VHnEdWwTM8ORCEkXDV4FQ&index=2&feature=plcp
    Je n’en ai pas trouvé pour le fascia lata.
    Amicalement.
    Yves

  458. yves Seghin dit :

    Monsieur,
    Vous semblez donc sur la bonne voie… Je peux vous conseiller de repérer ce qui augmente la douleur (ex : marche 1 km) et de toujours respecter cette limite (ex : marche 750 m).
    Évitez les positions assise prolongées et tout effort pendant lequel votre colonne lombaire sera arrondie.
    Effectivement, l’opération est récente.
    Yves

  459. TFL dit :

    bonjour,
    j’ai vus un deuxieme medecin qui avait confirmé le premier diagnostique , une TFL au genou droit. il a une bursite je crois car la petite boule qui est situé au niveau de la bourse sereuse est visible ( mais aucune douleur sur la bursite mais douleur sur le coté exterieur lors d’activité ) , j’ai essayer de faire des massages comme vous me laver conseiller ( avec de rolling ) je ressens des douleurs sur la cuisse droite beaucoup plus que sur la guauche… Je ne sais que faire , je vis au maroc j’aurais aimé pouvoir rencontré un medecin qui s’y connais vraiment .
    Que dois je faire? ce qui me gene le plus c’est que je ressens ce gene lorsque je marche .
    J’irais voir un kiné pour qu’il applique les massage transversal profond , que me conseillez vous ?

  460. romain dit :

    bonjour,

    Elles sont effectivement moins forte. Certain mouvement de jambe impossible avant op, deviennent possibles après.Mais il persiste tjr une douleurs « clair »…Mais je pense que ça reste assez récent. (un peu plus 3 semaines) comme opération.

    cordialement,

  461. yves Seghin dit :

    Monsieur,
    Peut-être vous aies-je mal compris.
    J’imaginais, avec ce que vous écriviez, que vos douleurs étaient moins fortes qu’avant l’opération.
    Amicalement.
    Yves

  462. romain dit :

    Monsieur,

    Je vous remercie pour votre réponse, je vais donc être patient.

    Juste une dernière petite question, «  »Si ces douleurs rappellent celles que vous aviez, cela veut dire que vous allez mieux » » Je ne comprend pas bien le fonctionnement.?

    cordialement,

  463. Marie dit :

    Re Bonjour,

    Je prends 1gr toutes les 4h, je me suis mal exprimée ?

    Trop de travail ! Par contre après les infiltrations., je crois que je n’aurais pas le choix.

  464. yves Seghin dit :

    Monsieur,

    Si ces douleurs rappellent celles que vous aviez, cela veut dire que vous allez mieux.
    Il vous faudra encore de la patience et vous pourriez demander à votre médecin de prendre de la vitamine B (qui aide à la réparation de la gaine du nerf).
    La réparation totale peut prendre quelques mois.

    Amicalement.
    Yves

  465. yves Seghin dit :

    Madame,
    Bien content pour vous.
    MAIS. Pourquoi ne pas prendre du paracétamol 1 gr toutes les 4 heures ?
    Et : je vous avoue ne pas comprendre que vous refusiez l’arrêt de travail, car la position assise est certainement la pire dans votre situation.
    Mais c’est vous qui voyez; bien sûr ;-)

  466. Marie dit :

    Bonjour Yves Seghin,

    Ma nuit s’est mieux passée que les précédentes. J’ai dormi sur le côté, un oreiller calé sous mes cervicales comme vous me l’aviez conseillé (1 seul réveil dans la nuit.)
    Je continue le paracétamol pour le moment à raison de 4g / jour.
    Je ne peux pas abandonner mon pc, je travaille dessus ayant refusé l’arrêt de travail.

    Amicalement,
    Bonne journée.
    Marie.

  467. romain dit :

    bonjour, j’ai 33 ans et viens de me faire opérée d’une sciatique (il y a presque 1 mois) mais j’ai tjr des douleurs dans la fesse jusqu’au petit orteils en passant par la jambe et le mollet.qui rapel bcp celle avant l’opération effectuer à l’hôpital st Anne à paris
    Ces douleurs sont elles normal? faut il attendre encore quelques temps(semaines, mois?)pour ne plus les ressentirent …merci d’avance pour votre réponse.

  468. yves Seghin dit :

    Madame,

    Vous semblez être sur la bonne voie… Vous pourrez donner des informations plus précises au rhumatologue afin qu’il vous prenne en charge efficacement (souvent par péridurale cervicale).
    En attendant, il faut tout faire pour contrôler la douleur. Si le paracétamol ne fonctionne pas assez (+le coussin cervical), demandez à votre médecin des anti-douleur de niveau 2 (à action centrale comme par exemple : contramal).
    Courage.
    Yves
    PS : il sera temps de penser à votre PC quand vous irez mieux ;-)

  469. Marie dit :

    Bonsoir Yves Seghin,

    Tout d’abord merci pour le temps que vous m’accordez .

    Effectivement en 2007 une hernie cervicale a été décelée lors d’un scanner. A l’époque, j’avais fait des infiltrations et mes douleurs avaient disparu. Mais depuis quelques jours les mêmes symptômes sont revenus plus fortement.

    Je me demande si ma position de travail sur mon pc n’est pas en cause ! cou plié pendant des heures et bras en avant pour cliquer sur la souris.

    Je reprends du paracétamol depuis ce midi. Je vais prendre le 3éme comprimé ce soir avant de dormir et s’il le faut un 4éme la nuit.

    Le trapèze est très douloureux, surtout lorsque je tousse ou que je penche la tête en avant.

    Je vais appliquer vos conseils ce soir pour dormir, je vous tiendrais au courant si vous le permettez !

    Amicalement,
    à bientôt,
    Marie.

  470. yves Seghin dit :

    Madame,
    Je pense que, effectivement, c’est une bonne décision.
    Puisque vous voyez un rhumatologue, ce serait l’occasion de lui demander de prendre tous vos symptômes en considération. Vous avez peut-être une hernie cervicale.
    Quelques symptômes : douleurs qui peuvent augmenter à la toux, à l’éternuement, à la respiration profonde. Douleurs qui peuvent augmenter en pliant le cou cou ou en l’étendant.
    N’oubliez pas (d’ici lundi que vous pouvez prendre du paracétamol 1 gr toutes les 4h.

    Sinon : il ne faut pas mettre de chaud et je pense que le froid ne vous aidera pas non plus.
    Par contre, vous pouvez mettre une grosse écharpe autour du cou pour faire comme un coussin sur lequel vous pourrez reposer votre tête. Vous ne pouvez pas porter.
    Pour la nuit : sur le côté avec un coussin qui comble bien le trou entre le matelas et votre cou.
    Pour les épaules : ne pas les détendre (les descendre)… Ne pas vouloir relâcher les trapèzes (qui sont sans doute douloureux, mais qui sont des victimes du problème que le rhumatologue doit trouver).
    amicalement.

    Yves

  471. Marie dit :

    re Bonjour,

    Avec un peu d’insistance auprès de mon médecin au téléphone, il prend enfin mon problème au sérieux. J’ai rendez-vous lundi à 14h dans un centre hospitalier pour réaliser une infiltration dans la bursiste par un rhumatologue.

    Je vais annuler mes rendez-vous chez le kiné et les faire plus tard lorsque mes douleurs seront atténuées.

    En ce qui concerne mes NCB , j’espère qu’ils auront une solution à me proposer ! voire même une 2éme infiltration ?

    En attendant, mon médecin me propose de le revoir en fin de journée pour me prescrire des anti-inflammatoires moins agressifs pour l’estomac + efferalgan.

    Quelles sont les positions a adopter pour ne pas raviver les douleurs déjà existantes ? ( épaule basse, je n’ai pas compris !)
    Puis-je mettre du chaud ou du froid sur l’épaule ou les cervicales ?
    Faut-il éviter de porter du lourd ?
    Position pour tenter de dormir la nuit ?

    Merci infiniment de votre attention,
    Amicalement,
    Marie.

  472. yves Seghin dit :

    Monsieur,

    J’ai longtemps hésité avant de vous répondre.
    En effet, ce que vous décrivez est assez vague… Par exemple : il n’y a pas de fascia lata au niveau du pied.
    Pourriez-vous demander des informations précises à votre médecin et m’en faire part.
    Merci
    Yves
    PS : s’il s’agit d’une tendinite du fascia lata au niveau du genou, le Massage Transversal Profond fonctionne bien.
    PPS : Un bon examen clinique de votre genou peut (sans faire de radio, scanner…) différencier une tendinite d’une lésion méniscale. Les deux troubles ne donnent pas du tout les mêmes symptômes, ni les mêmes signes.

  473. yves Seghin dit :

    Paracétamol : 1gr toutes les 4 heures 24h/24 (sauf si vous dormez).
    Kiné : je ne vois pas non plus.
    Douleurs omoplates : presque toujours liées au cou (jamais liées à l’épaule)
    Yves

  474. Marie dit :

    Re Bonjour,

    Au début mon médecin m’a prescrit du paracétamol 3 / jour, mais cela ne suffisait pas à calmer les douleurs intenses.

    La kiné ? ? je ne vois pas comment elle peut diminuer les douleurs !

    Est-ce que les fortes douleurs aux omoplates sont liées au problème cervical ou épaule ? Je ne peux plus m’allonger sur le dos.

    Qu’en pesez-vous ? Merci.

    Amicalement,
    Marie

  475. yves Seghin dit :

    Madame,
    Il existe d’autres anti-douleurs (de type 2. Ex : contramal). Ostéopathe : pour quel diagnostic ? dans quel but ? Pourquoi pas, mais prudence et vigilance.
    Avez-vous essayé de prendre du paracétamol 1 gr toutes les 4 heures (pas d’effet secondaire).
    Yves

  476. Marie dit :

    Re Bonjour Mr Seghin,

    Je vous remercie pour vos réponses claires et précises.

    Je ne cesse de me plaindre de ces douleurs invalidantes au quotidien auprès de mon médecin.
    Du paracétamol, je suis passée par l’ibuprofène pour terminer par la cortisone qui n’a toujours pas d’effet.
    Ce matin j’ai appelé mon médecin au téléphone, il me conseille de prendre rendez-vous avec un ostéopathe !! Je ne comprends pas pourquoi mon médecin minimise mes problèmes, son incompétence me laisse perplexe !

    Amicalement,
    Marie

  477. yves Seghin dit :

    Madame,
    Pour la bursite : effectivement très peu de médecins savent encore infiltrer eux-même en-dehors du milieu hospitalier. Dommage !
    Au niveau cervical, je me demande dans quelle mesure un scanner ne pourrait pas aider à y voir plus clair. Il se pourrait que vos douleurs soient d’origine discale et qu’elles puissent être améliorées par une péridurale cervicale (en milieu hospitalier).
    Ou une infiltration à proximité de l’émergence du nerf qui souffre le plus.
    Attention : éviter tous les étirements du cou et demandez des anti-douleur adéquats à votre médecin… Vous ne pouvez pas rester comme cela !
    Amicalement.
    Yves

  478. Marie dit :

    Bonjour Yves Seghin,

    J’ai 52 ans. Je suis secrétaire, je travaille principalement sur informatique.

    Conclusion de mon échographie :

    Rachis cervical:

    Bilan compatible avec une bursite sub acrolio sub deltoidienne. Déchirure partielle au niveau de l’insertion du tendon supra épineux.

    Conclusion de ma radiographie :

    Radiographie du rachis cervical et de l’épaule droite:

    Légère scoliose cervicale à concavité gauche sur la partie moyenne. Du point de vue morphologique, on note une discopathie C5/C6 avec pincement discal et une ostéophytose, antérieure et postérieure. On note également une uncarthrose retentissant sur les trous de conjugaison correspondant de façon bilatérale.

    Discrète scoliose dorsale à concavité droite centrée sur la partie basse. Du point de vue morphologique, petite ostéophytose antérieure étagée. Discopathie un peu marquée au niveau D11/D12 avec ostéophyte péri marginal.
    Ce bilan met en évidence une cervicarthrose C5/C6 retentissant sur les trous de conjugaison de façon bilatérale.

    Je ne prends plus la cortisone ce matin, cela ne me soulage pas, par contre j’ai des brûlures à l’estomac. J’ai dormi 4h la nuit dernière ne sachant plus comment me coucher et de toute façon les douleurs me réveillent sans arrêt.

    C’est mon médecin généraliste qui m’a prescrit les séances de kiné. Je dois faire des Ultrasons à partir de ce soir 18h.
    Mon infiltration (d’après mon médecin) doit être réalisée sous radiographie dans une clinique ou un hôpital spécialisé.

    Amicalement,
    Marie.

  479. yves Seghin dit :

    Vous avez donc été infiltrée à proximité de la sortie du nerf : ce n’est pas une péridurale.
    Problème des positions : assis avec le dos rond = moins de douleur, mais aucune chance que le disque se recentre. Il faut donc trouver une position assise redressée à la limite de la douleur, puis marcher ou vous coucher sur le côté.
    amicalement.
    Yves

  480. yves Seghin dit :

    Madame,
    N’oubliez pas de me donner votre âge, de me dire POURQUOI vous allez faire de la kiné et QUELLE kiné.
    Il semble que vous ayez deux pathologies : bursite + trouble cervical… LEQUEL ? Peut-être pas de NCB.
    Pour l’infiltration de la bourse, je sais qu’on la fait de plus en plus en milieu hospitalier, mais c’est une infiltration très simple… Un médecin généraliste ou un médecin de médecine du sport peut faire cela en 5 minutes.
    Yves

  481. Marie dit :

    Bonsoir et merci pour votre réponse.

    Demain je mets le compte rendu de ma radiographie pour que vous puissiez vous rendre compte. Effectivement je ne peux pas dormir sur mon épaule droite et le matin les douleurs sont intenses. Je commence les séances de kiné demain , je n’ai pas encore fait d’infiltrations, les délais sont assez longs. En attendant mon médecin m’a prescrit de la cortisone qui ne me soulage pas du tout.
    Les douleurs aiguës sont au niveau des cervicales, des épaules, de l’avant bras et du haut du dos.
    Je ne sais pas comment me coucher le soir, cela devient insupportable !

    A bientôt,
    Cordialement, Marie

  482. Alex dit :

    re bonjour,
    merci beaucoup pour votre attention !
    la 1er infiltration a été effectuée environ 5cm au dessus des fesses au milieu, la 2nd vraiment juste au dessus des fesses. Je sais que la position assise n’est pas idéale mais c’est celle que je supporte le mieux, couchée je ne peux rester que sur le côté, impossible de rester sur le dos et au bout de quelques temps j’ai la douleur dans la fesse qui se réveille. Si je suis couchée mais avec douleur est ce que ça vaut mieux que de rester assise sans douleur ? Je vais demander à mon médecin pour la cortisone, le dafalgan et la vitamine B…
    je garde un peu d’espoir quand vous me dites que les hernies se résorbent toujours avec le temps… je n’en suis qu’à 4 mois mais je désespère pas encore….
    Alex
    PS le scanner effectué cette année a confirmé que la hernie été plus volumineuse qu’en 2008 mais de 2008 à 2012 aucune douleur je pensais même que la hernie avait disparue …

  483. yves Seghin dit :

    Madame,

    Vous avez donc 30 ans et vous souffrez d’une sciatique qui est la conséquence d’une hernie discale. Il semble que le scanner montre que la hernie se résorbe, mais vous souffrez toujours. Une infiltration à l’altim vous a peu (ou pas) améliorée, mais vous ne me dites pas où elle a été faite. Il se pourrait que la localisation de l’infiltration soit responsable de l’absence d’effets bénéfique.
    Par ailleurs, vous souffrez de la hanche suite à un faux mouvement. d’après ce que vous dites, il serait utile de savoir si votre nerf crural n’est pas irrité par une hernie plus haut dans la colonne.
    Pour ces deux problèmes, peut-être faudrait-il prendre (peu de temps) de la cortisone par voie orale ou tester l’effet d’une péridurale (basse si possible).
    Les douleurs dans la fesse et tout ce que vous décrivez correspond bien au nerf sciatique, mais les douleurs dans l’aine correspondent (sans doute) à une atteinte crurale.
    Effectivement, la position assise est très mauvaise et il faut essayer de vous remettre en mouvement.
    Les endormissements et les picotements montrent que votre nerf (la gaine) souffre depuis longtemps. Dans ce cas, il est souvent bien utile de prendre de la vitamine B qui aide à la réparation de la gaine des nerfs.
    Pour l’instant, il faudrait donc trouver la cause de vos douleurs dans l’aine et tenter d’y remédier (ce qui pourrait aussi aider votre sciatique).
    Vous êtes jeune et cela doit être très difficile à vivre, mais vous devez savoir que les hernies se résorbent toujours avec le temps (+ ou – un an) et qu’il est inutile de souffrir pour rien… Avec l’accord de votre médecin, vous pourriez prendre 1 gr de Dafalgan(anti-douleur de niveau 1) toutes les 6 heures, d’autant que l’amélioration de la douleur vous permettra de mieux bouger, ce qui aidera le disque (les disques).
    Amicalement.
    Yves

  484. Alex dit :

    Bonjour,
    (femme, 30 ans en surpoids)
    depuis fin février je traîné une sciatique suite hernie discale diagnostiquée en 2008. Le scanner effectuée cette année confirme l’évolution de celle ci mais cela fait bientôt 4 mois et je ne peux toujours pas marcher correctement. le 13/04 j’ai eu une infiltration d’altim par un rhumatologue… à l’époque je pouvais encore conduire et n’ai pas perçu d’amélioration flangrante. 10/05 suite faux mouvement en me chaussant douleur dans la jambe, j’avais l’impression d’avoir mal à l’aisne et à la hanche quand je marchais, le dos en lui même ne m’a jamais fait souffrir. 30/05 nouvelle infiltration par un radiologue d’hydrocortancyl… je marche peut être un peu mieux mais je n’arrive toujours pas à monter dans la voiture pour conduire, la marche est douloureuse (hanche), couchée j’ai une douleur dans la fesse qui me réveille le matin, c’est assis que je ressens le moins de douleur. Le soir avant d’aller me coucher j’ai toujours l’espoir que ça aille mieux, car c’est après une journée passée la plupart du temps assise (de temps en temps couchée et debout) et surtout après avoir marché douloureusement même 15 min que je ressens le moins de douleur. Je me demande si les douleurs que je ressens correspondent vraiment au nerf sciatique inflammé à cause de la hernie discale. Le matin lorsque je me mets debout j’ai la douleur dans la fesse qui irridie jusqu’à mes orteils (petits orteils) et j’ai une perte de sensibilité depuis plusieurs semaines sur le côté externe du mollet. De même quand je suis assise que je veux mettre mon pied droit sur ma jambe gauche, j’ai une douleur qui part de la fesse et qui m’empêche de garder la position. Le neuro chir. rencontré ne veut pas opérer et moi non plus… J’aimerai savoir si les douleurs ressenties ne peuvent pas être dû à autre chose… que faire de plus que l’infiltration que j’ai fait… est ce que les douleurs peuvent passer avec le temps ?
    Merci de votre attention
    alex

  485. David dit :

    Bonjour, je me nome David ,
    je souffre d’une tendinite fascia lata au pied droit , je tient a dire qu’au debut j’en avait sur les deux pieds , j’ai vue un medecin qui ma infiltré sur le peids droit et le pied gauche des corticoides je crois , celle du pied gauche est partit mais celle du peids droit est recalcitrante , elle est toujours la , je ressens en ce moment lorsque je flechis la jambe comme un ligament qui bouge ou qui frotte sur le genou coté exterieur lorsque je met le main sur le coté exterieur du genou droit et que j’étend la jambe ou que je la flechisse je peut ressentir sans douleur un ligament bougé … je ne sais pas trop ce que c’est … j’ai fait des examens radio 30 60 90 degrée et echographie , j’ai la rotule legerement orienter vers lexterieur donc il m’a dit de muscler mes muscles internes des deux jambes … je rappele que j’ai 27 ans je suis spotif , la douleur survient lorsque je vais courir et elle s’accompagne d’une inflammation au niveau du coté exterieur, … J’aimerai savoir qu’elle est le meilleur moyens de guerir d’une tendinite fascia lata , esce que je peut refaire les infiltrations ? ( quellle produit ? ) , et aussi esce qu’une lesion meniscale peut avoir les memes symptomes qu’une tendinite fascia lata et esce qu’une lesion meniscale peut etre sans douleur ?
    Merci beaucoup pour votre attention .

    David

  486. yves Seghin dit :

    Madame,
    Je comprends que vous avez commencé à avoir mal à l’omoplate et à l’épaule. Il semble que vous ne puissiez pas vous coucher sur l’épaule droite.
    L’échographie a mis en évidence une bursite et une atteinte du sus-épineux.
    Les radios ont, sans doute, mis en évidence de l’arthrose à la colonne cervicale, mais cela NE suffit pas pour parler de NCB. La NCB est avant tout un diagnostic clinique (examen au cabinet). Donc, il se pourrait que vous n’en ayez pas (à prendre avec précaution).

    Par contre, il semble bien que votre tableau soit dominé par vos problèmes d’épaule et, dans votre cas, le tableau clinique pourrait être fortement « dégrossi » après une infiltration dans la bourse.
    Les bursites donnent des douleurs la nuit quand elles sont fortement inflammatoires et donnent des douleurs vers le coude et parfois au-delà, mais JAMAIS au delà du poignet (ce qui peut aider à les différencier d’une NCB.)

    Au niveau du traitement : il faut d’abord trouver le moyen (médicament, infiltration) de diminuer l’inflammation (et donc la douleur) avant de faire de la kiné.
    Il faut aussi éviter de tenter de vous soulager en étirant votre cou et SURTOUT éviter de descendre les épaules.

    Tenez-moi au courant… J’essaierai de faire un article sur ce blog concernant l’épaule, car elle est très souvent mal comprise… Surtout cette idée très partagé qu’il faudrait que les épaules soient basses alors que cela fait vieillir prématurément le cou et les épaules.

    Amicalement.

    Yves

  487. Marie dit :

    Bonjour,

    Suite à d’intenses douleurs à l’omoplate droite + épaule ( impression de dormir sur un rocher la nuit), ,je suis allée passer des radios et une échographie. Bursite à l’épaule droite avec lésion du supra épineux en ce qui concerne les résultats de l’échographie et névralgie cervico brachiale pour les radios.

    Les douleurs sont continuelles et aiguës et comme je travaille sur pc ( secrétariat) cela ne s’arrange pas .

    Mon médecin m’a prescrit des séances de kiné et 10 jours de cortisone ( solupred) , je n’ai aucune amélioration depuis 4 jours. J’ai entendu parler d’infiltrations directement dans la bursite mais cela ne soulagera pas mes NCB ?

    Quels sont les traitements les plus efficaces et comment calmer ces douleurs intenses qui me fatiguent jour et nuit ?

    Cordialement,
    Marie.

  488. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Je comprends que vous avez eu deux fractures lombaires il y a 8 mois. Étant donné que je n’en connais pas la cause et que je ne connais ni votre âge ni vos antécédents médicaux, je peux difficilement vous donner des informations précises. cependant, à priori il me semble que votre idée est pleine de bon sens, car vous avez encore mal.
    Si vous désirez me donner plus de détails, je complèterai avec plaisir ma réaction.
    Amicalement.
    Yves

  489. Eric dit :

    Bonjours, j’ai eu 2 fractures au vertebre la L1 et L2. Je travaille dans un bureau puis aujourd’hui apres 8mois sans travaille j’ai encore de la douleur lorsque je suis assie trop longtemps ou apres effort minime physique. Mon employeur me propose un retour progressif a 5 demie journée. Est-ce que je doit accepter ou non? Moi je pensais pour debuter a 3 demie journée pendant 1mois a peut pret, je trouve que sa plus de sens. Mais bon j’aimerais avoir votre avis. Merci Eric

  490. orthopedie dit :

    Madame,
    Ce que vous décrivez ressemble très fort à une sciatique assez banale et l’IRM en donne la cause même si la protrusion est à distance de la racine. si les AINS ne donnent rien, votre médecin pourrait vous proposer une cure de médrol.
    La scintigraphie n’apportera, je pense, pas d’information, mais si votre médecin l’a prescrite, il faut la faire.
    Une certitude : une sciatique n’est jamais psychosomatique. Si vous lisez certaines réponses à des cas semblables sur ce site, vous comprendrez tous les outils qu’on peut utiliser pour diagnostiquer et soigner ce genre de pathologie.
    Amicalement.
    Yves

  491. orthopedie dit :

    Madame,
    Je comprends votre désarroi… Il me semble que cette personne qui est âgée et qui a un lourd passé médical pourrait souffrir d’une pathologie qu’on ne vous a pas expliquée. Aussi, avant de vous donner d’autres conseils, je vous propose de demander quelles sont les causes exactes de ces « trous » dans sa colonne. Les réponses que vous obtiendrez seront peut-être difficiles à entendre, mais vous pourrez sûrement mieux l’aider quand vous saurez tout.
    Si les médecins ne lui prescrivent aucun traitement, c’est qu’il ont leurs raisons (que vous devriez connaître). Peu importe les réponses que vous obtiendrez, il FAUT tout faire pour diminuer ses douleurs (la médecine a fait de grands progrès en ce domaine).
    Amicalement.

    Yves

  492. Stéphanie dit :

    Bonsoir Docteur,

    Il y a 3 ans après une longue sortie vélo, j’ai eu comme un blocage au niveau du bassin. Depuis, j’ai mal dans la fesse et le dos, côté gauche. Depuis 1 mois, j’ai la sensation d’avoir une sciatique qui est très douloureuse. L’IRM montre une « discopathie globale L5-S1 avec diminution de l’hydratation du disque. Présence d’une protusion discale prédominant en para médian gauche restant à distance des racines S1″. AINS ne me font aucun effet. Mon médecin du sport me demande de passer une scintigraphie osseuse pour éliminer une fracture de fatigue. Mon médecin généralise pense que ces douleurs sont psychosomatiques.
    Qu’en pensez vous?
    Merci d’avance pour votre réponse

  493. aurelia dit :

    Bonjour, j’ai trouvé ce site un peu par hasard après avoir fait un tas de recherche car le cas d’une personne chère me préoccupe… Cela se passe en Italie, un homme d’une septentaine d’année vient de se retrouver dans un lit car il ne peut plus utiliser sa colonne vertebrale. Ayant des problème au poumon depuis sa jeunesse, à la moindre crise de bronchite, on lui prescrivait de la cortisone… Je sais que la prise de cortisone chez lui était vraiment récurante, presque hebdomadaire. Etant dépressif, il prenait aussi des anti-dépresseurs. Il y a peu de temps, il a eu de la rétention d’eau, sa famille l’a donc porté à l’hopital où on a essyer de lui ôter cette eau… quelques jours plus tard il a fait un rechute et l’eau est monté jusqu’à ses poumons, l’empêchant de respirer. De nouveau, on l’a enmené à l’hopital mais après lui avoir enlever toute cette eau, cet homme ne peut plus marcher, il n’a plus de force dans ses jambes. Sa famille l’a alors enmené dans un autre hopital où on lui a dit que sa colonne vertebrale est toute trouée, qu’elle manque de calcium et que c’est la cortisonne qui en est à l’origine. Les médecins ont dit qu’il n’y avait rien à faire à part lui donner du calcium. cet homme est sorti et se trouve actuellement dans un centre de revalidation mais là, encore ils ont l’odre de ne lui faire aucun traîtement, ni massage. Cet homme ne se lève plus, n’a plus de force dans ses jambes et éprouve une douleur atroce dans la colenne… Selon vous, est-ce vraiment à cause de la cortisonne qu’il a prise??? Peut-on faire quelque chose pour le remettre debout?
    Je m’excuse pour la longueur de mon message mais vous êtes le seul site que j ai trouvé pertinent et j’espère vraiment avoir un réponse, dans la mesure du possible…. Merci d’avance!!!

  494. orthopedie dit :

    Bonjour,
    Désolé pour l’erreur… La maladie de Scheuermann est un trouble de l’adolescence et qui s’arrête à la fin de la croissance. Il donne le dos rond typique, mais ne provoque pas de lombalgie. Il peut simplement jouer sur la statique et (peut-être) influencer les lombalgies. Les « grosses » lombalgies sont essentiellement causées par le bombement postérieur du disque inter-vertébral… Les vertèbres déplacées : cela n’existe pas. Encore moins le sacrum. Rappelez-vous donc ce que j’ai écrit précédemment pour soulager vos douleurs (en particulier les antiinflammatoires et la péridurale basse). Quant aux infiltrations, il vaut mieux les refaire sans attendre que la douleur soit trop importante… vous en ferez ainsi moins. Je vous conseille aussi d’appliquer à la lettre les principes de base de la manutention.
    Amicalement.
    Yves

  495. Cyrille dit :

    Re bonsoir !

    Un grand merci pour la réponse ça fait toujours du bien de parler à quelqu’un qui comprend…mais je dois vous signaler une erreur, bien que mon prénom s’écrive avec « lle » je suis un garçon mais je comprend parfaitement la confusion…
    je dois peut etre vous signaler aussi que le premier rhumatologue, que j’ai vu lors de ma premiere opération, m’a dit que tout ça était des séquelle de la maladie de sheheurrman (excusez l’orthographe). Est ce possible…
    Je suis grand et très sec . Et j’avais deja des lombalgies épisodiques à la fin de mon adolescence.
    Vous n’ etes pas le premier à me dire d’éviter les manipulations mais en cas de grosse lombalgie, de lombaires déplacées ou de sacrum déplacé et que la douleur ne passe pas que faire ???
    Autre chose si quand l’infiltration ne fera plus effet et que la douleur reviens que me conseillez vous, refaire une infiltration ??
    Voilà encore merci

  496. orthopedie dit :

    Madame,
    Je comprends que vous avez été opérée, mais que certaines douleurs ont continué. Vous êtes une femme et vous avez 39 ans. Cela est très important, car beaucoup de douleurs lombaires peuvent aussi être d’origine ligamentaire (trop de mobilité) et être favorisées par les grossesses. L’articulation sacro-iliaque est certainement celle qui cause le plus de douleurs et son inflammation donne des douleurs qui peuvent être confondues avec une sciatique. Ces douleurs sont s’accentuent après une marche lente (musée, soldes, magasins…). Il existe bien sûr des tests à faire au cabinet, mais il serait trop long de vous les expliquer. Le traitement est très simple : porter une petite ceinture à peu près au niveau de l’élastique de votre petite culotte : http://www.sissel.fr/product/fr/fr/c-confort_bien_etre/s-autres/229_ceinture_sacro_iliaque_serola.php
    Les manipulations ne s’indiquent que pour recentrer un disque et pour les « instabilités », les manipulations soulagent très temporairement pour des raisons réflexes, mais empirent le problème… C’est pour cela que vous avez « épuisé » les ostéopathes.
    À propos de votre sciatique actuelle, il faut être très clair : il n’y a AUCUNE cause psychologique. Vous faites très bien de suivre un traitement par anti-inflammatoires et dans quelque temps (avec l’avis de votre médecin) il faudrait prendre des vitamines B (qui réparent la gaine du nerf). Il ne faut pas négliger les antidouleurs (Dafalgan 1 gr toutes les 6 heures ou, parfois, des antidouleurs plus puissants – à voir avec votre médecin). Lorsqu’on souffre autant pour des raisons mécaniques, il n’y a JAMAIS accoutumance aux médicaments. Sachez aussi qu’il faut être patient (plusieurs mois), mais qu’on en sort toujours. Sachez aussi que la péridurale basse peut vous améliorer très fort.
    Il FAUT que votre entourage comprenne tout cela et puisse vous croire. Vous pouvez par exemple comparer vos douleurs à une rage de dents permanentes sur tout le trajet de votre nerf sciatique.
    Votre « irritabilité » n’a rien à voir avec les médicaments, mais plutôt à cause de la douleur et parce qu’il est plus éprouvant de souffrir alors que personne autour de vous ne voit la cause (contrairement à une brûlure au troisième degré par exemple).
    Amicalement.
    Yves

  497. Cyrille dit :

    Bonjour je m’appelle cyrille j’ai 39 ans. je suis opéré d’une hernie discale L5 S1 depuis environ 7 ans maintenant depuis ça n’a jamais été vraiment terrible, beaucoup de probleme mécanique déplacement de vertebre lombaire ou du sacrum, j’ai épuisé un sacré nombre d’hostéo…Depuis l’été dernier j’ai une rechute d’hernie L5 s1, je suis passé par un épisode de sciatique aigu dont je ne soupconnais meme pas qu’on puisse avoir des douleurs aussi fortes, c’était une vraie torture…Mon entourage à du mal à comprendre ces douleurs vu que rien n’est visible de plus je suis tombé pendant cet épisode de sciatique sur un médecin du samu que j’avais appelé en urgence pour qu’il m’apaise je suis tombé sur un homéopathe qui m’a soutenu que tout ça c’était dans ma tete. deja que mon entourage ne comprenais pas…

    Ceci dit depuis plus d’un moi je suis sous infiltration depuis je revis et n’ai plus trop de douleur à part quelque petit symptome neurologique qui ne dure pas (crampe, foumi dans les pieds etc…) mais depuis quelque temps je suis d’une irritabilité extreme, j’ai les nerfs à fleur de peau et je n’arrive pas à le maitriser. Cela peut il avoir un rapport avec le produit injecté ???
    Dans l’attente de votre réponse je vous remercie d’avance…

  498. CLAIRE dit :

    Merci

    Je vous tiendrai au courant de l’évolution. Pour l’instant, je ne peux rien vous dire puisque l’insensibilité fait que je ne peux pas poser mon pied. J’utilise donc une chaussure de Barouk. Avant l’infiltration, mon sésamoide ne me faisait souffrir qu’à la marche.

    Bonne soirée à vous

    Claire

  499. CLAIRE dit :

    Bonjour,

    Je vous remercie. Je vais donc pouvoir me rendre à l’hôpital plus sereinement.

    Sinon, en ce qui concerne l’infiltration des sésamoides pratiquée mardi, pensez-vous que cela soit normal qu’une insensibilité sous le pied perdure encore?

    Merci

    Claire
    Madame,
    Comme je vous le disais, je suis très étonné de cette infiltration. Cela étant, il faudrait savoir si vos douleurs vont mieux. quant à l’insensibilité, il se peut que l’aiguille ait touché un petit nerf sensitif et, dans ce cas, la sensibilité reviendra doucement.
    Amicalement.

    Yves

  500. CLAIRE dit :

    Rebonsoir,

    En ce qui concerne l’avant-pied, je ne présente aucun des signes d’algodystrophie que vous évoquez. En outre, une radio a été faite. Lorsque les médecins s’adressent à moi, ils me parlent systématiquement de nécrose. En revanche, lorsqu’ils font un compte-rendu au médecin traitant, ils ne sont pas si catégoriques.

    Pour ce qui est du dos, mes douleurs sont plutôt mécaniques avec, parfois, des crises inflammatoires. Je dois subir une infiltration des articulaires postérieurs (est-ce douloureux?). D’après les tests effectués au cabinet, leur sollicitation seraient à l’origine des douleurs. J’ai d’autre part une hyperlordose qui n’arrange rien. Toujours est-il que toutes ces douleurs dorsales sont apparues à la suite d’un violent accident (je suis rentrée dans un arbre, à grande vitesse, avec une tyrolienne) et elles ne me quittent plus.

    Bonne soirée

    Claire

    Madame,
    Dans ce cas, vous pouvez tenter les infiltrations (qui se font sous contrôle radiologique et qui ne font pas très mal). Cela dit, je vous conseille de porter une petite ceinture, car le spondylolysthésis cause une instabilité. Evitez aussi les abdominaux classiques.
    Yves

  501. orthopedie dit :

    Bonsoir,

    Je tenais tout d’abord à vous remercier pour votre réponse. Ma nécrose est vraisemblablement présente depuis plusieurs mois. En ce qui me concerne, les douleurs ont débuté vers le mois de mai (2011) et se sont intensifiées à partir du mois de juillet (depuis cette date, j’esquive l’appui). La nécrose a été diagnostiquée à l’aide d’une IRM en janvier dernier (les résultats de l’IRM parlent de nécrose voire d’aldoneurodystrophie. D’après les médecins, il est difficile, sur les clichés, de différencier ces deux pathologies). La douleur ne s’estompant pas malgré des semelles orthopédiques faites sur mesure (il faut dire que je suis enseignante et que je passe donc la majorité de mon temps debout), je me suis décidée à consulter un chirurgien orthopédique. Il ne m’a pas paru très à l’aise avec ma pathologie. Il m’a dit qu’il n’y avait rien à faire ; seulement attendre. Il m’a donc prescrit l’infiltration pour me soulager. En revanche, il ne m’a pas spécifié si la nécrose était consolidée ou non. N’y a-t-il vraiment rien à faire devant un cas de nécrose?

    Je me pose la question de savoir si cette insensibilité au pied 5 jours après l’infiltration est normale parce que je dois subir une autre infiltration pour le dos cette fois (en raison d’un spondylolisthésis douloureux et d’une discopathie dégénérative) et je me demande si cela ne pourrait pas mettre en évidence une intolérence aux produits utilisés. J”ai un terrain allergique connu aux anti-inflammatoires.

    Je vous remercie pour vos bons conseils

    Claire

    Madame,
    D’après ce que je comprends, on hésite entre une nécrose et une algodystrophie. dans les deux cas, l’infiltration est contre indiquée. Pour préciser le diagnostic il faudrait faire une scintigraphie et une radio. L’algodystrophie se soigne avec des médicaments et la mise au repos. La nécrose demande l’avis d’un chirurgien, mais en attendant il faut éviter l’appui. L’algodystrophie se caractérise (en plus de la douleur) par des changements de couleur de la peau, des changements de température et des douleurs tout à fait anormale de la peau. Il FAUT obtenir un diagnostic précis…
    A propos du spondylolysthésis : cela constitue une observation radiologique, mais ne constitue pas nécessairement un diagnostic (quelle est la cause de vos douleurs ?). Par ailleurs, si on vous infiltre, vous devez savoir où et pourquoi. De plus, s’il faut vraiment vous infiltrer, il n’y a pas de cumul avec l’infiltration que vous avez déjà subie puisqu’il s’agit d’un autre endroit.
    La discopathie dégénérative ne constitue pas non plus un diagnostic, mais une interprétation d’une image. La discopathie dégénérative est notre lot à tous… encore une fois : quel est le diagnostic ? (quelle est la cause de la douleur ? elle ne peut pas être causée par le disque puisque celui-ci n’est pas innervé du point de vue sensitif). Un diagnostic se construit à partir de vos plaintes, de l’examen au cabinet (qui DOIT reproduire VOS douleurs) et, accessoirement du résultat de l’imagerie médicale qui doit être orientée en fonction des hypothèses posées après l’examen clinique.
    Bonne chance.
    Amicalement.
    Yves

  502. Claire dit :

    Bonsoir,

    Je tenais tout d’abord à vous remercier pour votre réponse. Ma nécrose est vraisemblablement présente depuis plusieurs mois. En ce qui me concerne, les douleurs ont débuté vers le mois de mai (2011) et se sont intensifiées à partir du mois de juillet (depuis cette date, j’esquive l’appui). La nécrose a été diagnostiquée à l’aide d’une IRM en janvier dernier (les résultats de l’IRM parlent de nécrose voire d’aldoneurodystrophie. D’après les médecins, il est difficile, sur les clichés, de différencier ces deux pathologies). La douleur ne s’estompant pas malgré des semelles orthopédiques faites sur mesure (il faut dire que je suis enseignante et que je passe donc la majorité de mon temps debout), je me suis décidée à consulter un chirurgien orthopédique. Il ne m’a pas paru très à l’aise avec ma pathologie. Il m’a dit qu’il n’y avait rien à faire ; seulement attendre. Il m’a donc prescrit l’infiltration pour me soulager. En revanche, il ne m’a pas spécifié si la nécrose était consolidée ou non. N’y a-t-il vraiment rien à faire devant un cas de nécrose?

    Je me pose la question de savoir si cette insensibilité au pied 5 jours après l’infiltration est normale parce que je dois subir une autre infiltration pour le dos cette fois (en raison d’un spondylolisthésis douloureux et d’une discopathie dégénérative) et je me demande si cela ne pourrait pas mettre en évidence une intolérence aux produits utilisés. J »ai un terrain allergique connu aux anti-inflammatoires.

    Je vous remercie pour vos bons conseils

    Claire

  503. Yves Seghin dit :

    Chère madame,
    Je comprends bien votre désarroi. Vous souffrez réellement… Cela n’est pas psychosomatique… Votre métier est très dur. Vous comprendrez, je pense, que rentrer dans les détails de vos différentes pathologies risquerait de vous embrouiller. Cependant, je peux vous assurer de plusieurs choses.
    1. Chaque douleur correspond à une pathologie qu’il faut identifier.
    2.en général les massages et les étirements n’aident pas.
    3. Une sciatique à tendance à guérir spontanément.
    4. Une hernie discale se résorbe spontanément… Il faut donc trouver les bons anti douleurs si on ne vous propose rien d’autre.
    5. Le plus souvent les douleurs que vous sentez sont en rapport avec des troubles qui sont ailleurs et que le professionnel doit chercher et trouver.
    6. Ne descendez pas les épaules. Ne les étirez pas.
    Voilà, sans vous voir je ne peux rien dire de plus. Mais je répondrai à vos questions précises si vous le désirez.
    Amicalement.
    Yves

  504. Nathalie dit :

    Docteur Seghin,
    Merci pour vos réponses je dois vous avouer que je n’ai pas trop compris pourquoi cette piqûre dans l’omoplate en même temps j’avais pas trop l’air d’être prise au sérieux pourtant cela fait 2 ans que ça dure à avoir des douleurs au niveau de l’épaule et des gros picotements et des douleurs dans la nuque jusqu’ici gérables mais là je sais plus , je travail dans une usine et je suis assise 8 h par jours , je travail sur machines et fais les mêmes gestes depuis 12 ans , je ne sais pas si ça peux jouer mais j’ai également une hernie discale en L5 S1 et des douleurs dans la jambe droite comme on dit chez « on est bien maux foutu » est ce que tout cela pourrait faire que ???je ne sais pas tout ce que je sais c’est que j’en pleure souvent la nuit parce que je ne sais plus quoi faire pour faire cesser ces douleurs ….

    Merci

    Bien à vous

    Nathalie

  505. orthopedie dit :

    Madame,
    D’après ce que je comprends, vous souffrez de deux choses.
    1. Une compression du défilé thoracique renforcé par une transverse trop longue. Pour cela, je vous conseille de vous installer 30 min par jour assise, les bras le long du corps, les coudes fléchis avec un appui sous les coudes afin que les épaules remontent le plus haut possible… si vos doigts s’endorment, c’est bon signe : vous avez des chances de vous améliorer avec cette position à prendre tous les jours pendant 15 jours (à répéter selon les besoins).
    2. Il semble que vous souffrez d’une classique épaule de conflit. On peut toujours envisager une acromioplastie, mais ce n’est pas le premier geste. Il faudrait d’abord infiltrer la bourse sous-acromiale et voir quels bénéfices vous en tirez. De plus, sachez que plus vous détendrez vos épaules plus vous accentuerez votre épaule de conflit (et cela est trop peu connu.
    3. Vous avez été infiltrée dans les muscles de l’omoplate sans doute à cause de douleurs. Sachez que ces douleurs viennent très souvent de la colonne cervicale (qu’il faudrait soigner) et c’est la raison pour laquelle l’infiltration ne vous a pas aidée (il y a très rarement des pathologies au niveau des muscles de l’omoplate).

  506. orthopedie dit :

    Madame,
    Je comprends que vous avez une nécrose d’un sésamoïde et que vous avez été infiltrée. Je vous avoue que je suis un peu circonspect. Avez-vous été infiltrée à la cortisone ? Votre nécrose était-elle guérie ? J’aimerais avoir plus de détails, car une infiltration à proximité d’une fissure, d’une fracture ou d’une nécrose est fortement contre-indiquée.
    Amicalement.
    Yves

  507. Nathalie dit :

    Bonjour Docteur Seghin,
    Actuellement en arrêt de travail depuis plus ou moins 1 mois je ne sais plus quoi faire , voici le s résultats d’examens que j’ai fais en sachant que l’on m’a fait une piqûre de cortisone dans le muscle de l’omoplate sans succes ni pour les douleurs de la nuque ni pour les douleurs dans l’épaule et les antiimflamatoires n’y font rien non plus sauf mal a l’estomac.
    Cet examen oriente beaucoup plus vers l’expression de la pince de scalène ,les radiographies de colonne cervicale témoignent bien de la présence d’une hypertrophie de l’apophyse transverse de C7.
    Le deuxième problème est celui d’un syndrome sous acromial d’épaule droite favorisée par une position malencontreuse quelque peu crochue de l’acromion .En cas de persistance , un arthroscanner de l’épaule deviendrait indiqué dans la réflexion ou non d’une acromioplastie afin d’éviter à long terme des lésions de la coiffe . Voilà je n’ai pas tout recopier mais je pense que le principal y est .
    En espérant que vous pourrez m’aider car avec 3 enfants de 8,7et bientôt 3 ans ce n’est pas toujours facile de gérer avec cette douleur permanente .
    Grand merci à vous .
    Nathalie

  508. CLAIRE dit :

    Bonjour

    J’aimerais avoir votre avis. En raison d’une nécrose d’un sésamoide, j’ai subi une infiltration il y a plus de 48 heures maintenant. Est-ce normal, qu’à proximité de l’injection, le pied soit rouge, gonflé et insensible? Combien de temps cela peut-il encore durer?
    Merci pour votre réponse.
    Claire

  509. Annick dit :

    Je crois que non ! Merci quand meme :)

  510. orthopedie dit :

    Pourriez-vous me donner des informations plus précises.
    Merci
    Yves

  511. Annick dit :

    J’ai 31 ans l’accident c produit il y a un ans ! J’ai des douleur dans le bas du dos droite qui restreint de faire des rotation, flexion , rester longtemps debout ou assise ! Les injection sr son faite dans le milieu du dos pres de la colone ( camera a cote de la vertèbre fracturer ) le physiatre parle de syndrome porludien marque post fracture L1 ( symptôme lombalgie diffuse avec blocage) Je c pas si mais explication son claire :) merci a vous

  512. Annick dit :

    Fracture de L1 par écrasement

  513. orthopedie dit :

    Madame,
    Malheureusement, la cyphoscoliose est une constatation radiologique, mais ne constitue pas un diagnostic. Le diagnostic est une hypothèse qui explique vos douleurs… Il y a beaucoup de cyphoscolioses sans aucune douleur… Si la cyphoscoliose est la cause de la douleur, alors il s’agit de douleurs osseuses (par frottement), mais c’est très rare.
    Obstinez-vous : quel est le diagnostic ?
    Yves

  514. Annick Dagenais dit :

    Sifoscoliose de 20 degré

  515. orthopedie dit :

    Madame,
    Même remarque : physio et ergo pour quoi ? Quel diagnostic ?
    Yves

  516. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous avez donc une colonne qui s’est affaissée en L1 après un accident il y a 31 ans. Cette situation ne changera pas et ne constitue pas nécessairement la cause de vos douleurs. Étant donné que vous ne spécifiez ni la localisation de la douleur, ni la localisation de l’infiltration, je peux difficilement vous donner un avis. Cependant, avant de vous faire infiltrer à nouveau, je vous conseille de demander le diagnostic exact, le lieu de l’infiltration et ce qu’on en espère. C’est absolument essentiel.
    Amicalement.

    Yves

  517. Annick Dagenais dit :

    Les anti douleur , et codéine par voix oral ne viennent pas a bou de la douleur aigu du dos!! J’ai fais physio et ergo !

  518. Annick Dagenais dit :

    Bonjour merci a l’avance de la réponse ! J’ai eu une fracture de la L1 consolider en sifoscoliose dans un accident auto depuis plus de un ans ! J’ai 31 ans et on ma fait faire une injection de cortisone , depuis j’ai encore plus mal au dos , les premier jour j’avais l’impression de retourner Au point départ ( me lever avec un genou a terre ) et depuis quelque jour tout mouvement son plus douloureux qu’avant linjection accompagner de grosse migraine le soir !! Est ce normal , ? La 2 iem infiltration serais telle plus bénéfique ?! Merci et bonne journée !!!

  519. orthopedie dit :

    Madame,
    Votre question dépasse un peu mes compétences, car je m’occupe surtout d’orthopédie. Je vous conseille de demander à votre médecin la part de l’effet de la cicatrisation liée à la rhinoplastie et la part de l’infiltration. Si vous n’obtenez pas d’informations précises, je vous conseille de rencontrer un dermatologue.
    Amicalement.
    Yves

  520. lana dit :

    bonjour
    j’ai fait une rhinoplastie du nez et apres l operation mon medecin ma fait une injection de cortisone sur mon nez et j ai une decoloration de la peux ( un bleu) toutes ou long de mon nez et un creux (comme si que la peux cettes coller a l’os) et sa fait deja 6 mois je voulait savoir si sa allez disparaitre oui l effet a vie et pour le bleu et le creux je fait quoi aidez moi svp
    Merci

  521. Annick dit :

    Merci infiniment pour votre réponse.
    Je vais suivre votre conseil avisé.
    Bien à vous,
    Annick

  522. Michel dit :

    Merci. Très clair.

  523. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Si je comprends bien, vous avez 55 ans vous souffrez de l’épaule. Vous avez déjà eu mal dans le passé, vous avez pensé être guéri, mais les douleurs sont revenues. Cette histoire, votre âge et le sport orientent vers l’épaule. Les examens confirment que le passage de la tête de l’humérus est entravé par l’acromion, si je comprends bien !

    Vous vous demandez si la douleur ne pourrait pas venir du cou. Pour le savoir, il suffit de tester l’épaule et le cou, puis d’évaluer si les tests du cou provoquent plus la douleur que les tests de l’épaule (ou le contraire). J’ai l’impression que votre épaule est le problème.
    Comment soigner ?
    Le plus souvent on commence par une infiltration dans la bourse en dessous de l’acromion. Ensuite on met le bras au repos 15 jours, puis on évalue l’utilité d’une deuxième infiltration.

    Il se peut que vous alliez très bien, mais méfiez-vous, la cause (le conflit anatomique) n’aura pas changé. Il faut donc bien protéger l’articulation :très difficile de vous expliquer toute la mécanique : en résumé, vous devez savoir que plus l’épaule est basse plus vous risquez de l’irriter. De plus, il faut que quelqu’un vous explique la notion de rythme omo-thoracique (en résumé : quand le bras approche de l’horizontale, il faut que l’omoplate monte.)

    Malgré tout cela il se pourrait que vos douleurs reviennent et que le médecin vous propose une opération. Ne paniquez pas : il s’agit d’enlever le bec de l’acromion afin que celui-ci cesse de comprimer des structures nobles et très sensibles : bourse et tendons.
    Amicalement
    Yves

  524. Michel dit :

    Bonjour,
    Je suis très sportif. J’ai 55 ans. Je souffre d’un syndrome d’accrochage, tendinite, diagnostic de mon orthopédiste. J’ai déjà eu ces symptômes dans le passé (la douleur) qui est disparue toute seule. Cette fois-ci, la douleur perdure depuis plus d’un an. Elle disparaît à l’entraînement, peut réapparaître la nuit selon le positionnement. Le kiné prétend que la douleur provient d’une vertèbre et que le traitement consiste à rétablir la mobilité de la vertèbre, voire à aider le tendon avec une infiltration d’un sucre. Mon orthopédiste prétend que non, que la douleur est bien dû à un problème anatomique dans l’épaule et que l’infiltration, une seule fois, pourrait bien régler le problème une fois pour toutes. Mes questions sont:

    1) Comme l’échographie a confirmé le diagnostic de l’orthopédiste, et même si le kiné prétend que ce diagnostic n’explique pas la douleur, est-ce que l’infiltration est une solution à long terme? Définitive? Autrement dit, comme je suis sportif,et compte tenu de l’anatomie de mon épaule (accrochage), suis-je en train de m’abonner aux infiltrations?
    2) Quels effets secondaires dois-je attendre d’une seule infiltration?
    3) Quel impact cette infiltration aura sur mon rythme d’entraînement (cessation pendant combien de temps?).
    4) Puis-je cesser le traitement par infiltration après une seule séance, sans avoir d’effets indésirables?

    Merci

  525. orthopedie dit :

    Madame,

    Si je comprends bien vos douleurs externes au genou durent depuis près d’un an et vous ne parvenez pas à obtenir un diagnostic précis.
    On vous a parlé de tendinite du fascia lata et de douleurs projetées d’origine lombaire. On vous a dit qu’on vous avait rééquilibré (quoi ? pourquoi ?… Bizarre)
    Et vous avez fait radio + IRM
    Tout d’abord, je vous conseille de toujours demander un diagnostic précis. Celui-ci s’obtient par une batterie de tests que vous devez sentir appliquée de manière systématique. Ensuite, et sans toucher l’endroit qui vous fait mal, les tests (ou l’un des tests) doivent reproduire VOTRE douleur.
    Ce que vous racontez fait penser à deux choses : 1- un corps étranger (appelé aussi « souris articulaire ») 2- une déchirure du ménisque externe.
    L’IRM semble montrer une déchirure méniscale et ce que vous racontez fait tout de suite penser à cela (faux mouvement). De plus, il semblerait que vous ne parvenez pas à bien tendre la jambe.
    En conséquence, et jusqu’à preuve du contraire, il faut vous assurer que tous les tests du ménisque ont été réalisés (il y en a au moins 7 selon les « écoles ».)
    Bien que vous ne soyez pas une grande sportive, une déchirure méniscale peut advenir chez des femmes de votre âge.
    Mais il ne faut pas négliger d’autres structures : ici je penserais au ligament latéral externe qui est facile à tester.
    La cortisone vous a aidé parce que c’est un anti-inflammatoire (il y a inflammation en cas de lésion méniscale ou d’entorse du ligament latéral externe)
    Obstinez-vous jusqu’à ce qu’un médecin soit sûr de lui (après vous avoir écoutée et testée) et ne redoutez pas trop l’opération : il y a plus d’échecs à cause d’un mauvais diagnostic que d’échecs à cause de l’opération en elle-même (qui n’entraînera pas beaucoup d’inconvénients).

    Amicalement.

    Yves

  526. ROUSSEL dit :

    Bonjour,
    Je souffre depuis 11 mois d’une douleur de la face externe du genou. Au début je ressentais cette douleur essentiellement en passant de la position assise à la position debout, elle disparaissait rapidement pour réapparaître à la marche au bout d’environ 20mn.
    La radio pratiquée s’est avérée normale.
    L’IRM n’a mis en évidence que des lésions de grade 2 au niveau du ménisque qui ne seraient dues qu’au vieillissement. J’ai 58 ans.
    J’ai rencontré 2 chirurgiens. L’un d’entre eux m’a parlé de tendinite du fascia lata et m’a fait 2 infiltrations de cortisone qui n’ont donné aucun résultat. L’autre a pensé à des douleurs projetées d’origine lombaire et m’a orientée vers un médecin physique dont les manipulations n’ont pas eu d’effet.
    Je précise que je ne suis pas du tout sportive. Je me suis souvenu d’avoir fait un faux mouvement pour éviter une chute sur le genou la veille de l’apparition de la douleur et me suis dit que, peut-être j’avais déplacé quelque chose dans mon articulation. Je suis alors allée voir un ostéopathe qui m’a manipulée et m’a dit avoir rétabli un équilibre… mais la douleur persiste, m’empêche d’étendre complètement le genou. Elle est moins forte quand je me lève si je suis restée la jambe complètement étendue. Je note une recrudescence si je suis restée la jambe repliée. Elle disparaît complètement et rapidement au repos et donc ne m’empêche jamais de dormir. Elle est nécessite un dérouillage au réveil et s’amplifie à la marche et au piétinement. Le seul moment où cette douleur a complètement disparu, c’est lors de la prise de cortisone à faibles doses pendant 5 jours cet hiver lors d’une trachéo-bronchite pour revenir à l’arrêt du traitement.
    Qu’en pensez-vous? Quelle est selon vous la conduite à tenir?
    Je vous remercie par avance de votre réponse.
    Bien sincèrement,
    Annick

  527. yves Seghin dit :

    Monsieur,
    Votre médecin pourra vous conseiller au mieux pour la prise de vit B (lesquelles ? quand ? combien ?…).
    Ne vous inquiétez pas pour le cumul antiinflammatoire + paracétamol + vit B.
    Amicalement.
    Yves

  528. bruno dit :

    re-bonsoir, effectivement mon docteur ma deja recommandé poursuivre le meme traitement , par contre ne ma pas conseiller de la vitamine B , mais dite moi a quelle frequence le prendre et je le ferais avec plaisir.
    par contre n’est ce pas trop d’accumuler antiinflammatoires , paracetamol et vitamine B ??
    merci beaucoup pour vos réponses
    cordialement
    bruno

  529. yves Seghin dit :

    Monsieur,

    Je comprends que les anti-inflammatoires vous ont bien aidés, mais que votre problème n’est pas résolu.
    Cette évolution paraît normale et vous me donnez des indices encourageants. En effet, plus l’inflammation diminue plus la douleur va « remonter ».
    Cet indice montre donc que vous allez beaucoup mieux.
    Les douleurs que vous ressentez encore sont dues à l’irritation (ou à la compression) de la dure-mère (enveloppe de la moelle). Vous devez donc continuer à faire très attention (position, efforts + respectez le seuil de la douleur). Vous pouvez aussi avec votre médecin envisager une autre cure d’anti-inflammatoire.
    Les picotements qui persistent ne sont pas inquiétants. En effet, ils montrent que votre nerf a été comprimé longtemps et que l’enveloppe a souffert. Elle se réparera avec le temps, mais votre médecin pourrait vous conseiller de prendre de la vitamine B qui accélère le processus naturel de guérison…
    Vous êtes bien parti.
    Amicalement
    Yves

  530. bruno dit :

    bonnjour docteur
    je reviens vers vous afin de vous donner de mes nouvelles concernant ma lombosciatique qui dure depuis le 04/02/12 et afin de vous demander conseil a nouveau.
    premierment j’ai suivi votre conseil de combiner de l’efferalgan 1g en plus de mon antiinflammatoire (apranax 750mg) et effectivement ca
    ma aidé encor inpeu plus (merci beaucoup) , ma douleur au mollet a disparu , par contre toujours cette douleur dans le haut de la fesse quand je marche trop longtemp.
    donc ma question est la suivante : a quoi est du la douleur que je ressens en bas du dos quand je reste plus de cinq minute en station debout ou assise ?
    et est ce que c’est normal de ressentir encor de la raideur dans la jambe et des picotement dans le petit orteil alor que la sciatique a presque disparu de ma jambe (mais pas de la fesse et du bas du dos) ? (en gros j’aimerais savoir si je suis dans la bonne voie et si cette pathologie fini par guerir ? )

    cordialement, bruno

  531. Michelle Lavigne dit :

    Vraiment merci pour votre réponse.
    Le résultat écrit du scanner pratiqué au début de l’année est resté chez la rhumatologue.
    Je dois la consulter le 24 avril pour faire le point ; je récupérerai ce document, tâcherai de lui demander d’être claire et si vous le voulez bien, je reviendrai vers vous

  532. orthopedie dit :

    Madame,

    Si je comprends bien, vous avez été infiltrée en L/L5 foraminale et articulaire postérieure à droite et en L5/S1 sans résultat notable. Vous avez aussi suivi une cure d’anti-inflammatoires et des traitements de kinésithérapie.
    Mais vous souffrez toujours autant depuis au moins 5 mois.

    Dans ce genre de situation, il faut toujours tenter de donner un diagnostic.
    Dans votre cas, il se pourrait que vos douleurs viennent d’une « souffrance » du nerf crural. La description de la localisation de vos douleurs y fait penser.
    Pour le confirmer il faudrait faire au moins un test au cabinet : couché sur le ventre + emmener passivement votre talon vers votre fesse = mouvement limité ? douloureux ?
    Voir aussi si le quadriceps et le psoas sont faibles ou forts (assez simple à tester).
    S’il s’agit d’une cruralgie neurologique (car une arthrose de hanche peut aussi donner des douleurs crurales), il faut mettre cette hypothèse en rapport avec les images médicales : débord discal où ? + l’arthrose a-t-elle un impact sur le diamètre de sortie des nerfs ? Que dit l’électromyographie ?

    Imaginons que vos douleurs sont en rapport avec une souffrance du nerf crural.
    Dans ce cas
    -il y a peu de chance que la kiné vous aide.
    -une péridurale basse pourrait peut-être vous aider.
    - même si vous avez déjà pris des anti-inflammatoires, il faudrait tester l’effet d’une cure de Médrol (cortisone pendant peu de temps, pour son action anti-inflammatoire)

    si vous envisagez la chirurgie, il faut veiller à :
    - ce que le diagnostic soit sûr
    -savoir ce qu’on veut opérer précisément
    - être sûre que les autres traitements (péridurale, médrol ou des infiltrations à d’autres endroits qu’en L4/L5/S1) ont été testés

    En tout état de cause, l’essentiel pour l’instant c’est d’obtenir un diagnostic précis et des hypothèses plausibles pour expliquer l’origine (anatomique) de vos douleurs.
    Sans diagnostic clair, pas de traitement cohérent.

    Amicalement.
    Yves

  533. Michelle Lavigne dit :

    j’ai subi une infiltration lombaire L4L5 droite foraminale et articulaire postèrieure le 5/3/2012 et une autre L5S1le 10/04/2012.Après des épisodes de cruralgie sans traitement important, j’ai été traitée fin 2011au Voltarène puis Cortancyl. La kiné était très douloureuse et la position allongée sur le ventre pendant les séances impossible.
    La 1ère infiltration de mars a légèrement amélioré les douleurs ; la 2ème les a plutôt accentuées. Je reprends du Paracétamol à forte dose. Je ne peux marcher longtemps. Douleurs dans l’aine, la cuisse,le genou, le tibia, et jusque sur la partie superieure du pied. Le radiologue m’a parlé de chirurgie non invasive. Je souffre de debord du disque et d’arthrose.Ma vie est devenue ininteressante ; j’aime la randonnée en montagne que je ne peux plus pratiquer. Mon hiver s’est passé allongé en grande partie.Impossible de faire des courses trop longtemps ou de visiter un musée. 65 ans. Ma mère a fini sa vie dans ce genre d’état et je ne peux accepter de faire la même chose.
    Pourtant, je ne suis absolument pas optimiste compte tenu de ce que je lis et des réponses évasives des medecins.
    On dit que si les infiltrations sont inefficaces la thermoelectrocoagulation sera inefficace également.

    Aucun espoir ?

  534. David Fondjo dit :

    Bonjour,
    je m’appele David et je suis basketeur professionnel , je souffre d’une tendinite fascia lata au niveau du genou droit(2ans), il aussi une petite inflamation visible non douleureuse juste en dessous de la rotule situé coté exterieur ( bursite ) . Au depart mon traumatologue avait diagnostiqué deux tendinites fascia lata une au pied gauche et une au pied droit , j’ai subit deux infiltrations , celle du pieds gauche est completement partit . MAis celle du pieds droit est rebelle ,j’ai fait tout les traitements possible semelle, renforcement vaste interne ( car sur les radio mes deux rotules sont orienté vers l’exterieur ) et ischio… ultra son aussi … j’aimerai savoir si je dois refaire une infiltration au pieds droit ou alors dois je prendre des comprimé equivalent ? car j’ai peur que l’infiltration fragilise mes ligaments.

  535. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous redoutez ce que tout le monde redoute parce qu’on ne vous a pas expliqué la différence entre la cortisone au long cours et la cortisone en prise pour quelques jours. Cette dernière, dans votre cas, va favoriser la décongestion (même si cela peut vous paraître bizarre) comme dans le cas d’un traumatisme cranien avec saignement interne. Vous n’aurez aucun des symptômes que vous redoutez, je vous l’assure.
    Et surtout (pour ne pas devoir refaire une cure) : suivez le traitement à la lettre.
    Cordialement.
    Yves

  536. laurence chappaz dit :

    bonjour,

    Par avance, merci de votre réponse!
    Adepte du tir au gros calibre, je me suis explosé un timpan..j’ai eu mal le lendemain et eu une inflammation et en plus baisse d’audition. J’avais plus mal apres lconsultation, et l ORL m’a prescrit 6 jours de cortisone qa raison de 3 le matin;
    N’étant pas du tout adepte de ce traitement, pensez vous que je peux avoir des effets secondaires de la cortisone ,?

  537. orthopedie dit :

    Monsieur,
    Il n’est jamais très utile de se comparer, car chaque cas est unique. De plus, il arrive que certaines personnes croient avoir une sciatique (ou on le leur a dit), mais le diagnostic s’avère être faux si on les examine.
    En ce qui concerne la marche, il faut absolument trouver une distance qui vous permette de ne pas avoir mal aprés.
    Vous m’aviez demandé si vous pouviez vous soigner vous-même… c’est impossible. Un ostéopathe : peut-être, mais il faut se méfier des « illuminés » (il y en a beaucoup).
    Amicalement
    Yves

  538. bruno dit :

    merci yves pour toutes vos reposes et vos conseils.
    cependant j’ai une petite question.
    comment se fait il que mon voisin lui aussi a eu une hernie discale avec grosse douleur (il a 26ans) et il va deja beaucoup mieux en 1 semaine que moi en 2mois ?? car bien que ma douleur n’est pas comparable avec celle du premier jour, je ne peut toujour pas travailler ni faire du foot ! et quand je pratique la marche dont je vous ai parler precedement , eh bien lorsque je m’arete et je reste debout une grosse douleur me gagne !!!!

  539. orthopedie dit :

    Bonjour,

    Si je comprends bien, vous souffrez de sciatique AVEC douleurs lombaires (cela est important).
    Il semble que vous êtes amélioré avec les anti-inflammatoires, ce qui augure une évolution assez rapide.
    Je comprends que votre médecin vous incite à marcher et il a bien raison.
    Je comprends aussi que le rhumatologue ne vous incite pas à vous faire infiltrer.
    Vous êtes sur le bon chemin, mais il faudrait être attentif à quelques points cruciaux.

    -La marche est bonne, mais il faut repérer le périmètre qui vous permet de ne pas augmenter la douleur. Et vous y tenir… ce périmètre augmentera avec le temps.
    - Il faut rester assis le moins longtemps possible, car la position assise fait reculer le disque (qui, à votre âge, est la cause principale des sciatiques).
    - Si vous supportez les anti-inflammatoires, vous pouvez les continuer, mais vous pouvez les combiner avec des antidouleurs (Dafalgan 1gr toutes les 6 heures -même pendant la nuit si vous vous réveillez). Les antidouleurs permettent de mieux bouger et participent donc au « recentrage » naturel du disque. Gardez toujours à l’esprit que le disque se recentre et reste centré dans les postures où le bas du dos est cambré (la croupe andalouse, la posture du toréador) alors que le dos « arrondi » correspond à une tentative pour avoir moins mal, mais ne donne aucune chance au disque de se recentrer (donc de s’éloigner de la dure-mère et/ou de la racine du nerf).
    - Si vous avez la chance de connaître un bon praticien en « Médecine Orthopédique Générale selon Cyriax », celui-ci pourrait vous aider avec des manœuvres manuelles simples. Un bon signe serait le suivant : si votre douleur lombaire augmente lorsque vous vous inclinez du côté opposé à la douleur sciatique. Ce simple test se pratique debout. Si votre sciatique est à droite, glissez la main gauche le long de la couture du pantalon de la cuisse gauche (flexion latérale) le plus loin possible et voyez si la douleur lombaire (ou la sciatique) droite augmente.
    - Ce praticien pourrait être un médecin et vous proposera sans doute une péridurale basse si les manœuvres manuelles échouent ou ne sont pas indiquées.
    - Je pense que votre douleur devrait être résolue avant les six mois dont vous parlez, mais il faut bien comprendre le mécanisme que provoque l’irritation. Je l’ai déjà expliqué à l’occasion d’autres questions sur mon site, mais -pour faire simple- retenez qu’arrondir son dos est dangereux (raison de l’inconfort de la position assise).

    Cordialement.

    Yves

  540. bruno dit :

    bonjour , tout dabord merci de nous aider comme vous le faite , donc moi j’ai 27 ans je souffre de lombosciatique (hernie discale l5/s1 )depuis le 04 avril (douleurs cuisse, mollet, bas du dos et picotement jusqu’a dans le petit orteil) certes par rapport au debut l’intensité a diminué , le rumatologue me dit que ca prend 3 a 6 mois et que je suis en bonne voie…. mais j’hesite a le croire.. donc depuis 2 mois anti-inflamatoire..non steroidien et 15jours de cortisone (cortancyl 20mg 3 comprimé / jour), mon rumato me dit que mon cas necessite pas d’infiltrations et que dans 95% des cas sa disparait , moi j’ai peur d’avoir ca plus que 6mois, je ne peut travailler car impossible de rester debout ou assis trop longtemp, je marche 2.5km/jour mon generaliste me dit que c’est bon pour la sciatique mais quand je sent que mon mollet me fait mal et que en bas du dos la douleur se reveille je cours chez moi m’allonger. par contre la nuit aucun mal pour dormir. pouvait vou me donner s’il vous plait votre avis. cordialment bruno

  541. orthopedie dit :

    Madame,
    Il semble clair que votre tableau est dominé par une atteinte osseuse qui a été un peu négligée. Cependant, vous pouvez rattraper le coup. Pour que l’os se répare bien il faudra au moins 6 semaines de patience en procédant ainsi : marcher avec deux béquilles pendant 2 semaines sans poser le pied, puis marcher avec une béquille (à droite) avec une semelle rigide au pied gauche (soit une botte orthopédique à scratch, soit une chaussure du genre des chaussures de marche en montagne). Vous pouvez continuer la kiné à cette seule condition : pas d’effort de votre part (exercices, planches de proprioception, etc.) et « massage transversal profond » du ligament tibio-fibulaire antérieur par votre kiné.
    En ce qui concerne les infiltrations : elle sont toujours fortement déconseillées à proximité d’une souffrance osseuse.
    Vous pourrez remarcher normalement lorsque des pressions intenses sur le 5° métatarsien ne feront plus mal. Si l’évolution ne vous semble pas bonne, il faudra refaire une radio (à la recherche d’une pseudarthrose) ou une scintigraphie qui évalue l’activité osseuse qui signe la fissure ou la fracture.
    Cordialement.
    Yves

  542. Bonsoir.
    Besoin de vos conseils car je ne sais plus trop quoi faire, qui voir ou tenter. En effet, je me suis tout bêtement tordue le pied en descendant de voiture en date du 26/01/12. J’ai donc été reçue aux urgences d’un hôpital et vue par un médecin urgentiste qui, après radiographies, a conclu à un endommagement du 5ème métatarse. Placement d’une botte plâtrée pour une durée de quinze jours. Revue ensuite par un orthopédiste qui, après enlèvement du plâtre, conclut plutôt à une lésion ligamentaire (sans examens complémentaires) avec placement d’une attèle renforcée et séances de physiothérapie (j’en suis à ma troisième série de 9 séances !). Vu la douleur et le handicap physique persistants, revue par mon médecin traitant qui me presrit échographie et scintigraphie osseuse. Bilan des examens : entorse du ligament tibio-fibulaire antérieur gauche avec épaississement ligamentaire et petite collection articulaire ( en ce qui concerne l’échographie) et réaction ostéoblastique sous contrainte de surcharge (en ce qui concerne la scintigraphie). Revisite chez un autre orthopédiste (ben oui j’ai l’impression qu’ils se contredisent car le deuxième orthopédiste et la kiné pensent que l’on m’a déplâtrée trop vite) ce jour car douleur +++. Infiltration I.A. ce matin et depuis, impossibilité de poser le pied par terre ou de faire le moindre mouvement avec gonflement au niveau de la cheville et douleurs complémentaires dans le mollet ???
    D’ores et déjà, merci pour vos conseils car je souffre terriblement et je ne sais plus que penser. Bénédicte

  543. Iris dit :

    un petit rappel? merci :)

  544. orthopedie dit :

    Chère madame,
    Félicitations pour votre bébé. Vous êtes donc une jeune femme et ceci est important pour que je puisse vous orienter. Je comprends donc que vous avez une sciatique dont l’origine est identifiée. De plus, les anti-inflammatoires ne sont pas efficaces.
    Beaucoup de spécialistes vous diraient que l’opération doit être envisagée le plus tard possible, mais il est difficile de se prononcer sans vous voir.
    Cela étant, je vais tenter de vous donner des pistes.
    Tout d’abord, il faut savoir que les hernies lombaires disparaissent toujours avec le temps même s’il faut attendre plusieurs mois, voire un an. Il y a donc un cap difficile à franchir.
    Vous devez savoir qu’il faut (même si cela vous soulage un peu) proscrire les positions où le dos est arrondi (même -surtout- en position assise), il faut essayer de marcher et préférer la position couchée sur le côté à la position assise pour vous reposer.
    Par ailleurs, dans certains cas la sciatique peut être aidée par certaines manipulations très précises.
    Enfin il existe une très bonne technique : la péridurale thérapeutique. Le mieux serait de la faire par la voie basse (http://www.youtube.com/watch?v=r-kN5dvgqxA&list=UU6VHnEdWwTM8ORCEkXDV4FQ&index=34&feature=plcp), mais peu de médecins savent encore la faire. Vous trouverez peut-être un médecin qui la fait par la voie haute.
    Dans les deux cas, il ne faut pas oublier de rester deux heures couchée sur le dos après l’infiltration et d’en refaire une après 10 jours si vous avez une amélioration (même de 20%).
    On vous proposera peut-être une autre infiltration (près de la sortie du nerf), mais souvent elle est moins efficace que la péridurale.
    Ne perdez pas espoir et faites tout ce que vous pouvez pour ne pas vous faire opérer. Si les anti-inflammatoires vous causent trop de soucis, essayez de ne prendre que du Paracétamol à raison d’1 gr toutes les 4 heures (même la nuit si vous vous réveillez).
    Amicalement.
    Yves Seghin

  545. sylvie dit :

    Excusez-moi j’ai tape une erreur lors de mon premier message je voulais dire j’ai une hernie discale l5-s1 et non s5-s1.

  546. sylvie dit :

    J’avais oublie de preciser j’ai vu un neurochirurgien il y a dix jours qui m’a conseille d’attendre encore trois semaines et de faire une operation si je ressens toujours la douleur, il parle de retirer mon disque.
    Est-ce la seule et unique solution car beaucoup de gens me deconseillent cette chirurgie ?
    Un grand merci a vous pour l’aide que vous apportez aux gens !
    Sylvie

  547. sylvie dit :

    Bonjour j’aurais besoin d’une information tres importante s’il vous plait.
    j’ai accouche courant fevrier et deux semaines apres je me suis retrouvee avec une tres forte douleur au niveau du dos qui m’empeche litteralement de marcher et m’assoir et lorsque je suis assise j’ai aussi une tres forte douleur dans ma jambe gauche, j’ai effectue une radio qui a revele une hernie discale s5-s-1 puis un irm qui a montre que j’avais une sciatique, cela fait maintenant un mois que je suis dans cet etat et que je prends du paracetamol ainsi que des comprimes de voltarene trois fois par jour sans amelioration malheureusement et je commence a ressentir des douleurs gastriques et j’ai aussi peur pour mon bebe car il est allaite.
    Pourriez-vous me dire si je peux faire des infiltrations tout en allaitant et avec quel produit exactement car j’ai cru entendre qu’il y en a differentes.
    Je vis a l’etranger et ici ils ne m’ont pas precise les infiltrations c’est pour cela que j’ai besoin de votre reponse.
    En vous remerciant par avance
    Sylvie
    ps : veuillez m’excuser car je n’ai pas les accents sur mon clavier.

  548. yves Seghin dit :

    Chère madame,

    Effectivement, il n’y a pas de traitement sauf la mise au repos par l’attelle (pour autant qu’elle soit bien choisie : elle doit empêcher le mouvement du poignet qui écarte le pouce du radius).
    Si le repos ne suffit pas, l’infiltration est le bon geste (pour autant que le praticien en ait une bonne habitude, qu’il vous puisse vous revoir 15 jours après, que vous portiez votre attelle jusqu’à guérison complète).
    La guérison dépend aussi de la bonne compréhension du geste qui a provoqué l’inflammation (en réalité : une petite déchirure). La règle est de toujours tenter de conserver le poignet en position moyenne quoiqu’on fasse.
    Cela étant : il vaut parfois mieux faire une échographie avant l’infiltration pour confirmer le diagnostic et éliminer d’autres pathologies mineures qui ne se règlent pas par l’infiltration.
    Idée d’attelle utile : http://www.oxybec.com/fr/ORTHESE-POIGNET-MANUTRAIN-GAUCHE-GR-3/16-1424-1.aspx
    Essentiel : que l’écartement du pouce par rapport à l’avant-bras soit presqu’impossible (même conseil que la règle que je vous ai donnée plus haut)
    cordialement

    Yves Seghin

    Plus d’infos sur mon métier :

    http://www.ombregt.be/frans/index_f.htm

    http://www.om-cyriax.com/default.asp?language=fr

    http://orthopedie.wordpress.com/

    0474 69 20 59

  549. Iris dit :

    Bonjour,

    J’ai 35 ans, je souffre d’une tendinite de Quervain au pouce gauche depuis 8 mois, suite a mon accouchement. La prise fréquente du bébé et certaines positions d’allaitement m’ont, je crois, causé ce problème. J’ai depuis consulté des physios, ostéo, chiro, acupuncteur; je prend aussi soit Tylénol + Advil ou Naproxen au besoin pour la douleur. J’ai du mal a faire les exercices conseillés par les divers thérapeutes consultés (notamment l’étirement du bras avec le pouce dans les autres doigts) car mon pouce est toujours douloureux. Je porte une gaine qui retient le pouce, moulée pour moi, cela m’aide un peu. Je veux régler ce problème et considère une infiltration; faut-il beaucoup de repos après, quelle est la convalescence? Je me vois mal ne pas m’occuper du bébé (maintenant 11 mois presque) pendant plusieurs jours… Un médecin m’a aussi parlé d’une opération lors de laquelle on ouvre la gaine du tendon douloureux, ce que je préfère éviter si possible. Quels seraient vos conseils?
    merci d’avance,

  550. Yves Seghin dit :

    Madame,
    Si vous souffrez d’un syndrome de Maigne vos articulations vertébrales sont très sensibilisées (enflammées) et il faut respecter des règles essentielles pour les ménager le plus possible. Tout d’abord, il faut essayer d’accepter ce qui semble assez paradoxal : les articulations qui s’enflamment sont celles qui sont (relativement) les plus mobiles (c’est pour cela qu’on peut parler d’entorse sans entorse). Vous sentez des douleurs ET des contractures musculaires… MAIS il faut absolument comprendre que ces contractures constituent un moyen pour le corps de diminuer la mobilité et de contrôler la douleur… Les contractures musculaires que vous sentez ne sont donc pas la cause de vos douleurs, mais la conséquence de troubles profonds que le médecin et le physio doivent trouver. Si vous étirez ces muscles, vous ressentirez le bien-être auquel vous aspirez, mais ce bien-être est un piège, car en vous étirant vous jouez sur des mécanismes (complexes) de contrôle de la douleur (vous avez objectivement moins mal après), mais vous irritez un peu plus les articulations qui sont la cause de la douleur. La douleur reviendra donc et, parfois, plus intensément encore. Par ailleurs, puisque les contractures que vous sentez ont pour fonction de contrôler un excès de mobilité, toute tentative pour les faire lâcher sera infructueuse (massage, chaleur). En attendant les infiltrations, vous pouvez continuer de courtes séances d’ultrasons et veiller à maintenir votre colonne bien compacte afin d’éviter le genre de mauvaise surprise que vous a occasionné votre chien.
    Courage.
    Yves Seghin

  551. Chantale dit :

    Bonjour! Merci de donner du temps comme vous le faites. Je l apprécie bcp. Je suis Chantale, 35 ans il semble que je souffre du syndrome de maigne… J aurais mes infiltration dans 2 sem environ. Je suis en période de crise, hier mon Physio m a traiter, passer les ultras sons puis le courant électrique et de la chaleur. Le soulagement a été immédiat, quel soulagement. Mais voilà que ce matin le chien tire sa laisse et me voilà barrer solide au niveau lombaire, incapable de me deplacée seule. Une douleur insupportable qui dure plusieurs minutes ressentie des heures durant. Vous m avez dit de proscrire les étirements ce qui est dommage car cela faisait du bien. Est ce normal d avoir si mal? 1 an après mon accident, je ne crois pas avoir eu plus de douleur que j en ai eu aujourd’hui. Je suis pourtant en arrêt de travail depuis 4 mois. Un énorme merci. Bonne journée :)

  552. Chantale dit :

    Salut! Dans mon cas 3 semaines de soulagement total puis retour progressif des douleurs.

  553. trudu dit :

    et les effets anti douleurs cela dure en général combien de temps car la premiére fois que je fais ce genre de traitement recevez mes meilleurs messages

  554. yves seghin dit :

    Bonjour,
    Par où commencer ?
    Il est vrai que les infiltrations ont un petit effet lytique (grignotage) sur les tendons et qu’il faut donc toujours bien évaluer l’utilité de ces geste. En réalité l’inflammation chronique (et c’est bien souvent le cas) des tendons de l’épaule a un effet de grignotage important sur le long terme (le tendon du sus-épineux est le tendon qui se rompt spontanément le plus souvent avec le tendon d’Achille). L’infiltration est donc décidée en « calculant » les « avantages-inconvénients » afin que les tendons cessent de se fragiliser. Cela étant, il ne faut pas oublier que les infiltrations ne sont qu’un outil dans le traitement de l’épaule et que les conseils de votre kiné sont très importants + massage transversal profond.
    Bien à vous
    Yves Seghin

  555. trudu dit :

    bonjour j aimerai savoir si les infiltrations peuvent rendre plus cassant les tendons de l épaule et combien de temps dure l éffet d anti douleur merci de melire

  556. orthopedie dit :

    Madame,
    Vous souffrez donc de séquelles de traumatisme et vous avez été infiltrée en inter-épineux. Vous avez été améliorée, mais pas assez.
    Il est essentiel de comprendre qu’il peut y avoir beaucoup de « lésions » dans un traumatisme tel que celui-là. Il faut donc -d’abord- identifier toutes les causes de vos douleurs et le traiter une par une. Les infiltrations ne sont qu’un des outils dont le médecin et le kiné disposent. Il semble que votre médecin ait décidé de vous infiltrer à la charnière dorso-lombaire (syndrome de Maigne) et l’idée me semble bonne. Cependant, aucune infiltration seule ne pourra résoudre complètement le problème. Sachez que plus les personnes sont mobiles de nature, plus elles risquent de souffrir de séquelles douloureuse (cervicales, lombaires…). Il faut donc proscrire les étirements et favoriser le travail de stabilisation (qu’on appelait avant « gainage »). Ne vous étirez pas, n’essayez pas de gagner de la mobilité dans les zones qui vous font souffrir…
    Au plaisir de vous lire.

    Yves Seghin

  557. Chantale dit :

    bonjour! de retour de mon infiltration interepineux pour entorse lombaire du a un accident de voiture le 14 fev 2011. l infiltration m a fait bcp de bien durant 1 mois. maintenant c est a nouveau très douloureux, j ai régulièrement des crampes et douleurs vive au bas du dos. mon médecin en collaboration avec le Physio on décider d infiltrer a nouveau facetaire cette fois, dans le nerf plus haut que la douleur lombaire. a 4 endroits. je trouve que c est bcp et je doute de ma guérison complète. si j ai bien compris l infiltration soulage la douleur en diminuant l inflammation de façon très temporaire. j ai remarquer qu a l endroit ou j ai été infiltrée un genre d affaissement de la peau de la grandeur d un dollars. est ce que c est possible? je suis très inquiète de tout ce qui se passe et assez découragée. j aimerais avoir votre avis. merci bcp a nouveau.

  558. Yves Seghin dit :

    Monsieur,
    S’il s’agit d’une bursite (peu importe où) il faut d’abord en chercher la cause (mais il n’y en a pas toujours) et, ensuite, il faut infiltrer.
    L’infiltration n’a pas comme objectif d’endormir la structure, mais de traiter l’inflammation. Ensuite, il faut évaluer les bénéfices après 10 jours et, dans certains cas, infiltrer à nouveau (par prudence). vous devez aussi ménager votre genou pendant 15 jours après chaque infiltration. S’il s’agit d’une bursite, il n’y a pas d’autre traitement.
    bien à vous.

    Yves Seghin

  559. Yan dit :

    Bonjour, moi j’ai une inflamation bourse péricondylienne extérieur du genou, on me suggere une infiltration sous echo, ok je crois a effet d’enlever la douleur, mais sa me prends plus que ce résultat. Je suis pompier et je fais beaucoup de snowboard, donc je veux une guérison totale, quels seraient les soins a apporter en complément. En plus, je ne dois pas arreter de travailler.

    Merci

    Yan
    Pompier

  560. yves Seghin dit :

    Chère madame,

    Vous avez donc deux calcifications au niveau de l’épaule. En fait, vous les avez depuis longtemps, mais l’inflammation s’est développée maintenant pour des raisons que la médecine ne connaît pas encore bien. Il y a cependant deux grandes possibilités : soit l’une des deux a un peu bougé, soit l’une des deux (ou les deux) a commencé à se « dissoudre ». Dans la dernière hypothèse, les traitements que vous subirez vont accélérer une guérison spontanée (espérée).
    Votre médecin a commencé par le geste le plus évident et le plus simple : il a fait une infiltration afin de diminuer l’inflammation avec un mélange d’anesthésique et de triamcinolone. La triamcinolone devrait (après quelques jours) diminuer l’inflammation (et vos douleurs). L’anesthésique devrait commencer à accélérer la dissolution des calcifications.
    Il faudra donc attendre quelques jours pour que la douleur importante diminue. Si la douleur diminue, il ne faut pas vous attendre à être guérie : il faudrait revoir votre médecin après 15 jours afin qu’il décide du traitement suivant.
    Souvent on infiltre une deuxième fois, puis on évalue l’évolution.
    Si l’évolution est très bonne, on ne touche plus, mais il faut ménager l’épaule jusqu’à disparition complète des douleurs.
    Si des douleurs persistent, on peut réaliser une autre infiltration (trituration) pour « briser » la grosse calcification. On peut aussi proposer des séances d’ondes de choc (rassurez-vous : le terme est barbare, mais la technique ne l’est pas).
    Malheureusement, toutes ces techniques peuvent ne pas vous aider… Il reste alors une très bonne solution : la chirurgie qui enlève la calcification (chercher un chirurgien très spécialisé qui travaille par « endoscopie »).
    Il faut vous accrocher, car ces calcifications peuvent (si elles ne sont pas rapidement soignées) abîmer fortement deux tendons très (très) importants et compromettre l’avenir de votre articulation.

    Bien à vous.

    Yves Seghin

  561. MarineA dit :

    Bonjour,
    Je souffre d’une tendinopathie calcifiante du tendon supra épineux à l’épaule gauche (sur 15mm), ainsi que d’une autres petite calcification de l’enthèse de l’infra épineux(3mm).
    Mon orthopédiste m’a fait une infiltration hier mais je crois qu’il n’a traité qu’une seule calcification, la plus grosse.
    les effets de l’anesthésie se dissipe et la douleur se réveille et je sens bien la 2ème calcifications non traitée.
    est ce normal qu’il n’ait pas traité les 2 calcifications, ne peut-on pas faire les 2 en même temps ou est ce une erreur de sa part?
    est ce que l’injection peut traiter les 2 calcifications en même temps?
    la douleur m’empêche de dormir et je ne sais pas si je peux prendre un anti-inflammatoire pour me soulager un peu suite à l’infiltration.
    je n’ai pas très envie de repayer une consultation alors qu’il n’a pas traité les 2 calcifications.
    merci pour votre aide

  562. yves seghin dit :

    Madame,
    A propos du traitement, il faudrait bien sûr vous voir pour déterminer si l’infiltration est le bon geste à faire.
    Admettons qu’il faille vous infiltrer… Il y a plusieurs types d’infiltrations : péridurale basse, péridurale haute, infiltration à proximité de la sortie du nerf. Rassurez-vous : toutes ces infiltrations sont pratiquées souvent par les médecins. a propos du produit lui même : il ne faut pas confondre la cortisone à prendre par la bouche (qui donne des effets secondaires après plusieurs jours ou semaines de prise) et l’infiltration qui utilise une partie de la molécule et qui n’est infiltré qu’à très faible dose (5ml). Vous n’aurez donc aucun effets secondaires. C’est sûr. Par contre, il ne faudra pas hésiter à en faire une deuxième ou une troisième (à quinze jours d’intervalle) si vous obtenez un résultat, mais qu’il n’est pas parfait.
    bien à vous.
    Yves

  563. Linda dit :

    Bonjour
    J’ai une hernie discale L5 S1 et je dois avoir infiltration bientôt,mais j’attends toute sorte d’histoire sur ce traitement.J,aimerais bien avoir votre avis.Est ce que c’est le traitement est douloureux??est ce qu’il y a une prise de poids après le traitement??maux de tête??Merci de répondre à mes questions
    Linda

  564. vanessa dit :

    Bonjour, j’ai 19ans et il y un an j’ai eu un accident de voiture. Les médecins pensaient que c’était seulement une petite entorse lombaire et cervicale. J’ai passer des radiographie et IMR et il on rien vue. Mon physiatre dit que cela viens de ma vertèbre charnière dorso-lombaire. J’ai des douleur constante dans le bas du dos et le coup, ainsi que parfois a la charnière dorso-lombaire. Cela fais mintenant un ans que je fais de la physiothérapie, je suis rendu une 3em clinique et je ne vois toujours pas beaucoup de résultat! Je suis rendu a mon 10em traitement d’acupuncture et cela aussi je change pas grand chose pour moi. Je suis décourager de faire plein d’essai et de n’avoir pas de résultat, surtout que personne n’est capable de me dire c’est vraiment quoi le problème! Je voulais savoir si pour mon cas il y a d’autres examen que je pourrais faire pour trouver d’où viens ses douleur, nous somme un peux dans le néant. J’était une filles très sportive et maintenant je ne suis même plus capable de faire le 1/4 de se que je fessais avant! Les docteurs veulent que j’ai des injection de cortisone, mais j’ai eu beaucoup de mauvais commentaire et je trouve que a mon age c’est vraiment beaucoup trop tôt, surtout tous les effet secondaire que cela peut faire! Les injections de cortisone me fond vraiment peur et je voulais savoir celons vous si je pourrai faire d’autres examens, surtout que je ne suis même pas sur de ce que j’ai comme problème.
    Merci
    vanessa

  565. yves Seghin dit :

    Madame,
    je vous répondrai très succinctement sur des éléments essentiels.
    Vous avez reçu des anti douleurs et des anti-inflammatoires par la bouche et une infiltration d’un dérivé de corticoïde (et non de cortisone pure). Aucune de ces substances ne peut vous faire grossir, de plus on a des conséquences désagréables de la cortisone seulement dans le cas où on en prend à fortes doses pendant longtemps par la bouche. L’infiltration avait pour objectif de déposer de l’anti-inflammatoire au bon endroit. Il semble que vous soyez amélioré… Continuez donc et retenez que les anti douleurs (dans votre cas) ont l’immense avantage de vous permettre de mieux bouger et, par là, de vous soigner vous-mêmes.
    cordialement
    Yves Seghin

  566. Chantale Isabel dit :

    Bonjour,

    Je m’appelle Chantale, j’ai 35 ans. En février 2011 j’ai eu un accident d’auto. Diagnostique; Entore dorsale/dorso-lombaire avec signes musculo-squelettiques. Je fais de la physio, ergotherapie et de l’accuponcture, j’ai repris le travail apres 2 semaines en prenant 200mg de Celebrex 2x/jrs + Robaxacet au coucher. Mon méd a voulu diminuer les doses ce qui était impossible, je suis préposée au bénéficiaires et j’avais trop de douleur sans les médicaments, Il m’a donc remit en arrêt de travail en septembre 2011 et le 11 janvier 2012 j’ai recu des infiltrations de cortisone à Qc. Premièrement j’ai très peur de prendre du poid, je suis à la diète intense depuis 2 jours. Y a t il des recommandations pour minimiser la prise de poids? Es ce que je suis mieux de ne pas y retournée? Après 2 jours je crois bien que je prend du mieux, il me semble que j’ai moin de raideurs. Merci beaucoup!

  567. yves Seghin dit :

    Cher monsieur,
    Il est toujours difficile de répondre à ce genre de demande. tout d’abord, toutes les hypothèses et tous les examens doivent être déterminées par votre âge et vos antécédents.
    Ensuite, il faudrait savoir si vous avez vraiment mal au dos (bas du dos) ou si vous avez mal dans l’aine et la jambe (très exactement où et jusque où) ou si vous avez mal dans le dos et dans l’aine.
    A priori, étant donné le moment d’apparition, on est obligé de beaucoup réfléchir avant de poser un diagnostic et si on vous propose de vous opérer, vous devez absolument connaître le diagnostic précis et l’opération précise.
    Par ailleurs, vous parlez d’arthrose dans le bassin. En fait, il s’agit d’arthrose aux articulations des hanches. Or l’arthrose à ce niveau peut donner des cruralgies et des douleurs projetées postérieures. Il serait donc intéressant de savoir si votre marche a changé depuis cette fameuse nuit. Avez-vous plus mal en marchant, ou vous marchez comme d’habitude sauf à certains moments pendant lesquels vous ne pouvez plus bien appuyer sur cette jambe ?
    L’hypothèse discale peut, je pense, être écarté à cause de votre âge (disques desséchés), mais on ne peut pas exclure une lésion osseuse (type fracture spontanée). Il faudrait donc, me semble-t-il, commencer par répondre le plus précisément possible aux questions précédentes et réaliser une scintigraphie. Peut-être verrons-nous plus clair ensuite.
    Cordialement.

    Yves Seghin

  568. Maurice Ferrier dit :

    Bonsoir Docteur,

    Je souffre d’une lombocrualgie survenue, subitement,dans la nuit du 12 novembre dernier. Partie de l’aine, la douleur s’est étendue à toute la jambe gauche jusqu’à la cheville et n’a pas cédé aux antalgiques courants -aspirine, dafalgan…). Ensuite, j’ai pris, durant qq jours de la cortisone buvable sans beaucoup d’effet et, finalement, le 12 décembre,subi une infiltration de cortisone en 2 points voisins (cause point d’impact point trop visible selon le rhumatologue.) Les douleurs se sont atténuées depuis mais très lentement, « en plateau », sans disparaitre! Ce Rhumato. pense, maintenant, » si mon coeur est « solide » (j’ai 80 ans et beaucoup d’arthrose dans le bassin ) a une intervention chirurgicale…qui me semble assez difficile et peut-être dangereuse.
    Qu’en pensez-vous ?
    Je pense à consulter, en sus, au CHU mais à quel Service et spécialiste s’adresser ?

    Tableau du scanner: « pas de canal étroit, pas de lésion osseuse ni tassement corporéal perçu; attteinte dégénérative articulaire postérieure au niveau L4-L5 et L5-S1
    Au niveau discal:discopathie banale au niveau L1-L2 et L2-L3 sans rétrécissement du canal central ni lésion herniaire;
    En L3-L4 discopathie protruisive plus importante avec rétrécissement du canal central mais sans lésion herniaire; les foramens et les filières radiculaires sont libres.
    En L4-L5 on retrouve une discopathie protrusive régulière limite hernie médiane responsable également d’un rétrécissement du canal central. Les foramens sont libres
    A l’étage L5-S1 discopathie protrusive mais le canal est beaucoup plus large à ce niveau. Pas de lésion herniaire. Les foramens sont libres »

    Merci beaucoup de votre attention et BONNE ANNEE pour vous et tous ceux que vous aimez!

    P.S.:Je réside à Montpellier.

  569. nicolas dit :

    bonjour,
    Je ne connais pas les raison de mes problèmes, EN juillet/11 raisonnance magnétique a dit:
    -discopathie degénérative a c3-c4 et c6-c7 modéré ,
    -c5-c6 intermediaire
    -ostéophite a c4
    -ostéophite a c5 (3 dont 1 entre la vertebre et épine dorsal et un autre couinssant le nerf a droite)
    -ostéophite a c6 sans couincer le nerf a gauche plustot près
    (médication de Canabis(prescrit par moi) pour aider au sommeil)
    A se moment seulment peau mort sur le tour des ongles, douleur de 3/10 moment pluvieux et pèrte de locomotion.

    en septembre/11 on a dianostiqué le syndrome de renault.

    Je suis présentement en attente de r-v avec un neurochirugien et de la clinique de la douleur, mon medecin général a precrit les dose maximun de nortriptyline et baclofen,quetiapine pour aider au sommeil.

    On m’a avisé de l’intention de souder un nombre X de vertèbres, suite au fait que l’engourdissement de mes pouces est devenu permanent( par temps aucune sensation) et maintenant rependu a l’index l’ariculaire.

    Je me demande si vous pouriez me donner votre avis sur mon cas.

    Merci
    Nicolas

  570. gardere danielle dit :

    Bonjour ,
    Je me permet de vous poser une question c’est sur sans consultation ,cela peut-etre difficile .
    Je suis très engoissée mon fils 46ans à un Lymphome (sur le lymphatique ) et évolutif sur sa jambe gauche (suite à un accident de moto) coté faible .
    Suite à une pneumopathie ,on découvre un gros ganglion à l’aine ,biopsie ,résultat « Lymphome » Chimiothérapie pendant deux ans ,mais sa jambe toujours très dur ,aujourd’hui on va lui donner pendant deux mois de la « Cortisone ».
    Es-ce pour le Lymphome? ou pour diminuer l’oedeme de la jambe ??? si oedeme ou autre ??

    Et pourquoi cortisone après une chimio ?? beaucoup maigri ,pas le moral normal car il en marre .Que faire ??
    Merci de me répondre trop ennuiyée et perturbée de le voir et malheureusement aucun mot ne le satisfait ,ne veut voir personne .C’est très dur pour lui
    Merci merci de me répondre
    mes salutations
    Gardere

  571. Joanne Brien dit :

    Je vous remercie beaucoup Monsieur, je comprends un peu mieux ce qui se passe dans mon corps et quoi faire un peu plus comme prévention. Je vous en suis reconnaissante! Un beau bonjour du Canada et du Québec plus spécifiquement !

  572. yves Seghin dit :

    Madame,
    Comme je vous comprends !!!
    L’arthrite rhumatoïde est une maladie rhumatologique qui doit absolument être prise en charge par votre médecin généraliste ET votre rhumatologue. Cette maladie ne relève pas de l’Orthopédie Générale.
    Toutefois, je vous conseille de revoir votre rhumatologue pour parler du traitement (bien sûr), mais aussi des anti douleur, de la kiné, de l’ergothérapie, des orthèses qui pourraient vous aider.Et surtout : continuer à bouger en respectant le seuil de la douleur.
    Enfin, je pense qu’il ne serait pas superflu de rencontrer un psychologue spécialisé afin de tenter de mieux « composer » avec cette horrible maladie. Notez qu’il existe dans beaucoup de pays des associations. Ex : http://www.arthrites.be/pr_1.asp
    Yves

  573. yves Seghin dit :

    À propos des vertèbres qui se souderaient : les choses sont plus simples et plus compliquées à la fois. Disons que l’affaissement des disques (qui ne sont pas sensible) fait que les vertèbres se rapprochent et que l’arthrose s’installe. Le phénomène arthrosique peut ne pas être douloureux ou seulement par périodes (à traiter par anti douleurs et anti-inflammatoires). Au niveau du bas du dos, l’enraidissement consécutif ne pose pas de problème SI l’articulation de la hanche (coxo-fémorale) est en bonne santé (à voir avec votre kiné).
    Au niveau cervical : il faut ralentir le processus arthrosique. Les deux grandes clefs sont : 1. Éviter ABSOLUMENT de relâcher les épaules et d’étirer le cou. 2. Suivre un traitement local et précis de kinésithérapie.
    À propos de votre incapacité, je ne pourrais rien dire sans vous voir. Cependant, même si vous arrêtez de travailler, IL FAUT préserver vos hanches ET éviter que vos épaules ne s’affaissent.
    courage

  574. Claudia dit :

    Bonjour, J’ai 24 ans et je souffre d’arthrite rhumatoide depuis plusieurs années. Je peut vous dire tout de suite que ce n’est pas évident de vivre avec cette maladie au quotidien, car je dois continuellement gérer la douleur. Au fil du temps nous avons essayé plusieurs traitement tel que le planquenil, le sulfatesalazine, méthotrexate, cimzia et j’en passe… par contre aucun de ses médicament a réelement eu l’effets escompté ou sinon seulement pour de courte période. Je prend maintenant de la cortisone depuis près de 2 ans et j’en ressent vraiment les effets indésirable, tel que la prise de poids ( au moin 20 lbs) et le gonflement du visage. Cela me rend extrement malheureuse car je ne suis plus en messure de me reconnaitre lorsque je me regarde dans le miroir et je ne rentre plus dans mes vêtements…J’aimerais vérifier s’il y a une solution a ses effets néfaste, et sinon une alternative à ce médicament, s’il existe des médicaments similaire sans avoir ses effets indésirable??

    Merci de votre attention.

    Claudia

  575. Joanne Brien dit :

    M Seghin,

    Pourriez vous me dire combien ca peut prendre de temps avant qu une vertèbre n ayant plus de disque peut se souder sur une autre? Car le neurochirurgien que j ai rencontré a dit qu il laissait les vertèbres se souder plutot qu opérer.

  576. Joanne Brien dit :

    Vous m avez bien comprise et je vous remercie de votre réponse. Le neurochirurgien m a dit aussi que l opération n était pas possible: (moi je pensais qu il pourrait remettre un disque de remplacement… ) et que les 2 vertèbres finiraient par se souder ensembles mais qu il y aurait des mouvements que je ne pourrais plus faire par la suite. Mon haut du dos est déjà hypotéqué par l arthrose aussi et une spondélystésite au niveau de C5-C6 si ma mémoire est bonne. Donc, compte tenu de tout ça je me demandais aussi qu est ce qui arrivera quand mes vertèbres se souderont. Présentement je travaille debout ds un magasin entrepot et j étais caissère quand ca s est produit (l entorse lombaire). Inutile de vs dire que je ne peux reprendre mes fonctions de caissières pr le moment car je ne suis meme pas encore capable de lever des charges, de marcher correctement.. et c est arriver depuis le 11 juin de cette année. Selon vos connaissances, vs croyez que je pourrai retrouver une certaine capacité physique me permettant de travailler comme avant ou presque ? ou bien si je serai invalidée pour le restant de mes jours suite à cette accident de travail ?

  577. yves Seghin dit :

    Madame,
    Je vais essayer de deviner vos différents soucis. Tout d’abord, je pense que votre disque L4/L5 est affaissé. En réalité, il s’est déshydraté, mais il n’est pas la cause de votre douleur, car les disques intervertébraux ne sont pas innervés (pas sensibles).
    Restent donc les conséquences d’une inflammation importante sur une articulation qui souffre depuis longtemps (arthrose). Cette inflammation peut comprimer le nerf et être responsable de la douleur. Dans ce cas (et s’il n’y a pas d’autre problème), on essaie d’abord de soulager le patient avec des antidouleurs (Dafalgan toutes les 6 h, 1gr) et des anti-inflammatoires par la bouche. Si cette démarche ne suffit pas, il faut -effectivement- penser à une infiltration (sous radio) à l’endroit exact de l’inflammation. On peut en faire plusieurs pour autant que la première ait aidé. En ce qui concerne vos craintes en rapport avec l’hypertension (…), c’est au médecin de décider (il suffit de lui faire part de vos autres problèmes de santé). Cela étant dit, je vous conseille de ne rester ni trop longtemps assise, ni trop longtemps debout sans bouger (pas plus d’une demi-heure). Mais il faut marcher et garder confiance, car une sciatique finit toujours par guérir.
    bien à vous.
    Yves Seghin

  578. Joanne Brien dit :

    Bonjour,

    J’ai 54 ans et je souffre d artrose. Je me suis faite une entorse lombaire et ma L4 s est affaissée sur ma L5 et je n ai plus de disque: douleur aigue au dos et nefs sciatique de coincé… Ma colonne vertébrale est vraiment en mauvais état… Le neurochirurgien me réfère à un physiatre pr que j aie des infiltrations. Par contre, mon généraliste me l a déconseillé car je fais de l hypertension et prend des médicaments pr ca et pr la rétention d eau aussi. Par contre il a pris sa retraite et a omis de mentionner ds mon dossier que je ne devrais pas avoir d infiltrations… Donc je ne sais pas quoi faire et quelle décision prendre surtout car je souffre énormément et c est très invalidant mais je ne voudrais pas non plus me retrouver avec des problemes plus graves… Que me conseillez vous ?

  579. yves Seghin dit :

    Madame,
    Comme je vous l’ai déjà exprimé, il est très difficile de s’avancer aussi loin sans voir le patient.
    Cependant, je crois (par expérience) que la physiothérapie pourrait vous faire perdre un temps précieux. Il faudrait donc pouvoir vous examiner, évaluer l’utilité du « massage transversal profond » et chercher « LA » personne adéquate dans votre cas. Si vous n’habitez pas trop loin de Ottignies-Louvain-la-Neuve, je pourrais vous voir et vous orienter après avoir pris tous les renseignements nécessaires, car (entre nous) je ne confierais pas mes mains au services d’Érasme (mais peut-être suis-je dans l’erreur).
    Bien à vous
    Yves Seghin

  580. Nathalie Evrard dit :

    Ps: il m’a dit de me renseigner à Bruxelles pour cette dernière pratique, à Erasme si je ne me trompe pas.

  581. Nathalie Evrard dit :

    Voici les suites de mon rendez-vous de hier matin:

    mon chirurgien me dit que les anti-douleur et les infiltrations ne servent à rien.

    Il m’a prescrit des massages de physiothérapie, voir ce que ça donne.

    Sinon chirurgicalement, soit on peut souder les articulations mais cela entraînerait des soucis ailleurs. Il m’a expliqué qu’il existe une nouvelle chirurgie qui consiste à cassé l’os mal formé en deux et le remplir d’os pour le redresser à sa place normale.
    Lui ne pratique pas cette intervention et ne la connait pas vraiment.

    Connaissez-vous cette pratique?

    Bien à vous, Nathalie

  582. Nathalie Evrard dit :

    Si ça peut vous éclairer, j’ai, aux 2 pouces, le muscle intérieur déchiré depuis un bon moment. Apparemment on ne peut rien y faire et je ne m’en suis même pas rendue compte. Je sais comment c’est arrivé, la douleur sur le coup mais sans plus.
    Mon chirurgien me dit qu’à cause de ça, le muscle extérieur travaille plus et que la situation n’aide pas mes os des pouces.

    J’ai rdv lundi auprès de lui pour approfondir la chose.

    Est-ce normal que les douleurs s’étendent qux 4 autres doigts, aux poignets et aux bras?

    Merci de m’avoir lue et répondu.

    Nathalie

  583. yves Seghin dit :

    Madame,
    Il est toujours difficile de réagir sans voir le patient et ses radios. Cependant, il est vrai qu’il faut toujours tenter de reculer le moment de l’intervention chirurgicale. Dans le cas d’une rhizarthrose précoce, il faut réagir en fonction de la douleur et (très important) de la masse musculaire de la main du côté du pouce. Il ne faut, en effet, pas attendre que ces muscles aient disparu pour intervenir. En ce qui concerne l’infiltration : c’est effectivement le premier geste à poser, mais il faut voir avec votre kinésithérapeute l’utilité du massage transversal profond au niveau de la capsule antérieure et de la capsule externe. Il ne faut pas non plus négliger l’utilité du port d’une attelle de nuit. Enfin : la première infiltration doit (absolument) vous aider. Si vous n’en tirez aucun bénéfice, une (ou plusieurs) autre serait inutile. Mais je pense que votre médecin vous a parlé en ce sens.
    J’espère avoir répondu à votre question et vous prie d’agréer mes sentiments les meilleurs.
    Yves Seghin

  584. Nathalie Evrard dit :

    Bonjour je souffre de rhizarthrose juvénile et ce à cause d’une malformation des os du pouce.
    Mon chirurgien orthopédique me dit que je suis trop jeune (35 ans) pour une prothèse et me parle d’infiltration.
    Est-ce le mieux? Sachant qu’actuellement je suis dans l’incapacité de travailler et même de faire les travaux de ménage chez moi.

    Merci de m’éclairer

  585. yves Seghin dit :

    Madame,
    Je vous avoue mon grand étonnement car l’utilisation de la cortisone lorsque l’os est lésé est strictement contre-indiqué. Peut-être avez-vous été infiltrée lorsque vos fractures (fissures?) étaient consolidées… dans ce cas, il faut mesurer l’importance du bénéfice (douleur, fonction), en parler à votre kiné et -éventuellement- réinfiltrer si on est sûr que vos fractures sont consolidées (afin de continuer à contrôler le phénomène inflammatoire). Ensuite suivre un traitement de kinésithérapie pour retrouver vos amplitudes et votre fonction. Mais j’avoue ma perplexité face à votre question (fracture/cortisone).
    bien à vous.

  586. Charlotte Loute dit :

    J’ai été victime d’une chute dans l’escalier à mon travail et j’ai fort souffert du genou gauche durant 9 mois il s’avère que lors des différents traitements on ait pas constaté les micro–fractures dans le genou .
    Tout un panel d’examens ont été fait , radio, échographie, IRM, et ce n’est qu’après avoir fait une scintigraphie osseuse que l’on a découvert des micro-fractures. ces micro fractures étant très douloureuses le médecin m’a injecté de la cortisone combien de temps l’effet de celle–ci durera ? j’aimerais reprendre le travail est-ce judicieux ? j’ai 61 ans et j’étais éducatrice pour des personnes handicapées mentales adultes

  587. yves seghin dit :

    Monsieur,
    en ce genre de circonstances, il vaut s’assurer que le diagnostic posé au début était le bon. En effet, on peut faire une entorse avec déchirure ligamentaire + autre chose (décollement osseux, fissure osseuse, fracture, ou atteinte de plusieurs ligaments).
    En gros, on classe les entorses en deux grandes catégories : bénignes ou graves (graves = si la personne n’a pas pu marcher -même en boitillant- après l’accident). Il faudrait donc refaire l’examen clinique (les tests) et surtout appliquer le protocole d’Ottawa pour, éventuellement, procéder à des examens complémentaires et éliminer ainsi les lésions « graves ». Si la cheville grossit fort après un effort comme le skate (et après 4 mois) il faut s’assurer de tout cela avant d’infiltrer quoi que ce soit. En effet, si on infiltre à proximité d’une fissure le produit accentuera celle-ci.
    Par ailleurs, s’il n’y a pas de troubles autres que ligamentaires, il faut s’assurer que votre kinésithérapeute a bien traité le ligament atteint (au mm cube près) et ne pas recommencer le skate si vous n’avez pas fait de rééducation proprioceptive (à la maison). Le plus facile étant d’utiliser les plaquettes « propriofoot » : http://www.propriofoot.com/propriofoot/index.php?lang=fr&id=1911542&struct=1. Il vaudrait mieux, aussi, recommencer le skate avec une attelle de bonne qualité (les chevillières ne suffisent pas).
    Voilà les seules choses que je pourrais vous dire sans vous examiner.
    Bien à vous.

    Yves

  588. Sébastien dit :

    Bonjour, je me suis fait une entorse avec déchirure des ligaments externes, pendant 3 mois j’ai du arreter mon sport dont je n’arrive pas a m’en passer ( le skate ). J’ai repris l’activité avec une douleur a la cheville, a cause de cela une douleur plus grosse est survenut, du coup cela fait plus de 4 Mois que j’ai cette douleur qui ne par pas, mon médecin dit que c’est une inflamation et qu’il faut que j’aile voir une spécialiste de la picure ( injection je pense ) mais il ne ma pas dit quoi prendre et comment se nommer c’est spécialiste de la picure. Merci de votre Réponse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s